Voilà pourquoi je ne suis pas allé à La Palma….

Dans les instants qui ont précédé mon intervention sur France 3 Limousin le 30 octobre 2021, Jérôme Piperaud, préposé à la présentation du 12/13, m’a demandé pourquoi je ne me rendais pas à La Palma pour assister à l’éruption. Je lui ai expliqué que ma décision était motivée par plusieurs raisons.

Dès le début de l’événement, j’ai vite compris que la lave vomie par le Cumbre Vieja allait causer de gros dégâts aux zones habitées. En constatant l’ampleur de l’évacuation de la population (plus de 6000 personnes ont dû quitter leur domicile), j’ai également vite compris qu’un périmètre de sécurité serait mis en place, avec interdiction d’accès, afin de protéger les biens des personnes évacuées, et éviter vandalisme et autre pillage. Il faudrait donc que je me contente d’observer l’éruption depuis un belvédère situé à 2 ou 3 km du volcan. Très peu pour moi qui suis habitué à aller sur le terrain volcanique.

Suite à cette évacuation en masse, de nombreux établissements (hôtels et appartements) étaient réquisitionnés pour héberger les victimes de l’éruption et ne ne voulais pas occuper une chambre d’hôtel dans ces circonstances. J’ai considéré que je ne faisais pas partie des priorités d’hébergement.

Il n’était pas question pour moi, non plus, d’essayer de tromper la vigilance de la police espagnole pour essayer de m’approcher ‘en douce’ des coulées de lave. En présentant les travaux que j’ai déjà effectués sur les volcans (voir les résumés sur ce blog), j’aurais peut-être obtenu l’autorisation de pénétrer dans la zone d’exclusion, en sachant que l’approche du cône éruptif était beaucoup trop dangereuse. J’ai effectué une telle démarche avec succès à Hawaii et à Stromboli, mais ma flamme volcanique a perdu de sa vigueur depuis cette époque et je n’ai pas eu le courage de me lancer dans une telle démarche.

Une fois auprès des coulées, je n’aurais pas eu grand-chose à faire, si ce n’est les voir progresser et poursuivre leur travail de destruction. Quant à la prise de vue des maisons en train de se faire détruire par la lave, je laisse ces clichés aux magazines en mal de sensations. Ce genre de voyeurisme morbide ne fait pas partie de mon approche d’une éruption volcanique.

Les scientifiques espagnols ont procédé aux analyses nécessaires et celle des échantillons de lave récoltés à plusieurs kilomètres de la source n’apporte rien en matière de prévision, et donc de prévention.

Tout comme en Islande ces derniers mois, les webcams dirigées vers le Cumbre Vieja ont permis de faire de bonnes observations sans avoir besoin d’être à La Palma. Leurs puissants zooms ont fourni une meilleure vue des fontaines de lave que celle que pouvaient avoir les touristes depuis les différentes terrasses d’observation. De plus, les organismes scientifiques espagnols (IGN, INVOLCAN, Pevolca) n’ont pas été avares d’informations, bien relayées par la presse ibérique.

C’est pour cela que j’ai suivi attentivement le déroulement de cette éruption depuis mon fauteuil…

Quelques captures d’écran des webcams

L’éruption du Cumbre Vieja (La Palma): // The Cumbre Vieja eruption (La Palma)

11 heures : L’éruption du Cumbre Vieja continue. L’IGN a enregistré 69 séismes en ce début de journée du 1er novembre 2021, dont trois événements de M 3,6. A noter qu’une secousse de M 5,0 a été enregistrée le 31 octobre au soir à 38 kilomètres de profondeur sous la ville de Villa de Mazo, Voici un graphique montrant la sismicité depuis le début de l’éruption.

Source: IGN

Comme prévu par les autorités canariennes, l’éruption du Cumbre Vieja a attiré les foules à La Palma pendant le pont de la Toussaint. Le nombre de visiteurs est estimé à 10 000 et beaucoup de gens sont venus de loin pour profiter du spectacle.

Un service de huit bus a été mis en place entre l’aéroport de Buenavista, près de Santa Cruz et les points d’observations. Comme je l’ai indiqué précédemment, l’éruption ne peut être observée que de loin car un périmètre de sécurité a été mis en place autour de la zone dévastée. Un grand nombre de maisons d’habitations ont été évacuées et il n’est pas question de les exposer aux vols et autre pillages. La police et la Garde Civile contrôlent étroitement la zone.

L’un des meilleurs points d’observation est celui de l’église de Tajuya où les touristes sont venus s’agglutiner. La photo ci-dessous a été prise le samedi 30 octobre alors que se produisaient des pluies de cendres, d’où la présence des parapluies.

Groupe de touristes en train d’observer l’éruption du Cumbre Vieja, depuis la plate-forme d’observation de l’église de Tajuya. (Crédit photo; Carlos Rosillo)

Bien que la plupart des visiteurs atteignent l’église de Tajuya en bus, d’autres optent pour des taxis ou des voitures particulières. Pendant le week-end de la Toussaint, la route qui monte de Los Llanos au belvédère était parsemée de voitures mal garées, malgré des panneaux d’interdiction de stationnement. Il y a même eu des embouteillages. Sans oublier les nombreux piétons le long des accotements de cette route sinueuse,
L’éruption et l’afflux de touristes est l’occasion de faire entrer un peu d’argent à La Palma. Le problème, comme je l’ai indiqué précédemment, est que beaucoup d’hôtels et appartements sont fermés à cause de la cendre ou ont été réquisitionnés pour héberger des personnes évacuées. Un hôtelier explique que « 85% des chambres de son établissement sont destinées aux personnes évacuées par le volcan. Les 15% restants sont remplis de touristes qui viennent voir l’éruption. » D’après ce que j’ai pu lire dans la presse espagnole, les propriétaires d’hébergements disponibles n’ont pas hésité à faire grimper les prix en flèche.

Personnellement, je n’ai jamais eu vraiment envie de me rendre à La Palma. J’ai vite compris que l’accès au site éruptif serait très compliqué et qu’il faudrait que je me contente de points d’observation situés à 2 ou 3 km du volcan. Un puissant téléobjectif – avec pied obligatoire – étaient nécessaires pour réaliser des photos convenables, avec des boîtiers plein format pour les photos de nuit, sinon, c’est la lave blanche assurée.

Comme pour l’éruption en Islande les internaute peuvent admirer l’éruption grâce à des webcams judicieusement placées et dotées de zooms puissants. On entend parfaitement les grondements du volcan, même si certains diront que rien ne vaut la réalité sur place.

D’un point de vue volcanique, l’éruption n’a rien d’extraordinaire; c’est une bonne éruption strombolienne semblable à celles qui se produisent sur l’Etna. Les coulées de lave a’a en gratons et leurs fronts qui s’écroulent ne sont pas vraiment photogéniques et n’ont rien à voir avec les belles laves cordées que l’on trouve à Hawaii ou à la Réunion.

L’éruption du Cumbre Vieja a été destructrice, tant au niveau des habitations que des cultures. On peut saluer la discrétion de la presse espagnole qui a diffusé au compte-gouttes les images de destruction, et dans le seul but d’informer ses lecteurs sur la situation à La Palma. Il était nécessaire de respecter les pauvres gens qui ont tout perdu en quelques minutes et dont on comprend facilement le désespoir.

Ces photos de Todoque avant et après l’éruption montrent l’ampleur de la destruction (Source: IGEO)

++++++++++

17h30 : Les dernières heures de l’éruption du Cumbre Vieja ont été marquées par une intensification des émissions de cendre qui ont affecté l’ouest et le nord-ouest du volcan où des recommandations de sécurité ont été adressées aux habitants d’El Paso, Tazacorte, Tijarafe et Punta Gorda. Le nuage de cendres, qui atteint 3 000 mètres d’altitude, se dirige vers le nord-ouest et pourrait atteindre demain le reste des îles de l’ouest (La Gomera, Tenerife et El Hierro), et affecter le fonctionnement des aéroports de La Palma et La Gomera.

Les émissions de SO2 continuent de baisser.

La sismicité a, elle aussi, tendance à diminuer, malgré un certain rebond aujourd’hui.

Le directeur de Pevolca a expliqué que la coulée de lave n°3 était la plus active, avec un déversement dans la coulée n°11 qui menace maintenant de couper l’un des deux itinéraires d’accès à Puerto Naos. Les autorités sont inquiètes car Puerto Naos est la localité où les deux usines de dessalement portables ont été installées. Si le transfert des machines était nécessaire , il faudrait tracer une route alternative pour résoudre le problème de communication.

Sources: IGN,Pevolca,El Pais.

++++++++++

Dernière minute: Le ministère de l’Éducation du gouvernement des îles Canaries vient d’indiquer que les cours en présentiel sont suspendus le mardi 2 novembre, dans les écoles de cinq municipalités de La Palma en raison des niveaux élevés de cendre. Les cours seront assurés en distanciel dans les municipalités d’El Paso, Los Llanos de Aridane, Tazacorte, Tijarafe et Puntagorda, jusqu’à ce que la situation permette une reprise normale des cours.

Toujours à cause de la cendre, la compagnie Binter a temporairement annulé les vols prévus en fin de journée le 1er novembre sur La Palma. Il en sera ainsi tant que les conditions ne se seront pas améliorée et ne garantiront pas la sécurité du trafic aérien.

Source: presse espagnole.

Le volcan reste très actif ce soir:

Capture écran webcam

++++++++++

23 heures : La cendre préoccupe les autorités de La Palma. Par l’intermédiaire des réseaux sociaux, le Plan d’Urgence Volcanique des Canaries (Pevolca) a diffusé une série de recommandations suite aux importantes retombées de cendre :

– Éviter de sortir de la maison. En cas de sortie, se couvrir le nez et la bouche avec un masque pour éviter d’inhaler les cendres
– Se protéger les yeux avec des lunettes et porter des lunettes au lieu de lentilles de contact
– Ne pas séjourner dans des espaces ouverts ou ne pas faire d’exercice à l’extérieur. L’activité physique nécessite des respirations plus profondes qui accentuent l’introduction de particules dans les poumons.
– À la maison, fermer les portes, les fenêtres et toute la ventilation de la maison (cheminées, chauffage, climatiseurs, etc.)
– Gardez les réservoirs d’eau et les citernes couverts
– Gardez les enfants à la maison, dans la mesure du possible
– Empêcher les enfants de jouer dans les zones où les cendres s’accumulent sur le sol.

——————————————–

11:00 am: The eruption of Cumbre Vieja continues. IGN recorded 69 earthquakes in the morning of November 1st, 2021, including three events with a magnitude of M 3.6. An M 5.0 quake was recorded on October 31st in the evening at a depth of 38 kilometers beneathVilla de Mazo, You can see above a graph showing the seismicity since the start of the eruption.

As predicted by the Canarian authorities, the eruption of Cumbre Vieja drew crowds to La Palma during the All Saints’ Day holiday. The number of visitors is estimated at 10,000 and many people have come from far and wide to enjoy the show.
An eight bus service has been set up between the Buenavista airport, near Santa Cruz, and the observation points. As I stated earlier, the eruption can only be observed from a distance as a security perimeter has been set up around the devastated area. A large number of residential houses have been evacuated and there is no question of exposing them to theft and looting. The police and the Civil Guard closely control the area.
One of the best vantage points is the Tajuya Church where tourists have crowded. The photo above was taken on Saturday, October 30th, when ashfall was occurring, hence the presence of the umbrellas.
Although most visitors reach Tajuya Church by bus, others opt for taxis or private cars. During All Saints’ Day weekend, the road up from Los Llanos to the lookout was littered with poorly parked cars, despite no-parking signs. There were even traffic jams. Without forgetting the many pedestrians along the shoulders of this winding road,
The eruption and the influx of tourists is an opportunity to bring in some money to La Palma. The problem, as I mentioned earlier, is that a lot of hotels and apartments are closed due to ash or have been requisitioned to house evacuees. A hotelier explains that « 85% of the rooms in his establishment are intended for people evacuated by the volcano. The remaining 15% are filled with tourists who come to see the eruption. » From what I have read in the Spanish press, the owners of available accommodation have not hesitated to skyrocket the prices.

Personally, I never really wanted to go to La Palma. I quickly understood that access to the eruptive site would be very complicated and that I would have to be content with observation points located 2 or 3 km from the volcano. A powerful telephoto lens – with a tripod – was needed to take decent photos, with full-frame cameras for night shots, otherwise white lava is guaranteed.
As with the eruption in Iceland, Internet users can admire the eruption thanks to very good webcams equipped with powerful zooms. We can perfectly hear the rumblings of the volcano, even if some people will say that nothing beats the reality on the spot.
From a volcanic point of view, the eruption is nothing extraordinary; it is a good Strombolian eruption similar to those which occur on Mt Etna. The a’a lava flows and their crumbling fronts are not really photogenic and have nothing to do with the beautiful cord lavas found in Hawaii or on Reunion Island.
The eruption of Cumbre Vieja was destructive, both in terms of homes and crops. We can congratulate the discretion of the Spanish press, which has released very few images of destruction, and with the sole aim of informing its readers about the situation in La Palma. It was necessary to respect the poor people who lost everything in a few minutes and whose despair is easily understood.

++++++++++

5:30 p.m : The last hours of the Cumbre Vieja eruption were marked by an intensification of ash emissions that affected the west and northwest of the volcano where safety recommendations were sent to the residents of El Paso, Tazacorte, Tijarafe and Punta Gorda. The ash cloud, which reaches 3,000 meters above sea level, is heading northwest and could reach the rest of the western islands tomorrow (La Gomera, Tenerife and El Hierro), and affect the operation of airports in La Palma and La Gomera.
SO2 emissions keep declining. .
Seismicity also tends to decrease, despite a certain rebound today.
The director of Pevolca explained that lava flow # 3 was the most active, with a spill into lava # 11 now threatening to cut off one of the two access routes to Puerto Naos. The authorities are worried because Puerto Naos is the place where the two portable desalination plants have been installed. If the transfer of machines was necessary, an alternative route would have to be traced to resolve the communication problem.
Sources: IGN, Pevolca, El Pais.

++++++++++

Last minute: The Ministry of Education of the Government of the Canary Islands has just indicated that face-to-face lessons are suspended on Tuesday, November 2nd, in schools in five municipalities of La Palma due to the high levels of ash. Classes will be provided at a distance in the municipalities of El Paso, Los Llanos de Aridane, Tazacorte, Tijarafe and Puntagorda, until the situation allows a normal resumption of classes.

Also because of the ash, the Binter company has temporarily cancelled the flights scheduled for the end of the day on November 1st on La Palma. This will be the case until conditions improve and guarantee the safety of air traffic.

Source: Spanish press.

++++++++++

The ash worries the authorities of La Palma. Through social networks, the Canary Islands Volcanic Emergency Plan (Pevolca) issued a series of recommendations following the significant ashfall :

– Avoid going out of the house. If you go out, cover your nose and mouth with a mask to avoid inhaling the ash.
– Protect your eyes with glasses and wear glasses instead of contact lenses
– Do not stay in open spaces or exercise outdoors. Physical activity requires deeper breaths which increase the introduction of particles into the lungs.
– At home, close doors, windows and all ventilation in the house (chimneys, heating, air conditioners, etc.)
– Keep water tanks and cisterns covered
– Keep children at home, if possible
– Prevent children from playing in areas where ash collects on the floor.

Ambiance de cendre ce 1er novembre à La Palma (capture écran webcam)

Eruption du Cumbre Vieja : coup dur pour le tourisme // Cumbre Vieja eruption : a hard blow to tourism

9 heures : Comme je l’ai indiqué précédemment, le tourisme représente avec l’agriculture la principale ressource économique de La Palma. Bien que seulement 10% de l’île soient affectés par l’éruption, cette dernière a freiné l’ardeur des agences de voyages. L’escale de la Mini Transat Eurochef 2021 aura permis de faire entrer un peu d’argent (on s’attend à ce qu’elle rapporte 1,2 million d’euros) mais la perte financière causée par l’éruption est bien réelle.

Le pont de La Toussaint devrait permettre de compenser un peu cette perte, mais un grand nombre d’établissements touristiques sont fermés et le nombre de lits a chuté. Il y avait 8.000 lits disponibles en janvier 2020 contre seulement 4 855 actuellement. Le taux d’occupation des infrastructures touristiques atteint seulement 40 % contre 70% habituellement à cette période de l’année. Au final, les hôteliers travaillent « à perte » puisque les voyagistes représentent 90 % de la clientèle en haute saison.

Source: presse espagnole.

L’éruption semblait avoir quelque peu baissé d’intensité le 30 octobre. Les panaches de cendre avaient remplacé les fontaines de lave sur les images des webcams, mais le volcan continue à déverser sa lave comme le montre une vidéo réalisée avec un drone par L’Institut géologique et minier le 30 octobre en fin d’après-midi:

9:00 am : As I indicated previously, tourism represents with agriculture the main economic resource of La Palma. Although only 10% of the island is affected by the eruption, the latter dampened the ardor of travel agencies. The 2021 Mini Transat Eurochef stopover will have brought in some money (it is expected to bring in 1.2 million euros) but the financial loss caused by the eruption is very real .
The AllSaints Day holiday should compensate a little for this loss, but a large number of tourist infrastructures are closed and the number of beds has dropped. There were 8,000 beds available in January 2020 compared to only 4,855 currently. The occupancy rate of tourist infrastructures is only 40% against 70% usually at this time of year. In the end, hoteliers make no profits since tour operators represent 90% of customers in high season.

Source: Spanish press.

The eruption appeared to have subsided somewhat on October 30th. The ash plumes had replaced the lava fountains on the webcam images, but the volcano continues to pour out its lava as shown in a video made with a drone by the Geological and Mining Institute on October 30th in the late afternoon (see above).

Le Cumbre Vieja le 31 octobre au matin

Agung (Bali / Indonésie): L’impact sur le tourisme // Impact on tourism

Les volcanologues ne cessent de répéter depuis plusieurs jours qu’une éruption du Mt Agung est «imminente», mais aucune éruption n’a encore eu lieu. Comme je l’ai déjà indiqué, plusieurs paramètres indiquent que le volcan est sur le point d’entrer effectivement en éruption, mais personne ne peut dire quand, ni quelle sera l’ampleur de l’événement. Au vu d’une modélisation géologique, les sismologues avancent la possibilité d’une éruption d’un VEI 3, avec une colonne de cendre de plus de 10 kilomètres de hauteur au début de l’éruption. Cependant, il est également possible que l’Agung n’entre pas en éruption, bien que les paramètres actuels montrent que la probabilité d’une éruption est vraiment forte.
L’attente est longue pour tout le monde sur l’île de Bali, que ce soit les personnes évacuées dans les abris, ou les hôtels où les touristes se font de moins en moins nombreux. Les journaux indonésiens indiquent que «les hauts lieux touristiques se sont transformés en véritables villes fantômes à mesure que les habitants et les visiteurs sont partis en nombre devant la menace d’une éruption imminente du Mont Agung.»
À Tulamben, un petit village de pêcheurs sur la côte est de Bali, à l’intérieur de la zone de danger de 12 km, tous les hôtels ont fermé leurs portes et il n’y a pas un seul touriste. On peut lire sur un message sur un tableau noir à l’extérieur d’un café : « Priez pour nous ».
À une vingtaine de minutes de là, à Amed, plus de 180 hôtels ont perdu leurs touristes.
Tout est annulé. Au cours de la semaine dernière, plusieurs gouvernements, notamment au Royaume-Uni, en Australie et à Singapour, ont diffusé des mises en garde informant les voyageurs que l’activité volcanique pourrait perturber leurs plans de vacances. Il n’y a qu’une vingtaine de touristes à Amed, une situation qui aura forcément un impact énorme sur l’économie locale si elle doit durer encore longtemps
En cas d’éruption et de fermeture de l’aéroport de Denpasar en raison des retombées de cendre, les autorités de Bali ont prévu de transférer les vols dans 10 autres aéroports d’Indonésie.
Source: The Guardian et la presse indonésienne.

——————————————–

Volcanologists have kept repeating for several days that an eruption of Mt Agung was “imminent” but no eruption has occurred yet. As I put it before, several parameters indicate that the volcano is about to erupt, but nobody can say when and how powerful the eruption will be. Based on geological modelling, seismologists point to the possibility of Mount Agung erupting at VEI 3, with an opening eruption height of more than 10 kilometres. However, it is also possible that Agung will not erupt although the readings show the probability of an eruption is higher than not.

The waiting is long for everybody on the island of Bali, whether the evacuees in the shelters or the hotels where tourists are fewer and fewer. Indonesian newspapers indicate that “tourist hotspots have turned into virtual ghost towns as residents and visitors clear out en masse in response to the looming threat of Mount Agung erupting”.

In Tulamben, a small fishing village on Bali’s east coast, within the officially designated 12-km danger zone, all hotels have shut down and there is not a single tourist in sight. A message on a blackboard outside an empty cafe says “Pray for us”.

About 20 minutes down the road in Amed, more than 180 hotels have emptied of tourists.

Everything is cancelled. In the past week several governments, including in the UK, Australia and Singapore have issued travel advisories, cautioning travellers that volcanic activity could interfere with their holiday plans. There are about 20 tourists left in Amed, a situation that will have a huge impact on the local economy if it goes on much longer

In the event of an eruption and the possible closure of Denpasar airport due to resulting ash, the authorities in Bali have prepared for flights to be diverted to 10 airports across Indonesia.

Source: The Guardian and Indonesian press.

Le Mont Agung menace les villages de Tulamben et Amed (zone entourée) sur la côte est de Bali. [Google map]

En ce moment à Bali, le temple est un lieu de refuge et de prière (Photo: C. Grandpey)