Hawaii: La lave est entrée dans l’océan! // Hawaii: Lava has entered the ocean!

drapeau-francaisÇa y est ! La coulée de lave 61g est entrée dans l’Océan Pacifique à 01h12 (heure locale) le 26 juillet. Tout est allé très vite. La lave a atteint la route de secours le 25 juillet à 15h20 et l’a traversée en 30 minutes environ. A 16h00, le front de la coulée était à environ 110 mètres de l’océan.
Le HVO met en garde les visiteurs contre les nouveaux dangers qui accompagnent l’entrée de la lave dans l’océan. « S’approcher trop près d’une entrée de la lave dans l’océan expose à des projections provoquées par l’interaction explosive entre la lave et l’eau. En outre, la nouvelle terre ainsi créée est instable car elle repose sur des fragments de lave et de sable non consolidés. Ce matériau peu solide peut facilement être érodé par les vagues de sorte que la nouvelle terre peut s’effondrer et disparaître dans la mer. Enfin, l’interaction de la lave avec l’océan génère un panache acide chargé de fines particules volcaniques qui peuvent irriter la peau, les yeux et les poumons « .

Source : HVO.

Pour le moment, l’entrée de lave reste modeste. Le Kilauea peut mieux faire!

———————————

drapeau-anglaisThat’s it! The 61g lava flow entered the ocean, at 1:12 a.m. (local time) on July 26th. Everything went quite fast. Lava reached the emergency access road on July 25 at 3:20 pm and crossed the road in about 30 minutes. At 4:00 pm, the flow front was approximately 110 metres from the ocean.
HVO is warning visitors against the new dangers that accompany the ocean entry. “Venturing too close to an ocean entry exposes you to flying debris created by the explosive interaction between lava and water. Also, the new land created is unstable because it is built on unconsolidated lava fragments and sand. This loose material can easily be eroded away by surf causing the new land to become unsupported and slide into the sea. Finally, the interaction of lava with the ocean creates an acidic plume laden with fine volcanic particles that can irritate the skin, eyes, and lungs”.
Source: HVO.

For the time being, the ocean entry is quite small. Kilauea volcano can do much better!

61g 01

La lave traverse la route de secours (Crédit photo: HVO)

Coulee 61g

Vue du site d’entrée de la lave dans l’océan (Crédit photo: HVO).

Hawaii: La coulée de lave 61g bientôt dans l’océan? // The 61g lava flow soon to enter the ocean?

drapeau-francaisLa coulée de lave 61g reste  active sur la plaine côtière et des scientifiques du HVO ont déclaré que dimanche le front de coulée se trouvait à 240 mètres de la route de secours et  à environ 370 mètres de l’océan. Si la lave traverse la route, elle ne tardera pas à entrer dans l’océan. Mais il se pourrait aussi qu’elle cesse à nouveau de progresser !

La tempête tropicale Darby n’a pas ralenti la lave, mais elle a fortement ralenti les excursions organisées. Le point d’observation mis en place à Kalapana a été fermé pendant le week-end à cause de Darby, et a rouvert lundi.
Source: Journaux hawaïens.

——————————

drapeau-anglaisThe 61g lava flow is still active on the coastal flat, and on Sunday HVO scientists reported that lava was 240 metres from the coastal emergency road and approximately 370 metres from the ocean. If lava crosses the emergency road it will likely enter the ocean in short order. Or, it could stall again !

Tropical Storm Darby did not slow down the lava, but it did put a damper on lava tours. The Hawaii County Lava Viewing was closed over the weekend in advance of Darby, and resumed today.

Source : Hawaiian newspapers.

Coulee-Hawaii-blog

Photo: C. Grandpey

Sakurajima (Japon): Nouvel épisode éruptif // New eruptive episode

drapeau-francaisL’événement n’est pas vraiment exceptionnel, mais après 3 semaines de calme relatif, le Sakurajima est entré violemment en éruption à 15h02 (TU) le 25 juillet, avec un panache de cendre en provenance du cratère Showa Crater, jusqu’à 6 km d’altitude. Le panache s’est ensuite étiré vers le SO.
C’est la 47ème éruption du Sakurajima cette année, mais c’est la première fois que le volcan envoie un panache à une telle hauteur depuis le 18 août 2013.

Source : The Japan Times.

———————————–

drapeau-anglaisThe event is not really exceptional, but after 3 calm weeks, Mount Sakurajima erupted violently at 15:02 UTC on July 25th, spewing ash from its Showa Crater up to 6 km above sea level. The plume then extended to the SW.

It was the 47th eruption of Sakurajima this year, but this is the first time that the volcano has spewed out smoke that high since August 18th 2013.

Source : The Japan Times.

Sakurajima-blog

Crédit photo: Wikipedia.

Pour que la catastrophe d’Armero (Colombie) ne se reproduise pas // For the Armero disaster (Colombia) not to happen again

drapeau-francaisTout comme Maurice Krafft avait réalisé une vidéo expliquant les principaux risques volcaniques, une équipe de chercheurs du NERC* et de l’ESRC* travaillent sur un projet de réduction des risques dans les zones volcaniques. Ils ont collaboré avec les communautés vivant près de six volcans actifs et potentiellement dangereux de Colombie, d’Équateur et des Caraïbes.
Une série de films ont été réalisés autour du Nevado del Ruiz qui a tué environ 25.000 personnes à Armero (Colombie) au cours de l’éruption de 1985, l’une des pires catastrophes volcaniques du 20ème siècle. L’équipe de chercheurs a collaboré pendant plusieurs années avec des partenaires locaux tels que le Servicio Geologico Colombiano, l’Université de Manizales, la Croix-Rouge et des représentants de communautés locales afin de mieux comprendre les dynamiques physiques des éruptions et la dynamique sociale des localités qui sont sous leur menace.

Le but de ces films est de maintenir la mémoire sociale de 1985 en impliquant la population locale. Leurs auteurs avaient un double objectif: faire prendre conscience du volcan et de la menace qu’il représente, et voir si les films incitaient les gens à prendre des mesures pour se protéger et donc réduire le risque volcanique. Pour ce faire, ils ont rassemblé des témoignages des événements de 1985, avec les souvenirs de survivants qui ont aussi raconté comment se déroule leur vie depuis cette époque.

Les chercheurs viennent de rentrer de Colombie où ils ont organisé des projections publiques des films dans les écoles et dans les centres communautaires de cinq zones à risque. Plus de 700 personnes étaient présentes. Après les projections, des interviews ont permis d’évaluer l’impact des films sur les connaissances des gens à propos du volcan et sur la façon dont ils pourraient agir en cas de crise. Les résultats sont en cours d’analyse, mais les premiers retours sont positifs. Les films ont visiblement atteint leur but. Comme l’a déclaré l’un des chercheurs, «l’un des points forts des films est que le public peut voir des gens de leurs propres communautés ; dans de nombreux cas, de sont des gens qu’ils connaissaient bien, mais avec lesquels ils n’ont jamais parlé de l’éruption de 1985. Entendre des histoires racontées par des gens avec lesquels ils peuvent s’identifier les fait se sentir beaucoup plus concernés. »
Alors que l’objectif principal des films était une meilleure prise de conscience de l’existence du volcan et des dangers qui l’accompagnent,  beaucoup de gens qui ont assisté aux projections ont déjà commencé à réfléchir et à parler de la façon dont ils pourraient se protéger plus efficacement.

* NERC: Natural Environment Research Council
* ESRC:  Economic and Social Research Council

Voici un extrait de la vidéo, avec sous-titres en anglais:
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1KVz6ACZQa8

Source: Natural Environment Research Council (NERC).

————————————–

drapeau-anglaisJust like Maurice Krafft had made a video explaining the main volcanic risks, a team of researchers of the NERC* and ESRC* are working on a project to mitigate risks in volcanic areas. They have been working with communities near six active and potentially dangerous volcanoes in Colombia, Ecuador and the Caribbean.

One set of films were made around the Nevado del Ruiz, which killed around 25,000 people in Armero (Colombia) when it erupted in 1985, one of the deadliest volcanic disasters of the 20th century. The team have spent several years collaborating with local partners such as the Servicio Geologico Colombiano, the University of Manizales, Red Cross and local community representatives, in an effort to understand more about both the physical dynamics of eruptions and the social dynamics of at-risk communities.

The aim of the films was to maintain the social memory of 1985 by involving local people. The authors of the films had two goals: to raise awareness of the volcano and the threat it poses, and to find out if the films contributed to empower people to take action to reduce their risk. To do this, they documented oral histories of the events of 1985, recording survivors’ memories and telling the stories of their lives since then.

The researchers have just returned from Colombia, where they held public screenings of the films at schools and community centres in five at-risk areas. More than 700 people attended. After the screenings, interviews were held whose aim was to assess the films’ impact on people’s knowledge of the volcano and on how they might act in a crisis. The results are still being analysed, but a lot of the early feedback was positive. The films visibly affected people. Said one researchers: « One of the strengths of the films was that the audience could see people from their own communities, in many cases people they knew well, but who they’d never spoken to about the eruption in 1985. Hearing the stories of people they could identify with made it a far more engaging experience for them. »

While the films’ main goal was to increase awareness of the volcano’s existence and the kinds of danger it can produce, many people who saw them have already started to go further and talk about how they could protect themselves more effectively.

* NERC: Natural Environment Research Council

*ESRC: Economic and Social Research Council

Here is an excerpt of the video, with subtitles in English:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1KVz6ACZQa8

Source : Natural Environment Research Council (NERC).  

Nevado-del-ruiz-carte-risqu

Carte à risque du Nevado del Ruiz (Source: Servicio Geologico Colombiano)