Hawaii: Le bon moment pour voir la lave ! // Hawaii: The right moment to see lava !

drapeau francaisLa lave continue à s’écouler depuis sa source sur le flanc du Pu’uO’o. Comme on pouvait s’y attendre, elle a avancé rapidement le long du Pulama Pali avant de s’accumuler à la base de la pente et de commencer à progresser sur la plaine côtière. Toutefois, en raison de l’absence d’inclinaison, la progression de la lave sera très lente et il lui faudra probablement plusieurs semaines pour atteindre l’Océan Pacifique, à condition toutefois que l’alimentation en amont soit suffisante.
La vue des rivières lave sur le pali attire des centaines de curieux à Kalapana. Ceux qui ont envie de voir le spectacle de plus près peuvent marcher sur près de 5 kilomètres le long de la route de secours tracée en 2014 entre la Highway 130 et la Chain of Craters Road. La Protection Civile conseille aux gens de ne pas quitter la route et de ne pas pénétrer sur des propriétés privées. La coulée se trouve à environ 3,5 km de la route de secours, avec un terrain pas évident à traverser
Une aire de stationnement a été mise en place au niveau des bornes 21 et 22 sur la Highway 130, près du début de la route de secours. La coulée de lave sur le pali est visible à partir du parking. La Protection Civile conseille aux personnes ayant l’intention d’emprunter la route au-delà du parking de porter des bonnes chaussures, de se munir de lampes de poche et de suffisamment d’eau. Des toilettes sont disponibles sur place.

Selon les géologues du HVO, la lave ne sera peut-être pas visible très longtemps. En effet, un réseau de tunnels va probablement se former sur les chenaux sur le pali et la lave sera donc plus difficile à voir de loin.

—————————–

drapeau anglaisLava is still flowing from its source on the flank of Pu’uO’o. As could be predicted, it travelled rapidly down Pulama Pali and pooled at the base of the slope before starting to move forward on the coastal flat. However, due to the lack of slope, the progression of lava is likely to be very slow and it will probably take it several weeks to reach the Pacific Ocean, provided the feeding system is well supplied to allow it to do so.

The rivers of molten rock are attracting hundreds of spectators to Kalapana. Those who want to have a close look at the lava can hike nearly 5 kilometres along the emergency route established in 2014 between Highway 130 and the Chain of Craters Road. Civil Defense officials advise people not to leave the road and to avoid trespassing on private property. The flow is up to 3.5 km from the road, with hazardous terrain in between.

A parking area has been established at mile markers 21 and 22 on the highway near the start of the emergency route. The lava flow is visible from this parking area. Civil Defense indicates that people intending to hike along the road beyond that point should be prepared with proper footwear, flashlights and enough water. Security guards are posted at the parking area and along the emergency route. Portable toilets are available at both ends of the viewing area.

According to HVO geologists, lava might not be visible for a long time. Indeed, a tube system will probably form over the existing open channels on the pali, making it harder to see from a distance.

Kila

La lave qui s’écoulait jusqu’à présent dans un chenal s’écoulera bientôt en tunnel.

(Crédit photo: USGS / HVO)

L’affaissement du Lassen Peak (Californie) // Lassen Peak is sinking in California

drapeau francaisErik Klemetti, professeur de Sciences de la Terre à l’Université Denison, vient de publier une note très intéressante qui indique que de nombreux volcans dans le monde ont tendance à s’affaisser pour des raisons que les géologues ne parviennent pas vraiment à cerner. Certains de ces volcans ont eu des éruptions récentes, d’autres sont en sommeil depuis des millénaires.
Le Lassen Peak, au sud de la Chaîne des Cascades, est un bon exemple de ce phénomène. Sa dernière éruption a eu lieu en 1915. Les données présentées dans le Journal of Volcanology and Geothermal Research montrent que toute la zone du Lassen Peak s’affaisse depuis le milieu des années 1990. Les données satellitaires de 1992 à 2010 révèlent qu’une zone 30-40 kilomètres de diamètre centrée près de Reading Peak s’enfonce à raison d’environ 10 millimètres par an, ce qui équivaut à un affaissement de 18 centimètres du Lassen Peak pour cette période!
Ce résultat a été obtenu grâce à l’interférométrie radar à synthèse d’ouverture (InSAR). Comme je l’ai écrit il y a quelque temps, cette méthode utilise des mesures satellitaires précises de la surface de la Terre. Elles produisent des interférences d’images qui sont ensuite converties en valeurs positives ou négatives selon le degré d’interférence.
Les données géodésiques terrestres – moins précises que l’InSAR – rassemblées au cours des 70 dernières années ne montrent pas vraiment d’affaissement du Lassen avant le début des années 1990. Il semble que la source de l’affaissement soit un point situé à environ 8,3 kilomètres sous le centre volcanique. Il n’est pas directement sous le Lassen Peak, mais en décalage vers le sud, sous certaines des zones hydrothermales les plus actives de la région. La profondeur est à peu près la même que celle où le magma est censé être stocké sous le volcan.

Comme je l’ai écrit plus haut, les causes de l’affaissement ne sont pas claires et il pourrait y en avoir de plusieurs types. La plus probable est le refroidissement et la cristallisation du magma après l’éruption du Lassen entre 1914-1917. En effet, au fur et à mesure que le magma refroidit, il perd de son volume. Une autre raison pourrait être une modification des fluides hydrothermaux en dessous de la zone d’affaissement. Il existe une certaine corrélation entre la phase importante d’affaissement entre 2004 et 2007 et l’activité sismique dans la zone du système hydrothermal. Le séisme de M 7.3 enregistré à Landers en 1992, à environ 840 km du Lassen, peut avoir déclenché le processus et provoqué un événement de M 3.5 dans la zone de Lassen Peak13 minutes plus tard. Cependant, ces événements sont des corrélations plus que des causalités et n’ont pas fait l’objet d’une étude plus approfondie.
Il se pourrait aussi que le phénomène d’affaissement ne soit pas lié au magmatisme. Des failles locales liées à la Basin and Range Province sont à l’origine d’un bassin d’effondrement autour de l’ensemble volcanique du Lassen. La nature plus chaude de la croûte dans la région pourrait signifier que cette zone est plus sensible aux effondrements que les zones plus froides. Medicine Lake dans le nord de la Californie est un autre volcan des Cascades en phase d’affaissement. Dans ce cas, les études pointent du doigt les forces tectoniques ainsi que le refroidissement d’un corps de magma en profondeur. Il se pourrait que ce double phénomène soit relativement fréquent dans les Cascades, y compris dans la région du Lassen Peak..

Vous pourrez lire l’article d’Eril Klemetti à cette adresse:
http://www.wired.com/2016/06/lassen-peak-sinking-volcanologists-dont-know/

——————————————

drapeau anglaisErik Klemetti, an assistant professor of Geosciences at Denison University, has just posted a very interesting note indicating that many volcanoes in the world are subsiding for reasons geologists can’t really understand. Some have had recent eruptions, others haven’t erupted for millennia.

One good example is Lassen Peak, the southernmost volcano in the Cascade Range, which last erupted in 1915. Data presented in the Journal of Volcanology and Geothermal Research shows that the whole Lassen Peak area has been sinking since the mid-1990s. Satellite data from 1992 to 2010 reveal that an area 30-40 kilometres across centered near Reading Peak has been sinking at a rate of about 10 millimetres per year. So, over that span the Lassen Peak area has subsided about 18 centimetres!

This result was obtained thanks to Interferometric Synthetic Aperture Radar (InSAR). As I put it before, this method uses precise measurements of the Earth’s surface performed by satellites. It produces interference in the images which are then converted into values of up and down based on the extent of interference.

Land-based geodetic data collected by leveing for the last 70 years show no measurable evidence for subsidence at lassen Peak prior to the early 1990s. It seems that the source causing the sinking is a point located 8.3 kilometres beneath the volcanic centre. It isn’t directly under Lassen Peak, but offset to the southeast under some of the more hydrothermally active areas in the Lassen Peak area. It is at a depth that is roughly the same as where magma is supposed to be stored underneath the Lassen Volcanic Center.

AsI put it above, the reasons for the sinking are not clear and there could be many of them. The most likely culprit is cooling and crystallizing of magma after the 1914-17 eruption of Lassen Peak. Indeed, as magma cools, it loses volume. Another reason might be a change in the flow of hydrothermal fluids underneath the area to prompt subsidence. There is some loose correlation between the times of greater subsidence between 2004-07 and more earthquakes within the area of the hydrothermal system. The M7.3 Landers earthquake in 1992, centered about 840 kilometres away may have started the processes it triggered a M3.5 earthquake at Lassen within 13 minutes. However, these events are still correlations rather than causations without further study.

The sinking might not be related to the magmatism at the Lassen Volcanic Center. Local faults related to the Basin and Range province are causing a deepening basin around the Lassen Volcanic Center and the warmer nature of the crust in the area might mean this area is susceptible to more sinking compared to cooler areas. Medicine Lake in northern California is one of the other volcanoes in the Cascades that is also sinking. Studies there point the finger at tectonic forces along with cooling of a magma body at depth, so this combination might be a common occurrence in the Cascades.

You will find Erik’s complete article at this address :

http://www.wired.com/2016/06/lassen-peak-sinking-volcanologists-dont-know/

Lass 01

Photo: C. Grandpey