Colima (Mexique / Mexico)

drapeau francaisL’événement est loin d’être exceptionnel, mais il mérite d’être annoncé. Le 23 septembre, le Colima a connu un nouvel épisode éruptif juste après le lever du soleil, avec des panaches de gaz et de cendre. La première explosion a été enregistrée à 07h58 et la seconde à 08h18. Une petite vidéo en accéléré vous montrera l’événement en cliquant sur le lien ci-dessous.
Situé dans l’État de Colima, le volcan montre une activité soutenue depuis le 9 juillet. Au cours des deux derniers mois, plusieurs villages situés à proximité ont été recouverts d’une épaisse couche de cendre, ce qui a entraîné des évacuations.
https://www.youtube.com/watch?v=rIGOFEfixh0

—————————————

drapeau anglaisThe event is by no means exceptional but deserves to be announced. On September 23rd, Colima volcano went through another eruptive episode just after sunrise, spewing ash and smoke into the air. The first explosion was recorded at 7:58 with the second at 8:18. A time lapse video will show you the event by clicking on the link here below.
Located in the State of Colima, the volcano has been exhibiting activity since July 9th. Over the past two months, nearby villages have been blanketed with thick coats of ash, prompting evacuations.
https://www.youtube.com/watch?v=rIGOFEfixh0

Eruption du Telica (Nicaragua)

drapeau francaisLe Telica est entré en éruption à 14 heures GMT le mercredi 23 septembre. Les bulletins de l’INETER font état d’abondantes émissions de cendre et de gaz, avec des panaches qui sont montés à environ 400 mètres au-dessus du sommet au début de l’événement. La Protection Civile indique que d’importantes retombées de cendre ont été observées à Chinandega.
Selon le bulletin du VAAC de Washington publié à 15h54 GMT aujourd’hui, les émissions de cendre se sont dirigées vers l’ouest-nord-ouest et ont atteint une altitude de 1,2 km La cendre volcanique n’était pas identifiable sur les images satellites. A 21h52 GMT, le VAAC a indiqué qu’il n’y avait pas de nouvelles émissions. Le réseau sismique montre une faible activité. Les émissions de cendre semblent terminées mais celles de gaz restent possibles.
Selon un témoin, la première explosion a duré 20 minutes et a été suivie par trois autres plus brèves.

———————————

drapeau anglaisTelica volcano started erupting at 14:00 UTC on Wednesday, September 23rd. INETER reports copious ash and volcanic gas emissions initially rose about 400 metres above the summit. Civil Defense reports abundant ashfall in Chinandega.
According to the Washington VAAC advisory issued at 15:54 UTC today, brief emission of gases and ash drifted WNW and reached an altitude of 1.2 km a.s.l. Volcanic ash was not identifiable on satellite imagery. At 21:52 UTC, the agency said there were no new emissions reported by the observatory. Seismic network shows weak activity.
According to a witness, the first explosion lasted 20 minutes and was followed by three other shorter ones.

Telica 2

Le panache de cendre du Telica (Crédit photo:Cairo Cruz Arellano)

Le dioxyde de soufre du Bárðarbunga (Islande) // Bárðarbunga’s sulphur dioxide (Iceland)

drapeau francaisLes scientifiques des universités d’Edimbourg et de Leeds, avec des scientifiques du Met Office islandais, ont étudié les émissions de lave et de dioxyde de soufre (SO2) durant l’éruption du Bárðarbunga dans l’Holuhraun. En particulier, le volcan a produit jusqu’à 120 000 tonnes de dioxyde de soufre (SO2) par jour. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans le Journal of Geophysical Research.
L’éruption du Bárðarbunga a duré six mois (Août 2014 – Février 2015) ; c’est la plus importante en Islande depuis plus de 200 ans. Elle a émis de la lave à raison de plus de 200 mètres cubes par seconde, ce qui équivaut à remplir cinq piscines olympiques en une minute. Lorsque l’éruption s’est terminée, la lave couvrait une zone de la taille de Manhattan.
Au début de l’éruption, le Bárðarbunga a émis environ 120 000 tonnes de gaz par jour, qui est huit fois plus de SO2 que celui émis à partir de toutes les sources d’origine humaine en Europe chaque jour. En moyenne, pendant l’ensemble de l’éruption, le volcan a vomi trois fois plus de gaz toxique que toutes les sources d’origine humaine en Europe. En effet, outre les volcans, le SO2 est produit par la combustion de combustibles fossiles et pendant certains processus industriels en métallurgie. Bien que la production de dioxyde de soufre par l’homme soit en baisse depuis 1990, elle a provoqué des problèmes respiratoires. Au plus fort de l’éruption, les autorités islandaises ont fermé des écoles, annulé des activités sportives de plein air et conseillé aux gens de rester à l’intérieur des habitations.
Source: Herald Scotland.

——————————————

drapeau anglaisScientists from Edinburgh and Leeds universities, along with experts from the Icelandic Met Office, studied the discharge of lava from the Bárðarbunga eruption in Holuhraun last year, releasing up to 120,000 tonnes per day of sulphur dioxide (SO2). The results of their work were published in the Journal of Geophysical Research.
The eruption (August 2014 – February 2015) was the biggest in the country for more than 200 years and lasted for six months. It discharged lava at a rate of more than 200 cubic metres per second, which is equivalent to filling five Olympic-sized swimming pools in a minute. When the eruption ended, it had produced enough lava to cover an area the size of Manhattan.
In the beginning, the eruption emitted about 120 kilotons of gases per day, which is eight times more SO2 per day than is emitted from all man-made sources in Europe per day. On average, the volcano spewed three times as much toxic gas than all man-made sources in Europe. Indeed, SO2 is also produced by burning fossil fuels and industrial processes such as smelting. Although man-made sulphur dioxide production has been declining since 1990, it has caused respiratory problems. At the height of the eruption, Icelandic authorities closed schools, cancelled outdoor sports games and advised people to stay inside.
Source : Herald Scotland.

Bardarbunga

Vue de l’éruption du Bárðarbunga et des panaches de gaz  (Crédit photo: Wikipedia)