Paluweh (Indonésie) [suite] // [continued]

drapeau francaisVoici quelques détails supplémentaires au sujet de l’éruption meurtrière du Paluweh. Selon un rapport de l’agence Associated Press, les six personnes emportées et tuées par une coulée pyroclastique avaient refusé de quitter la zone menacée.
Plus de 500 habitants de l’Île de Palua qui avait auparavant refusé de quitter la zone d’exclusion de 3 kilomètres ont été évacués après l’éruption de samedi vers l’île voisine de Flores où 138 personnes sont arrivées dimanche dans la ville de Maumere. Onze d’entre elles, dont deux femmes enceintes et des personnes handicapées, ont été conduites à l’hôpital en raison de blessures subies lors de l’éruption. Parmi les gens qui sont morts figurent trois adultes et deux enfants. L’âge de la sixième personne n’est pas connu. Les autorités locales ne sont pas optimistes quant à la récupération des corps des enfants, car ils ont été ensevelis sous des matériaux encore très chauds.

Les six victimes de ce week-end figurent parmi les habitants qui avaient refusé de partir l’année dernière lorsque la zone de sécurité a été établie. Beaucoup de ceux qui sont restés ont cru en de vieilles coutumes qui exigent leur présence pour empêcher la lave de détruire les villages. Pendant les éruptions du passé, depuis les années 1930, la lave avait coulé le plus souvent vers le sud mais cette fois-ci les coulées pyroclastiques se sont dirigées vers le nord en direction des plages où les victimes dormaient.

Environ un quart des 12.000 personnes de Palua ont été déplacées vers Flores quand le volcan est entré en éruption en Octobre dernier et le gouvernement a accepté de construire de nouvelles maisons pour les personnes évacuées*.
L’éruption avait baissé d’intensité lundi. De petites explosions pouvaient encore être entendues en provenance du cratère qui expulsait de la cendre et des gaz jusqu’à 600 mètres de hauteur.
En plus de l’éruption, un séisme de M 6,0 a été enregistré au large côte orientale de l’Indonésie lundi à environ 870 km au nord du Paluweh. Il n’est pas fait état de dégâts ou de victimes. Le séisme a été localisé à 90 km de profondeur et l’épicentre se trouvait à 180 km à l’ouest nord-ouest de la ville de Saumlaki, dans la province de Maluku.

La petite vidéo en accéléré accessible via ce lien montre bien l’instabilité du dôme du Paluweh:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=8KN0uXEOhWU

*Un article paru dans le Jakarta Post explique aujourd’hui que les autorités ont évacué de Palue Island d’autres personnes, y compris celles qui ont d’abord ignoré les ordres d’évacuation, suite à l’éruption samedi du mont Rokatenda (Paluweh).
Selon le responsable de l’Agence de Gestion des Catastrophes, « il y a au total 5.315 personnes résidant dans la zone rouge, dans un rayon de trois kilomètres du cratère du volcan. Nous avons évacué 1.337 personnes lundi. Elles ont d’abord refusé parce que leur culture ne leur permet pas de quitter leur terre. Nous avons finalement réussi à les persuader de partir « .
Le samedi, les autorités ont évacué quelque 3.000 habitants de l’île.
1,417 habitants avaient déjà trouvé refuge à Ropa, dans le district de Ende, lorsque le volcan est entré en éruption en Février.

 

drapeau anglaisHere are a few more details about the deadly eruption of Paluweh volcano. According to an Associated Press report, the six people swept up and killed by a pyroclastic flow had refused to leave the area for safer ground.

More than 500 Palua Island residents who had earlier refused to leave the 3-kilometre exclusion zone were evacuated after Saturday’s eruption to the neighbouring island of Flores where 138 persons arrived on Sunday in the town of Maumere. Eleven people, including two pregnant women and two disabled people, were taken to a hospital due to injuries sustained during the eruption. The people who died included three adults and the two children. The age of the sixth person is not clear. Local authorities are not optimistic about recovering the children’s bodies since they were buried under hot volcanic material.

The eruptions were smaller on Monday. Small explosions could still be heard coming from the crater which was still spewing ash and gas up to 600 metres into the sky.

About a quarter of Palua’s 12,000 people moved to Flores after the volcano began erupting last October and the government has agreed to build new houses for the displaced*.

The six victims this weekend were among residents who had refused to leave last year when the safety zone was established. Many who stayed believed in old customs that requires their presence to keep lava from destroying villages. During past eruptions dating to the 1930s, lava had typically flowed south, but this time it moved north toward the beaches where the victims slept.

This short time lapse video shows the instability of Paluweh’s lava dome:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=8KN0uXEOhWU

*An article in the Jakarta Post today explains that the authorities have evacuated more people, including those who initially ignored evacuation orders, from Palue Island following the eruption of Mount Rokatenda (Paluweh volcano) on Saturday.
According to the chief of the Disaster Management Agency “there are a total of 5,315 residents living in the red zone, a radius of three kilometres from the volcano crater. We evacuated 1,337 people on Monday. They initially refused because their culture does not allow them to leave their land. We managed to persuade them to leave.”
On Saturday, the authorities evacuated some 3,000 residents from the island.
1,417 residents had already taken refuge in Ropa, Ende regency, when the volcano erupted in February.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.