Tongariro (Nouvelle Zélande)

drapeau francais.jpgDans son dernier bulletin, le GeoNet indique que l’activité sismique reste faible mais que de nouveaux événements explosifs sont susceptibles de se produire à tout moment. Le niveau d’alerte volcanique est maintenu à 2 mais la couleur du niveau d’alerte pour l’aviation a été ramenée au Jaune.

Profitant d’une fenêtre météo favorable, les scientifiques néo-zélandais ont pu survoler le site de l’éruption. Des panaches de vapeur continuaient à être émis par les bouches qui se sont ouvertes en dessous du cratère Te Mari supérieur. Aucune bouche ne s’est ouverte plus en aval. Des blocs de lave ancienne et altérés par l’activité hydrothermale, de taille souvent métrique, ont été projetés jusqu’à 1,5-2 km pendant l’explosion et ont laissé des cratères d’impact. La végétation n’a pas été brûlée, ce qui confirme l’origine phréatique de l’événement. Une coulée de débris a partiellement entravé le cours d’une petite rivière mais aucun lahar n’a été observé.

Vous pourrez voir des photos prises pendant le survol à cette adresse :

http://www.flickr.com/photos/geonet_nz/

Par ailleurs, GeoNet indique qu’une petite séquence éruptive a eu lieu à White Island le dimanche 5 août au niveau du lac dont le niveau s’était élevé les jours précédents. Cet événement et l’explosion au Tongariro ne sont probablement pas liés. Plusieurs centaines de kilomètres séparent les deux sites, même s’ils se situent sur la même ligne de subduction.  

 

drapeau anglais.jpgIn its latest report, GeoNet indicates that seismic activity i slow but more explosic=ve events may happen without warning. The volcanic alert level remains at 2 but the aviation colour code has been lowered to Yellow.

During a brief period of good weather, New Zealand scientists could fly over the site of the explosion. Steam plumes were coming out of the vents that opened below the Upper Te Mari Crater but no vents have opened at lower elevations on the mountain. Blocks of old lava and hydrothermally altered lava up to approximately 1 metre size have been ejected by the eruption as far as 1.5-2 km away where they left impact craters. A flow of rock and soil debris generated by the eruption partly filled a stream valley but no lahar was generated. No vegetation was burnt, which confirms the phreatic origin of the eruption.

You will see photos taken during the overflight at this address:

http://www.flickr.com/photos/geonet_nz/

GeoNet also indicates that a minor eruption occurred at White Island on Sunday August 5th. Its seat was the lake whose level had risen during the previous days. However, there is probably no link between this event and the Tongariro eruption as both sites are hundreds of kilometres apart, even though they are part of the same subduction system.

  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.