Retour sur le 21ème paroxysme de l’Etna

Le 21ème paroxysme de l’Etna figure sans aucun doute parmi les plus violents et les plus spectaculaires. De plus, il a été marqué par des faits nouveaux dont il faudra surveiller l’évolution lors des prochaines colères du Cratère SE.

Vers 8h50 (heure locale) dimanche matin, on a pu nettement voir sur les images de l’excellente webcam Radio Studio 7 une fracture s’ouvrir dans la dépression qui sépare de double cône du Cratère SE. Un tel événement ne s’était encore jamais produit. La lave émise par cette nouvelle bouche a rapidement dévalé la pente et généré un spectaculaire panache de vapeur en entrant en contact avec l’épaisse couche de neige qui recouvre l’Etna en ce moment (voir capture d’image ci-dessous). Cette interaction a par ailleurs provoqué de violentes explosions ainsi que de petites coulées pyroclastiques parfaitement visibles sur la vidéo mentionnée dans ma note du 4 mars. L’INGV indique que la fonte de la neige a également provoqué un lahar qui s’est dirigé vers le « Belvedere » et est passé à proximité des appareils de mesures mis en place par les scientifiques. A noter que cette nouvelle coulée née à 8h50 est restée active plusieurs heures après la fin du paroxysme.

Au cours de la période où le paroxysme a atteint son intensité maximale, on a pu observer une autre nouvelle coulée de lave émise à partir d’une fracture ouverte au nord, dans la partie supérieure du cône. La lave a parcouru quelques centaines de mètres en direction du NE et a pris en écharpe la base septentrionale du cône.

Comme je l’écrivais plus haut, il sera intéressant d’observer le comportement de la partie SE de l’Etna dans les prochaines semaines et les prochains mois car il n’est pas impossible que l’ouverture de ces deux nouvelles fractures ait fragilisé ce secteur du volcan. Il se pourrait donc qu’à l’avenir des fontaines de lave jaillissent non seulement du cratère principal, mais aussi de ces points de faiblesse.

Ayant observé le comportement de l’Etna depuis pas mal d’années, avec une nette migration de l’activité vers le SE du massif, je me demande parfois si, un jour où l’autre, on ne risque pas voir toute cette partie du volcan glisser, voire se rompre, et provoquer des effondrements majeurs vers la Valle del Bove. Mais ce n’est qu’une réflexion toute personnelle… !

etna-4-mars.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.