Le processus éruptif du Mont Hood (Oregon / Etats Unis)

Le Mont Hood (3426 m) est le point culminant de l’Oregon et arrive en 4ème position par la taille dans la Chaîne des Cascades. La dernière éruption a eu lieu à la fin du 18ème siècle et ses effets ont été observés en 1805 par des membres de l’Expédition Lewis & Clark. Bien qu’au repos actuellement, le volcan est considéré comme actif.

 

Une étude récente par des géologues des universités de l’Oregon et de Californie a montré que les éruptions du Mont Hood sont dues au mélange de deux types de magma et qu’elles se produisent peu de temps après que ce mélange ait eu lieu. Ce comportement éruptif est assez différent de celui de ses voisins de la Chaîne des Cascades, y compris le Mont St Helens.

 

On sait que deux types de magma sont souvent impliqués dans le processus volcanique : un magma mafique – moins riche en silice et donc plus fluide – et un magma felsique, plus riche en silice, donc plus visqueux. Un troisième type de magma, l’andésite, est composé à la fois de magma mafique et de magma felsique. Il est particulièrement abondant dans les zones de subduction, comme la Cordillère des Andes qui lui a donné son nom.

 

Les roches autour du Mont Hood sont essentiellement composées de magma andésitique. On peut d’ailleurs en prélever de beaux échantillons dans une coulée le long de la route sur le versant sud.

Les chercheurs ont découvert que la montée de magma mafique et son mélange avec le magma felsique intervient très peu de temps avant le début d’une éruption. Ils pensent que cette dernière se déclenche sous l’effet d’une brutale montée en pression au moment du mélange entre les deux magmas.   

Le Mont Hood semble être le seul volcan de la Chaîne des Cascades où un tel phénomène se produit. Il se peut que cela soit dû à une constitution particulière de la croûte terrestre dans la région, avec des parties où le magma éprouve davantage de difficultés à se frayer un chemin au cours de son ascension. Il se produit donc une surpression au moment du mélange des magmas, d’où le déclenchement rapide des éruptions.

Une telle étude devrait permettre aux scientifiques de mieux comprendre les éruptions passées et à venir du Mont Hood, ainsi que le comportement des autres volcans de la planète qui fonctionnent sur le même modèle.   

Source : Science Daily.

Hood-blog.jpg
Le Mont Hood vu depuis Timberline (Photo: C. Grandpey)

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Le processus éruptif du Mont Hood (Oregon / Etats Unis) »

  1. Bonjour, j’ai entendu dire qu’un volcan, s’était « reveillé » aujourd’hui. Est ce vrai? Si c’est le cas, pourriez-vous me s’il vous plait, le quel est-ce ?

    Merci d’avance.

    Boeri.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.