Bilan climatique en France

Le site web Météo–Paris a analysé la situation climatique en France au cours des derniers mois, avec des remarques très pertinentes sur le réchauffement climatiques et des perspectives très inquiétantes pour les prochaines décennies.

Après un hiver 2019-2020 historiquement doux, l’hiver actuel a d’ores et déjà été marqué par plusieurs épisodes de froid et de neige. Cependant, cela ne remet absolument pas en cause le réchauffement climatique. Nous vivons un hiver assez classique avec une alternance de périodes douces et de périodes plus froides et parfois neigeuses, contrastant avec la douceur exceptionnelle de l’hiver 2019-2020. L’hiver 2019-2020 fut le plus doux jamais observé en France avec une anomalie thermique de +2,7°C sur décembre, janvier et février.

Le début de l’hiver actuel a été plutôt froid avec une première décade de décembre sous les normales, mais la douceur a repris un net avantage durant la seconde partie du mois. Finalement, décembre 2020 s’est tout de même achevé en France avec +1,3°C au dessus de la normale.

Le mois de janvier 2021 a offert la même dynamique, avec une domination du froid en première quinzaine, tandis que la seconde quinzaine s’est montrée plus douce. Au final, on a eu un mois de janvier classique et dans les normales.

Malgré plusieurs périodes froides, l’hiver 2020-2021 affiche pour l’instant des températures légèrement supérieures à la normale.

Des quantités de neige exceptionnelles ont été observées sur tous nos massifs. Ces épisodes neigeux ont apporté à ce mois de janvier une ambiance hivernale. Pourtant, le caractère froid de ce mois est assez trompeur et janvier 2021 n’a pas été véritablement froid en France. Si la première décade fut en dessous des normales, un redoux sensible est intervenu les 13 et 14 janvier, suivi par une autre période douce du 20 au 23 janvier. Les derniers jours du mois ont ensuite enregistré des températures nettement plus douces que la normale.

Ainsi, la moyenne mensuelle en France sur le mois de janvier 2021 fut de 4,93°C, soit +0,1°C en dessous de la normale. Après plusieurs hivers anormalement doux, il est logique que ce mois de janvier nous apparaisse froid, mais dans les faits, nous venons de vivre un mois de janvier parfaitement normal. De plus, si l’on ajoute l’anomalie de +1,3°C du mois de décembre 2020, l’hiver actuel est pour l’instant plus chaud que la norme.

Source : infoclimat.fr

S’agissant du réchauffement climatique, il faut l’apprécier de manière globale et non ponctuelle. Quand on parle de réchauffement de la planète, on est dans le domaine de la climatologie. En revanche, quand un épisode neigeux survient durant 2 jours, cela relève du domaine de la météorologie. Il faut bien comprendre cette différence car elle est capitale : le réchauffement climatique n’empêche absolument pas le froid et la neige, il va plutôt les rendre moins fréquents. On juge l’évolution du climat sur plusieurs années et certainement pas sur un seul et unique mois.

On se rend compte que les anomalies chaudes ont été omniprésentes durant toute l’année 2020. Seul le mois d’octobre a terminé avec un déficit thermique alors que les 11 autres mois furent plus chauds que la normale. Au final, l’année 2020 est devenue la plus chaude en France depuis le début des relevés !

Comme je l’ai indiqué précédemment, les projections climatiques d’ici la fin du siècle n’ont rien de rassurant. Météo France a simulé l’évolution des températures en France d’ici la fin du siècle selon deux scénarios. Le premier, qui prend en compte une politique climatique efficace et immédiate, montre une augmentation de +2,2°C d’ici 2100. La durée d’enneigement significatif en moyenne montagne est réduite de plusieurs dizaines de jours par saison. Les sécheresses sont  plus marquées, avec un allongement des périodes de canicule.

Le second scénario, qui prend en compte l’absence de politique climatique digne de ce nom, montre une augmentation de +3,9°C des températures en France d’ici 2100. En dessous de 1800m, la présence de neige deviendrait peu durable et insuffisante à la survie des stations. Le nombre de jours caniculaires est multiplié par 5 à 10 avec des vagues de chaleur pouvant durer un à deux mois et les périodes de sécheresse deviendraient très problématiques l’été.

Source : Météo-Paris.

Source : Météo France

Shinmoedake (Japon)

Le Shinmoedake estr entré en éruption le 6 mars 2018 et l’Agence Météorologique Japonaise (JMA) a déclaré une semaine plus tard qu’il fallait s’attendre à de nouvelles éruptions explosives pendant plusieurs mois. Il semble que l’agence avait raison car une nouvelle puissante éruption a été observée le jeudi 5 avril en début de journée, avec un panache de cendre d’environ 5000 mètres de hauteur. Selon la JMA, cette dernière éruption est la plus importante depuis le 25 mars.
Le niveau d’alerte est maintenu à 3, ce qui limite l’accès au volcan. Au cours du dernier épisode éruptif, des matériaux ont été projetés à environ 1,1 km du cratère et des éclairs volcaniques ont été observés, comme on peut le voir à la fin de cette vidéo:
https://youtu.be/8V0YgZobHuk

Source: The Japan Times.

—————————————-

Mount Shinmoe started erupting violently on March 6th, 2018 and the Japan Meteorological Agency (JMA) said a week later that it was expected to continue explosive eruptions for several months. It seems the agency was right as another powerful eruption was observed early Thursday, April 5th, with an ash plume about 5,000 metres high. The eruption was the largest since March 25th, according to the agency.

The alert level is kept at 3, which restricts access to the mountain. Following the latest eruption, rocks flew within around 1.1 km of the crater and volcanic lighting was observed as can be seen at the end of this video:

https://youtu.be/8V0YgZobHuk

Source: The Japan Times.

Crédit photo: Wikipedia

Volcans et Passions à Wittersdorf (Haut Rhin)

Après les images du Festival Nature de Montier-en-Der (Haute-Marne), je me suis dirigé vers la région de Mulhouse où l’Association Culture et Solidarité Emlingen-Wittersdorf-Obermorschviller organise en ce moment la deuxième édition du festival « Volcans et Passions ». Pendant 10 jours, le public peut venir admirer une très belle exposition d’images de volcans prises à travers le monde, ainsi que de nombreux minéraux. L’événement est mis sur pied en collaboration avec L’Association Volcanologique Européenne (L.A.V.E.). De nombreuses conférences, projections sont au programme. La manifestation possédant un intérêt pédagogique évident, les écoliers de la région sont invités à participer à différents ateliers destinés à éveiller leur curiosité. Comme nous sommes en Alsace, la gastronomie n’est pas oubliée et les visiteurs pourront déguster pour un prix très modique soupe maison, viennoises ou saucisses fumées… Je recommande chaudement de faire une halte à Wittersdorf si vous vous trouvez dans cette belle région.

Photos: C. Grandpey

Les volcans à Rilhac-Rancon (Haute Vienne)

A l’occasion de la 25ème Bourse aux Minéraux organisée les 6 et 7 avril à Rilhac-Rancon (Haute Vienne) par la Société de Géologie du Limousin, j’aurai le plaisir de faire voyager vers plusieurs destinations volcaniques.

Les diaporamas, en fondu-enchaîné sonorisé, conduiront les spectateurs vers :

–         la Nouvelle Zélande et Hawaii le samedi 6 avril, respectivement à 14h30 et 16h30

–         l’Alaska et l’Indonésie le dimanche 7 avril, à 14h30 et 16h30 également

Cet événement sera pour moi l’occasion de présenter et dédicacer mon dernier ouvrage « Killer Volcanoes – Eruptions meurtrières des temps modernes » (voir la colonne de gauche de ce blog).

Vous pouvez aussi commander le livre (13 euros avec les frais d’envoi en France) en m’adressant un courrier électronique: grandpeyc@club-internet.fr

Affiche-Rilhac-2013