Nishinoshima (Japon): Une île-laboratoire // A laboratory-island

drapeau-francaisComme je l’ai écrit dans une note précédente (5 août 2016), Nishinoshima au Japon va devenir un laboratoire scientifique au même titre que Surtsey en Islande. La semaine dernière, des scientifiques japonais ont débarqué sur l’île, qui était un simple affleurement rocheux dans l’Océan Pacifique jusqu’au jour où,  il y a deux ans, des éruptions spectaculaires ont commencé à émettre de la lave et de la cendre, et agrandi l’île qui a grandi jusqu’à 12 fois sa taille d’origine.
Aujourd’hui, vue du ciel, Nishinoshima montre un cône entouré de végétation en son milieu.
Le 20 octobre dernier, des chercheurs du Ministère de l’Environnement ont atteint la rive de l’île à la nage, depuis un petit bateau, pour minimiser la contamination biologique. Ils étaient les premiers à mettre le pied sur l’île nouvellement formée. Ils ont recueilli des échantillons de roches, de plantes et d’insectes et ont observé la première colonisation de l’île par des fous masqués, grands oiseaux marins de la famille des Sulidae.
En dehors de la recherche écologique, l’équipe scientifique espère recueillir des échantillons de lave et de cendre pour étudier le processus de croissance d’une île volcanique.
Les chercheurs ont également installé plusieurs sismographes sur Nishinoshima.
Source: Agence Reuters.

————————————–

drapeau-anglaisAs I put it in a previous note (5 August 2016), Nishinoshima in Japan is going to become a scientific laboratory, just like Surtsey in Iceland. Last week, Japanese scientists landed on the island, which was just a rocky outcropping in the Pacific Ocean until two years ago, when spectacular eruptions spewed lava and ash, and expanded it to 12 times its original size.

Today, seen from the sky, Nishinoshima shows a cone in the middle, surrounded by vegetation.

Researchers from the Environment Ministry swam the final distance from a small boat to Nishinoshima to minimize biological contamination. They were the first people to set foot on the newly formed island on October 20th. They collected rock, plant and insect samples and observed the first colonization of the island by masked gannets.

Aside from ecological research, the team hopes to collect samples of lava and ash to learn more about the growth process of a volcanic island.

They also planted several seismic monitors around Nishinoshima.

Source: Reuters press agency.

This handout picture taken by Japan Coast Guard on July 23, 2014 shows the newly created islet (R) and Nishinoshima island (L), which are conjoined with erupting lava at the Ogasawara island chain, 1,000 kilometres south of Tokyo. A smouldering islet off Japan's Pacific coast has grown six times in its land surface since before it merged last December with a landmass created by volcanic eruptions. AFP PHOTO / JAPAN COAST GUARD---EDITORS NOTE---HANDOUT RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / JAPAN COAST GUARD" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
                                                                   Source: Japan Coastguard.

Nishinoshima (Japon) : Une nouvelle Surtsey ? // Nishinoshima (Japan) : A new Surtsey ?

drapeau-francaisLe Ministère de l’Environnement japonais envisage d’interdire l’accès à l’île Nishinoshima qui, selon lui, est le seul (!) « site naturel expérimental » au monde. Normalement, la Nature devrait partir de rien et se développer après les éruptions volcaniques qui ont commencé en 2013. L’interdiction empêcherait les personnes qui visitent l’île d’y introduire des espèces non natives. Le ministère semble toutefois oublier que l’île Surtsey en Islande, née d’une éruption en 1963, est elle aussi un site protégé où les visites sont très limitées
Le Ministère de l’Environnement prévoit dans un premier temps d’envoyer une équipe scientifique à Nishinoshima afin de préparer la mise en place des mesures de protection. L’île appartient à l’Etat et est inhabitée. L’herbe et les arbres y poussaient librement et c’était une aire de nidification pour les oiseaux de mer. Les plantes ont presque toutes été détruites par la lave lors de l’éruption. La superficie de l’île atteint aujourd’hui 268 hectares, soit 12 fois sa taille d’origine de 22 hectares. Aucune nouvelle éruption n’a été observée depuis le mois de novembre 2015.
Les îles Ogasawara, connues sous le nom de Galapagos de l’Est, ont été inscrites au patrimoine naturel mondial en 2011. Les chercheurs font remarquer que leur système écologique a commencé à se développer avec des graines apportées par les oiseaux ou par la mer. Le nouveau système écologique de Nishinoshima devrait se développer de la même manière. Il pourrait donc fournir des indications sur la façon dont a évolué la nature sur les îles Ogasawara.
En s’inspirant d’Ogasawara, le Ministère de l’Environnement a commencé à envisager des mesures de restriction en décrétant officiellement que l’île serait un « site naturel protégé ». Cependant, pour être considérée comme « site naturel protégé », une île japonaise doit avoir une surface d’au moins 300 hectares. Comme Nishinoshima ne remplit pas ces conditions, il faudra revoir les critères d’admission. Une telle démarche légale peut prendre deux à trois ans. En attendant, le ministère et les autres autorités compétentes ont tenté d’imposer de nouvelles restrictions en juin pour empêcher que des espèces inconnues soient introduites sur l’île avant que la nouvelle loi soit promulguée. Elles permettront de réduire le nombre de visiteurs sur l’île; ces derniers devront porter des vêtements, sacs et chaussures neufs ; il faudra aussi que les bagages soient trempés dans l’eau de mer pour éliminer toutes les graines, plantes ou espèces animales susceptibles d’être introduites sur l’île.

Source : The Japan News.

——————————————

drapeau-anglaisThe Japanese Environment Ministry is considering banning people from Nishinoshima Island which is the world’s sole (!) “natural experimental site.” Its local ecological system is expected to grow from scratch after the volcanic eruptions that started in 2013. The ban would prevent people who visit the island from taking non-native flora and fauna with them. The Ministry seemed to forget that Surtsey in Iceland, born from an eruption in 1963, is also a protected island.

The Environment Ministry plans to dispatch a research team to Nishinoshima as early as October as a step toward discussing protective measures. The island is state-owned and uninhabited, where grasses and low trees used to grow, and it was a breeding site by seabirds. However, the island’s plants were almost all destroyed by lava during the eruption. Since then, the total land area has grown to 268 hectares, 12 times its original size of 22 hectares. No further eruptions have been confirmed since November last year.

The Ogasawara Islands, known as the Galapagos of the East, were registered as a natural World Heritage site in 2011. Researchers say its ecological system started with seeds that were carried by birds flying over the islands, or nuts that drifted ashore. Nishinoshima’s new ecological system is expected to develop in the same way. This could provide clues about how the ecology of the Ogasawaras developed.

With this in mind, the ministry started considering protective measures, including legally registering the island as a wilderness area. However, an island needs to be least 300 hectares to be designated as a wilderness area. Because Nishinoshima island does not fulfill this criteria, a review on the rule will also be considered. Such legislative action could take two to three years. Meanwhile, the ministry and other relevant authorities tried to impose new rules in June to prevent unknown species from being brought onto the island until the legislation is completed. They will reduce the number of people who can visit the island; ensuring visitors wear brand-new clothing, shoes and bags; and ensuring visitors and their baggage are soaked in sea water to wash away any plant seeds or other flora and fauna.

Source : The Japan News.

Nishinoshima

Vue de Nishinoshima pendant l’éruption (Source: NASA)

Surtsey 2

Vue de Surtsey, île-laboratoire au large de l’Islande

(Crédit photo: Iceland Magazine)

 

Nishino-shima (Japon): L’éruption est terminée // Nishino-shima (Japan): The eruption is over

drapeau-francaisNous n’entendons plus parler de Nishino-shima pour une raison simple: l’éruption est terminée. Lors d’un survol le 22 décembre 2015, la Garde côtière japonaise n’a détecté aucune activité éruptive sur l’île. Deux autres visites le 27 décembre 2015 et le 3 janvier 2016 ont confirmé les observations précédentes.
Cela signifie que l’éruption a duré environ 2 ans depuis son commencement fin novembre 2013. L’accumulation de lave a sans cesse accru la superficie de l’île qui est maintenant d’environ 2,63 km2. A moins qu’une nouvelle éruption se produise, l’avenir de Nishino-shima est incertain car elle devra maintenant faire face aux assauts des vagues et n’aura plus de nouvelle lave pour se défendre!

——————————–

drapeau-anglaisWe no longer hear about Nishino-shima for one simple reason: the eruption is over. During an overflight on December 22nd, the Japanese Coast Guard did not detect any eruptive activity on the island. Two more visits on December 27th 2015 and January 3rd 2016 confirmed the previous observations.
This means the eruption lasted about 2 years since it began in late November 2013. The accumulation of lava steadily increased the size of the island which is now approximately 2.63 square kilometres. Unless a new eruption occurs, the future of Nishino-shima is uncertain as it will now have to face the assaults of the waves with no more new lava to defend itself!

Nishino

Nishino-shima le 22 décembre 2015 (Crédit photo: Japan Coast Guard)

Nishino-shima (Japon) continue de grandir // Nishino-shima (Japan) keeps growing

drapeau-francaisVoici les dernières nouvelles de Nishino-shima car je sais que l’île a beaucoup de fans sur mon blog! Elle est apparue en novembre 2013, à côté de l’île Nishino-shima, et n’a cessé de croître jusqu’à ce que les deux îles ne fassent plus qu’une.
Les gardes-côtes japonais viennent d’indiquer que l’île volcanique est maintenant 12 fois plus grande qu’à sa naissance. Nishino-shima mesure actuellement 1900 mètres d’est en ouest, environ 1950 mètres du nord au sud et présente une hauteur de plus de 100 mètres.
Les éruptions continuent de l’agrandir et les scientifiques estiment que cette activité n’est pas près de s’arrêter. Lors d’un récent survol de l’île, la Garde côtière a observé un panache de 1200 mètres de hauteur ainsi que des projections de roche volcanique plusieurs fois par minute.
Pour les scientifiques cette île représente une occasion rare d’étudier la colonisation d’une terre vierge. Ils pensent qu’un jour elle regorgera de vie végétale et animale et deviendra un laboratoire naturel
Vous verrez de belles photos de l’île sur le site web de Mail Online:

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3332607/Volcanic-island-appeared-two-years-ago-TWELVE-times-bigger.html?ITO=1490&ns_mchannel=rss&ns_campaign=1490

———————————-

drapeau-anglaisHere is the latest news about Nishino-shima. I know the island has a lot of fans on my weblog! It first surfaced in November 2013, next to the island Nishino-shima, and kept growing until the two merged into one.
Today, the Japanese Coast Guard has revealed the volcanic island has now grown 12 times its initial size. The new Nishino-shima now measures 1,900 metres east to west, about 1,950 metres north to south and is more than 100 metres tall
Eruptions from the volcano keep adding land, and scientists believe this activity is not going to stop in the short term. During a recent aerial survey of the island, the Coast Guard observed a 1,200-metre plume coming from the eruption as well as volcanic rock being ejected from the volcano several times per minute.
Scientists view this island as a rare opportunity to study how life begins to colonize barren land. They say it will one day be humming with plant – and possibly animal – life, so that the island will become a ‘natural laboratory’
You will see great pictures of the island on the Mail Online website :

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3332607/Volcanic-island-appeared-two-years-ago-TWELVE-times-bigger.html?ITO=1490&ns_mchannel=rss&ns_campaign=1490

Nishinoshima

Nishino-shima en mars 2015 (Crédit photo: NASA)

Nishino-shima (Japon) continue de grandir // Nishino-shima keeps growing

Une vidéo diffusée par la chaîne de télévision japonaise NHK montre que l’île Nishino-shima continue de croître rapidement grâce à la lave qui se déverse depuis 2013.

http://khon2.com/2015/08/22/active-volcano-expands-size-of-remote-japanese-island/

Un drone équipé d’une caméra très haute définition 4K a survolé l’île qui a augmenté en taille de plus de 12 fois par rapport à cette époque.
Une zone d’un rayon de quatre kilomètres par rapport au centre de l’île est interdite d’accès en raison de l’éruption, mais l’hélicoptère sans pilote a pu filmer le volcan depuis  une altitude d’environ 2300 mètres.
La vidéo montre un cratère dans le centre de l’île en train de cracher en permanence des spirales de gaz et de cendre. Des blocs atteignant parfois trois mètres de diamètre sont projetés dans les airs. La lave qui s’écoule sur le flanc du volcan produit de la vapeur en entrant dans la mer. Les images nocturnes donnent une bonne idée de la taille des coulées. La lave avance parfois en tunnels avant de réapparaître près de la côte. La vidéo montre également que de nouvelles coulées de lave ont recouvert les anciennes.
Les gardes-côtes japonais estiment que Nishinoshima mesure environ deux kilomètres de large du nord au sud ainsi que d’est en ouest et présente une surface totale de 2,72 kilomètres carrés.

——————————————————–

A NHK video shows that Nishino-shima island is rapidly growing by spewing lava since 2013.

http://khon2.com/2015/08/22/active-volcano-expands-size-of-remote-japanese-island/

A drone equipped with a 4K ultra high-definition camera was flown over the island which has now grown more than 12-fold.

The area within a four-kilometre radius of the island’s centre is a no-entry zone due to the eruption, but the unmanned helicopter made it possible to film the volcano from the comparatively low altitude of about 2,300 meters.

The video shows a crater in the island’s centre continuously spewing gas and ash in a spiral. Rocks up to three metres across are being thrown into the air. Dark lava flowing from the mountainside produces steam as it hits the sea water. Footage taken at night gives a good image of the lava flows. Some of the lava goes underground before reappearing near the coast. The video also shows that new lava flows were formed on top of old ones.

The Japan Coast Guard says Nishinoshima Island is about two kilometres wide north to south as well as east to west and has a total surface area of 2.72 square kilometres.

Nishinoshima

Nishinoshima en mars 2015 (Crédit photo: NASA)

Nouveau cratère sur Nishino-shima (Japon) // New crater on Nishino-shima (Japan)

drapeau francaisD’après les gardes-côtes japonais, un nouveau cratère est entré en éruption sur le volcan de l’île Nishino-shima. Jusqu’à dimanche dernier, l’éruption se situait au sommet d’un cône de quelque 150 mètres de hauteur. Lundi, ce cratère a cessé d’émettre gaz et projections et l’activité s’est déplacée vers une nouvelle bouche qui s’est ouverte quatre heures plus tard sur le versant NE du cône Les gardes-côtes pensent que  » le magma a changé de trajectoire pendant son ascension et formé un nouveau cratère ».
Il est bon de rappeler qu’en novembre 2013 une éruption sous-marine a été détectée au large de l’île Nishino-shima et a commencé a donner naissance à une nouvelle île. Les coulées de lave ont fini par réunir cette nouvelle terre à Nishino-shima et l’activité éruptive est restée constante depuis cette époque.
Source: NHK World.

—————————————————

drapeau anglaisAccording to Japan Coast Guard officials,the volcano on Nishino-shima Island has started erupting from a new crater. They observed eruptions from a crater at the top of a 150-meter high pyroclastic cone until Sunday. On Monday, this crater stopped releasing smoke, but they identified an eruption from a new crater on the northeast side of the cone’s slope about 4 hours later. They think that « the route of the rising magna has changed and formed a new crater ».
Let’s keep in mind that an undersea eruption was observed near Nishinoshima in November 2013. It created a new island nearby. Lava flows eventually linked the new island to Nishinoshima. Volcanic activity has been ongoing since that time.
Source: NHK World.

Nishino-shima (Japon): Un futur laboratoire naturel // A future natural lab

drapeau francaisL’activité éruptive continue sur Nishino-shima qui est apparue à la surface de la mer en novembre 2013. Située à un millier de kilomètres au sud de Tokyo, la nouvelle île couvre désormais 2,46 kilomètres carrés. Les scientifiques pensent qu’elle va leur offrir une occasion unique d’étudier les premiers balbutiements de la vie sur une terre stérile.
L’ancienne île Nishino-shima, ne mesurait que 0,22 kilomètres carrés. Elle hébergeait des colonies d’oiseaux jusqu’à ce que l’éruption les fasse fuir. Un petit nombre reste malgré tout accroché à la seule parcelle de l’ancienne île encore visible où ils font leurs nids parmi les plantes couverte de cendre volcanique.
La nouvelle île Nishino-shima présente actuellement dans sa quasi-totalité une surface de roche nue, fruit du refroidissement de la lave, mais les scientifiques affirment qu’elle regorgera de vie végétale, et peut-être même animale. Elle deviendra alors un véritable «laboratoire naturel».
Lorsque l’activité éruptive se sera calmée, les premiers éléments de la vie apparaîtront, avec l’arrivée de plantes apportées par les courants océaniques, ou bien attachées aux pattes des oiseaux. Les excréments des oiseaux de mer, les plumes laissées sur place, les morceaux de nourriture régurgités et les cadavres en décomposition finiront par former un sol riche en éléments nutritifs qui offrira un terrain fertile pour les graines transportées par le vent, ou apportées sur l’île dans le système digestif des oiseaux qui la survoleront.
Nishino-shima devrait suivre la même évolution que Surtsey qui est apparue en 1963, à une trentaine de kilomètres de la côte islandaise. Depuis qu’ils ont commencé à étudier l’île en 1964, les scientifiques ont observé l’arrivée de graines transportées par les courants océaniques, l’apparition de moisissures, de bactéries et de champignons, suivie en 1965 par la première plante vasculaire. En 2004, le nombre de plantes vasculaires atteignait 60, avec 75 bryophytes, 71 lichens et 24 champignons. 89 espèces d’oiseaux ont été enregistrées à Surtsey, dont 57 qui se reproduisent ailleurs en Islande. L’île de 141 hectares abrite également 335 espèces d’invertébrés.
Cependant, la colonisation de Nishino-shima par les plantes et les oiseaux pourrait ne pas être aussi rapide qu’à Surtsey. En effet, l’île se trouve loin de la partie continentale du Japon et de la chaîne d’îles Ogasawara. Cela limitera probablement le nombre d’espèces d’oiseaux et, avec elles, les graines susceptibles de se déposer sur Nishino-shima.
Source: The Japan Times.

 ————————————————

drapeau anglaisEruptive activity is going on at Nishino-shima that emerged above the waves in November 2013. Located about 1,000 kilometres south of Tokyo, the new island now covers 2.46 square kilometres. Scientists think it will offer them a rare opportunity to study how life begins to colonise barren land.

The old Nishino-shima, measuring just 0.22 square kilometres, was home to bird colonies until the eruptions scared them away. A small number have clung on to the only patch of the old island that is still visible, making their nests among ash-covered plants.

The new Nishino-shima is currently almost all bare rock, formed from cooling lava, but scientists say it will one day be humming with plant – and possibly animal – life, as nature moves in to what is being called a « natural laboratory ».

After the volcanic activity calms down, the first elements of life first will be the arrival of plants brought by ocean currents and attached to birds’ feet. Those seabirds’ excretan, along with their dropped feathers, regurgitated bits of food and rotting corpses, will eventually form a nutrient-rich soil that offers fertile ground for seeds carried by the wind, or brought in the digestive systems of overflying birds.

Nishino-shima is expected to follow the same evolution as Surtsey which emerged in 1963, around 30 kilometres from the coast of Iceland. Since they began studying the island in 1964, scientists have observed the arrival of seeds carried by ocean currents, the appearance of moulds, bacteria and fungi, followed in 1965 by the first vascular plant. By 2004, vascular plants numbered 60, together with 75 bryophytes, 71 lichens and 24 fungi. 89 species of birds have been recorded on Surtsey, 57 of which breed elsewhere in Iceland. The 141-hectare island is also home to 335 species of invertebrates.

However, Nishino-shima might not be quite as quick as Surtsey to establish itself as a teeming wildlife haven. It is a long way from mainland Japan and not too close to its neighbours in the Ogasawara island chain, which limits the number of species of birds and seeds that will make it that far.

Source : The Japan Times.

Nishinoshima-blog

Nishino-shima le 27 avril  (Crédit photo : Japan Coast Guard)