Volcans du monde // Volcanoes of the world

Plusieurs événements ont été signalés depuis ma dernière note sur l’activité volcanique dans le monde.

Ce devait être une affaire de minutes, voire d’heures, mais il faudra peut-être attendre plusieurs jours avant de voir une éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion). Ce sont les aléas de la prévision volcanique. Cette erreur d’appréciation n’a pas trop d’importance sur un volcan comme la Fournaise car l’événement – s’il se produit – aura très probablement lieu dans l’Enclos qui est une zone inhabitée.

Après la crise du 7 septembre, la sismicité a fortement diminué. En revanche le gonflement du volcan se poursuit, mais l’OVPF explique qu »aucun mouvement de magma depuis ce réservoir vers la surface n’est à noter »

Suite à ces observations, la préfecture annonce un retour en phase de Vigilance à compter du 9 septembre à 8h. L’accès à l’Enclos sera restreint. L’interdiction d’accès du public à la partie haute est levée. Les restrictions se trouvent sur le site de l’OVPF.

Source: OVPF.

Photo: C. Grandpey

°°°°°°°°°°

Depuis le 3 septembre 2022, et pour 2 ans, se tient à la Cité du Volcan (Ile de la Réunion) une exposition intitulée « 30 ans déjà » consacrée à Katia et Maurice Krafft.

Vous trouverez le descriptif de l’exposition à cette adresse :

https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/cite-du-volcan-inauguration-de-l-exposition-maurice-et-katia-krafft-couple-de-volcanologue-disparu-en-1991-1317900.html

++++++++++

En raison des coulées de boue et des dégâts causés par la violente tempête du 11 août 2022, l’ancien sentier emprunté par les guides pour conduire les touristes vers la plate-forme d’observation du Stromboli (Sicile) avait dû être fermé. Un sentier provisoire avait été mis en place côté Ginostra, mais ce n’était pas l’idéal.

Depuis la mi-août, les travaux sont allés bon train pour tracer un nouveau sentier et les excursions ont pu reprendre le 5 septembre. C’est un,soulagement pour l’île car la grimpette, même si elle n’a rien à voir à celle d’il y a quelques années, est l’une des principales sources économiques de l’île.

Le nouveau chemin a été tracé en un temps record, par les guides forestiers, de montagne et volcanologiques de Stromboli, grâce à la donation d’un terrain par un citoyen.

Le feu vert a été donné par un géologue de la Protection Civile ainsi que par le maire lui-même.

Une nouvelle ordonnance confirme les restrictions qui existaient avant le 12 août. Jusqu’à une altitude de 290 mètres au-dessus du niveau de la mer, il est possible de faire des excursions sans l’aide de guides. De 291 à 400 mètres, l’accès n’est autorisé qu’avec les guides. Au-delà de 400 m, l’accès n’est autorisé qu’au personnel scientifique et de la protection civile. L’accès vers la zone sommitale du volcan reste strictement interdit aux autres personnes, y compris les touristes, sous peine de forte amende.

Source: presse italienne.

Image webcam

++++++++++

Les autorités russes indiquent que 8 personnes sont mortes le 4 septembre 2022 lors de l’ascension du Klyuchevskoy (Kamtchatka). Un premier bilan faisait état de cinq victimes, mais trois autres cadavres ont été découverts par les sauveteurs lors de l’opération de sauvetage qui avait été retardée par de mauvaises conditions météorologiques. Ces dernières avaient généré des nuages de cendres et entraîné le passage momentané à l’Orange de l’alerte aérienne sur le volcan. Quatre personnes ont survécu à l’accident et ont attendu les secours à différentes altitudes. L’accident s’est produit à environ 500 mètres sous le sommet qui culmine à 4 750 mètres. Tous les alpinistes étaient russes.
Source : Toronto Star.

La tragédie fait suite à une série d’accidents survenus sur plusieurs volcans de la planète. En août, trois alpinistes sont morts et 12 autres ont été blessés au cours d’une chute sur le volcan Carihuairazo en Équateur. En juin, une femme est décédée et son compagnon a été blessé alors qu’ils escaladaient le sommet – pourtant interdit – du Popocatepetl. En juillet, un touriste américain a dû être secouru sur le Vésuve après avoir glissé dans le cratère – dans une zone là aussi interdite – alors qu’il tentait de récupérer son téléphone portable.

Crédit photo: KVERT

++++++++++

L’éruption du Sabancaya (Pérou) se poursuit sans changements significatifs. On observe une cinquantaine d’explosions quotidiennes. Elles génèrent des panaches de cendres qui montent en moyenne à 3 km au-dessus du volcan.

Source: IGP.

++++++++++

L’Observatoire Volcanologique du Karthala (île de la Grande Comore) a signalé le début d’une hausse significative du nombre de petits séismes sous le flanc ouest du volcan le 15 juillet 2022. L’activité anormale a persisté pendant les jours suivants et le niveau d’alerte a été porté au Jaune (le deuxième niveau sur une échelle de trois niveaux) le 16 août. La population a été invitée à limiter les activités sur et autour du volcan.

++++++++++

Dans un bulletin spécial publié le 2 septembre 2022, le CVGHM a signalé que les données de déformation du Marapi (Indonésie) montraient une tendance à l’inflation au sommet, et à la déflation le long des flancs du volcan. La sismicité a continué à fluctuer, probablement à cause d’une activité hydrothermale. Une éruption phréatique est le type d’activité le plus probable susceptible de se produire sur le volcan. Le public a été invité à rester à au moins 3 km du sommet. Le niveau d’alerte rste à 2 (sur une échelle de 1 à 4).

++++++++++

Au Guatemala, l’INSIVUMEH indique que 4 à 13 explosions par heure sont observées sur le Fuego. Elles génèrent des panaches de cendres qui s’élèvent jusqu’à 1,1 km au-dessus du cratère et éjectent des matériaux incandescents à 100-300 m au-dessus du sommet. Comme d’habitude, des retombées de cendres sont signalées dans les zones sous le vent. Des ondes de choc secouent quotidiennement les structures dans les localités jusqu’à une dizaine de kilomètres autour du volcan. Des avalanches de blocs dévalent encore plusieurs ravines, atteignant souvent des zones de végétation. Des lahars résultant de précipitations importantes se sont engouffrés dans les ravines Las Lajas, El Jute et Ceniza les 29 et 30 août 2022.

L’éruption au niveau du complexe de dômes du Santiaguito se poursuit. Le dôme Caliente alimente des coulées de lave qui ont parcouru les ravines San Isidro et El Tambor sur 4,2 km fin août. Des avalanches de blocs génèrent parfois des panaches de cendres qui s’élèvent jusqu’à 500 m au-dessus du complexe du dômes. L’incandescence du dôme et des coulées de lave est parfois visible la nuit ou tôt le matin.

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

——————————————–

Several events have been reported since my previous post about volcanic activity around the world.

It was supposed to be a matter of minutes, even hours, but it may take several days before we see an eruption of Piton de la Fournaise (Reunion Island). These are the uncertaintiess of volcanic prediction. This error is not really a problem on a volcano like Piton de la Fournaise because the event – if it occurs – will very probably take place in the Enclos which is an uninhabited area.

After the crisis of September 7th, seismicity has much decreased but the volcano continues to inflate. . However, OVPF explains that « no movement of magma from the reservoir to the surface is to be noted »
Following these observations, the prefecture announced a return to the Vigilance phase from September 9h at 8 a.m. Access to the Enclos will be restricted. The ban on public access to the upper part of the volcano is lifted. The restrictions can be found on the OVPF website.
Source: OVPF.

°°°°°°°°°°

Since September 3, 2022, and for 2 years, an exhibition entitled « 30 years already » dedicated to Katia and Maurice Krafft is being held at the Cité du Volcan (Reunion Island).
You will find the description of the exhibition at this address:

https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/cite-du-volcan-inauguration-de-l-exposition-maurice-et-katia-krafft-couple-de-volcanologue-disparu-en-1991-1317900.html

++++++++++

Due to the mudslides and the damage caused by the violent storm of August 11, 2022, the old footpath used by the guides to lead tourists to the observation platform of Stromboli (Sicily) had to be closed. A temporary footpath had been set up on the Ginostra side, but it was not the best solution.
Since mid-August, work has been going well to trace a new trail and excursions were able to resume on September 5th. It is a relief for the island because the climb, even if it has nothing to do with that of a few years ago, is one of the main economic sources of the island.
The new path was traced in record time, by the forest, mountain and volcanological guides of Stromboli, thanks to the donation of land by a citizen.
The green light was given by a geologist from the Civil Protection as well as by the mayor himself.
A new ordnance confirms the restrictions that existed before August 12th. Up to an altitude of 290 meters above sea level, it is possible to make excursions without the help of guides. From 291 to 400 meters, access is only authorized with guides. Beyond 400 m, access is only authorized to scientific and civil protection staff. Access to the summit area of ​​the volcano remains strictly forbidden to other people, including tourists, under penalty of heavy fines.
Source: Italian press.

++++++++++

Russian authorities indicate that 8 persons have died while climbing Klyuchevskoy (Kamchatka) on September 4th, 2022. The initial toll was five but three more corpses were discovered by rescuers during the rescue operation that had been delayed by poor weather conditions. Strong winds lifted ash plumes that caused the aviation color code to be raised momentarily to Orange. Four people survived the accident and waited for the rescuers at different altitudes. The accident occurred about 500 meters below the 4,750-meter summit. All the climbers were Russians.

Source: Toronto Star.

The incident marks the latest in a recent string of climbing accidents involving volcanoes around the world. In August, three mountaineers died and 12 were injured after they fell while climbing Ecuador’s Carihuairazo volcano. In June, a woman died and her companion was injured when they scaled the off-limits peak of Popocatepetl. In July, an American tourist had to be rescued on Mount Vesuvius after he slipped into the Italian volcano’s crater in a prohibited area while trying to recover his fallen cell phone.

++++++++++

The eruption of Sabancaya (Peru) continues without significant changes. About fifty explosions are observed daily. They generate ash plumes that rise up to an average of 3 km above the volcano.
Source: IGP.

++++++++++

The Observatoire Volcanologique du Karthala (Grand Comore Island) reported that a significant increase in the number of small earthquakes beneath the volcano’s W flank began to be detected on July 15tn, 2022. The abnormal activity persisted and the Alert Level was raised to Yellow (the second level on a three-level scale) on August 16th. Residents were asked to limit activities on and around the volcano.

++++++++++

In a special notice posted on September 2nd, 2022, CVGHM reported that tiltmeter deformation data for Marapi (Indonesia) showed a trend of inflation at the summit and deflation along the flanks. Seismicity continued to fluctuate, indicating hydrothermal activity. A phreatic eruption is the most likely kind of volcanic activity that could occur at the volcano. The public was asked to stay at least 3 km away from the summit. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 1-4).

++++++++++

In Guatemala, INSIVUMEH reports that 4-13 explosions per hour are recorded at Fuego. They generate ash plumes that rise as high as 1.1 km above the crater and eject incandescent material 100-300 m above the summit. As usual, ashfall is reported in downwind areas. Daily shock waves rattled structures in communities within about 10 km around the volcano. Block avalanches still travel down several drainages, often reaching vegetated areas. Lahars resulting from substantial rainfall descended the Las Lajas, El Jute and Ceniza drainages on August 29th and 30th, 2022.

The eruption at the Santiaguito lava-dome complex continues. The Caliente cone feeds lava flows that descended the San Isidro and El Tambor drainages over 4.2 km by the end of August. Block avalanches sometimes generate ash plumes that rise as high as 500 m above the dome complex. Incandescence from the dome and the lava flows can sometimes de seen at night or during early mornings.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Mort sur le Klyuchevskoy (Kamchatka) // Death on Klyuchevskoy (Kamchatka)

Au moins six alpinistes russes sont morts en escaladant le Klyuchevskoy (Kamtchatka). Les sauveteurs n’ont pas pu atteindre six autres personnes en raison du mauvais temps. On pense que deux des alpinistes en détresse s’abritent dans un camp à 3 300 m d’altitude et quatre autres dans une tente à 4 000 m.
Le groupe de 12 personnes, dont deux guides, a commencé son ascension vers le sommet de 4 754 m le 30 août. Quatre jours plus tard, quatre alpinistes se seraient tués lors d’une chute à environ 4 000 m. Deux autres sont morts peu de temps après. L’un des guides se serait cassé la jambe et l’état des autres alpinistes n’est pas connu pour le moment.
À l’heure actuelle, la couleur de l’alerte aérienne est Jaune pour le Klyuchevskoy, tout comme pour le Bezymianny. Elle est Orange pour l’Ebeko, le Karymsky et le Sheveluch.

Les volczns peuvent tuer sans être en éruption…
Source : médias d’information internationaux, KVERT.

—————————————–

At least six Russian climbers have died while climbing Klyuchevskoy (Kamchatka). Rescuers were unable to reach another six climbers because of bad weather. Two of the climbers are believed to be sheltering in a camp at 3,300m above sea level, and another four in a tent at 4,000m.

The 12-strong group, which included two guides, began their ascend to the 4,754m summit on August 30th. Four days later, four climbers are believed to have been killed instantly after a fall at about 4,000m. Another two died shortly afterwards. One of the guides is reported to have broken his leg and the condition of the remaining climbers was not immediately known.

At the moment, the aviation colour code fo Klyuchevskoy is Yellow, as vell as for Bezymianny. It is Orange for Ebeko, Karymsky and Sheveluch.

Volcanoes can kill without erupting…

Source: International news media, KVERT

Crédit photo : KVERT

Nouvelle approche du processus éruptif au Kamchatka // New approach to the eruptive process in Kamchatka

Quoiqu’en disent certains, la prévision éruptive reste à un niveau très bas, comme le montrent les bilans humains des dernières éruptions majeures. La mise en place du principe de précaution permet aujourd’hui d’éviter le pire. Il est préférable d’évacuer les populations menacées, parfois pour rien, plutôt que de déplorer des centaines, voire des milliers, de victimes.

Malgré des progrès techniques significatifs, nous ne savons que très peu de choses sur le processus éruptif, autrement dit comment fonctionne un volcan. La classification élémentaire en volcans rouges et volcans gris montre que tous les volcans ne se manifestent pas de la même façon Aucune éruption ne ressemble à une autre. Un article publié sur le site Futura nous explique qu’une nouvelle étude montre la complexité du réseau de conduits d’alimentation sous les volcans du Kamchatka (Russie).

Tous les volcans ont un point commun : c’est l’ascension du magma issu de la fusion partielle du manteau supérieur qui gère le processus éruptif, mais la suite est plus complexe. Le style et la fréquence des éruptions peuvent être très variables, non seulement entre les différents volcans du globe, mais également sur un même édifice volcanique. Cette variabilité est avant tout due à la façon dont le magma progresse vers la surface. Le processus d’ascension du magma dépend notamment de l’épaisseur et de la composition de la croûte, facteurs qui vont influencer la capacité de stockage du magma à des niveaux intermédiaires, sa cristallisation, son dégazage, sa différenciation ainsi que les interactions chimiques avec les roches encaissantes.

Auparavant, on considérait généralement que le magma était stocké dans des réservoirs stables situés à faible profondeur. Toutefois, de plus en plus d’études expliquent que l’on a affaire à des mécanismes plus complexes. Les réservoirs magmatiques sembleraient plutôt échelonnés sur toute l’épaisseur de la croûte, avec une distribution du magma hétérogène. Ces différents réservoirs seraient reliés entre eux de manière intermittente. La variabilité des éruptions dépendrait donc de l’évolution et de l’interaction avec le temps de ces différentes zones de stockage du magma au sein de la croûte terrestre. Le conditionnel est de rigueur car il s’agit d’une hypothèse avec de nombreuses inconnues

Des scientifiques de l’Institut des Sciences de la Terre de Grenoble, ainsi que leurs collègues russes viennent de caractériser le système magmatique profond du groupe volcanique Klyuchevskov au Kamchatka. Pour ce faire, les chercheurs ont utilisé l’activité sismique – en particulier les trémors – générée par les volcans.

La pression exercée par le magma au sein du système magmatique varie avec le temps. Ces variations de contrainte engendrent une activité sismique qui peut être mesurée. Il peut s’agir de signaux transitoires ou de petites secousses, les trémors, qui durent sur de longues périodes de temps. Leur analyse permet de définir la dynamique du système volcanique dans l’espace, mais également de suivre son évolution dans le temps.

Les chercheurs ont analysé l’évolution de l’activité sismique sur certains volcans situés sur la péninsule du Kamchatka. Le volcanisme de la région est le résultat de la subduction de la plaque Pacifique sous la péninsule. Les résultats de l’étude, publiée dans la revue Science Advances, montrent que le système magmatique s’étage sur toute l’épaisseur de la croûte. Il prendrait sa source à la base de la croûte, au niveau du Moho (environ 30 kilomètres de profondeur) et se ramifierait vers le haut pour alimenter plusieurs volcans par le biais de différents conduits. Le système magmatique pourrait ainsi s’étendre horizontalement sur de grandes distances. Grâce à l’analyse des trémors, les chercheurs ont pu définir les zones actives du système et suivre leur évolution dans le temps. L’existence de « bouchons » pourrait empêcher temporairement le magma de progresser, faisant localement augmenter la pression jusqu’à la rupture. Ce processus mènerait à l’activation transitoire des différentes zones. Là encore, le conditionnel est de rigueur.

Cette étude montre que nous progressons dans notre approche du processus éruptif, mais que de nombreuses questions restent aussi sans réponse.

Source: Futura (autrefois Futura-Sciences).

——————————————–

Despite what some people say, eruptive prediction remains at a very low level, as shown by the human tolls of the last major eruptions. The implementation of the precautionary principle now makes it possible to avoid the worst. It is better to evacuate threatened populations, sometimes for nothing, than to deplore hundreds, even thousands, of victims.
Despite significant technical progress, we know very little about the eruptive process, in other words how a volcano works. The basic classification into red volcanoes and grey volcanoes shows that all volcanoes do not work in the same way No eruption looks like another. An article published on the Futura website explains that a new study shows the complexity of the network of supply conduits beneath the volcanoes of Kamchatka (Russia).
All volcanoes have one thing in common: it is the ascent of magma resulting from the partial melting of the upper mantle that manages the eruptive process, but what follows is more complex. The style and frequency of eruptions can vary greatly, not only between different volcanoes around the globe, but also on the same volcanic edifice. This variability is mainly due to the way magma is transported from the depth to the surface. The characteristics of magma ascent depend, among others, on the thickness and composition of the continental crust, which will influence the storage capacity of magma at intermediate levels, its crystallization, its degassing, its differentiation as well as the chemical interactions with the surrounding rocks.
Previously, magma was generally considered to be stored in stable reservoirs located at shallow depths. However, more and more studies explain that we are dealing with more complex mechanisms. The magmatic reservoirs would seem rather staggered over the entire thickness of the crust, with a heterogeneous distribution of magma. These different reservoirs would be interconnected intermittently. The variability of eruptions would therefore depend on the evolution and interaction over time of these different magma storage zones within the Earth’s crust. The conditional is required because it is a hypothesis with many unknowns
Scientists from the Institute of Earth Sciences in Grenoble, together with their Russian colleagues, have just characterized the deep magmatic system of the Klyuchevskov volcanic group in Kamchatka. The researchers used the seismic activity – in particular the tremors – produced by the volcanoes.
The pressure exerted by magma within the magma system varies with time. These stress variations generate seismic activity that can be measured. These can be transient signals or tremors that last over long periods of time. Their analysis makes it possible to define the dynamics of the volcanic system in space, but also to follow its evolution over time.
The researchers analyzed the evolution of seismic activity on some volcanoes located on the Kamchatka Peninsula, a result of the subduction of the Pacific plate which plunges under the peninsula. The results of the study, published in the journal Science Advances, show that the magmatic system is staggering through the entire thickness of the crust. The system would take its source at the base of the crust, at the level of the Moho (about 30 kilometers deep) and would branch upwards to feed several volcanoes through different conduits. The magmatic system could thus extend horizontally over large distances. Thanks to the analysis of tremors, the researchers were able to define the active zones of the system and follow their evolution over time. The existence of « plugs » could temporarily prevent magma from progressing, locally increasing the pressure until rupture. This process would lead to the transient activation of the different zones. Again, the conditional is required.
This study shows that we are progressing in our approach to the eruptive process, but that many questions also remain unanswered.
Source: Futura (formerly Futura-Sciences).

Carte montrant la fosse Kourile-Kamchatka, résultat de la subduction de la plaque Pacifique sous la péninsule. On notera, dans la partie septentrionale de la zone, la jonction avec l’arc aléoutien (Source: Wikipedia)

Volcan Klyuchevskoy (Source : KVERT)

Ils sont fous ces Russes! // Russians can be crazy !

L’éruption du cône adventif sur le Klyuchevskoy (Kamtchatka) se poursuit avec de plus en plus de touristes qui viennent assister le spectacle. Les photos publiées dans le Siberian Times montrent à quel point certains d’entre eux peuvent être inconscients. Sur les photos, on voit des personnes escalader le cône et se tenir sur le bord du cratère, au milieu des bombes envoyées par l’éruption. Il est évident que certaines personnes risquent leur vie en agissant ainsi.

Ce genre de comportement a de quoi inquiéter et la Protection Civile russe demande en permanence aux agences de voyage de cesser de conduire les touristes aussi près de l’éruption. De plus en plus de photos montrant ces comportements stupides sont diffusées sur les réseaux sociaux, avec le risque d’inciter d’autres touristes à faire de même. Des dépliants ont été distribués dans le village de Klyuchi, principal point d’accès au volcan, mais cela n’a rien changé.

Outre les explosions et les bombes lancées par le cône, les volcanologues locaux craignent que la lave qui s’écoule sous le glacier Erman provoque l’apparition de fractures en profondeur et entraîne l’effondrement de certaines parties du glacier. De plus, les coulées de boue déclenchées par la fonte du glacier et des champs de neige sont également extrêmement dangereuses. Elles présentent des risques extrêmes pour les motoneigistes qui peuvent pénétrer dans des zones instables et se retrouver prisonniers de la boue.

En une seule journée, 50 personnes sont arrivées en hélicoptère, en motoneige et à pied. L’un des guides touristiques, faisant fi des mises en garde, a escaladé le cône et a déclaré: «Mes rêves sont devenus réalité.» Cette personne devrait savoir que les rêves peuvent se transformer en cauchemars.

Source: The Siberian Times.

Voici une galerie de photos montrant ce qu’il ne faut PAS faire sur un volcan actif! https://siberiantimes.com/other/others/news/emergency-officials-plead-with-tourists-to-stop-rush-to-take-selfies-at-eurasias-highest-active-volcano/

NDLR : Ce texte ne concerne bien sûr pas les Français qui sont des gens responsables. Les reportages télévisés montrant les comportements – en particulier le port du masque – pendant la pandémie de Covid-19 sont là pour le prouver….

———————————————-

The eruption of the flank cone on Klyuchevskoy (Kamchatka) continues with more and more people coming to see the show. Photos release on the Siberian Times show how unconscious some visitors can le. Some of them can be seen climbing the cone and standing on the crater rim, despite the bombs sent flying by the eruption. It is obvious some persons are risking their lives doing so.

This kind of behaviour is alarming the Russian Emergencies Ministry which warns travel companies should stop taking tourists so close to the eruption. More and more photos of tourists in front of the erupting volcano have begun to appear on social networks, which might incite other reckless tourists to do the same. Leaflets have been distributed in Klyuchi village, a key access point, but this did not stop the tourists from climbing the volcano.

Beside the explosions and the bombs thrown by the cone, local volcanologists  fear that lava flowing under the Erman glacier can lead to cracks at depth causing parts of the glacier to collapse. Mud flows triggered by the melting of the glacier and snowfields are also extremely dangerous. They pose extreme risks to snowmobilers: you can get into quick-moving unstable areas, and fall into the slime of mud streams.

One day 50 people arrived by helicopter, snowmobile and on foot. One of the tour guides who defied the warnings and climbed the volcano, said: “My dreams came true.” She should know that dreams can turn into nightmares.

Source: The Siberian Times.

Here is a photo gallery of what should NOT be done on an active volcano!

https://siberiantimes.com/other/others/news/emergency-officials-plead-with-tourists-to-stop-rush-to-take-selfies-at-eurasias-highest-active-volcano/

Crédit photo : The Siberian Times