Pas plus d’éruptions et de séismes qu’autrefois // Not more eruptions and earthquakes than in the past

Très souvent, les gens que je rencontre me disent qu’ils ont l’impression qu’il y a plus d’éruptions volcaniques ou de catastrophes naturelles que par le passé. Je leur explique que ce n’est pas vrai. Ils ont cette impression car aujourd’hui les nouvelles se propagent à la vitesse de la lumière grâce aux nouvelles technologies comme Internet. Je leur rappelle aussi que le fonctionnement de la planète s’observe en prenant en compte l’échelle géologique et non notre petite échelle humaine !
Des dizaines de milliers de personnes se sont inquiétées récemment en entendant parler des activités sismique et volcanique le long de la Ceinture de Feu du Pacifique. Un puissant séisme dans le Golfe d’Alaska, une avalanche et une éruption volcanique dans le centre du Japon, ainsi que l’éruption du Mayon aux Philippines se sont tous produits à quelques jours d’intervalle.
Pour rassurer les gens qui commençaient à s’inquiéter de cette accumulation d’événements, le Bureau des Nations Unies pour la Réduction des Risques liés aux Catastrophes a envoyé un tweet pour rappeler que la Ceinture de Feu était « active ». Il convient de rappeler que la Ceinture de Feu du Pacifique désigne une série de volcans, de sites sismiques et de plaques tectoniques autour de l’Océan Pacifique. Elle s’étend sur 40 000 km depuis la pointe sud de l’Amérique du Sud jusqu’à la Nouvelle-Zélande. Environ 90% des séismes de notre planète se produisent le long de cette zone et la Ceinture est jalonnée de 75% des volcans actifs sur Terre, ce qui représente 452 édifices.

Voici quelques exemples des derniers événements :
– Le 23 janvier 2018, un séisme de magnitude M 7,9 a été enregistré dans le Golfe d’Alaska. Il a brièvement déclenché une alerte tsunami dans les zones côtières de l’Alaska et de la Colombie-Britannique au Canada.
– Le même jour, un soldat a été tué et au moins 11 autres ont été blessés dans le centre du Japon par une avalanche qui a probablement été déclenchée par une éruption volcanique du mont Moto-Shirane. L’explosion soudaine a également fait pleuvoir des projections sur un domaine skiable près de Kusatsu en blessant des skieurs dans une télécabine.
– Au début de l’année dernière, l’éruption du Mont Agung à Bali a entraîné la fermeture de l’aéroport de Denpasar et l’évacuation d’au moins 100 000 personnes.
– Le Sinabung, sur l’Ile de Sumatra en Indonésie, était en sommeil depuis 400 ans avant d’entrer à nouveau en éruption en 2010. En 2016, au moins sept personnes sont mortes, victimes de coulées pyroclastiques. Le Sinabung a connu un regain d’activité en 2017 et l’éruption continue toujours.
– Le Kadovar, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, crache de la cendre depuis plusieurs semaines, provoquant l’évacuation de milliers de personnes des îles voisines. Tous ces volcans sont situés le long de la Ceinture de Feu et leur comportement actuel n’a rien d’extraordinaire. Bien que ces différents événements se produisent quasiment en même temps dans différentes parties de la région, il n’existe pas nécessairement de relation entre eux.

Sans oublier l’éruption du Mayon qui, si elle n’a pas fait de victimes, a déplacé plus de 50 000 personnes.

—————————————

Very often, the people I meet tell me they get the impression there are more volcanic eruptions or natural disasters than in the past. I usually tell them that this is not true. They get this impression because today news travels at the speed of sound thanks to new technologies like the Internet.

Tens of thousands of people have had their lives disrupted recently by seismic and volcanic activity along the Ring of Fire. An earthquake in the Gulf of Alaska, an avalanche and volcanic eruption in central Japan and the eruption of Mayon in the Philippines all occurred within days of each other.

To comfort the people who were starting to worry about this accumulation of events,  the UN Office for Disaster Risk Reduction sent a tweet on Tuesday warning that the Ring of Fire was « active ». It should be remembered that the Ring of Fire refers to a string of volcanoes, earthquake sites and tectonic plates around the Pacific. It spreads across 40,000km from the southern tip of South America all the way to New Zealand. Roughly 90% of all earthquakes occur along the area and the Ring is dotted with 75% of all active volcanoes on Earth, which means 452 individual active volcanoes.

Here are a few examples of the latest events:

  • On January 23rd 2018, an M 7.9 earthquake struck off the coast of Alaska.The quake briefly triggered a tsunami warning for coastal areas of Alaska and British Columbia in Canada.
  • On the same day, one soldier was killed and at least 11 others injured in central Japan by an avalanche that may have been triggered by a volcanic eruption. The eruption of Mount Moto-Shirane also sent rocks raining down a ski area near Kusatsu in central Japan and caused injuries among skiers in a gondola.
  • Earlier last year, the eruption of Bali’s Mount Agung led to the closure of the city’s international airport and forced up to 100,000 people to evacuate.
  • Mount Sinabung, more than 3,000 km away in Sumatra, Indonesia, had been dormant for 400 years before it began erupting again in 2010. In 2016, at least seven people died after pyroclastic flows travelled across the region. Sinabung began erupting again in 2017 and is still going.
  • Mount Kadovar, a volcano in Papua New Guinea, has been spewing ash for weeks, causing the evacuation of thousands of people from nearby islands.

Without forgetting the eruption of Mayon. It did not cause casualties but displaced more than 50,000 persons.

All these volcanoes are located along the Ring of Fire and there is nothing unusual about what we are seeing at the moment. These events are occurring at the same time in different parts of the region. There is not necessarily a relationship between them.

Moto-Shirane (Crédit photo: F. Gueffier)

Mont Agung (cvapture image webcam)

Sinabung (Crédit photo: J.P. Vauzelle)

Publicités

Nouvelle eruption du Kadovar (Papouasie-Nouvelle-Guinée) // New eruption of Kadovar Volcano (Papua-New-Guinea)

Selon plusieurs dépêches de presse, le Kadovar est de nouveau entré en éruption le 21 janvier 2018, avec des panaches de vapeur et de cendre. Des milliers de personnes ont déjà été évacuées des îles à proximité de l’île Kadovar depuis le premier épisode éruptif observé sur le volcan le 5 janvier 2018. Des vols ont été annulés en raison du risque posé par les panaches de cendre et il est conseillé aux navires de rester loin de l’île.
Les volcanologues avaient indiqué la semaine dernière que l’activité sismique sous le volcan annonçait une probable éruption majeure dans le court terme.

———————————

According to several press reports, Kadovar Volcano erupted again on January 21st 2018, sending plumes of steam and ash into the air. Thousands of people have already been evacuated from islands surrounding Kadovar Island since the volcano there began erupting on January 5th 2018. Flights nearby have been cancelled due to the risk posed by ash plumes and ships were warned to stay away from the island.

Experts had warned last week that seismic activity beneath the volcano meant that a major eruption could be imminent.

Nouvelle éruption en Papouasie-Nouvelle-Guinée ? // New eruption in Papua-New-Guinea ?

Quelques jours après l’éruption du Kadovar (voir ma note du 06 janvier 2018), la population d’une deuxième île volcanique du groupe Schouten en Papouasie-Nouvelle-Guinée est en train d’être évacuée car une éruption a débuté sur le volcan de l’île de Biem. Biem [aussi connu sous le nom de Bam] est désormais la priorité des autorités locales car il y a plus de 3 000 personnes sur cette île.
Quelque 500 personnes sur l’île de Kadovar ont déjà été déplacées vers l’île voisine de Ruprup, mais ces personnes doivent être déplacées à nouveau car Ruprup est également menacée par l’activité volcanique voisine.
Les autorités sont inquiètes car il y a maintenant deux éruptions simultanées. Elles sont à court de carburant et n’ont pas assez de bateaux pour évacuer les gens.

Les îles Schouten forment l’extrémité ouest de l’arc volcanique de Bismarck et comprennent six volcans potentiellement actifs. Les îles portent le nom de l’explorateur néerlandais Willem Schouten qui a observé une éruption lors de son passage dans la région en 1616.
Biem (685 mètres) est la plus haute des îles Schouten. Elle a une forme ovale et mesure 2,4 km sur 1,6 km. Elle se compose des restes d’un ancien volcan et d’un volcan plus jeune au sommet duquel se trouve le cratère actif. Le volcan a une longue histoire d’éruptions historiques depuis 1872. Selon une tradition orale, une éruption majeure aurait causé de nombreux décès et l’évacuation temporaire de l’île au milieu des années 1800. Une activité éruptive mineure à la fin des années 1950 a entraîné de nouvelles évacuations
Sources: BBC, Radio New-Zealand.

°°°°°°°°°°

Il semblerait que les informations indiquant qu’une deuxième éruption avait eu lieu en Papouasie-Nouvelle-Guinée n’étaient pas vraies, bien qu’elles aient été fournies par des sources fiables. L’Observatoire Volcanologique de Rabaul (RVO) a mis un terme aux rumeurs d’une deuxième éruption volcanique dans la province de Sepik Est. Les volumineux panaches observés au-dessus de Bam (Biem) et de Kadovar étaient probablement des nuages d’orage. Les météorologues ont signalé des orages dans le secteur, avec des têtes de cumulonimbus correspondant aux hauteurs des panaches signalés (12 km).
La BBC et Radio New Zealand ont indiqué que les autorités avaient besoin d’aide pour évacuer les habitants de l’île de Biem. Les prochains jours nous diront probablement ce qui se passe réellement dans cette partie du monde.

———————————-

A few days after the eruption of Kadovar (see my note of 06 January 2018), the population of a second volcanic island in Papua New Guinea’s Schouten Group is being evacuated as another volcano started erupting. Indeed, Biem island volcano is also becoming active. Biem [also known as Bam] is now local authorities’ priority because there are more than 3,000 people on that island.

Some 500 people on nearby Kadovar Island were already moved to nearby Ruprup Island but these people must be moved again as Ruprup is also at risk from the surrounding volcanic activity which is intensifying.

The authorities are worried because there are now two volcanoes erupting concurrently. They are running out of fuel and do not have enough boats to evacuate the people.

The Schouten Islands form the western end of the Bismarck volcanic arc and include six potentially active volcanoes. The islands are named after Dutch explorer Willem Schouten, who observed an eruption during his passage through the area in 1616.

Biem is the highest of the Schouten Islands at 685 metres. The island has an oval shape and dimensions of 2.4 by 1.6 km. It consists of the remnants of an older volcano and a younger volcano at whose summit is the active crater. The volcano has a long record of historical eruptions recorded since 1872. The inhabitants have an oral tradition of a major eruption leading to many deaths and the temporary evacuation of the island possibly in the mid-1800s. Minor eruptive activity in the late 1950s led to another evacuation

Sources: BBC, Radio New Zealand.

°°°°°°°°°°

It seems that the information indicating that a second eruption was taking place in Papua-New-Guinea was not true, although it was provided by reliable sources . The Rabaul Volcanological Observatory (RVO) has cancelled rumours of a second volcanic eruption in East Sepik Province. The voluminous plumes observed above Bam (Biem) and Kadovar were probably thunder clouds. Meteorologists have reported thunderstorms in the vicinity, with tops consistent with the 12 km reported heights.

The BBC and Radio New Zealand indicated that the authorities needed help to evacuated the people on Biem Island. The next days will probably tell us what is happening in that part of the world..

Iles Schouten, avec Kadovar et Bam (Source: Wikipedia)

Kadovar (Papouasie-Nouvelle-Guinée / Papua-New-Guinea) et Tenorio (Costa Rica)

On peut lire sur le site web The Watchers (https://watchers.news/) – l’information est confirmée par le Rabaul Volcano Observatory (RVO – que l’île de Kadovar subit d’importantes retombées de cendre. De plus, des nuages ​​de SO2 sont observés sur et autour de l’île. Le gaz a contaminé la partie ouest de l’île voisine de Ruprup où les habitants de Kadovar ont été transférés, et la température des sources chaudes de Ruprup est en hausse constante.

LeRVO indique que « la fracture qui part du dôme sommital et se dirige vers la côte semble s’être élargie, et de la vapeur sous pression s’en échappe ». Au début de cette semaine, l’Observatoire a déclaré que l’éruption pourrait devenir explosive, avec un risque de glissements de terrain et de tsunamis.
Les autorités ont déclaré que les habitants de Kadovar qui ont été évacués vers l’île voisine de Ruprup seront transférés sur le continent.

°°°°°°°°°°

Au Costa Rica, plus de 40 séismes ont été enregistrés sous le volcan Tenorio à Guanacaste, depuis un séisme majeur de magnitude M 7,6 dans la mer des Caraïbes le 10 janvier 2018. L’événement a contraint les autorités à fermer temporairement le parc national du Volcan Tenorio. C’est le premier essaim sismique connu sous ce volcan.
Le Réseau National de Sismologie (RSN) a enregistré au total 42 secousses au cours des 2 derniers jours, avec des amplitudes comprises entre M 2,2 et M 5,3 (voir ci-dessous). Les hypocentres des séismes avaient des profondeurs comprises entre 2 et 15 km et leurs épicentres se trouvent à proximité des failles Caño Negro et Chiquero, situées à proximité du volcan Tenorio.
Suite à ces séismes, on a observé un changement de coloration dans l’eau de certaines rivières situées sur les pentes du volcan Tenorio.
Sources: The Watchers et RSN.

————————————————

One can read on the website The Watchers (https://watchers.news/) – the information is confirmed by the Rabaul Volcano Observatory (RVO – that Kadovar Island is affected by significant ashfall. Moreover, SO2 clouds are observed in and around the island. The gas has contaminated the western part of the nearby island of Ruprup where Kadovar residents have been transferred. In addition, Ruprup’s hot springs are continually heating up.

RVO indicates that « the fracture running down the summit dome to the coast has apparently widened, with vigorous steam occurring from it. » Earlier this week, the Observatory said it believed the eruption could become explosive, posing a risk of landslides and tsunamis.

Authorities said that the people of Kadovar who have been evacuated to nearby Ruprup Island will be relocated to the mainland.

°°°°°°°°°°

In Costa Rica, more than 40 earthquakes have been recorded under the dormant Tenorio volcano in Guanacaste, after a major M 7.6 earthquake in the Caribbean Sea on January 10th, 2018. The event forced authorities to temporarily close the Tenorio Volcano National Park. This is the first known earthquake swarm under this volcano.

The National Seismology Network (RSN) registered a total 42 earthquakes over the past 2 days, with magnitudes ranging from M 2.2 to M 5.3 (see below). The hypocenters of the earthquakes have depths between 2 and 15 km and their epicentres are in the vicinity of the Caño Negro and Chiquero faults, located in the surroundings of the Tenorio volcano.

A notable effect of the earthquakes is the change of coloration in the water of some rivers located on the slopes of the Tenorio volcano.

Sources : The Watchers & RSN.

Vue de l’éruption du Kadovar depuis l’espace le 7 janvier 2018 (Source: NASA)

Activité sismique sur le Tenorio (Source: RSN)

Kadovar (Papouasie-Nouvelle-Guinée // Papua-New-Guinea)

Le volcan Kadovar en Papouasie-Nouvelle-Guinée n’est certainement pas le plus connu des volcans de la planète. Cependant, on peut lire sur le très intéressant site « The Watchers » (https://watchers.news/2018/01/06/dormant-kadovar-volcano-awakens-first-eruption-in-known-history-png/) que « plus de 500 personnes vivant sur l’île de Kadovar ont été évacuées suite à la première éruption historique du Kadovar. Ce volcan, en sommeil jusqu’à hier, fait partie des îles Schouten et se trouve au large de la Nouvelle-Guinée, à environ 25 km au nord de l’embouchure de la rivière Sepik. La dernière activité de ce volcan fut une période de phénomènes géothermaux en 1976. L’alerte aérienne a été élevée à la couleur Orange. Une grande partie de l’île est déjà couverte de lave. »
Le Kadovar est entré en éruption vers 12h00 (heure locale) le 5 janvier 2018. Les autorités ont envoyé des bateaux pour évacuer plus de 500 personnes vivant sur l’île.
Selon le VAAC de Darwin, le nuage de cendre atteignait une altitude de 2,1 km

Source: The Watchers.

Voici une petite vidéo de l’éruption:

————————————

Kadovar Volcano in Papua New Guinea is not the best known of the Earth’s volcanoes. However, we can read on the very interesting website “The Watchers” (https://watchers.news/2018/01/06/dormant-kadovar-volcano-awakens-first-eruption-in-known-history-png/) that “more than 500 people living on Kadovar Island have been evacuated following the first eruption of Kadovar volcano in known history. This volcano, dormant until yesterday, is part of the Schouten Islands, and lies off the coast of New Guinea, about 25 km north of the mouth of the Sepik River. The latest activity at this volcano was a period of heightened thermal phenomena in 1976. The Aviation Colour Code for the volcano was raised to Orange. A large part of the island is already covered in lava ».

Kadovar started erupting around 12:00 (local time) on January 5th, 2018, prompting authorities to send out boats to evacuate more than 500 people living on Kadovar Island.

According to Darwin VAAC, the volcanic ash cloud was reaching an altitude of 2.1 km a.s.l.

Source: The Watchers.