Exercice d’évacuation annuel à Kagoshima (Japon) // Annual evacuation drill in Kagoshima (Japan)

drapeau-francaisLa préfecture de Kagoshima vient d’organiser son exercice annuel d’évacuation dans l’éventualité d’une éruption majeure du Sakurajima. Cette année, le coréen et le chinois ont été ajoutés aux langues étrangères utilisées pendant l’exercice.
En août 2015, le niveau d’alerte du Sakurajima a été porté à 4, sur une échelle de 5, ce qui signifie que les habitants devaient se tenir prêts pour une possible évacuation. Certains touristes étrangers qui n’étaient pas au courant de la situation sont entrés dans des zones interdites.
Dans le dernier exercice, l’avis d’évacuation a été diffusé par haut-parleurs dans toute l’île en japonais, anglais, coréen et chinois. La population locale et quelque 150 organisations ont participé à l’exercice. Après la diffusion de l’alerte par des fonctionnaires municipaux, les gens ont été évacués de l’île par ferry. Etant donné que l’année dernière certains habitants se sont dirigés vers des endroits autres que ceux pour lesquels ils étaient prévus, on a remis cette année aux participants à l’exercice, avant qu’ils montent dans le ferry, des cartes montrant leur destination individuelle.
Selon l’Agence météorologique japonaise, l’activité du Sakurajima a ralenti depuis la dernière éruption majeure en septembre. Le niveau d’alerte actuel est de 2, ce qui signifie que l’approche du cratère est interdite.
Source: The Japan Times.

————————————

drapeau-anglaisThe prefecture of Kagoshima has just held the annual disaster drill to prepare for a large-scale eruption of Mount Sakurajima. This year, Korean and Chinese were added to evacuation advisory languages.
Last August, the eruption warning level for Sakurajima volcano was raised to 4, on a scale of 5 levels, which means residents must be ready to evacuate. Some foreign tourists were unaware of the warning and entered areas that had been declared off-limits.
In the latest drill, an evacuation advisory was aired through speakers around the island in Japanese, English, Korean and Chinese. Local residents and some 150 organizations took part in the drill. Following a disaster warning conducted by city officials, participants were evacuated from the island by ferry. Considering that last year some residents went to places other than designated evacuation centres, participants in the drill were asked to hand over cards showing where they were headed before boarding the ferry.
Japan Meteorological Agency reports that volcanic activity had slowed since the last major eruption in September. The current alert level is 2, which means people should not approach the crater.
Source: The Japan Times.

Sakurajima-blog

Le Sakurajima et la ville de Kagoshima  (Crédit photo: Wikipedia)

Exercice d’évacuation en cas d’éruption du Mont Fuji (Japon) // Mount Fuji eruption drill (Japan)

drapeau francaisPrès de 4000 personnes ont participé dimanche dernier à un exercice d’évacuation de grande envergure destiné à tester la réaction de la population à une possible éruption du Mont Fuji, quelques semaines après l’éruption du Mont Ontake qui a tué au moins 56 randonneurs.
Le Mont Fuji (3776 m.), à 100 kilomètres à l’ouest de Tokyo, a connu sa dernière éruption en 1707 mais les géologues l’ont inclus dans la liste des 47 volcans japonais censés entrer en éruption dans le siècle à venir.
Quelques 3900 habitants de 26 villes et villages dans les trois préfectures situées autour du volcan ont pris part à l’exercice. Ainsi, dans la ville de Gotemba, environ 800 personnes ont utilisé leurs propres véhicules et emprunté des routes prévues pour une évacuation car il y a très peu de transports en commun dans la localité. Les personnes âgées ayant besoin de soins ont été transférés par bus. Les pompiers, les policiers et soldats ont recherché les personnes qui ne pourraient pas être évacuées dans les délais.
L’exercice d’évacuation était prévu depuis trois ans mais l’éruption du Mont Ontake a obligé à l’effectuer avec encore plus de sérieux. Les autorités avaient imaginé que l’éruption avait lieu à une altitude d’environ 2000 mètres à 11 heures du matin, avec des nuages de cendre et de gaz montant à 20 km de hauteur, et des coulées de lave en provenance des cratères.
Dans les trois préfectures (Shizuoka, Yamanashi et Kanagawa), 470 000 personnes seraient obligées de quitter leurs habitations en raison de la cendre volcanique si le Mont Fuji connaissait une éruption semblable à celle prévue dans l’exercice. Les importants volumes de lave obligeraient 689 000 personnes à chercher refuge et les coulées couperaient les artères principales du pays, comme les voies ferrées à grande vitesse et les autoroutes le long de la côte Pacifique.
Source: Presse japonaise.

 —————————————————-

drapeau anglaisNearly 4,000 people took part last Sunday in a mass evacuation drill to test responses to a possible eruption of Mount Fuji, weeks after nearby Mount Ontake erupted and killed at least 56 hikers.

Mount Fuji (3,776 m.), 100 kilometres west of Tokyo, last erupted in 1707 but geologists have included it as one of 47 volcanoes in the country believed to be at risk of eruption in the coming century.

Some 3,900 residents in 26 cities, towns and villages in three prefectures around the volcano took part in the drill. In the city of Gotemba, about 800 people used their own cars to evacuate along designated routes because public transportation is scarce there. Elderly people in need of care were moved by bus. Firefighters, police and troops searched for people who could not evacuate in time.

The Fuji drill had been planned for three years but, because of the Ontake eruption, it was conducted in a serious atmosphere. It was based on the scenario that an eruption occurred at a height of about 2,000 metres at 11 am with ash and smoke soaring 20 kilometres and lava flowing from craters.

In the three prefectures (Shizuoka, Yamanashi and Kanagawa),  470,000 people would be forced to evacuate due to volcanic ash in the event that Mount Fuji erupted on a scale similar to that envisaged in the exercise. Large amounts of lava would require 689,000 people to seek refuge and cut off the nation’s major arteries, such as a high-speed railway and an expressway, along the Pacific seaboard.

Source : Japanese newspapers.

Fuji-blog

(Crédit photo:  Wikipedia)