Un autre endroit dangereux en Islande // Another dangerous place in Iceland

Dans une note rédigée le 17 février 2020, j’ai mis en garde contre les dangers de la plage de Reynisfjara dans le sud de l’Islande. A côté de la beauté du site avec ses colonnes basaltiques, il y a le danger de la mer. Plusieurs touristes ont été piégés, emportés et tués par des vagues dangereuses et perfides
Ces derniers jours, les médias islandais ont publié une mise en garde semblable à propos d’une zone côtière de la Péninsule de Reykjanes où de l’eau chaude s’écoule de la centrale géothermique HS Orka. Beaucoup de gens vont nager dans cet endroit malgré tous les efforts de la compagnie d’électricité pour décourager la baignade et expliquer les dangers. Récemment, un accident mortel s’est produit lorsque de forts courants ont emporté vers le large un nageur âgé d’une trentaine d’années. En plus des courants, il y a la température de l’eau qui sort de la centrale. Son débit peut changer soudainement et de façon spectaculaire, ce qui ajoute au danger.
Lorsque les piscines ont été fermées en raison de la pandémie de COVID-19 au printemps 2020, le personnel de la centrale a commencé à remarquer plus de monde à l’endroit où les eaux chaudes sortent de la centrale et s’écoulent vers la mer. Bien que cela soit officiellement interdit, les gens ont commencé à se baigner dans l’eau chaude de l’océan et à publier des photos sur les réseaux sociaux. HS Orka a tout fait pour améliorer la signalisation et augmenter la sécurité dans la zone. Ses dirigeants ont averti le public et expliqué le danger de la zone. Alors que l’eau qui sort de la centrale est généralement à environ 35 °C, sa température peut augmenter considérablement sans prévenir et atteindre 100 °C.
Source : Médias islandais.
Un conseil: si vous avez envie de vous tremper dans l’eau chaude d’une centrale géothermique, optez plutôt pour le Lagon Bleu. il vous en coûtera entre 44 et 56 euros selon la formule choisie, mais vous serez en sécurité!

—————————————–

In a post written on February 17th, 2020, I warned about the dangers of Reynisfjara beach in southern Iceland. Beside this beauty of the site with its basalt columns, there is the danger of the sea. Several tourists have been killed by dangerous and treacherous waves

In the past days, Icelandic news media released a similar warning about a coastal area on the Reykjanes Peninsula where warm water runs off from the HS Orka geothermal power station. Many people go swimming in the place despite the power company’s best efforts to discourage swimming and warn of the dangers, Recently, a fatal accident occurred in the area when strong currents pulled a swimmer in his thirties out to sea. In addition to the danger of strong currents, the temperature of the run-off water can also change suddenly and dramatically, adding to the danger.

When swimming pools were closed due to the pandemic in the spring of 2020, the staff at the power station started noticing more traffic in the place where hot run-off water flows towards the sea. Although it is officially forbidden,people started to bathe in the warm ocean water and posting pictures on social media. HS Orka made great efforts to improve warning signs and increase security in the area, and issued statements to the public, warning them of the danger. While the run-off water is usually at around 35°C, the temperature can increase dramatically without warning, getting as hot as 100°C.

Source: Icelandic news media. Take this piece of advice from me: if you fancy a dip in the hot water of a geothermal power plant, kust choose the Blue Lagoon instead. It will cost you between 44 and 56 euros depending on the formula, but you will be safe!

Photos: C. Grandpey

Les belles couleurs du Lagon Bleu (Islande) // The nice colours of the Blue Lagoon (Iceland)

Le Lagon Bleu – Blue Lagoon en anglais, Bláa Lónið en islandais – est l’un des sites touristiques les plus populaires d’Islande. C’est un spa géothermique situé pas très loin de Grindavik, sur la péninsule de Reykjanes. Il est alimenté par l’eau utilisée dans la centrale voisine de Svartsengi dont les panaches de vapeur blanche sont visibles de loin.

Grâce à un forage à plus de 2 000 mètres de profondeur, la centrale puise une eau sous pression (12 bars) qui sort à une température de 240 °C. La force de la vapeur est utilisée pour actionner des turbines qui produisent de l’électricité. Cette eau chaude permet aussi de chauffer les villes de Grindavik et Reykjavik. Après avoir fait tourner les turbines, la vapeur et l’eau chaude passent à travers un échangeur de chaleur. L’eau ressort de la centrale entre 30 et 39 °C pour alimenter directement la station thermale et le lac artificiel.

La teinte bleu laiteux de l’eau est due à sa forte teneur en silice. En raison de cette concentration minérale, l’eau ne peut pas être recyclée et doit être évacuée dans le paysage voisin, un champ de lave perméable dont l’épaisseur varie de 50 cm à 1 m. L’eau s’infiltre peu à peu dans le sol, mais les dépôts rendent le sol imperméable au fil du temps, de sorte qu’il est nécessaire de creuser de nouveaux bassins dans le champ de lave voisin, avec un impact environnemental qui n’est donc pas négligeable. L’eau présente un pH moyen de 7,5 et une teneur en sel est de 2,5 %.

Très peu d’organismes vivent dans l’eau à part quelques algues bleu-vert. Sa qualité pour soigner les maladies de la peau comme le psoriasis attire de nombreux visiteurs au spa. Les installations ont ouvert en 1987 et en 1992 la société Blue Lagoon a été créée. Une structure spécialisée dans le psoriasis a été ouverte en 1994 et en 1995 la société Blue Lagoon a commencé à commercialiser des produits pour la peau.

La baignade dans l’eau laiteuse était bon marché la première fois que j’ai visité le Blue Lagoon dans les années 1990, mais c’est maintenant beaucoup plus cher. Le Big Business est passé par là et vous devrez débourser entre 45 et 75 euros pour profiter des bienfaits de l’eau.

Un sentier (accès gratuit) a été aménagé autour des bassins. On avance dans un autre monde, très photogénique…

++++++++++
One of Iceland’s most popular tourist sites, the Blue Lagoon is a geothermal spa, not very far from Grindavik, on the Reykjanes Peninsula. It is supplied by water used in the nearby Svartsengi geothermal power station whose white steam plumes can be seen from afar. The power of the steam is used to run turbines that generate electricity. After going through the turbines, the steam and hot water passes through a heat exchanger to provide heat for a municipal water heating system. Then the water is fed into the lagoon.
The water’s milky blue shade is due to its high silica content. It is also rich in salts and algae. The water temperature in the bathing area of the lagoon averages 37–39 °C.
The water’s rich mineral content is provided by the underground geological layers and pushed up to the surface by the hot water at about 12 bar pressure and 240 °C temperature. Because of its mineral concentration, the water cannot be recycled and must be disposed of in the nearby landscape, a permeable lava field that varies in thickness from 50 cm to 1 m. After the minerals have formed a deposit, the water reinfiltrates the ground, but the deposits render the ground impermeable over time, so the plant needs to continuously dig new ponds in the nearby lava field, with a non negligible environmental impact. The average pH is 7.5 and the salt content is 2.5%.
Very few organisms live in the water apart from some blue-green algae. Its quality to cure skin diseases like psoriasis attracts many visitors to the spa. Bathing facilities opened in 1987 and in 1992 the Blue Lagoon company was established. A psoriasis clinic was opened in 1994 and in 1995, the Blue Lagoon company began marketing skin products.
Bathing in the milky water was quite cheap the first time I visited the Blue Lagoon in the 1990s but it is now far more expensive. It means big business and you will have to pay an entry fee between 45 and 75 euros to enjoy the water.
There is a free footpath around the site. It takes you into an unreal but photogenic world.

Photos : C. Grandpey

Islande: Lagon Bleu fermé en janvier et trop de touristes // Iceland: Blue Lagoon closed in January and too many tourists

drapeau-francaisSi vous aviez prévu de vous rendre en l’Islande en janvier et de plonger votre corps dans le célèbre Lagon Bleu, vous serez très déçu. En effet, le spa géothermal sera fermé pendant deux semaines (entre le 5 et le 21 janvier) pour des travaux de rénovation et d’extension.
Le Blue Lagoon proprement dit sera fermé, mais un nombre limité de clients pourra toutefois opter pour une «expérience de luxe» dans le lagon privé du Blue Lagoon Clinic Hotel (100 euros avec pré-réservation indispensable) pendant la période de fermeture.
Les travaux font partie du projet de construction d’un nouvel hôtel cinq étoiles dont l’ouverture est prévue en 2017 et qui devrait coûter environ 2,8 millions d’euros.
Une fois les travaux terminés, le Blue Lagoon devrait rouvrir le 22 janvier avec un plus grand lagon, un coin «Skin Care» où l’on prendra soin de votre peau, une nouvelle zone où seront proposés des rafraîchissements et des installations améliorées pour les clients.
Depuis plusieurs mois (surtout depuis l’éruption de l’Eyjafjöll en 2010 et avec une monnaie plus attractive) l’Islande doit faire face à un boom touristique. Un de mes amis qui était dans le pays pour Noël m’a dit qu’il y avait une invasion de touristes asiatiques. Les restaurants étaient tellement bondés qu’il a dû acheter des sandwichs. L’afflux de touristes a également un impact négatif sur la nature fragile de l’Islande. On lit souvent dans la presse locale des plaintes sur le comportement de certains touristes qui ne respectent rien et n’hésitent pas à aller n’importe où avec leurs véhicules 4X4.
J’ai éprouvé un grand plaisir à parcourir l’Islande jusque dans les années 2000. Je me suis souvent retrouvé seul dans des endroits loin de tout, ce qui semble impossible aujourd’hui. Mon instinct grégaire n’est pas suffisamment développé pour que je puisse supporter des foules de touristes bruyants. Je préfère aller voir ailleurs!

—————————————-

drapeau-anglaisIf you had planned to travel to Iceland and have a bath in the famous Blue Lagoon in January, you will be very disappointed. Indeed, the geothermal spa will be closed for two weeks (between January 5th and 21st) for renovation and extension work.
The main resort will be closed, with a limited number of guests able to opt for a ‘Luxury Experience’ at the Blue Lagoon Clinic Hotel’s private lagoon (100 euros, pre-booking essential) during that time.
The works to be carried out are part of the project to build a new five-star hotel – opening 2017 – and are estimated to cost about 2.8 million euros.
The larger, improved facilities will open on January 22nd and are said to include a larger lagoon, a new ‘Skin Care’ bar, a new refreshment area and improved guest facilities.
For several months (above all since the Eyjafjöll eruption in 2010 and with a more attractive currency) Iceland has had to face a tourist boom. A friend of mine who was in the country for Christmas told me there was an invasion of Asian tourists. The restaurants were so full that he had to buy sandwiches. The influx of tourists also has a negative impact on Iceland’s fragile nature. One can often read in the local press complaints about tourists who do not respect the land and do not hesitate to go anywhere with their 4-wheel vehicles.
I used to enjoy travelling all over Iceland until the year 2000. I was often alone in remote places, which seems to be impossible today. My herd instinct is not developed enough to put up with crowds of noisy tourists. I prefer to go elsewhere!

Blue Lagoon

Le Lagon Bleu (Photo: C. Grandpey)