Webcams volcaniques // Webcams on volcanoes

En 30 ans, l’approche visuelle du phénomène volcanique a été bouleversée par les nouvelles technologies. Dans les années 1990, les information sur l’activité volcanique étaient diffusées au compte-gouttes, au gré des bulletins fournis par la presse et par les voyageurs qui se rendaient sur le terrain. A l’époque, l’approche d’un volcan était beaucoup moins verrouillée qu’aujourd’hui et le principe de précaution était beaucoup moins présent. On pouvait déambuler librement sur la zone sommitale de l’Etna et bivouaquer dans des nids faits de blocs de basalte au sommet du Stromboli. Les images étaient réalisées sur pellicule et on déclenchait avec parcimonie. Cette époque est malheureusement révolue.

Aujourd’hui, tout a changé. Ceux qui vont sur les volcans mitraillent à tour de bras avec les inévitables smartphones et, dans le tas, certains clichés sont de bonne, voire très bonne qualité. En revanche, l’accès aux zones les plus chaudes est devenu beaucoup plus compliqué sur des volcans comme l’Etna ou le Stromboli. A La Palma un périmètres de 2 km a été mis en place autour de la zone éruptive. Certains font fi de ces interdictions d’accès, mais c’est à leurs risques et périls. C’est particulièrement vrai à Hawaii où les rangers ne badinent pas avec la loi.

Les webcams fournissent de superbes images des éruptions, parfois en haute définition comme on a pu le constater avec l’éruption islandaise et en ce moment avec l’éruption à La Palma. Ces caméras sont en général judicieusement placées, parfois dans les lieux difficiles d’accès. Il leur arrive de se faire détruire par une coulée de lave. De plus en plus souvent, ce ne sont pas des clichés ponctuels, à intervalle régulier, qui sont diffusés, mais des images en streaming qui permettent de suivre les événements en direct. Les fontaines de lave et les panaches de cendre de l’Etna apparaissent dans toute leur splendeur, parfois illuminés par les rayons du soleil.A La Palma en ce moment, on perçoit même les grondements des explosions.

Certaines captures d’écran réalisées à partir de ces images ont quasiment la qualité photo. De plus, avec Internet, les paramètres qui permettent de contrôler l’activité volcanique sont souvent en ligne et figurent parfois – comme à La Palma – au bas des images des webcams.

On peut donc, depuis son fauteuil visualiser la sismicité et le tremor des éruptions en Islande, sur l’Etna, à La Palma ou à Hawaii. Certes, il manque l’ambiance et surtout les odeurs qui envahissent un site éruptif, mais le cerveau de ceux qui ont fréquenté ces lieux peut facilement les imaginer….

—————————————————

Over 30 years, the visual approach to volcanic phenomena has been deeply changed by new technologies. In the 1990s, information on volcanic activity was disseminated in small quantities, according to occasional reports provided by the press and by travellers who went to the field. At the time, the approach to a volcano was much easier than today and the precautionary principle was much less present. You could wander freely on the summit area of Mt Etna and leep in stone nests at the summit of Stromboli. The images were on films and the photos were taken sparingly. Those days are unfortunately over.
Today everything has changed. Those who visit volcanoes take innumbrable photos with their smartphones and some pictures are of good, even very good quality. On the other hand, access to the hottest areas has become much more complicated on volcanoes such as Mt Etna or Stromboli. In La Palma, a perimeter of 2 km has been set up around the eruptive zone. Some ignore these access bans, but it is at their own risk. This is especially true in Hawaii where rangers don’t mess around with the law.
The webcams provide great images of the eruptions, sometimes in high definition as with the Icelandic eruption and now with the eruption in La Palma. These cameras are generally judiciously placed, sometimes in spots that are difficult to access. Sometimes they get destroyed by a lava flow. More and more often, they do not provide one-off snapshots, at regular intervals, but streaming images that make it possible to follow events live. Mt Etna’s lava fountains and ash plumes appear in all their splendor, sometimes illuminated by the rays of the sun, and in La Palma right now, you can even hear the roar of the explosions.
Some screenshots taken from these images are almost photo quality. In addition, with the Internet, the parameters that control volcanic activity are often online and sometimes appear – as in La Palma – at the bottom of webcam images.
One can therefore, from one’s armchair, get information about the seismicity and the tremor of the eruptions in Iceland, on Mt Etna, in La Palma or in Hawaii. Sure, these documents lack the atmosphere and especially the odours that pervade an eruptive site, but the brains of those who have visited these places can easily imagine them …

Voici quelques captures d’écrans // Here are a few screenshots of Mt Etna,Fagradalsfjall and Cumbre Vieja:

 

Un drone pour nourrir les animaux domestiques à La Palma // A drone to feed pets at La Palma

L’éruption du Cumbre Vieja n’affecte pas seulement les humains. Les animaux souffrent eux aussi, principalement parce qu’ils ne peuvent plus être nourris. C’est la raison pour laquelle un drone a été utilisé pour transporter de la nourriture à plusieurs chiens crevant de faim, piégés par la lave dans une cour entourée de murs et couverte de cendres dans la région montagneuse de Todoque.
Le drone a laissé tomber des paquets de nourriture dans la cour et les chiens ont ouverts avec leurs dents et leurs pattes.
Dans un communiqué, le conseil insulaire de La Palma a remercié les deux associations locales – Ticom Soluciones et Volcanic Life – d’avoir nourri les chiens au cours des cinq derniers jours. Elles continueront tant que les conditions de sécurité et météorologiques le permettront. Les associations sont assistées par des vétérinaires qui choisissent la nourriture et décident des portions les mieux adaptées à la situation.
Un drone doit être utilisé car les hélicoptères ne peuvent pas voler dans la zone en raison de l’air chaud émanant de la lave et des cendres volcaniques qui peuvent endommager les rotors. Les chiens ne peuvent donc pas être héliportés pour le moment.
Ailleurs à La Palma, des personnes ont installé un refuge de fortune pour animaux dans la cour de récréation d’une école pour héberger des centaines d’animaux sans abri que leurs propriétaires ont abandonnés en fuyant l’éruption du Cumbre Vieja.

Source : agence de presse Reuters.

———————————

The Cumbre Vieja eruption is not affecting humans only. Animals are suffering too, mainly because they can no longer be fed. This is the reason why drones have been used to carry the food to several starving dogs trapped by the lava in a walled, ash-covered yard in the mountainous area of Todoque.

The drone dropped packages of food in the yard, which the dogs opened with their teeth and paws.

In a statement, the Island Council of La Palma thanked the two local companies – Ticom Soluciones and Volcanic Life – for feeding the dogs for the past five days. They are resolved to continue as long as safety and meteorological conditions allow. The companies have been assisted by veterinarians who choose the nourishment and decide on portions befitting the situation.

A drone has to be used because helicopters cannot fly in the area due to the hot air emanating from the lava and volcanic ash that can damage the rotors. The dogs cannot be airlifted for the moment.

Elsewhere in La Palma, humans have set up a makeshift animal shelter in a school playground to rehouse hundreds of pets made homeless when their owners fled the Cumbre Vieja volcano.

Source : Reuters press agency.

Cumbre Vieja (La Palma) : nouvelles de l’éruption // News of the eruption

21 heures : Cela fait 25 jours que le Cumbre Vieja est entré en éruption. Elle est particulièrement destructrice. Les coulées de lave ont détruit 1458 bâtiments sur l’île de La Palma, selon la mise à jour publiée le 13 octobre 2021 par Copernicus. 640,27 hectares de terres ont été recouverts par la lave. L’Institut Géographique National (IGN) a enregistré plus de 60 séismes au cours des dernières 24 heures dans la zone de l’éruption, dont un événement de magnitude M 4,4 à Mazo ce 13 octobre pendant l’après-midi, à une profondeur de 36 kilomètres. Le séisme a été ressenti avec plus ou moins d’intensité dans pratiquement toute l’île. Pour rappel, le 12 octobre, les autorités ont ordonné l’évacuation de quelque 800 habitants de divers centres de population de La Laguna, à Los Llanos de Aridane, suite à l’avancée de la coulée de lave au nord-ouest et de sa proximité avec le périmètre d’exclusion. Selon Pevolca, on ne devrait pas assister à l’ouverture d’un nouveau centre d’émission à proximité du cône volcanique.

Source : El Pais.

———————————

9:00 pm : It has been 25 days since Cumbre Vieja started erupting. The eruption is very destructive. Lava flows have destroyed 1,458 buildings on the island of La Palma, according to the update released on October 13th, 2021 by Copernicus. 640.27 hectares of land have been covered by lava. The National Geographic Institute (IGN) has recorded more than 60 earthquakes in the last 24 hours in the area of the eruption, with an event of magnitude M 4.4 in Mazo this October 13th during the afternoon, at a depth of 36 kilometers. The earthquake was felt with varying degrees of intensity in practically the whole island. As a reminder, on October 12th, the authorities ordered the evacuation of about 800 iresidents of various population centers of La Laguna, in Los Llanos de Aridane, following the progress of the lava flow to the northwest and its proximity to the exclusion perimeter. According to Pevolca, there should not be the opening of a new emission center near the volcanic cone.
Source: El Pais.

Eruption du Cumbre Vieja (La Palma) : dernières nouvelles // Latest news

12 heures : Pevolca a annoncé ce mardi 12 octobre 2021que le confinement des localités touchées par le risque d’émanations de gaz prétendument toxiques dans le polygone Callejón de la Gata a été levé. La mesure avait touché près de 3 000 habitants. Le cabinet de crise a pris cette décision après avoir analysé les données de qualité de l’air.

Les coulées de lave émises suite à l’effondrement du cône éruptif ont porté la zone touchée à 595 hectares. La branche la plus au nord est actuellement la plus active. L’Insurance Compensation Consortium a déjà versé plus de 4,1 millions d’euros d’indemnisation aux personnes touchées par l’éruption. L’agence a reçu 661 demandes d’indemnisation, dont 511 correspondent à des logements ou communautés de propriétaires, 102 à des voitures, 45 à des entreprises, entrepôts, hôtels et établissements non industriels, et trois à des industries.

Source: El Pais.

++++++++++

17 heures : Les autorités ont ordonné ce mardi l’évacuation d’entre 700 et 800 habitants de plusieurs quartiers de La Laguna, à Los Llanos de Aridane à cause de l’avancée de la coulée de lave au nord-ouest et de sa proximité avec le périmètre d’exclusion. La coulée, qui avance au rythme de 10 ou 15 mètres par heure, a traversé en diagonale le parc industriel du Callejón de La Gata.

La sismicité reste significative. L’IGN a enregistré 64 secousses au cours des dernières heures dans les environs de l’éruption du Cumbre Vieja. La plus forte, d’une magnitude de M 4,1 a été localisée à Villa de Mazo à une profondeur de 37 kilomètres, et a été ressentie dans pratiquement toute l’île. A noter également une hausse du tremor au cours des dernières heures.

En ce moment, comme le montrent les webcams, la lave qui alimentait le delta dans la mer est inactive.

Source: Presse espagnole.

Le directeur technique de Pevolca a expliqué qu’il existe actuellement trois coulées de lave actives, toutes à travers la zone d’exclusion évacuée depuis le début de l’éruption. En plus de la première coulée, qui a atteint la mer et a créé le delta de lave, il y en a une autre plus au sud qui se trouve sur le delta de l’éruption de San Juan en 1949 qui va vers le Charcón. Enfin, il y en a une troisième, plus au nord qui véhicule une plus grande quantité de lave, ce qui a provoqué encore plus de dégâts aux cultures et aux bâtiments.

Cette troisième coulée, à son tour, se divise en deux branches, dont l’une avance vers la plage du Perdido à un rythme très élevé. Actuellement, elle est à 300 mètres de la mer, où elle pourrait créer un nouveau delta, ou bien rejoindre une coulée existante, mais les scientifiques de Pevolca se refusent à tout pronostic.

Source: Pevolca.

————————————–

12:00 pm : Pevolca announced this Tuesday, October 12th, 2021 that the containment of municipalities affected by the risk of supposedly toxic gas emanations in the Callejón de la Gata polygon has been lifted. The measure affected nearly 3,000 inhabitants. The crisis cabinet made this decision after analyzing the air quality data.
The lava flows emitted after the collapse of the eruptive cone brought the affected area to 595 hectares. The northernmost branch is currently the most active. The Insurance Compensation Consortium has already paid more than 4.1 million euros in compensation to people affected by the eruption. The agency received 661 claims, of which 511 correspond to housing or communities of owners, 102 to cars, 45 to businesses, warehouses, hotels and non-industrial establishments, and three to industries.
Source: El Pais.

++++++++++

5:00 pm.: Local authorities on Tuesday ordered the evacuation of 700 – 800 residents of several districts of La Laguna, in Los Llanos de Aridane because of the advance of the lava flow to the northwest and its proximity with the exclusion perimeter. The flow, whichmoves forward at a rate of 10 or 15 meters per hour, crossed the Callejón de La Gata industrial park diagonally.
Seismicity remains significant. IGN recorded 64 events during the last hours in the vicinity of the Cumbre Vieja eruption. The strongest quake, with a magnitude of M 4.1, was located at Villa de Mazo at a depth of 37 kilometers, and was felt almost all over the island. there has been an increase in the tremor over the last few hours.
Right now, as the webcams show, the lava that fed the delta into the sea is inactive.
Source: Spanish press.

Pevolca’s technical director explained that there are currently three active lava flows, all through the exclusion zone that has been evacuated since the start of the eruption. In addition to the first flow, which reached the sea and created the lava delta, there is another more to the south which is on the delta of the San Juan eruption in 1949 which goes towards the Charcón. Finally, there is a third flow further north, which carries more lava, and which has caused more damage to crops and buildings.
This third flow, in turn, divides into two branches, one of which advances towards the beach of Perdido at a very high rate. Currently, it is 300 meters from the sea, where it could create a new delta, or merge with an existing flow, but Pevolca scientists refuse to make any predictions.

Source: Pevolca.

°°°°°°°°°°

Les images de l’éruption et de ses conséquences proposées par les webcams à la mi-journée sont impressionnantes. Grosses fontaines de lave et volumineux panaches de cendres. En aval, la lave poursuit son travail de destruction :