Une bonne synthèse de l’éruption du Cumbre Vieja (La Palma) et une histoire d’olivine…

Si vous comprenez l’espagnol, je vous conseille de visionner la vidéo ci-dessous. Elle est bien illustrée, en particulier avec des images de drones. Santi Castañeda, un scientifique espagnol, présente un état des lieux de l’éruption du Cumbre Vieja.

Dans la vidéo, le scientifique décrit les minéraux contenus dans la lave vomie par le Cumbre Vieja. Selon des études et des analyses menées par l’Institut volcanologique des îles Canaries, la lave du volcan contient, entre autres matériaux, des cristaux d’olivine, un minéral considéré comme une pierre semi-précieuse et qui, en raison de sa beauté, est utilisé dans le fabrication de bijoux.
Un bijoutier explique que, comme il s’agit d’une pierre semi-précieuse, les orfèvres la présentent sur des montures en or et en argent, ce qui donne des pièces exclusives et représentatives de la région. On rencontre effectivement de beaux nodules de péridotite sur d’autres îles comme Lanzarote (voir photo ci-dessous)
Le bijoutier insiste sur le fait que « chacun des bijoux fabriqués dans les ateliers des Canaries et qui contient de l’olivine est dûment certifié comme une authentique gemme semi-précieuse volcanique ». C’est important car de fausses pierres synthétiques de la couleur de l’olivine sont également mises à la vente.
Il explique comment la fausse olivine est détectée : »Je m’assure, qu’il s’agit d’une véritable olivine, même si son origine n’est pas canarienne. Il existe de nombreux gisements sur la planète où l’on trouve le péridot, comme au Sri Lanka, en Amérique latine, en Inde… Sur le marché canarien, les contrefaçons sont très courantes. Les prix d’une olivine sculptée oscillent entre 40 et 300 € le carat.
Pour les bazars et autres marchands de souvenirs, il est difficile d’offrir un véritable bijou.Ils commercialisent donc la zircone de couleur « vert olivine » qui est une pierre synthétique avec une couleur injectée très similaire à l’olivine. Si l’on ne s’y connaît pas en pierres précieuses, il est difficile de distinguer le vrai du faux, mais si un touriste a la vraie et la fausse olivine devant vos yeux, il verra la différence. »

Nodule de péridotite à Lanzarote (Photo: C. Grandpey)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.