La Palma et la culture de la banane // Banana farming in La Palma

Depuis le 19 septembre 2021, l’éruption du Cumbre Vieja a causé de très gros dégâts sur l’île La Palma. Comme je l’ai expliqué dans l’une de mes notes, si ce n’est pas une éruption majeure d’un point de vue strictement volcanique (elle a un VEI de 2), elle est désastreuse d’un point de vue humain et économique. De très nombreuses maisons d’habitation ont été détruites et leurs habitants se sont retrouvés à la rue en quelques minutes. Beaucoup ont tout perdu.

L’agriculture de La Palma a également été durement impactée. L’économie de l’île repose sur le tourisme et la culture de la banane. Des milliers d’agriculteurs ont vu leur source de revenus disparaître sous les coulées de lave. .

Le gouvernement régional des Canaries estime que le volcan a déjà causé 100 millions d’euros de pertes pour l’industrie bananière de La Palma. Plus de 158 hectares de terres utilisées pour la culture de la banane ont été détruites, et plus de 300 autres hectares ont été isolés car la lave a coupé les routes d’accès aux parcelles.
L’association des producteurs de bananes des îles Canaries, ASPROCAN, estime qu’environ 1 500 des 5 000 propriétaires de bananeraies de l’île ont été affectés par l’éruption. La plupart des propriétaires ont de petites parcelles de quelques centaines de mètres carrés. Beaucoup ont vu leur terre envahie et brûlée par la roche en fusion. D’autres ont perdu des récoltes parce qu’ils ne peuvent pas y accéder. Et lorsque leur bananeraie était accessible, beaucoup d’autres ont constaté que les fruits étaient invendables en raison de la cendre volcanique qui recouvraient leur peau. La pulpe étant néanmoins parfaitement mangeable, et un grand nombre de régimes ont été offert à des associations caritatives.
L’éruption est une catastrophe pour un secteur qui représente 30% de la vie économique de l’île. Il existe des entreprises entières dédiées à l’emballage et au transport des fruits, ce qui, avec le tourisme, fait vivre La Palma.
Il se dit que l’éruption a anéanti 10 % de l’économie de l’île, mais ce chiffre est probablement sous-estimé, d’autant que l’éruption n’est pas terminée. Et puis, ce ne sont pas seulement les bananes qui ont souffert. Il y a aussi les hébergements, les appartements, ou les chambres d’hôtes.
La Palma et ses 85 000 habitants est le deuxième plus grand producteur de bananes de l’archipel. L’année dernière, elle a produit 148 000 tonnes de bananes, dont la plupart ont été expédiées vers le continent espagnol. Bien qu’elle soit généralement plus chère que les bananes importées d’Amérique latine et d’Afrique, la banane des îles Canaries, plus petite que ses homologues, est souvent préférée pour son goût plus sucré et sa texture plus charnue.
Les autorités ont promis une aide financière pour aider le secteur et financer les ouvriers mis au chômage forcé. Ces mêmes autorités ont également promis de réviser une loi qui dit que les nouvelles terres formées par la lave sont la propriété de l’État.
Des usines de dessalement ont été acheminées pour permettre l’arrosage des bananeraies car de nombreux systèmes d’irrigation ont été détruits par les coulées de lave.. Le gouvernement de l’île a demandé à l’armée de conduire les agriculteurs par bateau pour s’occuper des parcelles isolées suite à la destruction des voies d’accès.

Les agriculteurs regardent chaque jour le volcan et espèrent que l’éruption prendra rapidement fin, afin que cesse la destruction de leur source de revenus.

Source: presse espagnole.

——————————————

Since September 19th, 2021, the eruption of Cumbre Vieja has caused huge damage in La Palmadamage. As I explained in one of my posts, while it is not a major eruption from a strictly volcanic point of view (it has a VEI 2), it is disastrous from a human and economic point of view. Scores of residential houses were destroyed and their residents were left homeless within minutes. Many have lost everything.
Agriculture in La Palma has also been severely affected. The island’s economy is based on tourism and the banana industry. Thousands of farmers have seen their source of income disappear under the lava flows. .
The regional government of the Canaries estimates that the volcano has already caused 100 million euros in losses for the banana industry in La Palma. More than 158 hectares of land used for banana farming were destroyed, and more than another 300 hectares were isolated as lava cut off the access roads to the plots.
The Canary Islands Banana Producers Association, ASPROCAN, estimates that around 1,500 of the island’s 5,000 banana plantation owners have been affected by the eruption. Most owners have small plots of a few hundred square meters. Many have seen their land invaded and scorched by the molten rock. Others have lost crops because they cannot access them. And when their banana plantation was accessible, many others found that the fruits were unsaleable due to the volcanic ash that covered their skins. The pulp is nevertheless perfectly edible, and a large number of bunches have been offered to charities.
The eruption is a disaster for a sector which represents 30% of the economic life of the island. There are entire companies dedicated to the packaging and transport of fruit, which together with tourism brings La Palma to life.
It is said that the eruption wiped out 10% of the island’s economy, but this figure is probably underestimated, especially since the eruption is not over. And then, it wasn’t just the bananas that suffered. There are also accommodation, apartments, or guest rooms.
La Palma and its 85,000 inhabitants is the archipelago’s second largest banana producer. Last year it produced 148,000 tonnes of bananas, most of which were shipped to mainland Spain. Although generally more expensive than bananas imported from Latin America and Africa, the Canary Island banana, which is smaller than its counterparts, is often preferred for its sweeter taste and meatier texture.
The authorities have pledged financial assistance to help the sector and finance workers forced into unemployment. These same authorities also promised to revise a law which says that the new lands formed by lava are the property of the state.
Desalination plants have been brought in to water the banana plantations as many irrigation systems have been destroyed by the lava flows. The island government has asked the army to take the farmers by boat to take care of isolated plots following the destruction of access roads.
The farmers watch the volcano every day and hope that the eruption will end quickly, so that the destruction of their source of income stops.
Source: Spanish press.

Exemple de destruction d’une bananeraie

(Crédit photo : Emilio Morenatti / Associated Press)

Photo: C. Grandpey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.