Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée / Papua-New-Guinea) & Michael Volcano (Ile Saunders / Saunders Island)

Une puissante éruption s’est produite à Manam le 23 janvier 2019 et la couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge..
Le VAAC de Darwin a indiqué que le panache de cendre avait atteint une altitude de 15,2 km.
Le Manam a connu des éruptions de semblable intensité au cours des derniers mois. Comme je l’ai écrit précédemment, la dernière s’est déroulée le 11 janvier 2019, et faisait suite à un événement encore plus intense le 7 janvier, avec un panache de cendre qui a atteint 16,7 km d’altitude. Il s’agissait du panache le plus haut « mis par le volcan depuis 2015, date à laquelle il s’était élevé à 19,8 km.
Une autre éruption a eu lieu le 24 août 2018, avec des coulées de lave qui ont entraîné la fuite de quelque 2 000 villageois. Quatorze ans auparavant, une éruption majeure avait entraîné l’évacuation d’environ 9 000 personnes en 2004.
Source: The Watchers.

Le volcan Michael n’est pas le plus connu. C’est un stratovolcan qui domine l’île Saunders dans les îles Sandwich du Sud. Cette île est constituée d’une structure volcanique avec un grand édifice central traversé par deux chaînes de volcans sous-marins. Michael présente une forme symétrique, avec un cratère de 500 mètres de large à son sommet. Il a été le siège d’une émission de cendre le 22 janvier 2019. Les satellites sont les seuls instruments permettant d’observer le volcan. Le VAAC de Buenos Aires a détecté un panache de cendre se déplaçant vers le sud-est dans un ciel partiellement couvert. La hauteur du panache a été estimée à environ 2,1 km au dessus du niveau de la mer.
Une période d’activité a été observée sur le volcan en 2018 et début 2019;
Source: The Watchers.

——————————————————–

A powerful eruption occurred at Manam volcano on January 23rd, 2019 and the aviation colour code was raised to Red.

The Darwin VAAC indicated that the ash plume reached a height of 15.2 km a.s.l.

Manam has been experiencing similar high-impact eruptions over the past couple of months. As I put it previously, the last one took place on January 11th, 2019,  following an even stronger event on January 7th, with an ash plume that reached 16.7 km a.s.l. It was the highest plume produced by the volcano since 2015 when it rose to 19.8 km a.s.l.

Another eruption took place on August 24th, 2018, producing lava flows that forced 2 000 villagers to flee to safety. 14 years before,  a major eruption led to the evacuation of about 9 000 people in 2004.

Source: The Watchers.

Michael Volcano is not the most popular in the world. It is a stratovolcano that dominates Saunders Island in the South Sandwich Islands. It is a volcanic structure consisting of a large central edifice intersected by two seamount chains. The symmetrical Michael has a 500-metre-wide summit crater which was the seat of an ash emission on January 22nd, 2019. Satellites are the only instruments to observe the volcano. The Buenos Aires VAAC detected the ash plume moving southeast in a partially covered sky. The height of the plume was estimated at about 2.1 km above sea level.

Activity at the volcano was observed during 2018 and into 2019;

Source: The Watchers.

Activité éruptive sur l’île de Manam vue depuis lespace (Crédit photo: NASA)

Situation géographique de l’Ile Saunders dans les Iles Sandwich du Sud (Source: Wikipedia)

Nouvelles du Stromboli et de l’Etna (Sicile / Italie)

La webcam ‘live’ du Stromboli montre que l’activité est relativement soutenue en ce moment, avec de belles gerbes incandescentes relativement fréquentes Ces observations sont confirmées par le Laboratoire de géophysique Expérimentale (LGS) qui précise que cette activité se caractérise par de puissantes émissions de gaz au niveau du cratère NE et par des explosions au niveau de ce même cratère NE et du cratère central C. S’agissant de la sismicité, les événements VLP ont une amplitude moyenne. Le tremor montre des valeurs moyennes. Les émissions de SO2 dans la partie NE de la terrasse cratérique continuent à montrer des valeurs moyennes.

En résumé, l’activité du Stromboli est intéressante mais n’a rien d’exceptionnel. Comparent mes observations personnelles sur le terrain il y a quelques années et l’activité actuelle, j’ai eu l’occasion de passer des nuits beaucoup plus intenses et bruyantes sur la Cima….dont l’accès était autorisé !

 

Dans son bulletin hebdomadaire couvrant la période du 11 au 17 janviers 2019, le Laboratoire de Géophysique expérimentale (LGS) indique que l’on observe actuellement sur l’Etna une activité explosive périodique qui génère un signal d’amplitude moyenne. Cela correspond à des événements essentiellement situés dans la Bocca Nuova et la Voragine. A noter qu’une nouvelle bouche s’est ouverte sur la paroi interne de ce dernier cratère, à une quarantaine de mètres au NO de la petite bouche qui était apparue en août 2016. Selon Carmelo Ferlito, cette nouvelle bouche émet des gaz, fait entendre des explosions et montre probablement de l’incandescence de nuit.  Les anomalies thermiques de basse intensité détectées par les satellites confirment cette activité. Le tremor se maintient à un niveau bas.

———————————————————

The ‘live’ webcam of Stromboli shows that activity is relatively sustained at the moment, with nice ejections of incandescent materials. These observations are confirmed by the Laboratory of Experimental Geophysics (LGS) which specifies that this activity is characterized by powerful gas emissions at the NE crater and explosions at the NE crater and central crater C. Regarding seismicity, VLP events have a medium amplitude. The tremor shows medium values. SO2 emissions in the NE portion of the crater terrace continue to show medium values.
In short, the current activity of Stromboli is interesting but not exceptional. Comparing my personal observations on the ground a few years ago and the current activity, I must say I had the opportunity to observe much more intense and noisy nights at the Cima … .whose access was not prohibited!

In its weekly bulletin for the period from 11 to 17 January, 2019, the Laboratory of Experimental Geophysics (LGS) indicates that there is currently on Mt Etna a periodic explosive activity that generates a signal of medium amplitude. This corresponds to events mainly located in the Bocca Nuova and Voragine. A new vent has opened on the inner wall of this crater, about 40 metres from the vent that appeared in August 2016. According to Carmelo Ferlito, the new vent emits gases accompanied by explosions and probably shows incandescence at night. , The low intensity thermal anomalies detected by the satellites confirm this activity. The tremor stays at a low level.

Photos: C. Grandpey

Eau potable ou canons à neige ? Les stations de ski devront faire un choix !

Dans mon dernier livre « Glaciers en péril », je consacre un chapitre aux problèmes que commencent à rencontrer les stations de ski à cause du manque de neige hivernal. Bessans (Savoie) et Le Grand Bornand (Haute-Savoie) stockent d’importants volumes de neige sous des couches de sciure pour ne pas perdre l’organisation de compétitions de ski nordique. Ailleurs, on a construit des bassins de rétention afin de disposer de suffisamment d’eau pour alimenter les enneigeurs, sans avoir à utiliser l’eau destinée à la consommation de la population.

Dans les prochaines années, il est fort à parier que cette eau prévue pour le fonctionnement des canons à neige sera en priorité utilisée pour les usages domestiques. À La Clusaz (Haute-Savoie), une partie de ces équipements très gourmands en eau devront peut-être réduire leur production. La décision a été prise par la mairie pour garantir l’alimentation en eau potable du village suite à la sécheresse exceptionnelle de 2018 qui a également fiat chuter le niveau du lac d’Annecy. Pour être propre à la consommation, l’eau devra être filtrée grâce à une usine mobile installée prochainement. Cela devrait permettre de répondre à la demande dans cette commune qui passe de 1 800 à 25 000 habitants durant la saison d’hiver. D’ici 2021, une cinquième retenue collinaire pourrait voir le jour pour un usage partagé entre eau potable et neige de culture.

Source : France Info et presse locale.

Enneigeur et retenue collinaire au-dessus de Briançon (Hautes-Alpes)  [Photo: C. Grandpey]