Nouvelles du Stromboli et de l’Etna (Sicile / Italie)

La webcam ‘live’ du Stromboli montre que l’activité est relativement soutenue en ce moment, avec de belles gerbes incandescentes relativement fréquentes Ces observations sont confirmées par le Laboratoire de géophysique Expérimentale (LGS) qui précise que cette activité se caractérise par de puissantes émissions de gaz au niveau du cratère NE et par des explosions au niveau de ce même cratère NE et du cratère central C. S’agissant de la sismicité, les événements VLP ont une amplitude moyenne. Le tremor montre des valeurs moyennes. Les émissions de SO2 dans la partie NE de la terrasse cratérique continuent à montrer des valeurs moyennes.

En résumé, l’activité du Stromboli est intéressante mais n’a rien d’exceptionnel. Comparent mes observations personnelles sur le terrain il y a quelques années et l’activité actuelle, j’ai eu l’occasion de passer des nuits beaucoup plus intenses et bruyantes sur la Cima….dont l’accès était autorisé !

 

Dans son bulletin hebdomadaire couvrant la période du 11 au 17 janviers 2019, le Laboratoire de Géophysique expérimentale (LGS) indique que l’on observe actuellement sur l’Etna une activité explosive périodique qui génère un signal d’amplitude moyenne. Cela correspond à des événements essentiellement situés dans la Bocca Nuova et la Voragine. A noter qu’une nouvelle bouche s’est ouverte sur la paroi interne de ce dernier cratère, à une quarantaine de mètres au NO de la petite bouche qui était apparue en août 2016. Selon Carmelo Ferlito, cette nouvelle bouche émet des gaz, fait entendre des explosions et montre probablement de l’incandescence de nuit.  Les anomalies thermiques de basse intensité détectées par les satellites confirment cette activité. Le tremor se maintient à un niveau bas.

———————————————————

The ‘live’ webcam of Stromboli shows that activity is relatively sustained at the moment, with nice ejections of incandescent materials. These observations are confirmed by the Laboratory of Experimental Geophysics (LGS) which specifies that this activity is characterized by powerful gas emissions at the NE crater and explosions at the NE crater and central crater C. Regarding seismicity, VLP events have a medium amplitude. The tremor shows medium values. SO2 emissions in the NE portion of the crater terrace continue to show medium values.
In short, the current activity of Stromboli is interesting but not exceptional. Comparing my personal observations on the ground a few years ago and the current activity, I must say I had the opportunity to observe much more intense and noisy nights at the Cima … .whose access was not prohibited!

In its weekly bulletin for the period from 11 to 17 January, 2019, the Laboratory of Experimental Geophysics (LGS) indicates that there is currently on Mt Etna a periodic explosive activity that generates a signal of medium amplitude. This corresponds to events mainly located in the Bocca Nuova and Voragine. A new vent has opened on the inner wall of this crater, about 40 metres from the vent that appeared in August 2016. According to Carmelo Ferlito, the new vent emits gases accompanied by explosions and probably shows incandescence at night. , The low intensity thermal anomalies detected by the satellites confirm this activity. The tremor stays at a low level.

Photos: C. Grandpey

2 réflexions au sujet de « Nouvelles du Stromboli et de l’Etna (Sicile / Italie) »

  1. Bonjour Claude,
    Il était une fois…
    Tout à fait d’accord Claude avec cet élan de nostalgie Strombolienne, qui me rappelle également le temps où l’on pouvait rejoindre la Cima à son rythme, prendre le temps en chemin de la contemplation et le gout du câprier et du figuier et de finir son chemin bien assis là haut sur la crête de la Cima, presque serein pendant quelques minutes avant de sursauter par un véritable tir de canon et littéralement subjugué par les belles gerbes rougeoyantes d’une petite fontaine de lave. Evidemment, les temps ayant bien changés, je doute que l’on puisse vraiment à présent retrouver ces moments de délice et de passion compte tenu du sectarisme outrancier qui baigne l’approche des lieux. Pour ce qui est de l’activité éruptive du volcan lui-même, mon avis diffère un peu du votre, du fait que depuis mai 2018, nous assistons tout de même à un important déplacement des bouches éruptives vers le nord-ouest, avec une intensité croissante dans l’occurrence des explosions et une plus forte proximité de la Sciara. C’est ainsi que personnellement je redoute un peu qu’une prochaine augmentation de l’activité magmatique ne vienne provoquer un effondrement du nouveau dôme et ainsi induire un éboulement fauteur de tsunami à l’arrivée en mer. Une nouvelle web cam de skyline est maintenant installée presque au pied de la sciara. Si, et lorsqu’elle fonctionne, elle est susceptible de nous mettre en première loge dans un tel cas.
    Ayant pris un peu de recul ces derniers temps, sur les commentaires et pronostics des équipes de volcanologues dont je sens poindre une certaine hésitation à maitriser la chose, je me laisse aller de plus en plus à me forger ma propre idée quand à l’évolution éruptive de ce volcan et m’en excuse humblement.
    Après tout, nous verrons bien…la prochaine fois.
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      Je regrette énormément l’époque où l’accès à la Cima était libre. Un jour j’y suis monté le matin pour être tranquille sur le coup de midi et en début d’après-midi. A l’heure de la sieste, la Cima est vide et j’ai pu descendre auprès des bouches sans attiser la curiosité et l’envie d’autres personnes qui auraient pu se mettre en danger à cause de moi. J’avais étudié (ou au moins essayé!) pendant une heure le fonctionnement du volcan et je me suis approché et allongé au bord du cratère qui renfermait, à une dizaine de mètres de moi, une bouche qui émettait les gaz sous pression en rugissant et en envoyant quelques lapilli. Je sentais sous moi la chaleur du sol et je sentais les battements de mon coeur car je savais que je jouais un peu avec le feu. J’ai alors assisté à un de ces rugissements assourdissants qui m’a envoyé une bouffée de chaleur au visage, tandis que des lapilli retombaient autour de la bouche et quelques uns sur moi et autour de moi. Rien à voir cependant avec le jour où la Voragine de l’Etna m’a fait part de son courroux avec une averse de lapilli qui a troué mon pull et obligé à le laisser en Sicile en guise de souvenir. Pas question que mon épouse le découvre!!! Je ne suis resté que quelques minutes allongé près de la bouche et je suis remonté à mon poste d’observation, mais quel souvenir!
      C’est vrai que l’activité actuelle a tendance à se déplacer. Malgré tout, si un effondrement du nouveau dôme devait se produire, il ne générerait pas de tsunami. En effet, la quantité de matériaux qui tomberait dans la mer équivaudrait à quelques semi-remorques, ce qui n’est pas suffisant pour déclencher une vague dangereuse. Cette hypothèse avait été évoquée par certains volcanologues en 2002, mais elle était erronée. Pour qu’un tsunami ait lieu à Stromboli, il faut que ce soit la partie inférieure (et largement sous l’eau) de la Sciara del Fuoco qui s’effondre et glisse vers les profondeurs. C’est ce qui s’est produit en 2002 et se reproduira forcément un jour ou l’autre par gravité sous le poids des matériaux qui s’accumulent en permanence sur ce flanc du volcan. Wait and see!
      Très amicalement,
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.