Kilauea (Hawaii): Vers une ouverture de points d’observation de l’éruption ? // Will viewing points of the eruption soon open?

Au cours des premiers jours de l’éruption, les autorités hawaiiennes ont redoublé d’efforts pour évacuer les habitants de Lower Puna qui étaient sous la menace de la lave. C’est maintenant au tour des responsables du tourisme de redoubler d’efforts pour essayer d’obtenir l’ouverture de zones d’observation où les touristes pourraient observer l’éruption spectaculaire et les coulées de lave. Même si la lave a détruit des centaines de maisons, elle offre aussi une rare chance de voir la Nature en furie. Comme je l’ai expliqué dans des notes précédentes, certains touristes ont essayé d’entrer dans la zone interdite et ils ont été arrêtés. On ne badine pas avec la loi aux Etats Unis.
Les autorités parlent d’ouvrir la zone de fractures au public car cela permettrait de limiter les arrestations et stimulerait le tourisme qui marque le pas, surtout depuis que le Parc National des Volcans d’Hawaï a été fermé aux deux tiers. Aucune zone d’accès autorisé n’a encore été décidée, mais on parle d’utiliser comme modèle les mesures de restriction d’accès au sommet du Mauna Kea. L’accès à la lave pourrait se faire à partir de parcelles appartenant au comté, à l’État ou sur une propriété privée, sans toutefois empiéter sur les quartiers affectés par la lave. Certaines parties des quartiers délaissés par leurs habitants pourraient éventuellement devenir des zones d’observation, tout en veillant à ce que les visiteurs ne puissent pas voir des maisons en train de brûler, par respect pour la vie privée et pour des raisons de sécurité.
[Remarque personnelle: Il ne fait guère de doute que ces postes d’observation seront rapidement surpeuplés et n’offriront que des vues limitées de l’éruption. Toutes les autres routes d’accès resteront fermées et sévèrement contrôlées. Idem pour le Parc des Volcans. Est-ce que cela vaut la peine d’entreprendre un voyage de 20 heures depuis la France pour juste jeter un coup d’œil ponctuel à l’éruption ? A chacun de juger ! Une autre solution consiste à survoler l’éruption en hélicoptère. Il vous en coûtera 324 dollars par personne avec la compagnie Paradise Helicopters pour un vol de 45 minutes, portes de l’appareil retirées.]
Le business et l’argent joueront un rôle non négligeable dans la décision d’ouvrir ou non des zones d’observation. Alors que les arrivées dans la Grande Ile de touristes en provenance des États-Unis et du Japon étaient en hausse en mai et en juin, elles ont chuté de 10 à 20% à partir du mois de juillet. Même si les voyageurs japonais ne sont pas particulièrement sensibles à l’activité volcanique – ils ont des volcans au Japon – certains commencent à changer leurs plans de voyage parce qu’ils ne veulent pas venir à Hawaii s’ils ne peuvent pas visiter le Parc National des Volcans ou voir de la lave. La fermeture du Parc et d’autres activités liées à la lave a également pesé dans l’annulation temporaire des escales du navire de croisière Pride of America à Kona et Hilo.
Les voyageurs américains semblent s’intéresser davantage aux coulées de lave que les Japonais. Une enquête auprès des 40 000 voyagistes américains a révélé que près de 70% des personnes interrogées dans les agences avaient reçu des appels et des demandes de renseignements concernant l’activité volcanique. Alors que seulement environ 10% des participants à l’enquête ont noté des annulations, environ 35% ont remarqué un ralentissement des réservations futures, principalement sur l’île d’Hawaï et à un degré moindre sur Oahu, Kauai et Maui.
Il faut espérer que lorsque les autorités décideront finalement d’ouvrir au public des zones d’observation, l’éruption ne sera pas terminée!
Source: Médias d’information américains.

———————————————-

While Hawaiian officials have stepped up efforts to get residents out of Lower Puna’s lava-ridden neighbourhoods, tourism officials are pushing them to create viewing areas where tourists can watch the dramatic eruption and the lava flows.While the lava has been destructive, it has also provided a rare chance to see nature’s fury. As I explained in previous posts, some tourists have tried to enter the forbidden eruption area and they got arrested.

Officials are discussing opening fissure areas to public viewing to help curb lava- related tourist arrests and to stimulate tourism, which seems to be down mainly because Hawai‘i Volcanoes National Park is two-thirds closed. An access location or model has not been determined, but planners might use Mauna Kea summit’s restrictive visitation policies as a guide. Lava-viewing access could start from county, state or private property that will not infringe on affected neighbourhoods. Portions of vacated neighbourhoods could eventually become viewing areas but officials will make sure that visitors cannot watch residents’ houses burning, out of respect for privacy and safety concerns.

[Personal remark: A problem might be that these observations posts will rapidly be overcrowded and offer limited views of the eruption. All other access roads will still be closed and severely controlled. Same situation for the National Park. Starting a 20-hour journey from France for just taking a glimpse of the eruption does not seem worth the money! Another solution is to book a helicopter flight. It will cost you 324 dollars for a 45-minute flight with Paradise Helicopters].

Business and money would contribute to the opening of the viewing areas. While arrivals from the U.S. and Japan to the Big Island were up in May and June, business is projected to drop about 10 to 20 percent from July forward. While Japanese travellers are not particularly sensitive to volcanic activity, since they have volcanoes in Japan, some are beginning to change their travel plans because they don’t want to visit if they can’t see Hawai‘i Volcanoes National Park or lava. Closures of the Park and other lava-related activities also played a role in the decision to temporarily cancel cruise ship Pride of America’s port calls in Kona and Hilo.

U.S. travellers seem to be more cautious about the fiery flows. A survey of the 40,000 U.S. travel sellers found that nearly 70 percent of respondents had got calls and inquiries from clients about the volcanic activity. While only about 10 percent of respondents noted cancellations, approximately 35 percent were concerned about a slowdown in future bookings, mostly on Hawaii Island with some lesser losses on Oahu, Kauai and Maui.

It has to be hoped that when authorities finally decide to open viewing areas the eruption will not have come to an end!

Source : U.S. news media.

Crédit photo: USGS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s