Eruption de l’Ubinas (Pérou)?

drapeau francaisD’après la presse péruvienne, une éruption aurait commencé sur l’Ubinas à 07h42, après plusieurs mois d’activité. Le directeur de l’Institut Géophysique à Arequipa indique que le volcan a émis un panache de cendre d’environ un kilomètre de hauteur.
Le volcan, situé dans le sud du Pérou, s’est réveillé en Septembre de l’année dernière, après un sommeil de plusieurs années. Un village voisin, Querapi, situé à seulement quatre kilomètres du cratère, était sous la menace de l’Ubinas. La population devait s’attendre à être évacuée et relogée définitivement.
Selon un organe de presse péruvien, les 20 familles qui vivaient à Querapi ont été évacués vers la localité d’Ubinas samedi dernier en attendant d’être transférées de manière définitive à Pampas de Hawai.

Ces informations demandent confirmation.

Source : Peru this week.

 ——————————————–

drapeau anglaisAccording to the Peruvian press, an eruption started on Ubinas at 7:42 a.m., after several months of activity. The director of the Geophysical Institute of Arequipa said that the volcano emitted an ash plume of one thousand metres.

The volcano, in the south of Peru, became active in September of last year, after having been dormant for several years. A nearby village, Querapi, located just four kilometres from the volcano, was set to be evacuated and permanently relocated.

The 20 families that lived in Querapi were evacuated to the locality of Ubinas last Saturday. They are waiting for the permanent removal of their village to Pampas de Hawái.

This news needs to be confirmed.

Source : Peru this week.

Du Mauna Loa à la planète Mars // From Mauna Loa to Mars

drapeau francaisUne nouvelle odyssée de l’espace a commencé le 28 Mars dans la soirée à Hawaii quand les six membres d’une nouvelle mission de simulation d’exploration spatiale (Hawaii Space Exploration and Analog Simulation – HI-SEAS) sont entrés dans un habitat isolé pour la première nuit d’un « voyage » de quatre mois.
Sous un ciel étoilé du Mauna Loa, le commandant de la mission a verrouillé la porte de l’habitat derrière l’équipage, coupant ainsi tout contact physique avec le monde extérieur pour une durée de 120 jours.
Toutefois, si le monde extérieur est devenu inaccessible, le monde intérieur sera étroitement surveillé. Grâce à des caméras, des systèmes de contrôle électronique, aux  journaux de bord tenus par les membres de l’équipe scientifique et d’autres données, des chercheurs de l’Université d’Hawaii à Manoa garderont en permanence un œil sur cette mission. Ils étudieront en particulier la cohésion du groupe ainsi qu’un large éventail de facteurs cognitifs, sociaux et affectifs. Ils seront attentifs à la façon dont le groupe évolue techniquement et socialement, comment les tâches sont effectuées au sein du groupe avec le temps et dans quelle mesure elles affectent les performances.
Tout cela fait partie d’une recherche financée par la NASA pour comprendre comment les équipes d’astronautes se comporteront en situation d’isolement durant les expéditions de longue durée, comme celles pour atteindre la planète Mars.
Pour un vaisseau spatial inhabité, il faut compter entre 150 à 300 jours pour voyager entre la Terre et la planète rouge. Les scientifiques estiment qu’un voyage habité vers Mars durera environ trois ans, aller et retour. La NASA pense que certains facteurs émotionnels et psychologiques joueront un rôle important pendant ces très longs trajets.
En Juin 2013, la NASA a accordé 1,2 million de dollars à l’Université d’Hawaii à Manoa pour financer au cours des trois prochaines années trois missions spatiales semblables à celle en cours sur le Mauna Loa.
Les membres de l’équipe HI- SEAS vivront dans un dôme de 40 mètres de diamètre alimenté par l’énergie solaire. Le rez-de-chaussée de l’habitat dispose d’une cuisine, d’une salle à manger, d’une salle de bains avec douche, d’un laboratoire, d’un espace de culture physique et d’une pièce commune. Un loft à l’étage offre six chambres minuscules et une salle de bain avec toilette et lavabo.
Un soin particulier a été pris pour assurer l’intégrité de l’environnement de simulation spatiale. Par exemple, les membres de l’équipe subiront un retard de communication de 20 minutes chaque fois qu’ils entreront en contact avec l’équipe au sol, comme cela se produira quand les astronautes devront communiquer avec la Terre depuis la planète Mars.
De même, les membres de l’équipage devront revêtir de faux scaphandres chaque fois qu’ils sortiront de l’habitat. Ces «excursions» copieront celles qui ont déjà eu lieu loin de la Terre, comme les missions Apollo vers la Lune.

Source : Hawaii 24/7.

 ——————————————————-

drapeau anglaisA new space odyssey began on March 28th in the evening as the six members of the new Hawaii Space Exploration and Analog Simulation (HI-SEAS) mission entered their remote habitat on the first night of a four-month-long journey.

Under the starry night sky on Mauna Loa, the mission commander closed the simulated air lock behind the crew, cutting off all physical contact with the outside world for the next 120 days.

But while the outside world is locked away, the inside world will be closely monitored.

Using surveillance cameras, electronic surveys, crew member diaries and other sources, researchers from the University of Hawaii at Manoa will be keeping an eye on the crew.

Researchers are tracking group cohesion and a wide range of cognitive, social and emotional factors. They are particularly interested in how technical, social, and task roles within the group evolve over time and how they affect performance.

It’s all part of NASA-funded research to understand how teams of astronauts will perform during isolated, long-duration space exploration missions, such as those that will be required for human travel to Mars.

It takes an unmanned spacecraft between 150 to 300 days to travel between Earth and the Red Planet. Scientists estimate that a manned journey to Mars will take around three years to complete round-trip.

NASA believes that different emotional and psychological factors might be more important for longer duration trips.

In June 2013, NASA awarded UH Manoa $1.2 million to support three space analog missions over the next three years.

The HI-SEAS crew members will be living in a solar-powered dome that is 40 metres in diameter. The first floor of the habitat has a kitchen, dining area, bathroom with shower, a lab, and exercise and common spaces. A second floor loft features six tiny bedrooms and a half bath.

Special care has been taken to ensure the integrity of the space analog environment.

For example, crew members experience a 20-minute communications delay whenever they make contact with the ground crew, just as astronauts would when Earth and Mars are at their farthest apart.

Likewise, crew members will suit up in mockup spacesuits whenever they step outside of the habitat. These “excursions” will be modeled after extraterrestrial surface explorations such as those conducted during the Apollo missions to the Moon.

Source : Hawaii 24/7.

HISEAS-Panels

Le dôme, lieu de vie de l’équipe scientifique HI-SEAS sur le Mauna Loa, avec le Mauna Kea en toile de fond.

Réveil du Lac Pavin?

7000 ans après sa dernière activité explosive, le Lac Pavin montrerait des signes de réveil. Selon les observations de plusieurs géologues, des bouillonnements sont périodiquement visibles dans plusieurs secteurs du lac (voir photo ci-dessous). Les autorités locales ont bien sûr été informées et une évacuation des populations n’est pas à exclure dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Le Lac Pavin au nom funeste donnerait donc raison aux nombreuses légendes qui l’entourent. L’une d’elles dit que seule la musique des instruments à vent est capable de calmer la colère de ce jeune volcan auvergnat. Si l’activité volcanique devait s’intensifier, on pourrait faire appel à des groupes musicaux de la région avec leur lot d’accordéons et autre cabrettes. Une affaire à suivre donc.

Laacher-see-mofettes

Signes de réveil du Pavin?  (Photo: CGLB)