Eyjafjöll (Islande)

drapeau francais.jpg7 heures: Ce matin, le temps est couvert sur le volcan où il a neigé pendant la nuit. La sismicité dans la région reste faible. L’espace aérien européen s’ouvre progressivement. Le Royaume-Uni a prévu d’ouvrir le sien ce soir à 21 heures.

12 heures: Le temps est maintenant dégagé et les webcams montrent que le panache éruptif est moins volumineux que ces jours derniers. De plus, la webcam la plus proche du volcan révèle qu’il est au moins autant chargé en vapeur d’eau qu’en cendre, ce qui tendrait à prouver qu’il y a contact de la lave avec la neige ou la glace.

20 heures : La réduction d’activité se confirme ce soir, comme on peut le voir sur la capture d’image de webcam ci-dessous. Le cratère le plus méridional est devenu inactif et on estime que la force de l’éruption est 10% de ce qu’elle était à son début.

S’agissant des dommages causés à l’agriculture, ils ne sont peut-être pas aussi catastrophiques qu’on le pensait. Dans un grand nombre de fermes, l’eau de pluie éliminera la cendre et la récolte de foin de l’été prochain ne semble pas compromise. Au final, la cendre pourrait même jour un rôle d’engrais, comme elle l’a fait dans le passé. Les autorités islandaises étudieront les dégâts au cas par cas et prévoient de dédommager les fermiers qui ont le plus souffert de la cendre.

Source: Iceland Review.

 

drapeau anglais.jpg7 o’clock: The weather is cloudy on the volcanic site whete it has been snowing during the night. Seismicity is still low in the region. The European airspace is opening progressively. The United Kingdom is expected to open its own airspace at 21:00 tonight.

12 o’clock: The weather has cleared up and the webcams show that the eruptive plume is less voluminous than during the past days. Besides, the webcam that is closest to the volcano reveals that there is at least as much steam as ash in the plume, which might mean that there has been a contact between lava and ice or snow.

20:00: The decline of activity is confirmed tonight by the webcam images (see screenshot here below). The southernmost crater has now become inactive and the force of the eruption is only ten percent of what it was in the first days,

As far as the damage caused to agriculture is concerned, it might not be so severe after all.  At a number of farms, the rain will wash the ash away and farmers will be able to produce hay in the coming summer. In the end, ash might also become a fertilizer, just like it did in the past. Icelandic authorities will evaluate the damage caused to the farms separately and the farmers who most suffered from the ash will receive financial compensations.

Source: Iceland Review.

Panache-Islande.jpg
L’Eyjafjallajökull à 12 heures (heure française)…
Panache-Islande.jpg
…et à 18 heures (heure française)

Remerciements

Je tiens à remercier dès à présent les très nombreuses personnes qui me font confiance et visitent mon blog pour avoir des nouvelles de l’éruption islandaise et des autres volcans de la planète. Personnellement, je prends un grand plaisir à récolter et diffuser ces informations que je rassemble à partir de sites et d’organismes scientifiques d’expression anglaise, de contacts locaux et des webcams dont les images permettent de suivre les éruptions – presque ! – comme si on y était.

A côté de ce blog, vous pourrez voir des images volcaniques sur mon site (www.terresdefeu.net) dans lequel vous trouverez un descriptif des diaporamas en fondu-enchaîné sonorisé que je présente en public. Si votre association, votre comité d’entreprise ou votre commune sont intéressés, n’hésitez pas à me contacter.  

Remerciements-blog.jpg
(Photo: C. Grandpey)

L’éruption de l’Eyjafjöll: une catastrophe pour les fermiers du sud de l’Islande

Comme je l’écrivais précédemment, la cendre – dont la couche atteint parfois 10 cm d’épaisseur  au sud de l’Eyjafjöll – pose de gros problèmes aux fermiers qui sont affectés par les  retombées. Selon eux, cette cendre est plus fine que celle des éruptions de l’Hekla en 1947 et 1970. Une fois mouillée par la pluie, elle devient dure comme de la glaise et risque d’étouffer la végétation qui se trouve dessous.

Pour le moment, les animaux restent à la ferme et on les nourrit avec le fourrage récolté à la fin de l’été. Dans les fermes les plus exposées à la cendre, il faudra probablement déplacer les animaux vers d’autres régions de l’Islande. Si les pluies de cendre persistent, certains fermiers craignent de devoir cesser carrément leurs activités. Plusieurs d’entre eux ont déjà pris cette décision devant la couche de cendre durcie qui a envahi des pâturages rendus inutilisables. Des animaux ont déjà été conduits à l’abattoir car il n’y aura pas de fourrage pour les nourrir l’hiver prochain.

On sent de plus en plus la fatigue peser sur la population agricole du sud de l’île. Il y a eu les évacuations, le retour à la ferme avec la nécessité de veiller sur les animaux à la bergerie ou à l’écurie. Sans oublier un univers en permanence gris et poussiéreux à supporter à longueur de journée. Nul doute que cette éruption va laisser de profondes cicatrices dans cette région de l’Islande.

Chevaux-blog.jpg
(Photo: C. Grandpey)