Eyjafjoll (Islande)

drapeau francais.jpg8 heures : La visibilité est bonne ce matin sur le site éruptif et permet de voir que l’éruption est stable. Au vu des images des webcams, le champ de lave ne semble par très vaste, confirmant ainsi les chiffres donnés hier. Les coulées ont, semble-t-il, tendance à s’empiler, ce qui explique l’épaisseur des matériaux éjectés par le volcan. La sismicité reste faible.

 

drapeau anglais.jpg8 o’clock : Visibility is quite good this morning on the eruptive site so that we can see the eruption is stable. Judging from the webcam images, the lava field doesn’t seem to be very large, which confirms yesterday’s figures. It looks as if the lava flows are piling up, which accounts for the thickness of the materials released by the volcano. Seismicity is still low.

Eruption-Islande.jpg
Le site éruptif à 7 heures ce matin.

Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

drapeau francais.jpgLe dernier rapport du MVO indique que l’activité est restée faible entre le 2 et le 9 avril. On a enregistré 9 éboulements, un séisme longue période, 3 événements hybrides et 3 secousses volcano-tectoniques pendant la semaine.

Les émissions de SO2 ont une valeur moyenne de 376 tonnes par jour, avec un minimum de 213 tonnes et un maximum de 640 tonnes par jour.

De petites zones d’incandescence – visibles à l’œil nu – ont été aperçues sur le dôme certaines nuits. Elles sont probablement dues à la mise à jour de points très chauds lors de petits éboulements.

De fortes pluies se sont abattues dans la partie orientale de Montserrat le 2 avril. Elles ont provoqué des lahars dans les secteurs de la Farm River et de Trants.

Le niveau d’alerte est maintenu à 3.

 

drapeau anglais.jpgMVO’s latest report indicates that activity has been low from April 2nd to April 9th.

There have been nine rockfall signals, one long period earthquake, three hybrid events and three volcano-tectonic earthquakes during the week.

The average SO2 flux was 376 tons per day, between 213 and 640 tons per day.

Several small areas of incandescence – visible to the naked eye – have been seen on the lava dome on a number of nights. They are probably due to hotter areas of the dome being exposed by small rockfalls.

Heavy rain on the eastern side of the island on April 2nd caused lahars in the Farm River and Trants area.

The Hazard Level is kept at 3.  

Les satellites au service de la volcanologie

Une équipe de chercheurs de la NASA utilise actuellement les dernières avancées en matière d’intelligence artificielle satellitaire pour obtenir le plus rapidement possible les estimations de chaleur et de lave émises par l’Eyjafjoll en Islande.  

Quand le volcan s’est réveillé le 20 mars dernier après 120 années de sommeil, un réseau de capteurs de la NASA – avec des capteurs au sol et à bord du satellite Earth Observing-1 – a alerté les chercheurs en leur indiquant ce nouveau « point chaud ».

Moins de 24 heures après la première observation du satellite, l’équipe de scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena en Californie était en mesure de confirmer que le volcan émettait plus d’un milliard de watts d’énergie (suffisamment pour alimenter 40 000 voitures en même temps !) et rejetait plus de six tonnes de lave à la seconde.

De rapides estimations de la quantité de lave émise ainsi que la situation géographique précise d’un volcan peuvent aider à déterminer la direction que sont susceptibles d’emprunter les coulées. Ces indications permettront aux responsables de la Sécurité Civile de prendre des mesures, de mettre en place les ressources nécessaires et, si besoin, de procéder à des évacuations.  

Source: RedOrbit (http://www.redorbit.com)