Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpgL’INGV indique que les sismographes ont enregistré le 8 avril entre 17h51 et 18h27 une dizaine d’événements basse fréquence localisés près du sommet du volcan.

Dans le même temps, la bouche sur le versant E du Cratère SE a émis un panache de couleur sombre qui est monté à une hauteur d’environ 1 km avant de se disperser vers le NE. De petites retombées de cendre ont été observées à Rocca Campana, entre Milo et Fornazzo. Ce soir, un dégazage intense  continuait au niveau de la bouche au pied du Cratère SE, mais sans émission de cendre.  

 

drapeau anglais.jpgINGV indicates that seismographs recorded today between 17:51 and 18:27 about ten low-frequency events near the summit of the volcano.

Meantime, the vent on the eastern flank of the SE Crater released a dark plume that rose up to 1 km before drifting NE where slight ashfall was observed in Rocca Campana, between Milo and Fornazzo. This evening, an intense degassing was still observed at the vent, but there were no ash emissions

Eyjafjoll (Islande)

drapeau francais.jpg8 heures : L’éruption est très stable ce matin, avec une belle activité à l’intérieur et à l’extérieur du cône, et des coulées bien alimentées qui s’étirent sur la pente du volcan, en direction de Thorsmörk.

20 heures : La visibilité est restée très mauvaise toute la journée sur le volcan.

Selon les volcanologues islandais qui se sont rendus sur le site éruptif afin de collecter des échantillons de lave, il y a une activité soutenue dans le nouveau cratère, alors que le cratère où a débuté l’éruption n’émet plus de lave. Il est tout à fait normal que le premier cratère se soit tu dans la mesure où le nouveau cratère se trouve à une altitude plus basse ; il est donc plus facile au magma d’atteindre la surface.

Une large coulée de lave avance actuellement à l’ouest du canyon de Hvannárgil à raison de un ou deux kilomètres à l’heure.

Il n’y a aucun signe indiquant que l’éruption va s’arrêter.

Source : Iceland Review.

drapeau anglais.jpg8 :00 : The eruption is very stable this morning with vigorous activity inside and outside the cone, and well-fed lava flows which are travelling down the slope of the volcano towards Thorsmörk.

20:00: Visibility has been poor all day long on the volcano.

According to Icelandic volcanologists who visited the eruptive site and collected samples of lava, there is significant activity in the new crater while the original crater has ceased spurting lava. Indeed, it is normal the old crater should go silent as the new crater lies at a lower altitude where it is easier for the magma to reach the surface.

A broad lava stream now extends to the west of the Hvannárgil canyon and flows one or two kilometres per hour.

There are no indications that the eruption is about to stop.

Source : Iceland Review.

Eruption-Islande.jpg
Le site éruptif ce matin à 8 heures (heure française)

Santiaguito (Guatemala)

drapeau francais.jpgA la fin du mois de mars, les explosions au niveau du dôme de lave généraient des panaches de cendre pouvant monter à plus de 3 km d’altitude, avant de dériver vers l’ouest au-dessus de zones habitées. Le 29 mars, des avalanches pyroclastiques dévalaient le versant SO du volcan.

Source : Global Volcanism Network. .

 

drapeau anglais.jpgBy the end of March, explosions from the lava dome produced ash plumes that rose to altitudes of more than 3 km a.s.l. and drifted W over inhabited areas. On March 29th, pyroclastic avalanches descended the SW flank.

Source : Global Volcanism Network. .

 

La révolution numérique en volcanologie (suite)

Dans ma note intitulée « La révolution numérique en volcanologie », je faisais référence aux milliers d’images de l’éruption islandaise en faisant remarquer que la qualité des photos est bien meilleure que ces dernières années. J’indiquais en particulier que le défaut (la lave blanche) sur lequel j’avais attiré l’attention semblait en régression au vu des photos de l’éruption actuelle.

En écrivant cela, j’avais à l’esprit les clichés mis en ligne par Þröstur Jón Sigurðsson à l’adresse suivante :

http://sersveitin.123.is/album/default.aspx?aid=174604&lang=en

Il s’agit d’un photographe amateur islandais avec lequel j’ai eu une discussion forte intéressante par le biais de courriers électroniques. Il m’a expliqué que son appareil photo était un Canon EOS 5D Mark II, donc du matériel professionnel haut de gamme qui coûte environ 2000 euros à l’achat (boîtier nu). On remarquera que ses photos – non retouchées – sont excellentes, avec un très bon rendu des couleurs de la lave, que ce soit au crépuscule ou par nuit noire. Sur certaines photos, on note une légère surexposition du jaune, défaut qui peut se produire aussi en argentique.

Inutile de dire que je suis très tenté par ce matériel dont la technique a été étudiée pour gommer les défauts rencontrés habituellement en numérique. L’investissement financier est important, mais il est en partie amorti par le fait qu’il n’y a pas de pellicules à acheter et à faire développer. J’attends toutefois de voir d’autres images de nuit prises avec cet appareil avant de me décider.

Si je fais cet achat, il faudra aussi que je trouve un vidéo-projecteur digne de ce nom !  En effet, mes photos sont destinées à des diaporamas grand public et je suis habitué aux écrans d’au moins 3 mètres de base. Il faut débourser actuellement plus de 2000 euros pour obtenir un vidéo-projecteur HD digne de ce nom, en sachant que l’on n’atteint pas encore (malgré ce que peuvent dire certains) la transparence, la définition et le relief exceptionnels des diapositives.

A cela s’ajoutera l’écran « spécial vidéo projection »  qui coûte – au bas mot – 300 euros.

Si l’on fait les comptes, une chaîne numérique de très bon niveau est vraiment réservée aux gens riches !