Hawaii: Projet de relogement pour les victimes de l’éruption // Rehousing project for the eruption victims

Les autorités hawaïennes prévoient de venir en aide aux personnes victimes de l’éruption du Kilauea avec un projet de relogement comparable à celui entrepris après les dégâts causés par un tsunami à Hilo en mai 1960 (voir ma note du 2 juillet 2015). À l’époque, les autorités ont élaboré une stratégie baptisée Kaikoo Plan qui s’est concrétisé dans les six mois. Ce plan a permis la construction de nouveaux logements à Waiakea, en dehors de la zone d’inondation du tsunami, pour les personnes déplacées. Cela a également permis de créer le Kaikoo Mall, petit centre commercial dans la ville de Hilo et le développement de la zone industrielle de Kanoelehua à Waiakea.
Le tsunami du 23 mai 1960 a été déclenché par un puissant séisme au Chili et a tué 61 personnes. Il a détruit une grande partie du centre-ville de Hilo et réduit à néant un quartier connu sous le nom de Shinmachi Town. Shinmachi se trouvait sur ce qui est maintenant un espace vert dans le Wailoa State Park et n’a jamais été reconstruit.

S’agissant de l’éruption actuelle du Kilauea, le secteur de Kapoho a été évacué quelques heures avant que la lave atteigne et recouvre le carrefour de Four Corners., privant ainsi la région de ses routes d’accès. Plus de 500 maisons dans le secteur de Kapoho se trouvent isolées.
La lave a déjà contraint l’évacuation d’une grande partie de la subdivision des Leilani Estates et de toute la subdivision de Lanipuna Gardens, qui rassemblent plus de 800 maisons. Le 2 juin 2018, la lave avait détruit 87 habitations, contre 77 le 31 mai 2018.
Source: Journaux locaux.

————————————————–

Hawaiian authorities plan to help refugees from the Kilauea eruption by launching a rapid re-housing initiative comparable to the resettlement effort that was initiated after a tsunami devastated portions of Hilo in 1960 (see my post of July 2nd, 2015). By that time, authorities developed a strategy called the Kaikoo Plan which was completed within six months. That plan resulted in new housing in Waiakea outside the tsunami inundation area for people who had been displaced, the development of the Kaikoo Mall in urban Hilo, and the creation of what is now known as the Kanoelehua Industrial area in Waiakea.

The May 23rd, 1960 tsunami was triggered by a huge earthquake in Chile and killed 61 people. It demolished much of downtown Hilo and wiped out a neighbourhood known as Shinmachi Town. Shinmachi, which stood on what is now open space in Wailoa State Park, was never rebuilt.

As far as the durrent Kilauea eruption is concerned, the Kapoho area was evacuated a few hours before lava reached and covered the Four Corners intersection, thus depriving the region of its access roads. 500 homes in the Kapoho area are now isolated.

Lava has already forced the evacuation of much of the Leilani Estates subdivision and all of Lanipuna Gardens subdivision, which between them had more than 800 homes. On June 2nd, lava had destroyed 87 homes, compared to the count of 77 reported on May 31st, 2018.

Source: Local newspapers.

Hilo après le tsunami du 23 mai 1960 (Crédit photo: Wikipedia)

Fogo (Iles du Cap Vert): Pendant et après l’éruption… // Fogo (Cape Verde): During and after the eruption…

drapeau francaisIl existe actuellement très peu d’informations techniques sur l’éruption. Cependant, au vu des articles dans la presse locale, elle ne semble pas terminée. Selon l’équipe scientifique de l’Université du Cap-Vert qui travaille sur le terrain, il y a deux fronts de lave actifs à Portela et Bangaeira, mais ils sont moins actifs que précédemment.

Les dernières nouvelles que j’ai réussi à glaner hier soir indiquent que la lave se dirige maintenant vers l’îlot d’habitation de Losna, l’une des principales fermes viticoles de Chã das Caldeiras. Le front de coulée, qui avance d’un mètre toutes les deux minutes, se trouverait à environ 500 mètres des bâtiments. C’est pourquoi les habitants ont commencé à évacuer leurs biens. Il se pourrait aussi que la lave atteigne la route qui rejoint Portela. Les deux fronts de coulée qui étaient actifs à Portela se sont pratiquement arrêtés.

Dans le même temps, les habitants de Cutelo Alto refusent de quitter les lieux et affirment à propos de l’éruption que ce qu’ils « voient de leurs propres yeux n’a rien à voir avec ce qui est écrit dans les journaux ». Ils ne sont pas d’accord pour être évacués vers le terrain de football de Mosteiros. Tout en admettant qu’ils sont prêts à une telle éventualité, ils sont persuadés que la lave n’atteindra pas leur village, du moins pas dans les prochains jours. Ils disent qu’ils n’abandonneront pas leur bétail et ne le transféreront pas dans un endroit où les animaux auront peu de nourriture.
Selon un rapport de l’Institut National de Gestion des Terres, 70% des familles de Chã das Caldeiras préféreraient vivre à Achada Furna et Monte Grande. Cela permettrait de réutiliser les maisons de l’éruption de 1995 qui se trouvent dans le secteur. 110 autres maisons seront réhabilitées et adaptées aux besoins des familles et une centaine de maisons supplémentaires seront construites afin de reloger plus de 200 familles qui ont tout perdu lors de l’éruption actuelle.

Voici un lien vers une vidéo tournée début décembre avant que l’éruption se calme :

https://www.youtube.com/watch?v=ozSoiPHvJ88&feature=player_detailpage

Source: Ocean Press.

 ——————————————

drapeau anglaisThere is currently very little technical information about the eruption. However, reading the local press, it does not seem to be over. According to the scientific team from the University of Cape Verde that is working on the field, there are two fronts of active lava in Portela and Bangaeira, but with less intensity than before.

 According to the latest news I managed to get last night, the lava front is now advancing towards the islet of Losna – one of the main vine-growing properties in Chã das Caldeiras – and is approximately 500 metres from the farm. Due to the advancement of lava one metre every two minutes, the people of Losna have started to remove their belongings. Lava could also reach the road. If this were to happen, it would cut this alternative route to Portela.

The two fronts that were active in Portela, are practically stopped.

Meantime, residents of Cutelo Alto are refusing to leave the place and affirm that what they “have been witnessing of the evolution of the eruption, has nothing to do with that is transmitted by the newspapers”. They do not agree with the possibility of being evacuated to the football field of Mosteiros. Although admitting that they are prepared for any eventuality, they believe lava will not reach the area, at least anytime soon. They claim that they will not abandon their herds of cattle and will not transfer them to a place with little food for them.
According to a report of the National Institute of Land Management, 70% of families of Chã das Caldeiras would prefer to live in Achada Furna and Monte Grande. This would allow to re-use the houses of the1995 eruption that are located in most of these regions. 110 more houses that will be rehabilitated and adapted to the needs of families and about 100 homes will be built to relocate more than 200 families who lost their homes during the current eruption.

Here is a link to a video shot early in December, before the eruption started to decrease:

https://www.youtube.com/watch?v=ozSoiPHvJ88&feature=player_detailpage

Source: Ocean Press.

Les victimes du Sinabung (Ile de Sumatra / Indonésie) // Mount Sinabung’s victims

drapeau francaisC’est bien de montrer des photos spectaculaires des éruptions volcaniques ; c’est très médiatique et les gens s’extasient devant les gerbes incandescentes, les panaches de cendre et les coulées pyroclastiques. Ce qu’ils ont tendance à oublier – et beaucoup moins de photos sont mises en ligne pour l’illustrer – c’est que des milliers de gens souffrent et ont parfois tout perdu pendant les éruptions.

C’est ce qui se passe sur le Sinabung où la cendre a causé des dégâts considérables, que ce soit à la population ou à l’économie de la région, grosse productrice de fruits et légumes.

Suite à l’éruption – qui n’est toujours pas terminée – le gouvernement indonésien a décidé de reloger définitivement les 1255 habitants, soit 137 familles, qui occupaient trois villages (Sukameriah, Bekerah et Simacem) dans la zone de danger d’un rayon de 3 km autour du cratère du cratère. Les maisons ont été très sérieusement endommagées et la cendre a rendu la terre totalement impropre à la culture.

Les villageois seront déplacée en vertu de la même politique de relogement – le modèle Rekompak – adoptée lors de l’éruption du Merapi en 2010. Le projet prévoit d’accorder à chaque famille 100 mètres carrés de terre. Chaque maison possèdera un séjour, deux chambres et une salle de bain et sera construite en respectant les normes parasismiques et en prévoyant une bonne circulation de l’air.

A côté de cela, le Ministère de la Forêt a offert 9000 hectares de forêts aux réfugiés qui devraient recevoir prochainement 2300 têtes de bétail ainsi que des plants de légumes destinés à faire repartir l’agriculture. Il faut espérer que le gouvernement tiendra ses promesses.

L’éruption du Sinabung n’est pas la seule catastrophe à avoir frappé l’Indonésie ces derniers temps. Inondations et glissements de terrain ont entraîné d’autres évacuations de populations. On estime que 10 406 hectares de terres agricoles ont été endommagés par toutes ces catastrophes, avec des pertes financières considérables.

Source : Presse indonésienne.

A noter que la NASA a mis en ligne deux photos du Sinabung prises depuis l’espace par le satellite Earth Observing-1. Elles permettent de voir le volcan avant l’éruption (cliché du 7 juin 2013) et après (photo du 6 février 2014).

 http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=83080&eocn=home&eoci=nh

—————————————–

drapeau anglaisIt’s very pleasant to show dramatic pictures of  volcanic eruptions; these are highly publicized and people marvel at the glowing ejections, ash plumes and pyroclastic flows. What they tend to forget – and very few photos are uploaded to illustrate it – is that thousands of people are suffering and have sometimes lost everything during the eruptions.
This is happening on Mount Sinabung where the ash has caused considerable damage, either to the population or to the economy of the region that produces huge amounts of fruit and vegetables.
Following the eruption – which is not over yet – the Indonesian government has decided to relocate permanently 1,255 inhabitants, or 137 families, who were living in three villages (Sukameriah , Bekerah and Simacem) in the danger zone with a 3-km radius around the Sinabung crater. The houses were seriously damaged and the ash made ​​the earth totally unfit for cultivation .
The villagers will be displaced according to the same relocation policy – the Rekompak model – that as adopted during the eruption of Mount Merapi in 2010. The project aims to give each family 100 square metres of land. Each house will have a living room, two bedrooms and a bathroom; it will be built in accordance with the seismic standards and provided good air circulation .
Besides this, the Ministry of Forestry has offered 9,000 hectares of forest to the refugees who should also receive 2,300 heads of livestock, as well as vegetable plants intended to give the  agriculture a new start. It is hoped that the government will keep its promises.
The eruption of Mount Sinabung is not the only disaster to have hit Indonesia in recent times. Floods and landslides have caused further evacuations of populations. An estimated 10,406 hectares of farmland have been damaged by these disasters, with considerable financial losses.

Source: Indonesian newspapers.

NASA has released 2 great photos of Mount Sinabung taken from space by the Earth Observing-1 satellite. They show the volcano before the eruption (7 June 2013) and after (5 February 2014).

 http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=83080&eocn=home&eoci=nh

Sinabung-2

Crédit photo:  NASA.

Sinabung (Sumatra / Indonésie): Aide et reconstruction

drapeau francaisComme je l’ai indiqué précédemment, le Président indonésien doit rendre visite aux victimes de l’éruption du Sinabung la semaine prochaine. Il a d’ores et déjà demandé à tous les ministères et institutions concernés d’accélérer l’aide aux victimes afin qu’elle puissent à nouveau vivre normalement.

Comme je l’ai écrit dans ma dernière note, 26174 personnes ont été évacuées. On dénombre au moins 14 décès, dus pour la plupart à des maladies.

Des médicaments et de la nourriture pour les enfants en bas âge devraient atteindre les zones sinistrées le 18 janvier. Le Président a demandé au Ministère des Travaux Publics d’améliorer l’alimentation en eau dans les abris afin de faire face aux besoins d’un nombre toujours plus important de réfugiés.

Le Ministère de l’Education et de la Culture prévoit de débloquer des fonds et d’assurer les besoins éducatifs des enfants de la province de Karo.

Dans le même temps, l’administration de cette province a annoncé jeudi que les villages détruits par la cendre volcanique et les coulées pyroclastiques dans un rayon de 3 kilomètres du Sinabung seraient reconstruits dans des zones plus sures, dans les plus brefs délais. Dans un premier temps, la reconstruction concernera trois villages – Simacem, Bekerah and Sigarang-garang – qui ont subi trop de dégâts pour pouvoir être habités de nouveau. Plusieurs sites de reconstruction ont été proposés, tous dans la province de Karo. La seconde phase de relogement concernera les villages situés dans un rayon de 5 km du volcan.

Les autorités font remarquer que reconstruction et relogement impliquent de grosses sommes d’argent et prendront beaucoup de temps. Ces propos rappellent étrangement ceux entendus lors de l’éruption du Merapi en 2010 !

Source: The Jakarta Post.

drapeau anglaisThe Indonesian President, who is scheduled to visit next week the victims of the Mount Sinabung eruption, has instructed all relevant ministries and institutions to boost national coordination in helping the victims to resume their daily lives.

As I put it in my previous note, 26,174 people have been evacuated. The situation has led to at least 14 deaths, mostly due to illnesses.
Medicines and baby food are expected to reach the affected areas by January 18th. The President has also ordered the Public Works Ministry to improve water services in the shelters to meet the needs of a growing number of displaced villagers.

The Education and Culture Ministry plans to give scholarships and meet educational needs of children in Karo.

Meanwhile, the Karo regency administration on Thursday announced that it would immediately relocate settlements devastated by volcanic ash and hot dust clouds located in a dangerous zone within a 3-kilometer radius of Mt. Sinabung. For the initial stage of relocations, residents of three villages – Simacem, Bekerah and Sigarang-garang – that have meen too much devastated to be inhabited again. Several places have been recommended as resettlement sites, all within Karo regency.

The second stage of the relocation will concern the villages located in a 5-km radius. Authorities indicate that the relocation will be expensive and take a relatively long time. Such words remind us of those heard after the eruption of Mount Merapi in 2010!

Source: The Jakarta Post.