Naïveté indonésienne? // Indonesian naivety?

En lisant la presse indonésienne, on a la confirmation que le changement climatique est réel dans le pays, avec des conséquences importantes sur l’environnement. Le Jakarta Post donne l’exemple de Tungkal I, dans l’est de Sumatra. Le village fait face à la Mer de Chine méridionale. Il a subi les assauts des vagues qui sont en passe d’engloutir le rivage de plusieurs centaines de mètres chaque année.
En dépit de ce genre de situation alarmante, une enquête a révélé que 18% des Indonésiens ne pensaient pas que l’activité humaine était la cause du changement climatique, tandis que 6% estimaient que le climat ne changeait pas du tout. L’Indonésie a le pourcentage le plus élevé de négationnistes du changement climatique parmi les 23 pays étudiés dans le cadre d’une étude menée en février et mars 2019 par YouGov, une société d’opinion publique et de données.
Un quart des Indonésiens ont déclaré que les humains étaient les principaux responsables du changement climatique, tandis que 29% estimaient que d’autres facteurs avaient également joué un rôle. 21% des personnes interrogées ont répondu qu’elles n’avaient aucune idée.
Huit pour cent des Indonésiens ont déclaré que le réchauffement climatique causé par l’homme était un canular et faisait partie d’une théorie du complot.
L’Arabie Saoudite se situe au deuxième rang après l’Indonésie avec 16% des personnes qui ne croient pas que l’homme contribue au changement climatique, suivie des États-Unis (13%), de l’Afrique du Sud (11%), du Mexique (10%) et de l’Égypte (10%). .
Source: The Jakarta Post.

—————————————————

Reading the Indonesian press, we get the confirmation that climate change is real in the country, with significant consequences on the environment. The Jakarta Post gives the example of Tungkal I village in the eastern part of Sumatra. The village faces the South China Sea and has suffered massive abrasion that is expected to swallow its shores by hundreds of meters annually.

Despite this kind of alarming situation, a survey has revealed that 18 percent of Indonesians do not believe human activity causes climate change, while another 6 percent believe that the climate is not changing at all. Indonesia has the highest percentage of climate change deniers among 23 countries surveyed in a study conducted in February and March 2019 by global public opinion and data company YouGov.

A quarter of Indonesians said humans were mainly responsible for climate change, while 29 percent believed other factors also played a role. Another 21 percent of respondents answered by saying they did not know.

Eight percent of Indonesians said human-driven global warming was a hoax and part of a conspiracy theory.

Saudi Arabia is second after Indonesia with 16 percent of people who do not believe that humans contribute to climate change, followed by the United States (13 percent), South Africa (11 percent), Mexico (10 percent) and Egypt (10 percent).

Source : The Jakarta Post.

Scénario d’inondation côtière à Sumatra (Source: 2ème Forum International pour un Avenir Durable en Asie – Janvier 2017)

Impact de l’éruption du Toba sur la population de la Terre // Impact of the Toba eruption on the Earth’s population

L’éruption du Toba sur l’île indonésienne de Sumatra il y a 74 000 ans est souvent citée comme un exemple de super éruption. On pense que c’est la plus grande éruption volcanique des deux derniers millions d’années. Le Toba a expulsé environ 10 000 fois plus de roches et de cendre que l’éruption du Mont St. Helens en 1980. Les masses de matériaux émis par le volcan ont probablement obscurci le ciel dans le monde entier. Les scientifiques pensent que l’éruption a pu plonger la Terre dans un hiver volcanique ressenti loin de l’Indonésie. Les modèles climatiques laissent supposer que les températures ont chuté de 17 degrés Celsius. Dans un univers aussi froid, les plantes ont probablement cessé de pousser, les glaciers ont peut-être progressé, le niveau de la mer a peut-être baissé et les précipitations ont peut-être ralenti.
Cependant, une nouvelle étude publiée le 12 mars 2018 dans la revue Nature avance l’idée que les humains ont non seulement survécu à l’événement; ils ont aussi prospéré. L’étude va à l’encontre des hypothèses précédentes qui prétendent que l’éruption cataclysmique a été si désastreuse qu’elle a conduit l’espèce humaine au bord de l’extinction.
En 1998, un anthropologue a établi un lien entre la catastrophe et des preuves génétiques. Sa conclusion montre qu’une réduction démographique drastique est apparue à l’époque de l’éruption du Toba. Le chercheur était persuadé que la super éruption avait fait chuter la population de la planète à seulement 10 000 personnes. Plusieurs théories catastrophistes sont par la suite apparues, à la fois dans le monde scientifique et dans l’imagination publique.
Toutefois, la dernière étude publiée en 2018 s’efforce de démontrer que ces théories sont incorrectes. A environ 9 000 kilomètres du site de la super éruption du Toba en Asie du sud-est, un anthropologue de l’Arizona State University et ses collègues ont découvert des traces de matériaux émis par le volcan sur deux sites archéologiques situés sur la côte sud de l’Afrique du Sud. La présence d’éclats de verre volcanique microscopiques éjectés par le Toba parmi des couches d’os anciens, d’outils en pierre et de feux allumés par des humains a permis à l’équipe scientifique d’observer directement et pour la première fois l’impact de l’éruption sur la population humaine.
Les résultats de ces découvertes ont surpris les chercheurs. Si la théorie avancée en 1998 – effet de réduction drastique de la population par l’éruption – était correcte, il y aurait moins de signes d’occupation humaine dans la couche de sol au-dessus de celle présentant des traces de la super éruption du Toba. En fait, l’équipe scientifique a constaté qu’après l’événement catastrophique, il y avait plus de signes d’occupation humaine. Non seulement les humains semblaient s’être adaptés au traumatisme causé par l’événement, mais ils avaient aussi prospéré. Cela ne veut pas dire que l’hiver volcanique provoqué par l’éruption du Toba n’a jamais eu lieu, mais le  refroidissement qui a suivi l’éruption a pu pousser ces êtres préhistoriques à se diriger vers la côte où ils ont pu survivre.
Cependant, tous les scientifiques ne sont pas d’accord avec cette interprétation. Certains expliquent que les dernières recherches ne soutiennent pas l’hypothèse d’une catastrophe climatique mondiale suite à l’éruption du Toba. Ils font référence à une étude publiée cette année sur une couche de cendre similaire analysée dans le lac Malawi en Afrique de l’Est. Là, les scientifiques n’ont détecté aucun signe que la température du lac avait chuté de manière significative après l’événement, ce qui laisse supposer qu’il n’y a pas eu d’hiver volcanique, et cela met à mal l’idée d’un déclin de la population humaine provoqué par l’éruption du Toba.
Source: Presse américaine.

——————————————-

The eruption of Toba volcano on the Indonesian island of Sumatra 74,000 years ago is often cited as an example of a super eruption. It is said to be the largest volcanic eruption of the last two million years. It expelled roughly 10,000 times more rock and ash than the 1980 Mount St. Helens eruption. So much ejecta probably darkened skies worldwide, causing scientists to speculate that it might have plunged the Earth into a volcanic winter whose chill could be felt far from Indonesia. Climate models suggest that temperatures may have plummeted by as much as 17 degrees Celsius. In such a cold world, plants may have ceased growing, glaciers may have advanced, sea-levels may have dropped and rainfall may have slowed.

However, a new study published on March 12th, 2018, in Nature suggests that humans not only survived the event; they also thrived. The study counters previous hypotheses, which suggested that the cataclysmal eruption was so disastrous it caused the human species to teeter on the brink of extinction.

In 1998, an anthropologist linked the proposed disaster to genetic evidence that suggested a population bottleneck had occurred around the same time. He was certain that the Toba super eruption had caused the human population to decline to some 10,000 people. Several dramatic theories became popular, both in the scientific world and in the public imagination.

The latest study, however, suggests that those theories are incorrect. About 9,000 kilometres from the site of the Toba super eruption in Southeast Asia, an anthropologist at Arizona State University, and his colleagues discovered signs of its debris at two archaeological sites on South Africa’s southern coast. The appearance of microscopic glass shards once ejected by the Toba event amid layers of ancient bones, complex stone tools and evidence of human fires allowed the team to directly observe the volcano’s impact on the human population for the first time.

The results surprised the researchers. Should the theory suggested in 1998 be correct, there would be fewer signs of human occupation in the layer of soil above the one with the signs of the Toba super eruption. Actually, the scientific team saw the opposite: After the catastrophic event, there were more signs of human occupation. Not only did humans appear to adapt to the trauma caused by the event, they also thrived. That doesn’t mean Toba’s volcanic winter never occurred. The global chill that followed the eruption may have driven these prehistoric humans to the coast where they were able to survive.

However, not all experts agree with that interpretation. They say the latest research does not buttress the case for a global climate catastrophe following the Toba eruption. They point to a study published this year of a similar ash layer within Lake Malawi in East Africa. There, scientists found no signs that the lake’s temperature dropped significantly after the event, which suggests that there was no volcanic winter, and further challenging the idea of a human population decline resulting from the Toba eruption.

Source: American press.

Site de l’éruption du Toba vu depuis l’espace (Source: NASA)

Eruption du Marapi (Ile de Sumatra / Indonésie)

Le Marapi sur l’île de Sumatra (à ne pas confondre avec le Merapi sur l’île de Java) est entré en éruption à quatre reprises le dimanche 4 juin 2017, obligeant les autorités à mettre en alerte quatre régions à proximité du volcan.
La première éruption s’est produite à 15h01 (TU), avec une épaisse colonne de cendre qui est montée jusqu’à 300 mètres au-dessus du cratère. La deuxième éruption, plus puissante, s’est produite à 15h22, avec un panache de cendre jusqu’à 700 mètres de hauteur. La troisième éruption a eu lieu à 15h46, avec un nuage de cendre jusqu’à 400 mètres dans le ciel.
Le volcan reste au niveau d’alerte 2 (waspada). Il est rappelé à la population et aux visiteurs de respecter la zone d’exclusion de 3 km autour du sommet.

Selon les médias, au moins 16 randonneurs étaient près du sommet au moment de la première éruption. 8 d’entre eux ont dû être secourus. Il n’est toutefois pas fait état de blessés.
Source: Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation.

———————————–

Sumatra’s Mount Marapi (not to be mistaken with Mt Merapi on the island of Java) erupted 4 times on Sunday, June 4th, 2017, forcing authorities to place four surrounding regions on alert.

The first eruption occurred at 15:01, producing a thick column of ash up to 300 metres above the crater. The second, more powerful, eruption occurred at 15:22 (UTC) with an ash plume up to 700 metres. The third eruption took place at 15:46, with an ash cloud up to 400 metres.

The volcano remains at alert level 2 (waspada) and people are reminded to respect the exclusion zone of 3 km around the summit.

Media reports mention at least 16 climbers were near the summit when the first eruption took place. 8 of them had to be rescued. There are no reports of injuries.

Source : Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation.

Vue du Marapi en 2005 (Crédit photo: Wikipedia)

Séisme à Sumatra (Indonésie) // Earthquake at Sumatra (Indonesia)

drapeau-francaisAu moins 25 personnes ont péri lors d’un séisme de M 6,4 qui a secoué la région de Aceh (Ile de Sumatra / Indonésie) le 7 décembre 2016 à 5h06. L’épicentre a été localisé à 18 km au NE de Pidie Java. Il n’y a pas de risque de tsunami.

Il n’est pas du tout sûr que le séisme ait un effet sur la trentaine de volcans potentiellement actifs qui se dressent sur l’île de Sumatra (Sinabung, Kerinci,Marapi, etc). Le lien entre séismes et volcans n’a jamais été réellement prouvé.

9h30 (heure française): Le bilan s’élève à 52 morts et 273 blessés. Une douzaine de répliques ont été enregistrées.

———————————-

drapeau-anglaisAt least 25 people have died during an M 6.4 earthquake hat hit the Aceh area at about 5 a.m. on Wednesday, December 7th.  The epicentre was located 18 kilometras northeast of Pidie Jaya. The earthquake did not pose a tsunami threat.

The earthquake is unlikely to have an effect on the 34 potentially active volcanoes on Sumatra Island (Kerinci, Snabung, Marapi and so on). The link between earthquakes and volcanoes has never been definitively proved.

9:30 (French time): The death toll has risen to 52 and 273 people have been injured. A dozen or so aftershocks have been recorded.

Images du Sinabung (Indonésie)

drapeau francaisEn cliquant sur ce lien, vous verrez une galerie intéressante d’images de l’éruption actuelle du Sinabung:

http://mashable.com/2015/06/17/mount-sinabung-eruption/?utm_campaign=Feed%3A+Mashable+%28Mashable%29&utm_cid=Mash-Prod-RSS-Feedburner-All-Partial&utm_medium=feed&utm_source=feedburner

——————————————————

drapeau anglaisBy clicking on this link, you will see an ainteresting gallery of images of Mount Sinabung’s current eruption:

http://mashable.com/2015/06/17/mount-sinabung-eruption/?utm_campaign=Feed%3A+Mashable+%28Mashable%29&utm_cid=Mash-Prod-RSS-Feedburner-All-Partial&utm_medium=feed&utm_source=feedburner

Sinabung (Indonésie): Nouvelles évacuations // More evacuations

drapeau francaisDes centaines de villageois vivant à proximité du Sinabung ont été évacués ce lundi en raison d’une nouvelle augmentation de l’activité volcanique. Au moins 28 coulées pyroclastiques ont été observées aujourd’hui et tout pousse à croire que le dôme de lave continue à grossir au niveau du cratère. En conséquence, plusieurs centaines d’habitants (1274 officiellement) ont été évacués de plusieurs villages, ce qui porte le nombre de personnes déplacées au cours des dernières semaines à plus de 3000. Les personnes évacuées sont des villageois vivant entre 3 et 5 kilomètres du cratère sur les flancs est et sud-est du volcan. Un petit nombre de personnes qui étaient retournées dans les villages situés à moins de 3 km du cratère ont été évacuées à nouveau. Samedi dernier, 99 familles avaient déjà été évacuées d’un village quand le Sinabung a connu une crise éruptive, avec des nuées ardentes qui ont parcouru jusqu’à 3 km sur le versant sud-est.

Source : Greenwich Citizen.

Nouvelles images de l’éruption à cette adresse: http://www.bbc.com/news/world-asia-33139538

Egalement à celle-ci: http://www.ctvnews.ca/spectacular-photos-of-volcano-eruption-in-indonesia-1.2421284

 ———————————————–

drapeau anglaisHundreds of villagers living near Mt Sinabung have been evacuated today Monday due to the volcano’s increased activity. At least 28 pyroclastic flows occurred today and there are indications the crater’s lava dome continues to grow in size. As a consequence, several hundred residents (1,274 is the official number) have been evacuated from several villages, bringing the number of people moved in recent weeks to more than 3,000. Evacuees included villagers living between 3 to 5 kilometres from the crater on its eastern and southeastern flanks. A small number of people who had returned to villages within 3 kilometres were evacuated again. 99 families were already moved on Saturday from a village when Mt Sinabung went through a new eruptive crisis, sending hot ash as far as 3 kilometres down its southeastern slopes.

Source : Greenwich Citizen.

New images of the eruption at this address: http://www.bbc.com/news/world-asia-33139538

Or at this one: http://www.ctvnews.ca/spectacular-photos-of-volcano-eruption-in-indonesia-1.2421284

Sinabung (Ile de Sumatra / Indonésie)

drapeau francaisLe Sinabung a connu une nouvelle crise éruptive aujourd’hui mercredi. Des coulées pyroclastiques ont dévalé les pentes du volcan jusqu’à 2,5 kilomètres du cratère. Les villageois sont invités à rester en dehors de la zone de danger qui étend  sur un rayon de 7 km au sud-est du sommet. Aucun blessé n’a été signalé.
Le dôme de lave ne cesse de croître, ce qui le rend très instable. Le Sinabung émet depuis lundi des panaches de gaz et de cendre de plus de 500 mètres de hauteur. Les autorités ont enregistré plus de 50 éruptions dans la matinée de mercredi, mais les villages situés en dehors de la zone évacuée ne sont pas menacés pour le moment.
Source: ABC News.

—————————————-

drapeau anglaisMount Sinabung went through another eruptive crisis today Wednesday. Pyroclastic flows tumbled down the volcano’s slopes up to 2.5 kilometres from the crater. Villagers are urged to stay out of the main danger zone, which stretches 7 kilometres to the southeast of the summit. No injuries were reported.

The lava dome keeps growing, which makes it very unstable. Sinabung has been shooting smoke and ash more than 500 metres into the air since Monday. Authorities counted more than 50 separate eruptions early Wednesday, but said villages outside the evacuated area were not in immediate danger.

Source : ABC News.