Dans le sillage de l’éruption du Kelud… // In the wake of Mt Kelud’s eruption…

drapeau francaisLes habitants qui avaient fui l’éruption du Kelud ont commencé à rentrer chez eux le week-end dernier, malgré les avertissements de l’Agence de Gestion des Catastrophes qui rappelle que le risque de coulées pyroclastiques reste élevé.
Le niveau d’alerte du volcan demeure à AWAS, le maximum.
Les fortes pluies qui se sont abattues récemment sur la région ont accru la menace de lahars. 19 barrages ont été construits en prévision des coulées de boue, mais il n’est pas certain que les structures seront suffisantes pour les contenir.
De fortes pluies et des vents violents ont déjà causé l’effondrement de plusieurs bâtiments dans la région Malang sous le poids de la cendre mouillée.
Plus de 87600 habitants de Kediri, Blitar, Malang, Jombang et Kota Batu restent dans les abris. Les autorités font le maximum pour obliger à rester ceux qui tentent de quitter les camps, afin de prévenir d’autres accidents et de nouvelles pertes de vies humaines.
L’impact économique de l’éruption du Kelud est fortement ressenti par les producteurs laitiers du district de Malang qui ont subi des pertes importantes. La production de lait a chuté de moitié. Les vaches sont en état de stress et le manque de nourriture non contaminée, ne serait-ce que l’herbe, a considérablement diminué leur apport nutritionnel.
L’aviation indonésienne a également été durement touchée par l’éruption du Kelud et a subi de lourdes pertes.
L’aéroport de Yogyakarta, qui a été la plus durement touché, a dû fermer et a enregistré une perte quotidienne de 450 millions de roupies (environ 28.000 euros) en raison de l’annulation de 127 vols chaque jour.
L’aéroport de Surabaya est resté fermé pendant deux jours et a subi des pertes à hauteur de trois milliards de roupies (environ 182 000 euros). 386 vols ont dû être annulés, avec 50 000 passagers bloqués dans l’aéroport. Celui de Semerang a repris ses activités le samedi 15 février tandis que Bandung a rouvert le 17.
L’aéroport international de Solo est resté fermé quelques jours de plus à cause de l’épaisse couche de cendre.
Le bilan humain de l’éruption s’élève actuellement à six morts.

Source : Presse indonésienne.

——————————————

 drapeau anglaisResidents displaced by Mount Kelud’s eruption began to return home over the weekend despite warnings from disaster officials that the risk of pyroclastic flows remains high.

The alert level at the volcano is still AWAS, the maximum.

Recent heavy rains have raised the threat of lahars.19 dams have been built in anticipation of mudflows, but officials are unsure if the structures will be enough to contain the floods.

Heavy rains and strong winds have already caused several buildings in the Malang area to collapse under the weight of soaked ash.

More than 87,600 residents from Kediri, Blitar, Malang, Jombang, and Kota Batu are remaining in evacuation shelters. Those who attempt to leave the camps can be forced to stay in order to prevent any further accidents and loss of life.

The economic impact of the volcanic eruption is strongly felt as dairy farmers in the Malang district report significant losses. The production of milk has dropped by a half. The cows are in a state of distress and the lack of proper, uncontaminated food, such as grass, has significantly diminished their nutritional intake.

Indonesia’s aviation industry was also badly hurt by the eruption of Mt Kelud and had to bear heavy losses.

Yogyakarta airport, which was most badly affected by the volcanic eruption and had to close, recorded a daily loss of 450 million rupees (about 28,000 euros) because of the cancellation of 127 flights every day.

Surabaya airport suffered losses of three billion rupees (about 182,000 euros) for a two-day shutdown. The airport had to cancel 386 flights, causing 50,000 passengers to be stranded. Semerang airport resumed operations on Saturday 15th while Bandung reopened on February 17th.

Solo international airport has remained closed a few more days due to the thick layer of ash.
Six people have died so far in the wake of the eruption.

Source: Indonesian press.

Kelud (Indonésie): De la cendre? Non, de l’art ! // Ash? No. Art!

drapeau francaisLa cendre du Kelud peut être destructrice, mais elle peut aussi donner naissance à une œuvre d’art, aussi éphémère soit-elle !

http://www.youtube.com/watch?v=QG2rTQFAV8Y&feature=youtu.be

 —————————————–

drapeau anglaisThe ash spewed by Mt Kelud can be a source of destruction but it can also give birth to an ephemeral work of art:

http://www.youtube.com/watch?v=QG2rTQFAV8Y&feature=youtu.be

L’éruption du Kelud (suite)

drapeau francaisSi besoin était, l’éruption du Kelud a montré les limites de la prévision – et donc de la prévention – volcanique sur les volcans explosifs. Dans le cas présent, ce sont les animaux qui ont été les meilleurs décideurs en fuyant les pentes du volcan quelques jours avant le déclenchement de l’éruption, alors que le niveau d’alerte était encore à 3 (voir ma note du 13 février) ! Le laps de temps écoulé entre le passage du niveau d’alerte de 3 à 4 (le maximum) et le début de l’éruption a été d’environ 90 minutes, ce qui est évidemment beaucoup trop court pour mettre en place une opération d’évacuation digne de ce nom. La décision prise dans l’urgence par les autorités indonésiennes, à savoir l’évacuation des populations situées dans un rayon de 10 km autour du cratère était la bonne. Il était également judicieux de faire passer immédiatement ce rayon d’évacuation à 10 km, au lieu de 5 km comme cela était initialement prévu. Comme je l’ai indiqué à plusieurs reprises, une évacuation progressive présente de gros risques dans la mesure où nous ne savons pas prévoir avec exactitude  la longueur de développement des coulées pyroclastiques. Il y a un gouffre entre les simulations en laboratoire et la réalité sur le terrain.

Au final, l’éruption n’a tué que quatre ou six personnes (selon les sources) qui ont subi les effets des retombées de cendre. Elles ont été victimes d’un effondrement de toit de maison pour deux d’entre elles et de l’inhalation de cendre pour la troisième. Les images du panache éruptif diffusées en nombre sur Internet montrent que l’on a probablement affaire à une éruption plinienne ou sub-plinienne. Il n’est fait état nulle part de coulées pyroclastiques. C’est une chance car elles auraient été dévastatrices étant donné la rapidité avec laquelle l’éruption a débuté.

Il sera intéressant de connaître les résultats des analyses des matériaux émis et de se rendre compte des modifications subies par le sommet : Destruction du dôme existant ? Apparition d’un nouveau dôme ? Le lac existe-t-il toujours ?

Il existe très peu de liens montrant des vidéos de qualité de l’éruption. Plusieurs d’entre elles n’ont pas été réalisées pendant le dernier événement. Contrairement à certains, et  par respect des droits d’auteur, je n’inclus pas – ou très exceptionnellement, avec leur permission – les clichés pris par des photographes indépendants ou ceux des agences de presse.

———————————————-

drapeau anglaisIf need be, the eruption of Kelud showed the limits of volcanic prediction – and thus prevention – on explosive volcanoes. In this case, it is the animals that made the best decisions when they fled from the slopes of the volcano a few days before the onset of the eruption , while the alert level was still 3 (see my note of 13 February) ! The time elapsed between the increase of the alert level from 3 to 4 (the maximum) and the beginning of the eruption was about 90 minutes, which is obviously far too short to implement a good evacuation operation. The emergency decision made by  Indonesian authorities, namely the evacuation of the population within a radius of 10 km around the crater was the right one. It was also wise to extend immediately the evacuation radius to10 km, instead of 5 km as originally planned. As I have written repeatedly, a progressive evacuation poses serious risks in so far as we are not able to accurately predict the lengths of pyroclastic flows. There is a gulf between laboratory simulations and on-the-field reality.
In the end, the eruption killed only four or six people (depending on the sources) who have been affected by the ashfall . They were victims of a collapsed roof for two of them and inhalation of  ash for the third one. The images of the eruptive plume to be seen on the Internet show one probably has to deal with a Plinian or sub-Plinian eruption. There is no mention anywhere of pyroclastic flows. This is a good thing because they would have been devastating given the initial speed of the eruption.
It will be interesting to know the results of the analyses of the emitted materials and to have a description of the changes undergone by the summit : Destruction of the existing dome? Emergence of a new dome? Does the lake still exist?

There are very few links showing high quality videos of the eruption. Some of them were nort shot during the last event. Contrary to some bloggers, and to respect the copyright, I do not include – or exceptionally, with the author’s permission – the photos taken by independent photographers or the journalists of press agencies.

L’éruption du Kelud: Au moins six victimes

drapeau francaisAu moins six personnes sont mortes à ce jour suite à l’éruption du Kelud. Alors que les problèmes respiratoires sont probablement la cause des décès, au moins une personne et un blessé grave ont été victimes de l’effondrement du toit de leur maison sous le poids de la cendre.
Les gens ont indiqué que le Kelud était à nouveau entré en éruption vers 6 heures du matin samedi, mais avec moins d’intensité, avec un panache de cendre d’environ 1 km de hauteur.
Samedi, la cendre tombée jeudi continuait d’affecter une grande partie de Java. Toutes les écoles de Semarang, dans le centre de l’île, sont restées fermées. La situation devrait redevenir normale à partir de lundi.
Certains aéroports ont repris du service, d’autres restent fermés. Bandung, Surabaya, Yogyakarta et Solo étaient encore fermés samedi et le resteront probablement au moins jusqu’à dimanche.

Source : The Jakarta Globe.

 ———————————————-

drapeau anglaisAt least six persons have died so far in the wake of Mount Kelud’s eruption. While respiratory problems are the likely culprits, at least one death and one critical injury were caused by the collapse of the roof under the weight of the ash.

People have reported that at around 6 a.m. Mt Kelud erupted again on Saturday morning, but on a smaller scale, with an ash plume about 1 km high.

On Saturday, Thursday’s ash continued to affect much of Java. All schools in Semarang, Central Java were closed. The situation is expected to go back to normal on Monday.

Some airports have resumed service, some remain closed.  Bandung, Surabaya, Solo and Yogyakarta were still closed on Saturday and will probably remain so at least through Sunday.

Source: The Jakarta Globe.

Le Kelud et les compagnies aériennes // Mount Kelud and air companies

drapeau francaisLe Ministère des Transports a déclaré que l’éruption du Kelud était un cas de « force majeure »,  ce qui exonère les compagnies aériennes de l’indemnisation des passagers en raison des vols annulés. Les compagnies sont invitées à effectuer les  remboursements dans leur intégralité, sans frais de dossier sur les billets des passagers qui ont annulé leurs voyages le jour de l’éruption.
En tout, sept aéroports sur l’île de Java ont été fermés en raison de l’éruption du Kelud jeudi soir. Vendredi, le nombre total de vols annulés atteignait 586. Cependant, l’aéroport Soekarno-Hatta à Jakarta et l’aéroport Ngurah Rai de Bali continuent à fonctionner normalement car ils n’ont pas été touchés par les cendres volcaniques.

Source : Antara News.

  ———————————-

drapeau anglaisThe Transportation Ministry has declared the eruption of Mount Kelud to be a force majeure, which exempts airlines from compensating passengers due to cancelled flights. Airline companies are asked to make full refunds without administrative fees on air tickets of passengers who cancelled their trips on the day of the eruption.
In all, seven airports on the island of Java have been closed due to the eruption of Mount Kelud on Thursday night. On Friday the total number of cancelled flights reached 586. However, Soekarno-Hatta airport in Jakarta and Ngurah Rai airport in Bali remain safe and continue operating, as they have not been affected by volcanic ash.

Source: Antara News.

Kelud-NASA

Le panache éruptif du Kelud vu depuis l’espace le 14 février 2014  (Crédit photo:  NASA)

L’éruption du Kelud (suite)

drapeau francais7 heures: Voici les dernières nouvelles de l’éruption du Kelud qui ne semble pas avoir causé la catastrophe majeure que l’on pouvait redouter quand le volcan a commencé à se manifester.

Au cours de la journée de vendredi, la cendre émise pendant l’éruption a recouvert une bonne partie de l’île de Java et entraîné la fermeture de trois aéroports.

La presse locale fait état de deux morts suite à l’effondrement de toits de maisons sous le poids de la cendre, mais cette information demande à être vérifiée.

Au cours de la phase initiale de l’éruption, les explosions ont été perçues jusqu’à 200 km de distance. Une couche de cendre de plus de 2 centimètres d’épaisseur a recouvert Surabaya, la deuxième plus grande ville du pays. La cendre a atteint Yogyakarta où les automobilistes ont dû allumer leurs phares en pleine journée. Les images de la télévision montrent le bétail recouvert de cendre dans les localités proches du volcan. Les aéroports de Yogyakarta, Solo et Surabaya ont été fermés à cause du manque de visibilité et du danger que la cendre représente pour les moteurs des avions.

Les scientifiques ne s’attendent pas à une nouvelle éruption de grande envergure. La plupart des 200 000 personnes qui avaient reçu l’ordre de quitter leurs habitations sont revenues chez elles et ont commencé l’opération de nettoyage.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez une petite vidéo montrant les problèmes causés par la cendre du Kelud.

http://www.reuters.com/article/video/idUSBREA1D03H20140214?videoId=277115351

++++++++++

9 heures: La mort de deux personnes Durant l’éruption du Kelud vient d’être confirmée. Un homme et une femme d’une soixantaine d’années ont été écrasés par l’effondrement du toit de leur maison sous le poids de la cendre dans la région de Malang.

Plusieurs compagnies aériennes comme Virgin Australia ou Qantas ont annulé leurs vols. Comme je l’ai écrit précédemment, la cendre a envahi les villes de Yogyakarta, Solo et Surabaya où les aéroports ont dû être fermés momentanément. Soit dit en passant, personne ne parle plus du fameux système AVOID censé détecter les nuages de cendres ! Je n’ose croire que son utilisation sera réservée aux pays dits développés…

A proximité de Yogyakarta, les autorités ont fermé le site de Borobodur, le plus grand temple bouddhiste au monde qui reçoit chaque année des milliers de visiteurs, après qu’il ait reçu une pluie de cendre du Kelud, à 200 km à l’est.

Il a été conseillé aux habitants de ne pas rentrer chez eux tant que la cendre retombait sur les villages et que des gaz soufrés étaient présents dans l’air. Toutefois, la plus grande partie des 200 000 personnes qui avaient fui l’éruption sont maintenant revenues chez elles.

Le VSI a indiqué qu’il y avait peu de risque de voir une éruption aussi violente que celle de jeudi soir, mais la sismicité restait élevée ce vendredi autour du volcan qui continuait à rejeter de la cendre. Espérons que les volcanologues indonésiens ne se sont pas trompés. L’histoire éruptive du Kelud, faite d’éruptions violentes mais brèves, semble leur donner raison.

Source : The Jakarta Post.

++++++++++

13 heures: En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez une petite vidéo montrant les problèmes causés par la cendre du Kelud.

http://www.reuters.com/article/video/idUSBREA1D03H20140214?videoId=277115351

++++++++++

20 heures : Rien de très nouveau ce soir à propos de l’éruption du Kelud. Les images qui circulent sur Internet et sur les chaînes de télévision du monde sont toujours les mêmes : villes et villages recouverts de cendres, populations dans les rues avec des masques anti-poussière, gens regroupés dans les centres d’hébergement, avions recouverts de cendre dans des aéroports fermés, etc. Pour le moment, le bilan s’élève à 3 morts : deux personnes ont péri suite à l’effondrement du toit de leur maison et une troisième suite à l’inhalation de cendre. Les autorités avaient fortement conseillé à 200 000 personnes de quitter leurs habitations. Au final, il semble que seulement 76 000 aient suivi cette recommandation.

Il serait intéressant maintenant de connaître le processus qui a déclenché l’éruption. Sous la menace des retombées de matériaux, le personnel en charge de l’Observatoire a quitté les lieux précipitamment. Deux scenarii semblent être envisageables. D’une part, il pourrait s’agir de l’arrivée d’un magma juvénile qui pourrait entraîner une éruption plus longue, avec la formation d’un dôme dans le cratère. L’autre hypothèse serait une simple éruption phréatique, sans arrivée de nouveau magma, qui serait déclenchée par la libération de la pression accumulée sous l’édifice volcanique depuis la dernière éruption de 2007. Seule une analyse des matériaux émis donnera une réponse à cette question. Comme je l’indiquais précédemment, l’histoire éruptive du Kelud orienterait davantage vers cette dernière hypothèse.

Le Kelud est l’un des volcans les plus dangereux d’Indonésie. Il est entré en éruption à plusieurs reprises dans le passé. Il a tué 5110 personnes en 1919, 210 en 1966 et 32 en 1990. Sa dernière activité, en 2007, n’a pas causé de pertes humaines.

Tous ces événements sont décrits dans mon dernier livre « Killer Volcanoes, éruptions meurtrières des temps modernes » (voir colonne de gauche de ce blog).

——————————————————————————————-

drapeau anglais7:00: Here is the latest news of Mt Kelud’s eruption which does not seem to have caused a major disaster as was feared at the beginning.

The ash produced by the eruption shrouded a large swath of the island of Java on Friday and closed three international airports.

Local media reported two people were killed when parts of their homes collapsed under the weight of the ash. However, this piece of news needs to be verified.

The initial blasts of the eruption could be heard up to 200 kilometres away. Ash up to 2.5 centimetres thick covered Surabaya, the country’s second-largest city, and even farther afield in Yogyakarta, where motorists switched on headlights in daylight. TV footage from towns closer to the peak showed cattle covered in ash. Yogyakarta, Solo and Surabaya airports were closed due to reduced visibility and the dangers posed to aircraft engines by ash.

Scientists do not expect another major eruption. Many of the 200,000 people living within 10 kilometres from Kelud who had evacuated returned to their homes to begin cleaning up.

++++++++++

9:00: The death of two persons during the eruption of Mt Kelud has been confirmed. A man and a woman, both in their 60s, were crushed in their Malang home after volcanic material blanketed their rooftop, causing it to collapse.

Several air companies like Virgin Australia or Qantas cancelled their flights. As I put it before, the ash has blanketed the Javanese cities of Surabaya, Yogyakarta and Solo, where international airports have been closed temporarily. By the way, we’ll notice that nobody is speaking anymore of the AVOID system which is supposed to detect ash clouds and make air traffic safer. I don’t want to think that the system will be reserved to developed countries only!

On the outskirts of Yogyakarta, authorities closed Borobudur – the world’s largest Buddhist temple, which attracts hundred of tourists daily – after it was also rained upon with dust from the volcano some 200 kilometres east.

Residents were advised not to return home as lava was still flowing through some villages, while sulphur was lingering in the air in others. However, most of the 200,000 people who had left their houses returned soon after the eruption.

VSI said there was little chance of another eruption as powerful as Thursday night’s, but tremors around the volcano could still be felt Friday as the volcano kept emitting ash.

Let’s hope Indonesian volcanologists are right and that Mt Kelud will not become angry again. Eruption history shows that the volcano is used to having brief but violent eruptions.

Source: The Jakarta Post.

++++++++++

13:00: By clicking on the link below, you will see a short video showing the problems caused by the ash from Mt Kelud.

http://www.reuters.com/article/video/idUSBREA1D03H20140214?videoId=277115351

++++++++++

20:00: Nothing new tonight about the eruption of Kelud. The images circulating on the Internet and on television around the world are always the same: ash-covered towns and villages, populations in the streets wearing dust masks, people gathering in shelters, aircraft covered with ash in closed airports. At the moment, the toll of the eruption amounts to 3 deaths; two people died during the collapse of the roof of their house and a third person after the inhalation of ash. The authorities strongly advised 200,000 people to leave their homes, but it seems only 76,000 have followed this recommendation.
Now it would be interesting to know the process that triggered the eruption. Under the threat of the materials expelled by the volcano, the personnel in charge of the Observatory left the scene very quickly. Two scenarios seem possible. On the one hand , it could be the arrival of juvenile magma, which could lead to a longer eruption with the formation of a dome in the crater. The other possibility would be a simple phreatic eruption, without the arrival of new magma, which had been triggered by the release of the pressure that had built up in the volcanic edifice since the last eruption of 2007. Only an analysis of the materials emitted during the eruption will answer this question. As I mentioned earlier, the eruptive history of Kelud rather favours the latter hypothesis.

Eruption du Kelud (Ile de Java / Indonésie)

drapeau francaisSelon le journal USA Today, plusieurs milliers de personnes sont en train d’être évacuées suite à une éruption du Kelud. Le chef de l’Agence de Gestion des Risques a indiqué que l’éruption avait débuté ce jeudi dans la soirée, environ une heure trente après que le niveau d’alerte ait été porté à 4 (AWAS), le maximum, à 21h15. Une série d’explosions accompagnées de projections a semé la panique parmi les villageois qui sont allés se réfugier dans des endroits plus sûrs.

On a fortement conseillé de partir à quelque 200 000 personnes (66 000 selon d’autres sources !) vivant dans 36 villages situés dans la zone à risques que les autorités ont eu la bonne idée d’étendre immédiatement à un rayon de 10 km autour du cratère, au lieu de 5 km, comme initialement prévu. Avec le Kelud, une extension ‘pas à pas’  de la zone de sécurité serait une grave erreur.

Le Kelud est l’un des volcans les plus dangereux d’Indonésie. Il est entré en éruption à plusieurs reprises dans le passé. Il a tué 5110 personnes en 1919, 210 en 1966 et 32 en 1990. Sa dernière activité, en 2007, n’a pas causé de pertes humaines.

Tous ces événements sont décrits dans mon dernier livre « Killer Volcanoes, éruptions meurtrières des temps modernes » (voir colonne de gauche de ce blog).

——————————————–

drapeau anglaisAccording to the newspaper USA Today, thousands of people are being evacuated after Mount Kelud erupted. The head of the Volcanology and Geological Disaster Mitigation Center said the eruption occurred late Thursday, about 90 minutes after authorities raised its status to the highest level at 21:15 (local time). A series of huge blasts unleashing stones and gravel caused panic among villagers who immediately fled to safer areas.

About 200,000 people (66,000 according to other sources) living in 36 villages within the danger zone of 10 km (instead of  5km, as initially planned) from the crater have been urged to evacuate.

Kelud-carte

La carte à risques du Kelud  (Source:  VSI)

drapeau francaisVoici un lien vers une photo montrant le début de l’éruption:

drapeau anglaisHere is a link to a photo showing the initial stage of the eruption:

https://twitter.com/hilmi_dzi/status/434012442490703872/photo/1