Yad Vashem (Jérusalem) : Ne pas oublier !

Ce n’est pas de la volcanologie, ni de la glaciologie, mais l’envie était trop forte en moi de signaler cet événement. Aujourd’hui 23 janvier 2020 se tient le 5ème Forum sur la Shoah à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, en présence d’Emmanuel Macron.

Avant d’être le théâtre de tensions (voir article de presse ci-dessous), Yad Washem est avant tout un lieu de recueillement dont on ne sort pas indemne. J’en ai eu la preuve il y a quelques années quand je l’ai visité en compagnie de mon épouse et d’un homme qui faisait partie des enfants juifs planqués dans la Creuse et auxquels mon père avait fait la classe. Un grand moment d’émotion!

https://www.humanite.fr/node/224828

Les « Justes parmi les nations qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs » sont honorés à Yad Vashem. Y figure en particulier le nom de Jean-Baptiste Robert, directeur de l’Ecole primaire Supérieure de la Souterraine (Creuse) – ma ville natale – qui, lui aussi, a mis des Juifs à l’abri de la folie meurtrière des Nazis.

C’est tout, mais c’est très important pour moi.

https://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/Yad-Vashem-theatre-tensions-memoire-Shoah-2020-01-23-1201073556

Photos: C. Grandpey

Volcan Taal (Philippines) : Baisse d’activité définitive ? // Definitive decrease in activity ?

Dans sa première mise à jour du 22 janvier 2020 à 8h00, le PHILVOCS a indiqué que l’activité dans le Main Crater du Taal au cours des dernières 24 heures avait consisté en une faible émission de panaches de vapeur de 50 à 500 mètres de hauteur. Les émissions de SO2 ont atteint en moyenne 153 tonnes / jour. Entre 5 heures du matin le 21 janvier et 6 heures du matin le 22 janvier, l’Institut a enregistré 6 séismes volcaniques avec des magnitudes allant de M 1,5 à M  2,4. Dans le même temps, le réseau sismique du Taal a enregistré 481 séismes volcaniques, dont huit 8 événements basse fréquence. Le PHILVOCS a indiqué une fois de plus qu’une telle activité était probablement due à une intrusion magmatique sous le Taal, ce qui pourrait se solder par une crise éruptive majeure. .
Dans la deuxième mise à jour du 22 janvier 2020 publiée à 16 h 00, l’Institut a indiqué que depuis 5 h 00 il n’y avait pas d’émissions de cendre révélées par les enregistrements sismiques et les observations visuelles. La cendre qui recouvre Volcano Island a été remobilisée et transportée par des vents forts vers le sud-ouest où elle a affecté les villes de Lemery et d’Agoncillo. Plusieurs compagnies aériennes font état de la présence de cendres volcaniques à une hauteur d’environ 5800 mètres.

La première mise à jour du 23 janvier ressemble à celles des jours précédents. Le PHIVOLCS indique que l’activité dans le Main Crater au cours des dernières 24 heures a été marquée par des émissions faibles à modérées de panaches de vapeur de 50 à 500 mètres de hauteur. Les émissions de SO2 atteignent en moyenne à 141 tonnes par jour.
Le Philippine Seismic Network (PSN) a recensé 6 séismes volcaniques au cours des dernières 24 heures, tandis que le Taal Volcano Network a enregistré 467 événements, dont 8 séismes basse fréquence.
Le niveau d’alerte volcanique est maintenu à 4.

Avec la baisse d’activité observée, les cours dans les collèges, les écoles techniques et professionnelles et les universités de la province de Batangas en dehors de la zone de danger de 14 kilomètres devraient reprendre le 23 janvier. La décision a été prise avec l’autorisation du PHIVOLCS. Cependant, les cours pour les élèves des écoles primaires et secondaires resteront suspendus tant que le niveau d’alerte 4 sera en vigueur.

——————————————

In its first update for January 22nd, 2020 at 8:00 a.m., PHILVOCS indicated that activity in Taal’s Main Crater in the past 24 hours was characterized by weak emission of steam plumes 50 to 500 metres. SO2 emissions reached an average of 153 tonnes/day. Between 5:00 a.m. on January 21st and 6:00 a.m. on January 22nd, the Institute recorded 6 volcanic earthquakes with magnitudes ranging M 1.5-M 2.4. Meantime, the Taal Volcano Network, recorded 481 volcanic earthquakes, including eight 8 low-frequency earthquakes. PHILVOCS indicated once again that such intense activity likely signified continuous magmatic intrusion beneath the Taal edifice, which might lead to further eruptive activity.

In the second update for 22 January 2020 released at 4:00 p.m., The Institute indicated that since 5:00 a.m. there were no ash emissions based on the seismic records and visual observations. The ash blanketing Volcano Island had been remobilized and transported by strong winds towards southwest, affecting the towns of Lemery and Agoncillo. Reports from several airlines state the presence of remobilized volcanic ash at a height of approximately 5800 metres.

The first update of January 23rd looks like those of the previous days. It indicates that activity in the Main Crater in the past 24 hours has been characterized by weak to moderate emissions of steam plumes 50 to 500 meters high. SO2 emissions have been measured at an average of 141 tonnes/day.

The Philippine Seismic Network (PSN) has plotted 6 volcanic earthquakes in the past 24 hours, while the Taal Volcano Network has recorded 467 events including 8 low-frequency earthquakes.

 The volcanic alert level is kept at 4.

With the observed decrease in activity, classes for students in colleges, technical and vocational schools, and universities in the province of Batangas outside the 14-kilometre danger zone are expected to resume on January 23rd. The decision was made with the clearance from PHIVOLCS. However, classes for students under the primary and secondary levels will remain suspended as long as alert level 4 is in effect.

Source: Disaster Risk Reduction Management Council

La fumée australienne fait le tour du monde // Australian smoke travels around the world

Selon la NASA, la fumée produite par les gigantesques incendies de végétation en Australie devrait faire le tour de la Terre. Grâce à ses nombreux satellites, la NASA a observé la trajectoire de la fumée et des aérosols en provenance des incendies australiens. Les conséquences ne se limitent pas à ce seul territoire. La fumée a actuellement un «impact spectaculaire» sur la Nouvelle-Zélande, avec de graves problèmes de qualité de l’air et un assombrissement de la neige au sommet des montagnes. Comme je l’ai indiqué précédemment, les célèbres glaciers néo-zélandais Fox et Franz Josef ont pris une teinte marron à cause de la fumée générée par les incendies en Australie.
Selon l’agence spatiale, la fumée a déjà effectué «la moitié du tour de la Terre» après avoir traversé l’Amérique du Sud où le ciel s’est voilé et où on a pu admirer des levers et couchers de soleil très colorés. On s’attend à ce que la fumée fasse au moins une fois le tour du globe, avant d’assombrir à nouveau le ciel australien.
Le phénomène peut être comparé aux nuages ​​de cendre émis par les volcans et qui sont entraînés par la rotation de la terre lors d’une éruption majeure. C’est ce qui a été observé en 1980 et 1991 lors des éruptions du mont St Helens (Etats-Unis) et du  Pinatubo (Philippines) avec un abaissement de la température de la Terre de quelques dixièmes de degrés. Plus spectaculaire encore, l’éruption du Laki en Islande en 1783 a eu des effets dévastateurs dans toute l’Europe, avec un hiver volcanique et la mort de milliers de personnes. Certains historiens sont même allés jusqu’à dire que le mécontentement provoqué par l’éruption (famines à cause des récoltes dévastées) a pu déclencher la Révolution française de 1789.
Source: NASA.

———————————————-

According to NASA, the smoke from the ongoing bushfire crisis in Australia is expected to travel “full circuit” around the world. Using a fleet of satellites, NASA has been analyzing the smoke and aerosols coming from the fires blazing in Australia. They are not just causing devastation locally. The smoke is currently having a “dramatic impact” on neighbour country New Zealand, causing severe air quality issues and darkening mountaintop snow. Earlier this month, it was reported that the Fox and Franz Josef glaciers in New Zealand had turned brown as a result of the bushfires’ smoke.

According to the space agency, the smoke has already travelled “halfway around Earth” as it crossed South America, turning the skies hazy and causing colourful sunrises and sunsets. The smoke is expected to make at least on full circuit around the globe, returning once again to the skies over Australia.

The phenomenon can be compared with the ash clouds emitted by volcanoes which travel around the earth during major eruption. This was observed in 1980 and 1991 during the Mt St Helens and Mt Pinatubo eruptions when the Earth’s temperature decreased by a few tenths of degrees. More importantly, the 1783 eruption of Laki in Iceland had devastating effects all over Europe, causing a volcanic winter and the deaths of thousands of people. Some historians went as far as saying that the discontent caused by the eruption (famine because of ruined crops) may have triggered the French Revolution of 1789.

Source: NASA.

Images satellites des incendies et de la fumée qui s’en échappe, et qui s’évacue de manière spectaculaire au sud-est de l’Australie (Source: NASA)