Une exposition de la splendeur passée de Pompéi (Italie) // An exhibition of Pompeii’s past splendour (Italy)

drapeau francaisPompéi est un site historique précieux qui montre comment vivaient les Romains en 79 après JC, lorsque l’éruption du Vésuve a recouvert la ville d’une épaisse couche de ponce. Une exposition intitulée « Mythe et Nature. De la Grèce à Pompéi » vient d’ouvrir à la fois à l’intérieur du site de Pompéi et au Musée Archéologique de Naples dont je conseille fortement la visite.
Cinq maisons nouvellement restaurées à Pompéi servent de toile de fond à une exposition montrant comment la nature était perçue par les Grecs et les Romains, en remontant jusqu’au 8ème siècle avant JC.
Les sites récemment ouverts comprennent les maisons de Julia Felix, Loreius Tiburtinus, de Vénus au Coquillage, du Verger et de Marcus Lucretius.
Un itinéraire « nature morte » dans l’amphithéâtre de Pompéi présente des fresques qui étaient jusque là exposées dans le Musée de Naples. Des graines, des fruits et du pain qui ont été retirés de la cendre qui les recouvrait après l’éruption sont également montrés au public.
Il faut débourser un euro de plus pour entrer sur le site jusqu’en juin, époque où l’exposition dans l’amphithéâtre sera démontée. Les maisons nouvellement restaurées resteront ouvertes jusqu’en novembre.
Les visiteurs peuvent admirer les systèmes hydrauliques de la maison de Julia Felix, exemple unique d’un vaste et luxueux complexe de bains. Le site comprend un complexe thermal, une piscine, un jardin de fontaines, des niches et des pergolas entourées de lierre, des rosiers et des vergers plantés de cyprès, de grenadiers, de poiriers et de cerisiers.
La Maison de Loreius Tiburtinus possède un grand jardin avec de nombreuses fontaines, des jeux d’eau et des espaces verts.
Dans la Maison de Vénus au Coquillage, les visiteurs peuvent voir la fresque de Vénus qui a donné son nom à la maison, ainsi qu’une décoration pittoresque complétée par son environnement naturel somptueux.
Source: Journaux italiens.

Il ne fait aucun doute que cette exposition mérite un détour. Les visiteurs en profiteront pour déambuler dans l’ensemble du site de Pompéi qui est trop souvent victime de la négligence des autorités italiennes. J’ai décrit dans plusieurs notes les effondrements de plusieurs murs, ou le vandalisme qui sévissait sur le site. Il faut espérer que les Italiens réussiront enfin à faire bon usage des fonds européens qui ont été alloués à Pompéi pour redonner au site sa splendeur passée.

———————————–

drapeau anglaisPompeii is a precious historical site that shows how the Romans used to live in 79 AD when Vesuvius erupted and blanketed the city with a thick layer of pumice. An exhibit entitled ‘Myth and Nature. From Greece to Pompeii’ has just opened both at the ancient Roman site of Pompeii and at the National Archaeological Museum in Naples whose visit I strongly recommend.
Five newly restored houses within the city serve as the backdrop to a show about how nature was perceived by the Greek and Roman world as far back as the 8th century BC.
The newly opened sites include the houses of Julia Felix, Loreius Tiburtinus, of Venus in the Shell, of the Orchard and of Marcus Lucretius.
A « still life » route set up within Pompeii’s amphitheatre showcases frescoes that were previously housed in the Naples museum. Seeds, fruit and bread that have been restored from the ash that covered them after the eruption are also shown to the public.
The entrance ticket to the site is set to rise by one euro until June, when the exhibition in the amphitheatre will be taken down. The newly restored houses will remain open until November.
Visitors can admire the hydraulic systems within the house of Julia Felix, a unique example of a vast and luxurious spa complex. The site includes a thermal baths section, a swimming pool, a fountain garden, niches and pergolas surrounded by ivy, roses and orchards planted with cypresses, pomegranate, pear and cherry trees.
The House of Loreius Tiburtinus boasts a large garden with a variety of fountains, water features and green spaces.
In the House of Venus in the Shell, visitors can see the Venus fresco that it is named after, and how the picturesque decoration is complemented by its sumptuous natural surroundings.

Source: Italian newspapers.

There is no doubt that this exhibition is worth a detour. Visitors should take advantage of this opportunity to walk through the entire site of Pompeii which is too often the victim of the negligence of Italian authorities. I described in several notes the collapses of several walls, or the vandalism that was rampant on the site. Let’s hope the Italians will finally make good use of European funds that have been allocated to Pompeii and restore the site to its former glory.

Pompei-blog-dec

Photo: C. Grandpey

2 réflexions au sujet de « Une exposition de la splendeur passée de Pompéi (Italie) // An exhibition of Pompeii’s past splendour (Italy) »

  1. Bonjour Claude,
    C’est « la vie » du jour !
    Si volcanologiquement parlant, le site de Pompéi nous renseigne superbement bien sur les possibilités du Vésuve en matière de « destruction massive », c’est en guise de témoignage à peu près l’essentiel de ce que je retire de cette découverte.
    En effet, devenue en 79, capitale des affaires, des mœurs douteux et de débauche, la ville Romaine de Pompéi n’a en soit pas de quoi inspirer le respect pour ce qu’elle aura symbolisée. Si ses ruines à présent sorties de la ponce nous révèle un monde de luxe et de beaux arts, c’est pour mieux nous rappeler que tout ceci n’a été que le fruit d’un désir important de suprématie et de pouvoir, bien assis sur l’utilisation d’un esclavagisme outrancier. Je ne serai personnellement pas admiratif d’une telle civilisation et n’éprouve réellement pas le besoin de redonner vie à cette « splendeur » là.
    N’oublions pas non plus que la mise à jour de cette cité « engloutie » aura commencé par la découverte d’objets artistiques au sol, ce qui aura par désir glouton amené aux fouilles généralisées, sorte de « pillage » autorisé.
    Certes, en parcourant nonchalamment les ruelles colorées de ce fantôme urbain superbement orné, on peut se contenté du charme qui se dégage de l’endroit, serin et délicieux d’histoire et de méditerranéité.
    Est-ce pour autant qu’il faille fouler du pied la mémoire de cette catastrophe naturelle et meurtrière, et laisser aux brigands de toutes sortes la possibilité de poursuivre ce carnages sans raisons ni scrupules, non, bien sûr, mais de sentimentalisme il n’y aura point pour moi, juste un simple respect des réalisations de nos ancêtres et de tout ce qui en pourra réellement nous en porter témoignage.
    Effectivement, dans notre monde actuel empli de virtualité et d’ignorance, un bon bain de concret est le bienvenu, encore faut-il qu’il comporte la totalité des ingrédients nécessaires à son bienfait, pour nous apprendre à bien discerner ce qui provient du mythe ou de la réalité.
    Si on dit couramment que qui oubli son passé s’expose à le revivre, Pompéi est là pour nous en préserver, mais la leçon est-elle bien apprise ?
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J’aime

    1. Bonjour Pierre,
      Merci pour ce commentaire. C’est vrai que si Pompéi est un témoignage de la civilisation romaine , il ne faudrait pas oublier les côtés négatifs de cette civilisation passée.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.