Nyiragongo ( République Démocratique du Congo) [suite / continued]

drapeau francaisVoici quelques détails supplémentaires sur la nouvelle situation au Nyiragongo. J’ai écrit le dernier message rapidement hier soir avant d’aller au lit. La nouvelle bouche éruptive s’est ouverte dans la partie nord-est de la première terrasse au-dessus du lac de lave, juste en dessous de la paroi du cratère. A en juger d’après les photos publiées par l’Observatoire Volcanologique de Goma, il y a un petit lac de lave dans cette nouvelle bouche, avec un spatter cone qui émet (ou a émis) des coulées de lave qui se sont étalées sur le fond du cratère.
La situation doit être contrôlée attentivement car la nouvelle activité se trouve sur la fracture orientée vers l’est qui relie le cratère du Nyiragongo au cône Baruta sur le flanc nord-est de l’édifice principal, près du village de Kibumba. Cette zone de rift (comme la zone rift sud qui se prolonge vers Goma) a déjà été le siège d’éruptions latérales catastrophiques, comme en 1977 et 2002. Elles ont tué plus de 1000 personnes, détruit des villages, ainsi qu’une grande partie de la ville de Goma en 2002.
Comme je l’ai écrit auparavant, on devrait accorder une plus grande attention aux fractures qui tranchent les flancs du Nyiragongo. Certes, elles sont beaucoup moins spectaculaires et photogéniques que le lac de lave dans le cratère et les images sont moins susceptibles d’être achetées par les chaînes de télévision. Il ne faudrait pas oublier que le but de la volcanologie est avant tout d’observer et d’étudier les volcans afin de protéger les populations qui vivent à proximité.

————————————–

drapeau anglaisHere are some more details about the new situation at Nyiragongo. I wrote the latest post rapidly last night before going to bed. The new eruptive vent opened in the northeastern partof the first terrace above the lava lake, just beneath the crater wall. Judging from the photos released by the Goma Volcanological Observatory, there is a small lava lake within the new vent, with a spatter cone emitting lava flows that have pooled onto the crater floor.

The situation needs to be carefully controlled as the new activity is located on the east-trending fracture that connects Nyiragongo crater with the Baruta cone on the NE flank of the main edifice, near the village of Kibumba. This rift zone (just like the southern rift zone that extends towards Goma town) has already been the seat of disastrous flank eruptions, like in 1977 and 2002. They killed more than 1000 people, destroyed villages and a large part of the city of Goma in 2002.
As I put it before, a greater attention should be given to the fractures that slash the flanks of the volcano. Sure, they are far less dramatic than the lava lake in the crater and their images are less likely to be bought by TV channels. However, to my mind, the purpose of volcanology is above all to observe and study volcanoes in order to protect the populations that live close to them.

Nyira mars 2016

Crédit photo: Observatoire Volcanologique de Goma.

 

 

 

Chaîne des Cascades (Etats Unis): Le Mont Adams // The Cascade Range (United States): Mount Adams

drapeau-francaisSitué dans la partie orientale de la Chaîne des Cascades, à l’est du Mont St Helens et au nord du Mont Hood, le Mont Adams (3742 m) est le troisième plus haut sommet de la Chaîne. Contrairement aux autres stratovolcans de l’État de Washington, composés exclusivement d’andésite, le Mont Adams est de nature complexe : des coulées de lave andésitique et basaltique ont comblé les dépressions et les vallées sur les versants tandis que le sommet est essentiellement formé d’andésite et de dacite.
La dernière lave émise par le Mont Adams remonte à 2500 – 3500 ans. L’éruption la plus récente a eu lieu il y a environ 1000 ans. Ce fut un petit événement explosif qui a déposé une mince couche de cendre.
A côté du risque éruptif, un autre danger du Mont Adams serait l’effondrement de l’un de ses flancs, avec des avalanches de débris, comme ce fut le cas avec le Trout Lake Mudflow, il y a environ 5100 – 5300 ans. L’avalanche de matériaux a bloqué la rivière Trout Creek et couvert 40 kilomètres. L’eau ainsi retenue a formé le Trout Lake que l’on peut voir dans les photos ci-dessous. Attention aux moustiques si vous vous baladez dans ce secteur !!
Des anomalies thermiques et des émissions de gaz (H2S, par exemple) ont été observées sur le replat du sommet, ce qui montre bien que le Mont Adams est en sommeil ; ce n’est pas un volcan éteint.
Les glaciers couvrent 2,5% de la surface du Mont Adams. La zone glaciaire a diminué de 49% depuis 1904 ; elle atteignait 16,2 kilomètres carrés en 2006. Chaque année des alpinistes essayent d’atteindre le sommet. La montée n’est pas évidente à cause de la glace et des chutes de pierres. Plusieurs alpinistes ont perdu la vie au cours de l’ascension du volcan.
A noter que l’on trouve des grottes de glace dans d’anciens tunnels de lave à proximité du Mont Adams.
Les panaches de fumée sur les photos ne sont pas provoqués par une éruption, mais par des incendies qui consumaient des forêts au pied du volcan. Le village de Trout Lake servait de camp de base aux pompiers et aux équipes de télévision. Une chaîne m’a demandé de présenter ma « descente des Cascades »… !

——————————-

drapeau anglaisMount Adams (3742 m), in the eastern Cascade Range, east of Mount Saint Helens and north of Mount Hood, is the third tallest volcano in the Range. Contrary to other stratovolcanoes in Washington State, whose lava is andesitic, Mount Adam’s is more complex. Andesite and basalt lava flows filled depressions and valleys on its flanks while the summit is largely composed of andesite and dacite.
The last lava known to have erupted from Adams is 2500 to 3500 years old. The most recent eruption occurred about 1000 years ago. It was a relatively small explosive event that left a thin layer of ash in the area. .
Beside an eruption another danger at Mt Adams would be the collapse of one of its flanks. An example of this kind of debris-avalanche deposit is the Trout Lake Mudflow that occurred about 5100 – 5300 years ago. The flow dammed Trout Creek and covered 40 kilometres. The impounded water later formed Trout Lake that can be seen in the photos here below. Since then, thermal anomalies and gas emissions (H2S, for instance) have occurred especially on the summit plateau and indicate that Adams is dormant, not extinct.
Glaciers covered 2.5% of Mount Adams’ surface. However, the total glacier area decreased 49% to 16.2 square kilometres, between 1904 and 2006. Each year, hundreds people try to summit Mount Adams. Climbing Mount Adams can be dangerous for a variety of reasons (especially rockfalls) and several climbers have died in pursuit of the summit.
Ice caves can be found in old lava tubes near Mount Adams.
The smoke plumes on the photos were not caused by an eruption, but by wildfires that were burning the forests at the foot of the volcano. The small village of Trout Lake was used as a base camp by the firefighters and the TV crews. A TV channel asked be to present my journey along the Cascade Range.

Adams 01

Adams 02

Adams 03

Adams 05

Adams 06

Adams 07

Adams 08

Adams 09

Adams 10

Adams 11

Photos: C. Grandpey