Les secrets du Glacier des Bossons (Alpes françaises)

Les glaciers sont des rivières de glace en mouvement. Un jour ou l’autre, ils déposent à leur front des personnes ou des objets disparus plusieurs décennies auparavant.

Le 24 janvier 1966, le vol 101 d’Air India qui reliait Bombay et Londres s’est écrasé dans le massif du Mont Blanc. L’avion, le Kanchenjunga, un Boeing 707, avait fait deux arrêts prévus à Delhi et Beyrouth et s’apprêtait à faire une autre escale à Genève. On pense que le pilote a commis une erreur d’appréciation au moment où il a amorcé sa descente vers la Suisse. Il pensait avoir dépassé le Mont Blanc, ce qui n’était pas le cas, et l’appareil est venu s’écraser en France, près du rocher de la Tournette, à une altitude de 4 750 mètres. Les 106 passagers et 11 membres d’équipage ont tous été tués.

En 1950, un autre vol d’Air India, le Malabar Princess, s’était déjà écrasé au même endroit causant la mort de ses 48 passagers et membres d’équipage.

Régulièrement, des fragments humains et autres débris sont retrouvés dans la zone de ces accidents, ou sont rendus par le Glacier des Bossons. En août 2012, deux alpinistes ont découvert une valise diplomatique comprenant des courriers et des journaux ; elle fut remise officiellement aux autorités indiennes. En septembre 2013, un alpiniste savoyard découvrit une boîte contenant des bijoux et des pierres précieuses. En juillet 2015, des nouvelles pièces, incluant de l’argenterie et les fragments d’un gilet de sauvetage, ont été découvertes sur le plateau des Pyramides. En juillet 2017, un réacteur censé provenir de l’appareil a été retrouvé, ainsi qu’un bras et une jambe appartenant vraisemblablement à une femme.

Une exposition sous forme de sentier thématique au niveau du Chalet du Glacier des Bossons relate la passionnante histoire du glacier et montre sa fonte au cours des dernières décennies. Plusieurs panneaux sont également consacrés à l’accident du Malabar Princess. On peut observer une roue du train d’atterrissage de l’avion, un élément de moteur et un morceau de la carlingue.

Quelques images du Malabar Princess:

Images de l’histoire du Glacier des Bossons. On remarquera l’accélération du recul du glacier à partir des années 1960.

(Photos: C. Grandpey)

 

Le plus haut volcan du monde! // The highest volcano in the world!

Dans le cadre de la nouvelle exposition « Pompéi », avec des objets datant de l’éruption du Vésuve en 79 av. J.-C., le Musée des Sciences et de l’Industrie de l’Oregon (OMSI) à Portland prétend créer ce week-end la plus grande éruption volcanique au monde avec du bicarbonate de soude et du vinaigre.
L’expérience est classique et souvent montrée dans les écoles. Elle consiste à mélanger du vinaigre et du bicarbonate de soude (avec éventuellement un peu de liquide vaisselle), en ajoutant un colorant rouge pour faire « plus vrai » (voir lien ci-dessous). La version géante de l’éruption aura 10 mètres de haut et devrait battre le record du monde figurant dans le livre Guinness des Records avec un volcan de 9,30 mètres de hauteur confectionné avec les mêmes ingrédients. La construction du volcan a débuté le 12 juillet sur le parvis du Musée. L’éruption doit avoir lieu à 15 heures le 23 juillet, avec des animations qui commenceront dès 11 heures.
Quant à elle, l’exposition « Pompéi » se déroule du 24 juin au 22 octobre à OMSI, 1945 S.E. Water Avenue à Portland. Le prix des billets va de 10 à 26 dollars.

Source : The Oregonian.

En cliquant sur ce lien, vous trouverez la recette pour réaliser votre propre volcan à la maison!
http://www.espace-sciences.org/juniors/experiences/le-volcan-a-la-grenadine

————————————-

As part of the new “Pompei” exhibition, with historic artifacts from the eruption of Mount Vesuvius in 79 AD, the Oregon Museum of Science and Industry (OMSI) in Portland (Oregon) is aiming to create this week-end the world’s largest volcanic eruption with baking soda and vinegar.

The experiment is a classic one, often shown or made by pupils in the schools. Its super-sized version will be 10 metres tall and is expected to break the existing Guinness World Record (a volcano 9.30 metres tall made with the same ingredients.  Construction for the volcano began on July 12th in the OMSI front plaza. The eruption is scheduled for 3 p.m. on July 23rd, with activities starting at 11 a.m. leading up to the explosion.

The “Pompei”exhibition runs from June 24th to October 22nd at OMSI, 1945 S.E. Water Avenue in Portland.  Tickets are $10-$26.

Source : The Oregonian.

By clicking on this link, you will find the recipe to build your own volcano at home!

http://www.espace-sciences.org/juniors/experiences/le-volcan-a-la-grenadine

Qu’on le veuille ou non, rien ne vaut une VRAIE coulée de lave! (Photo: C. Grandpey)

 

Festival de Montier-en-Der 2016

Je viens de passer le week-end au « Festival Photo Animalière et de Nature » de Montier-en-Der (Haute-Marne) qui fêtait son 20ème anniversaire. C’était ma 18ème visite à cet événement auquel j’ai participé à deux reprises à travers des expositions intitulées « L’Etna de glace et de feu » et « Alaska, des glaciers et des ours ». Cette année, il semble que le record d’entrées soit battu avec plus de 40 000 visiteurs.

Voici quelques remarques personnelles à l’issue de ce festival.

Sécurité? Tu parles! Suite aux événements que l’on sait, la sécurité du festival avait été renforcée, avec obstacles à d’éventuels véhicules sur la voie d’accès au site principal. Les visiteurs étaient scannés pour vérifier qu’ils n’introduisaient pas d’objets dangereux. J’ai toutefois fait remarquer aux gendarmes en poste que la sécurité présentait une faille géante. Tandis que les visiteurs étaient scannés, une queue de quelque 200 personnes attendait devant la billetterie. L’accès au guichet étant sans surveillance en amont, n’importe quel terroriste équipé d’une arme automatique aurait pu faire un carton sur ces personnes, avant même qu’elles soient passées sous le portique de sécurité!!

Le COSEC. Le COSEC est censé être la vitrine du Festival dont les deux thèmes principaux sont la Nature et les Animaux. Or, j’ai été surpris de constater que, cette année, les images montraient les veuves indiennes et le triste sort qui leur est réservé. Désolé, mais j’étais venu à Montier pour voir de belles images Nature, par pour m’apitoyer sur la misère du monde. Il y a d’autres salons et festivals pour cela. Heureusement que Chasseur d’Images avait mis en place un spectacle « 4K Project » avec des écrans 4K sur lesquels défilaient de manière harmonieuse les superbes images de Ghislain Simard, Stéphane Hette, Vincent Munier, entre autres. Là, j’ai vraiment pris mon pied!

Les expositions photo dans les différents sites du festival ont montré la qualité habituelle. Il est bien évident que leur appréciation dépend des goûts de chacun. J’aime beaucoup les images nordiques, un peu moins celles de nos oiseaux et de nos fleurs, même si je les trouve fort belles. A chacun son domaine de prédilection ! Je regrette que le site de Giffaumont soit uniquement dédié à la vente de matériel photo et que l’on ne puisse plus y admirer des expositions de photos comme c’était encore le cas il y a quelques années. Business is business !

Les grues ont tenu compagnie au festival, avec des vols souvent fournis et bruyants dans le ciel au-dessus de Montier-en-Der. Réchauffement climatique oblige, les volatiles ont, semble-t-il, retardé leur départ pour les contrées plus chaudes. On pouvait voir des rassemblements de plusieurs centaines de grues dans la campagne environnante….

Pour conclure, j’aimerais tirer mon chapeau aux bénévoles sans lesquels le festival ne pourrait être une réussite. J’avais apprécié leur dévouement en 2015 quand je faisais parte des exposants…

mont-2016-01

mont-2016-02

Photos: C. Grandpey

Oiseaux et étoiles à Chaptelat (Haute-Vienne)

L’association « Le Soleil Vert » de CHAPTELAT (Haute-Vienne) présente du 6 au 10 octobre 2016, dans la Salle des Mariages, une Exposition Photo intitulée « Oiseaux et Astronomie en Limousin ».

La journée du samedi 8 octobre sera particulièrement animée, avec des ateliers entre 14h et 18h.

A 20h30, j’aurai le plaisir de faire voyager en Alaska, la dernière frontière, avec des images d’ours et de saumons…

Ce petit film sera suivi d’une observation des étoiles et de l’écoute des chouettes

Une chouette journée en perspective…

affiche-chaptelat

Une exposition de la splendeur passée de Pompéi (Italie) // An exhibition of Pompeii’s past splendour (Italy)

drapeau francaisPompéi est un site historique précieux qui montre comment vivaient les Romains en 79 après JC, lorsque l’éruption du Vésuve a recouvert la ville d’une épaisse couche de ponce. Une exposition intitulée « Mythe et Nature. De la Grèce à Pompéi » vient d’ouvrir à la fois à l’intérieur du site de Pompéi et au Musée Archéologique de Naples dont je conseille fortement la visite.
Cinq maisons nouvellement restaurées à Pompéi servent de toile de fond à une exposition montrant comment la nature était perçue par les Grecs et les Romains, en remontant jusqu’au 8ème siècle avant JC.
Les sites récemment ouverts comprennent les maisons de Julia Felix, Loreius Tiburtinus, de Vénus au Coquillage, du Verger et de Marcus Lucretius.
Un itinéraire « nature morte » dans l’amphithéâtre de Pompéi présente des fresques qui étaient jusque là exposées dans le Musée de Naples. Des graines, des fruits et du pain qui ont été retirés de la cendre qui les recouvrait après l’éruption sont également montrés au public.
Il faut débourser un euro de plus pour entrer sur le site jusqu’en juin, époque où l’exposition dans l’amphithéâtre sera démontée. Les maisons nouvellement restaurées resteront ouvertes jusqu’en novembre.
Les visiteurs peuvent admirer les systèmes hydrauliques de la maison de Julia Felix, exemple unique d’un vaste et luxueux complexe de bains. Le site comprend un complexe thermal, une piscine, un jardin de fontaines, des niches et des pergolas entourées de lierre, des rosiers et des vergers plantés de cyprès, de grenadiers, de poiriers et de cerisiers.
La Maison de Loreius Tiburtinus possède un grand jardin avec de nombreuses fontaines, des jeux d’eau et des espaces verts.
Dans la Maison de Vénus au Coquillage, les visiteurs peuvent voir la fresque de Vénus qui a donné son nom à la maison, ainsi qu’une décoration pittoresque complétée par son environnement naturel somptueux.
Source: Journaux italiens.

Il ne fait aucun doute que cette exposition mérite un détour. Les visiteurs en profiteront pour déambuler dans l’ensemble du site de Pompéi qui est trop souvent victime de la négligence des autorités italiennes. J’ai décrit dans plusieurs notes les effondrements de plusieurs murs, ou le vandalisme qui sévissait sur le site. Il faut espérer que les Italiens réussiront enfin à faire bon usage des fonds européens qui ont été alloués à Pompéi pour redonner au site sa splendeur passée.

———————————–

drapeau anglaisPompeii is a precious historical site that shows how the Romans used to live in 79 AD when Vesuvius erupted and blanketed the city with a thick layer of pumice. An exhibit entitled ‘Myth and Nature. From Greece to Pompeii’ has just opened both at the ancient Roman site of Pompeii and at the National Archaeological Museum in Naples whose visit I strongly recommend.
Five newly restored houses within the city serve as the backdrop to a show about how nature was perceived by the Greek and Roman world as far back as the 8th century BC.
The newly opened sites include the houses of Julia Felix, Loreius Tiburtinus, of Venus in the Shell, of the Orchard and of Marcus Lucretius.
A « still life » route set up within Pompeii’s amphitheatre showcases frescoes that were previously housed in the Naples museum. Seeds, fruit and bread that have been restored from the ash that covered them after the eruption are also shown to the public.
The entrance ticket to the site is set to rise by one euro until June, when the exhibition in the amphitheatre will be taken down. The newly restored houses will remain open until November.
Visitors can admire the hydraulic systems within the house of Julia Felix, a unique example of a vast and luxurious spa complex. The site includes a thermal baths section, a swimming pool, a fountain garden, niches and pergolas surrounded by ivy, roses and orchards planted with cypresses, pomegranate, pear and cherry trees.
The House of Loreius Tiburtinus boasts a large garden with a variety of fountains, water features and green spaces.
In the House of Venus in the Shell, visitors can see the Venus fresco that it is named after, and how the picturesque decoration is complemented by its sumptuous natural surroundings.

Source: Italian newspapers.

There is no doubt that this exhibition is worth a detour. Visitors should take advantage of this opportunity to walk through the entire site of Pompeii which is too often the victim of the negligence of Italian authorities. I described in several notes the collapses of several walls, or the vandalism that was rampant on the site. Let’s hope the Italians will finally make good use of European funds that have been allocated to Pompeii and restore the site to its former glory.

Pompei-blog-dec

Photo: C. Grandpey

2014: Centenaire de la naissance d’Haroun Tazieff !

Au cas où vous ne le sauriez pas, 2014 va marquer le centenaire du début de la Première Guerre Mondiale. Les médias ont déjà copieusement inondés ondes et journaux avec cette information !

Pour nous autres volcanologues et volcanophiles, 2014 va marquer le Centenaire de la naissance d’Haroun Tazieff  (le 11 mai 1914 à Varsovie).

Le 2 février 1998, Haroun Tazieff quittait notre monde, laissant un vide énorme dans le monde de la volcanologie, tout comme l’avaient fait Katia et Maurice Krafft quelques années avant lui. Pour moi, simple volcanophile, ces trois noms sont indissociables car ils correspondent à l’image que je me suis toujours faite du volcanologue de terrain, un scientifique qui va sur place ausculter un volcan de la même manière qu’un médecin va examiner un patient. Garouk a toujours été mon maître et encore aujourd’hui, je pense à ses remarques et à ses conseils lorsque je vais – à mon modeste  niveau – faire des observations et des mesures sur les volcans de la planète.

A l’occasion de ce Centenaire, une biographie intitulée  » Un volcan nommé Tazieff  » va sortir en avril et peut être d’ores et déjà réservée sur le site du Centre Tazieff (http://tazieff.fr/) qui énumère les différents événements qui auront lieu en France et en Belgique, avec le soutien de plusieurs associations : L.A.V.E. (L’Association Volcanologique Européenne), APNHC (Association Protection Nature des Hauts Cantons de l’Hérault présidée par Bernard Halleux), APANAGE (présidée par Thierry Del Rosso) …

A noter pour commencer :

Du  27 janvier  au 7 février  :  Exposition LAVE intitulée « les volcans remarquables » à l’Espace Isabelle de Hainaut et ateliers pour les scolaires animés par Frédéric Lavachery (CHT) à Bapaume  (Pas-De Calais).

Samedi 1er février 2014 à partir de 18h : Soirée publique animée par Frédéric Lavachery avec visite commentée de l’exposition, conférence et débat, à l’Espace Isabelle de Hainaut à Bapaume (Pas-de-Calais)

Le programme complet est accessible via ce lien :

http://tazieff.fr/programme-des-commemorations-du-centenaire-de-la-naissance-dharoun-tazieff/

Tazieff 03

(Photo:  Centre Haroun Tazieff)

Etna: nouveau paroxysme au Cratère SE!

drapeau francais   Il suffit que j’aie le dos tourné pour que l’Etna fasse des siennes ! Hier, j’étais au Parc Floral de Paris, près du Château de Vincennes,  car j’avais été invité à l’inauguration de l’exposition des photos primées lors du concours organisé par le magazine Terre Sauvage (voir ma note du 25 mars).

Vincennes-02

A l’occasion de cette manifestation, j’ai retrouvé l’ami Olivier Grünewald qui m’a indiqué qu’un paroxysme venait de commencer sur l’Etna. A noter qu’Olivier se remet tout juste de son voyage au Kamchatka au cours duquel il a réalisé une belle galerie de photos de l’éruption du Tolbachik (voir ma note du 3 mars). Cette expérience russe a failli lui coûter cher car il a subi de très sévères gelures aux pieds. En effet, la température était souvent inférieure à -40°C et la vie sous la tente devient alors particulièrement délicate. Comme quoi, les pieds peuvent souffrir aussi bien du froid que de la chaleur en milieu volcanique !

Pour en revenir à l’Etna, le paroxysme a eu lieu au niveau du cratère SE. Il a débuté en fin de matinée pour se poursuivre pendant quelques heures en début d’après-midi. Les nombreuses captures d’images de webcams et autres photos mises en ligne sur Internet montrent une importante émission de cendre ainsi que des fontaines de lave. Boris Behncke (INGV Catane) indique que ce fut « un autre beau paroxysme et le plus bruyant qu’il ait jamais entendu ».

Boris a mis en ligne une petite vidéo qui montre bien l’intensité du paroxysme:

http://www.flickr.com/photos/etnaboris/8616812329

Voici une autre vidéo. Il serait souhaitable que les vidéastes installent une bonnette coupe-vent sur le micro pendant la prise de vues.

http://youtu.be/R2AuVKZH-20

 

drapeau anglais   When the cat is away the mice will play! Yesterday I was at the Parc Floral de Paris, near the Château de Vincennes, because I was invited to the inauguration of the exhibition of the winning entries in the competition organized by Terre Sauvage (see my note of 25 March).

On the occasion of this event, I met Olivier Grunewald who told me that a new paroxysm had begun on Mount Etna. By the way, Oliver is just recovering from his trip to Kamchatka during which he made a nice gallery of the eruption of Tolbachik (see my note of March 3rd). The Russian experience was quite painful as he suffered severe frostbites on his feet. Indeed, the temperature was often below -40 ° C when life in a tent becomes particularly difficult. So, the feet may also suffer both from the cold and the heat in a volcanic environment!

As far as Mount Etna is concerned, the paroxysm occurred at the SE crater. It began late in the morning and continued for several hours early afternoon. The many images of webcams and photos posted on the Internet show a significant emission of ash and lava fountains. Boris Behncke (INGV Catania) said that it was « another great paroxysm and the loudest he had ever heard. »

Boris has released a short video that shows the intensity of the paroxysm:

http://www.flickr.com/photos/etnaboris/8616812329

Here is another video. The film makers shoud cover the microphone with a windbreak.

http://youtu.be/R2AuVKZH-20

Voici quelques captures d’écrans de webcams pour illustrer cet événements // Here are a few screenshots to illustrate this event:

Etna-3-avril-01

Etna-3-avril-02

Etna-3-avril-03