Eruption du Pavlof (Alaska)

drapeau francais16 heures: L’Alaska Volcano Observatory (AVO) indique que le Pavlof est entré en éruption pendant l’après-midi du 27 mars, avec un panache de cendre qui, selon un pilote d’avion, a atteint une altitude de 6 km. La sismicité a commencé à augmenter à 15h53 (heure locale), avec une hausse du tremor qui se poursuit à l’heure actuelle à un niveau élevé.

Pavlof 04

Source: AVO

La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge tandis que l’alerte volcanique a été élevée au niveau Vigilance.

Le volcan est caché par les nuages et est invisible sur les images de la webcam. Aucune image satellite n’est actuellement disponible.

Le Pavlof se trouve dans la première partie de l’arc des Aléoutiennes, à environ 353 km au SO d’Anchorage.

Pavlof 02_modifié-1

Il présente un diamètre de 7 km à la base et des bouches actives sur les versants N et E, à proximité du sommet. On a recensé une quarantaine d’éruptions historiques, caractérisées par des épisodes stromboliens avec fontaines de lave qui peuvent se prolonger sur plusieurs mois. Les panaches de cendre peuvent atteindre une altitude de 14 km. Au cours de l’éruption de 2013, ils atteignaient 8 km et s’étiraient sur une distance d’environ 500 km. Ci-dessous, l’AVO montre l’étendue probable du panache de l’éruption en cours.

Ci-dessous une vue de l’éruption, avec activité strombolienne typique,  à 3 heures du matin le 28 mars 2016 depuis Cold Bay.

++++++++++

20 heures : Dans son dernier bulletin émis ce matin (heure locale) l’AVO indique que l’éruption du Pavlof continue. Le remor se maintient à un niveau élevé. Le panache de gaz révélé par les images satellitaires s’étire vers le NE sur une distance de plus de 650 km. Les fontaines de lave qui continuent à jaillir du cratère sommital ont été observées pendant la nuit par des marins, des pilotes d’avion, ainsi que par les habitants de Cold Bay (voir photo ci-dessous). Avec la fonte de la neige et de la glace, des coulées de boues pourraient se déclencher et représenter une menace dans les vallées autour du volcan.

———————————-

drapeau anglais16:00: The Alaska Volcano Observatory indicates that Pavlof Volcano began erupting abruptly during the afternoon of March 27th, sending an ash cloud to 6 km a.s.l., as reported by a pilot. Seismicity began to increase from background levels at about 3:53 pm (local time) with quick onset of continuous tremor, which remains at high levels (see above). The Aviation Color Code has been raised to RED and the Volcano Alert Level to WARNING.
The view from the webcam is obscured by clouds and there are no current satellite images.

Pavlof volcano is located at the start of the Aleutian arc, about 953 km southwest of Anchorage. The volcano is about 7 km in diameter and has active vents on the north and east sides, close to the summit. About 40 historic eruptions have been recorded, generally characterized by sporadic Strombolian lava fountaining continuing for a several-month period. Ash plumes as high as 14 km a.s.l. have been generated by past eruptions. During the 2013 eruption, they reached 8 km a.s.l. extending as much as 500 km from the volcano. Here below, AVO shows the probable extent of the current ash plume.

Here below a view of the eruption, with typical Strombolian acivity,  at 03:00 a.m. from Cold Bay.

+++++++++

20:00 : In its latest update released this morning (local time), AVO indicates that the eruption of Pavlof continues. Seismic tremor remains at very high levels. The ash plume observed in satellite images extends over a distance of more than 650 km to the NE. Lava fountaining from the summit crater was observed throughout the night by mariners, pilots, and by residents in Cold Bay (see photo below). Volcanic mudflows are likely on the flanks of the volcano and could present a hazard in the local river valleys.

Pavlof

L’éruption du Pavlof vue depuis Cold Bay (Crédit photo: Royce Snapp / AVO)

Pavlof 02

Le panache éruptif vu d’avion (Crédit photo: N. Robinson / AVO)

Pavlof

Etendue probable du panache de cendre de l’éruption actuelle (Source: AVO)

Pavlof 03

Vue de l’éruption aux premières heures du 28 mars 2016

( Crédit photo: R. Snapp / AVO)

Une super éruption dans l’Idaho (Etats Unis) ? // A super eruption in Idaho (United States) ?

drapeau francaisYellowstone fait s’agiter la communauté scientifique en ce moment! Il est généralement admis que le volcan qui a donné naissance à la caldeira et à tous les phénomènes hydrothermaux était probablement le résultat d’un point chaud qui a percé la croûte terrestre dans le nord-ouest en Amérique, bien que cette hypothèse ait été récemment contestée par des chercheurs de l’Université de l’Illinois (voir ma note du 26 mars 2016). Une étude récente publiée dans le Bulletin de la Geological Society of America explique que le point chaud de Yellowstone a « connu une étape très agitée dans le sud de l’Idaho » avant d’atteindre son emplacement actuel.
Des scientifiques des universités de Californie et de Leicester ont examiné dans le détail l’ancienne histoire géologique de l’Idaho et ont identifié 12 grandes éruptions dans le sud de cet Etat, parmi lesquelles une super éruption semblable à celle qui a donné naissance à la caldeira de Yellowstone il y a environ 640.000 ans.
Selon les chercheurs, au cours de sa durée de vie de 17 millions d’années, le point chaud de Yellowstone a migré à travers la Plaine de la Snake River dans le sud de l’Idaho et à travers le nord du Nevada avant d’atteindre son emplacement actuel.
Le Grand bassin (The Great Basin) – une zone qui s’étend de la chaîne de la Sierra Nevada en Californie jusqu’à la chaîne de Wasatch dans l’Utah, et du sud de l’Oregon au sud du Nevada – s’est formé il y a entre 20 et 30 millions d’années ; il existait avant la formation de Yellowstone et était déjà fracturé.
Il y a environ 20 millions d’années, le Grand Bassin a commencé à s’étirer pour atteindre ce qui représente aujourd’hui deux fois sa largeur d’origine ; dans le processus, il a fracturé la croûte terrestre et le manteau supérieur dans la région. Ces fractures et l’amincissement de la lithosphère ont facilité l’ascension du panache magmatique de Yellowstone vers la surface et provoqué une série d’environ 150 éruptions volcaniques. Les plus violentes ont eu lieu dans les premières années, puis elles ont perdu de leur intensité en traversant la Plaine de la Snake River.
Les recherches récentes sur le sud de l’Idaho montrent l’importance de certaines de ces éruptions. L’une d’elles, celle de Castleford Crossing, a eu lieu il y a environ 8,1 millions d’années. La cartographie montre que l’épanchement de matériaux – essentiellement de la cendre volcanique – a recouvert au moins 22 500 kilomètres carrés sur une épaisseur de plus de 1320 mètres. Cela signifie que l’éruption de Castleford Crossing a atteint un niveau d’environ 8,6 sur l’indice d’explosivité volcanique (VEI). Selon l’USGS, les éruptions de VEI 5 ​​ou plus sont considérées comme de très grands événements explosifs. L’éruption du Mont St Helens en 1980 correspond à ce niveau, tandis que la dernière super éruption de Yellowstone a reçu le VEI 8.

Affaire à suivre!
Source: Statesman Journal: http://www.statesmanjournal.com/

————————————–

drapeau anglaisThe volcano that gave birth to the Yellowstone caldera and all its hydrothermal features was probably the result of a hotspot that pierced the Earth’s crust in northwestern America, although this hypothesis has recently been disputed by University of Illinois researchers (see my note of March 26th 2016). A recent study published in the Geological Society of America Bulletin explains that the Yellowstone hotspot first “made a rowdy passage through southern Idaho”before reaching its current location.

Scientists of the Universities of California and Leicester examined the ancient geological history of Idaho in greater detail and identified 12 major eruptions in southern Idaho, one of which was a super eruption similar in scale to Yellowstone’s explosion about 640,000 years ago.

According to the researchers, over the course of its 17-million-year lifespan, the Yellowstone hotspot migrated across the Snake River Plain in southern Idaho and northern Nevada to its present location.

“The Great Basin – an area that extends from the Sierra Nevada Range in California to the Wasatch Range in Utah, and from southern Oregon to southern Nevada – formed 20 to 30 million years ago, was in existence before Yellowstone was formed and it was already fractured.

About 20 million years ago, the Great Basin began stretching to what is now twice its original width, fracturing the Earth’s crust and upper mantle in the region. Those fractures and thinning of the lithosphere made it easier for the Yellowstone magma plume to push to the surface and create a series of about 150 volcanic eruptions. These eruptions were most intense in early years, then got smaller as they came across the Snake River Plain.

The recent research about southern Idaho shows how big some of those eruptions were. One of them, called Castleford Crossing, took place about 8.1 million years ago. Mapping showed its outflow covered at least 22,500 square kilometres in rock composed of volcanic ash. That rock extended to a depth of more than 1,320 metres thick. This means that the Castleford Crossing eruption was about 8.6 in magnitude on the volcanic explosivity index (VEI). Eruptions of VEI 5 or higher are considered very large explosive events, according to the U.S. Geological Survey, which would have included Mount St. Helens’ 1980 eruption. Yellowstone’s last super eruption is considered a VEI 8.

Source: Statesman Journal:  http://www.statesmanjournal.com/

Idaho 01

Idaho 02

Epanchements basaltiques dans le sud de l’Idaho (Photos: C. Grandpey)