La COP 21 : Et maintenant ? // COP 21 : What now ?

drapeau-francaisLe 12 décembre 2015 rentrera-t-il dans l’histoire ? Cela dépendra de ce que chaque pays va en faire ! Comme le déclarait le Président Obama samedi soir, « le problème n’est pas résolu grâce à l’accord de Paris ».
Les 195 Etats parties à la conférence ont un an pour signer l’accord conclu au Bourget. Ensuite, les parlements nationaux devront le ratifier avant qu’il entre en application en 2020. Le texte sera probablement rejeté par le Congrès américain à dominante républicaine climato-sceptique. C’est pour cela que les Etats-Unis voulaient que les engagements soient volontaires et non contraignants.
De leur côté, la Chine et l’Inde, ainsi que d’autres pays en voie de développement, veulent conditionner leurs engagements à l’assurance qu’ils bénéficieront de milliards de dollars pour mener à bien la transition de leur économie des énergies fossiles vers les énergies renouvelables.
L’accord de Paris pourrait donc rester un simple bout de papier, tout comme les plans proposés par la plupart des pays pour réduire leur pollution. Le point qui me chagrine le plus concerne la faiblesse de l’objectif à long terme de réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il est seulement prévu de viser « un pic des émissions mondiales dès que possible », alors que des versions antérieures retenaient – sur les conseils du GIEC – un objectif de baisse de 40 % à 70 %, ou même de 70 % à 95 %, d’ici à 2050. Ces mentions, jugées trop contraignantes par certains pays ont été retirées du texte final.
L’Organisation Météorologique Mondiale a averti que le réchauffement de la planète a déjà atteint près d’un degré. Même s’ils étaient respectés, les engagements de réduction des gaz à effet de serre annoncés par la quasi-totalité des pays placeraient la Terre sur une trajectoire de +3°C, avec des conséquences dramatiques faciles à imaginer.
S’agissant de la révision de l’accord tous les cinq ans, il ne fait guère de doute que ce sera insuffisant. Il aurait fallu que les Etats soient plus exigeants sur ce point.
L’accord méritait-il une « standing ovation » ? Oui, car la COP 21 a révélé une prise de conscience globale de la catastrophe climatique qui nous guette. Non, car les mesures envisagées sont beaucoup trop timides pour lutter contre le réchauffement de notre planète. Nos enfants et petits-enfants ont du souci à se faire…

———————————–

drapeau-anglaisWill December 12th become part of human history? This will depend on what each country will do now! As stated by President Obama on Saturday night, « the problem is not solved by the Paris agreement. »
The 195 States involved in the conference have a year to sign the Le Bourget agreement. Then the national parliaments will have to ratify it before it comes into effect in 2020. The text is likely to be rejected by the US Congress and its climate-skeptic Republican majority. This is the reason why the United States wanted the commitments to be voluntary and non-binding.
For their part, China and India, and other developing countries, want to condition their commitments to the assurance that they will benefit from billions of dollars to complete the transition of their economies from fossil fuels to renewable energy.
The Paris agreement could therefore remain a mere piece of paper, like the plans proposed by most countries to reduce their pollution. The point that bothers me most regards the weak long-term goal of reducing global emissions of greenhouse gases. It is only intended to target « a peak in global emissions as soon as possible », while earlier versions retained – on IPCC advice – a downward target of 40% to 70% or even 70% to 95% in 2050. These statements, deemed too restrictive by some countries, were removed from the final text.
The World Meteorological Organization has warned that global warming has already reached nearly one degree. Even if they were respected, the commitments to reduce greenhouse gases announced by almost all countries would put the Earth on a trajectory to + 3 ° C, with dramatic consequences that are easy to imagine.
Regarding the revision of the agreement every five years, there is little doubt that it will be insufficient. The States should have been more demanding on this point.
Dis the agreement deserve a « standing ovation »? Yes, because the COP 21 revealed a global awareness of the climate catastrophe that threatens us. No, because the proposed measures are too timid to fight against global warming. Our children and grandchildren will be confronted with many dangers…

Glacier-melting

Photo: C. Grandpey

2 réflexions au sujet de « La COP 21 : Et maintenant ? // COP 21 : What now ? »

  1. Bonjour Claude,
    Tout à fait d’accord avec votre analyse de l’après COP.
    Il y a cependant un point qui demeure pour moi crucial dans la prise de conscience mondiale du problème climatique et qui vient d’apparaitre notoirement dans « l’interligne », c’est celui de l’après « pétrole ». (Idem pour le gaz ou le charbon)
    En effet, comme je m’en suis déjà exprimé sur votre Blog, les réserves de cette énergie fossile sur lesquelles repose la quasi-totalité du fonctionnement du monde, sont maintenant connues avec de plus en plus de certitude au point d’être communiquées par l’INSEE. S’il était besoin d’un autre indicateur annonçant cette pénurie proche, l’agitation fébrile et agressive des compagnies pétrolières révélatrice d’une « fin de vie » certifie grandement cette réalité.
    Ces réserves représentent quelques 226 000 millions de tonnes, soit environ 1 800 milliards de barils, ce qui au rythme actuel de sa consommation (de 85 à 95 millions de barils jour) nous porte à son total épuisement de la planète dans une cinquantaine d’année, c’est-à-dire vers 2060.
    Au delà de la sauvegarde du climat, c’est celle de l’humanité qui ici est abordée. Comment nos enfants et petits enfants feront-il pour survivre sans pétrole, alors même que la population mondiale pourrait atteindre en 2060 un nombre moyen communiqué par l’ONU, de 10.1 milliard d’individus (Chiffre actuel : 7.35 Milliard) ?
    La question reste totalement, d’abord in-abordée directement, et ensuite inenvisageable actuellement, tant sur son aspect énergétique que celui de la matière première. (50% de cette énergie sert actuellement aux transports)
    Si sur ce point, l’insouciance généralisée des populations s’apparente à une attitude d’autruche, seule, semble t-il, l’intérêt mondial qu’à suscité la COP sur le climat, sous le couvert de l’anti-réchauffement climatique qui fait peur, amène tout de même à envisager d’autres formes d’énergie de remplacement.
    L’extinction de masse à très court terme est maintenant assez bien envisageable. L’alternative apparait donc d’une simplicité infantile, nous n’avons aucune chance de survie (du moins telle que nous la pratiquons actuellement) sans énergie abondante ni climat humainement vivable. Il est donc indispensable de « conquérir d’autres sources d’énergie.
    Nous venons donc de définir à Paris les conditions d’évitement de l’entrée dans une nouvelle ère, celle du « Sauf qui peut » et c’est pour moi un réel progrès dans la conscience à éviter le pire.
    C’est la raison pour laquelle je reste confiant dans le devenir de cette prise de conscience, qui heureusement ne porte pas uniquement sur la sauvegarde du climat, et commence à interpeller les esprits quand à savoir comment nous ferons sans énergies fossiles, et ça c’est une certitude très prochaine.
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      Un grand merci pour ce commentaire que je trouve très pertinent. C’est vrai que l’épuisement des ressources pétrolières posera un énorme problème aux générations à venir. Espérons qu’elles trouveront des solutions de remplacement. Peut-être existent-elles déjà et peut-être attend-on la fin des énergies fossiles pour les dévoiler. Qui sait? Amitiés.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.