Popocatepetl (Mexique): L’activité reste soutenue // Activity remains high

drapeau francaisLe Popocatepetl reste très actif. Le CENAPRED indique que le 6 Juillet le système de surveillance a enregistré 20 heures de tremor de basse à haute fréquence, avec d’une émission persistante d’une colonne de gaz et de cendres jusqu’à 3 kilomètres de hauteur. En outre, le système de surveillance a enregistré 4 heures de tremor harmonique deforte intensité. Ona observé également 3 événements explosifs d’intensité modérée.
Le niveau d’alerte a été relevé de Jaune phase 2 à Jaune phase 3.

 

drapeau anglaisPopocatepetl remains quite active. CENAPRED indicates that on July 6th the monitoring system registered 20 hours and low to high frequency tremor, accompanied by a persistent emission of a column of gas and ash up to 3 kilometres high. Additionally, the monitoring system registered 4 hours of high intensity harmonic tremor. There were also 3 explosive events of moderate intensity.

The alert level has been raised from Yellow phase 2 to Yellow phase 3.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

Voici quelques informations concernant l’éruption du Kilauea et des informations pratiques destinées à ceux (j’en connais !) qui vont se rendre à Hawaii dans les prochains jours.

L’éruption du Kilauea continue sans changements majeurs. Le niveau du lac de lave dans le cratère de l’Halema’uma’u varie peu. Le meilleur endroit pour admirer la belle lueur qui s’en dégage est sans aucun doute la terrasse du Jaggar Museum. Rappelons que l’approche du cratère actif est interdite. En effet, les gaz qui s’échappent du lac sont extrêmement agressifs.

Au niveau du Pu’uO’o (interdit d’approche lui aussi) plusieurs spatter cones montrent une incandescence dans la partie méridionale du plancher. Le spatter cone le plus actif se trouve dans la partie NE du cône. Il alimente la coulée Kahaulae`a 2 dont plusieurs ramifications ont atteint la forêt au nord et brûlent les arbres sur la lisière.

A moins que le sentier soit interdit d’accès à cause du risque d’incendie à son extrémité, cette zone où se consume la forêt est, à mon avis, la plus accessible actuellement pour voir les coulées. On arrive au sentier par la route de Glenwood qui se termine en cul-de-sac où l’on peut laisser la voiture. Attention toutefois : les bris de verre montrent que les véhicules ont parfois subi des actes de vandalisme. Le coin est un peu loin de tout et les gens qui habitent dans le secteur forcent parfois un peu trop sur les boissons alcoolisées !  Le sentier (6 km environ mais sans difficulté majeure) comporte quelques intersections. Personnellement, à l’aller, je marque le trajet à l’aide de ruban de chantier car le  signal GPS passe très difficilement à cause des arbres. La situation pourrait devenir délicate si on quittait le sentier. Tous les ans, les secours doivent venir aider des randonneurs égarés.

Au SE du Pu’uO’o, la coulée baptisée « Peace Day » présente quelques petites bouches éphémères au pied du pali et vers le milieu de la plaine côtière (voir la carte ci-dessous). Leur accès est long sur un terrain difficile. La plus grande partie de la lave en provenance du Pu’uO’o reste cachée dans les tunnels jusqu’au rivage où elle entre dans l’océan en deux points. L’entrée la plus active génère un panache à l’est de la limite du Parc des Volcans tandis que l’autre entrée, d’une activité irrégulière, se trouve juste à l’intérieur du Parc.

L’accès le plus direct vers les sites d’entrée de la lave dans l’océan se fait à partir de Kalapana et suppose de traverser des terres privées. Il se peut que leurs propriétaires proposent de conduire les touristes sur le site actif moyennant une cinquantaine de dollars.

Voici une carte qui montrait la localisation des coulées actives à la fin du mois de juin :

http://hvo.wr.usgs.gov/maps/uploads/image-60.jpg

Carte-Kilauea

Avec l’aimable autorisation du HVO.

Halemau-fevrier

L’Halema’uma’u vu depuis la terrasse du Jaggar Museum  (Photo: C. Grandpey)