Un volcan sous-marin étrange (Golfe de Californie)

drapeau francais.jpgOn peut lire sur le site Internet Live Science un article très intéressant qui nous explique que des scientifiques américains ont  découvert des laves rhyolitiques dans la zone d’accrétion d’Alarcón, à l’embouchure du Golfe de Californie.

http://www.livescience.com/25521-weird-volcano-found-baja.html

drapeau anglais.jpgOne can read on the Live Science website a very interesting article that explains that American scientists have discovered rhyolitic lavas on the Alarcón spreading centre, at the mouth of the Gulf of California. The article can be found at this address:

http://www.livescience.com/25521-weird-volcano-found-baja.html

++++++++++

Bordée par deux failles transformantes,  la zone d’accrétion d’Alarcón connaît un écartement d’environ 5 centimètres par an et les laves produites sont majoritairement  basaltiques, comme sur la plupart des dorsales médio-océaniques de la planète.

Le site volcanique en forme de dôme visité par les scientifiques américains présente une longueur d’environ 1200 mètres, une largeur de 500 mètres et une élévation d’une cinquantaine de mètres. Les forces tectoniques qui déchirent la croûte terrestre à cet endroit permettent au magma de remonter à la surface et d’apparaître au fond de l’océan.

La plupart du temps, les zones d’accrétion donnent naissance à un basalte pauvre en silice alors que le matériau qui a été prélevé ici contient jusqu’à 77% de silice ! De couleur grise, il a été identifié comme étant de la dacite dont les blocs, parfois de taille respectable (celle d’une voiture ou d’une maisonnette), sont disséminés sur les pente du dôme. Autour de ces blocs, la lave est de type a’a, probablement le résultat de dépôts d’avalanches.

L’âge de cette lave n’a pas été défini car les analyses ne sont pas terminées, mais on peut penser qu’elle a été émise il y a plusieurs milliers d’années.

La question qui se pose maintenant est de savoir si cette lave acide est susceptible de générer une activité éruptive explosive dans cette zone qui se trouve à une centaine de kilomètres des terres. Les côtes de la Péninsule de Baja California et du Mexique sont habitées et cette région recèle une faune marine rare et donc protégée.

Comment peut-on expliquer la présence de laves rhyolitiques sur la zone d’accrétion d’ Alarcón ? On a déjà trouvé des rhyolites dans des zones d’accrétion, mais seulement au-dessus de points chauds, comme en Islande ou aux Galapagos. Le problème, c’est qu’il n’existe pas de point chaud à Alarcón ! Il se pourrait qu’il y ait une intrusion de l’écorce terrestre toute proche dans la roche en fusion qui se trouve en dessous de cette zone d’accrétion. Toutefois, les tests d’isotopes dans les échantillons prélevés n’ont pas révélé de contamination par la croûte continentale.

Au final, l’équipe scientifique pense que l’hypothèse la plus plausible est celle d’une source magmatique avec une forte concentration d’éléments volatils comme l’eau, le soufre et le chlore, peut-être par pénétration de l’eau de mer.

Alarcon-Map.gif

Crédit: Monterey Bay Aquarium Research Institute (MBARI)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.