Stromboli (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpg11h30: Après l’Etna, c’est au tour du Stromboli d’offrir le spectacle. La lave a commencé à s’écouler un peu avant minuit à partir du cratère le plus au nord et est en train de descendre le long de la Sciara del Fuoco, comme on le voit parfaitement sur les images de la caméra thermique (voir ci-dessous) et beaucoup moins de jour sur la webcam classique. Il semblerait qu’elle n’ait pas encore atteint la mer. A noter que l’activité ‘strombolienne’ n’a pas cessé dans la zone sommitale du volcan.

Source : Boris Behncke (INGV).

18 heures : Il semble ce soir que la coulée en provenance du sommet du Stromboli soit moins alimentée et que le débit ait diminué en cours d’après-midi. En fin de matinée, le front de lave se trouvait à environ 500 m d’altitude et avançait très lentement. Il semble donc peu probable que la coulée atteigne la mer.

Comme le fait remarquer l’INGV, c’est la première fois depuis plusieurs décennies qu’une coulée de lave prend sa source au sommet du volcan. Le dernier événement similaire se situe en novembre 1975. Par la suite, les coulées ont pris leur source dans des fractures ouvertes dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco. En 2007, le point de sortie se trouvait à 400 m d’altitude.

 

drapeau anglais.jpgAfter Mount Etna, Stromboli is currently offering another nice show. Lava started to flow from the northernmost of its summit craters shortly before midnight and is now travelling down the Sciara del Fuoco, as can be perfectly seen on the images of the thermal camera (see here below) but much less during daytime on the conventional webcam. It seems it has not yet reached the sea. Interestingly, the usual ‘strombolian’ activity of the summit craters has not stopped.

Source: Boris Behncke (INGV).

18 :00 : This evening, it seems the flow originating from the summit area of Stromboli is less fed and that the output decreased during the afternoon. Late this morning, the lava front was located at about 500 metres a.s.l. and was advancing very slowly so that it is unlikely to reach the sea.

As INGV puts it on its website, this lava flow represents the first major summit overflow at Stromboli for several decades. The last similar event occurred in November 1975. During the subsequent eruptions, lava took its source in eruptive fissures on the upper northern slope of the Sciara del Fuoco. In 2007, the main effusive vent was located at 400 m a.s.l.  

Coulee-Stromboli.jpg
La coulée vue par la caméra thermique ce matin

Transmission des données à Crater Lake (Orégon / Etats Unis)

drapeau francais.jpgCrater Lake – le seul Parc National de l’Orégon – sera peut-être bientôt d’une antenne qui permettra aux scientifiques d’obtenir en temps réel des informations sur ce volcan considéré comme potentiellement actif et dont la dernière éruption remonte à 7700 ans. L’USGS projette d’édifier une tour de 18 mètres de hauteur qui transmettra les données fournies par les instruments placés autour de la caldeira.

Cette tour serait très discrète (peinture de couleur marron pour se fondre dans le paysage) et ne serait pas visible depuis le rebord de la caldeira. Elle incorporerait une antenne en fibre de verre de 90 cm de diamètre qui transmettrait les informations à l’extérieur du Parc.

L’infrastructure actuelle oblige les scientifiques de l’USGS à venir dans le Parc 3 ou 4 fois par an pour effectuer des relevés sur les appareils de mesure. La nouvelle antenne leur permettrait de contrôler, analyser et interpréter à distance tous les paramètres sismiques 24 heures sur 24.

Le public est autorisé à donner son point de vue sur le projet avant le 29 août. A mon avis, présenté ainsi, ila toutes les chances d’aboutir.    

 

drapeau anglais.jpgCrater Lake – Oregon’s only National Park – may soon have a wireless cell tower that will help scientists keep tabs on what they describe as a potentially active volcano which last erupted 7,700 years ago. The U.S. Geological Survey wants to build an 18-metre tall tower to allow the agency to transmit information from sensitive instruments set up around the caldeira.

The tower would be very discreet (painted brown to blend in with surrounding trees) and not visible from the rim of the caldera. It would support a 90-centimetre-diameter, enclosed, fiberglass antenna that would transmit the monitoring data out of the park.

The current infrastructure forces USGS scientists to travel to the Park up to four times a year to physically pick up the information provided by the measuring instruments. The new tower would enable them to remotely monitor, analyze and interpret all seismic activity within the park on a 24-hour basis.

The public has until August 28th to comment on the proposal. To my mind, this kind of presentation should help it to be given the go ahead.

Crater-Lake-01.jpg
Crater Lake et Wizard Island
Crater-Lake-02.jpg
Dykes sur les flancs de la caldeira de Crater Lake
(Photos: C. Grandpey)