Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgDans son dernier rapport, le HVO indique que « l’éruption fissurale de Kamoamoa continue à marquer une pause ». Les émissions de SO2 sur l’East Rift Zone sont semblables à celles d’hier avec 350 tonnes par jour et 900 tonnes par jour pour la zone sommitale du Kilauea.

La sismicité a également continué à baisser sur l’East Rift Zone au cours des 12 dernières heures.

Le sommet et l’East Rift Zone restent en phase de dégonflement.

Le fond de la bouche dans le plancher de l’Halema’uma’u reste recouvert de matériaux d’effondrement et aucune lave n’est visible.

S’agissant du tsunami qui a fait suite au séisme japonais, Hawaii a subi des dégâts, en particulier dans la région de Kailua-Kona, mais rien de comparable avec la catastrophe au Japon.  

 

drapeau anglais.jpgIn its latest report, HVO indicates that the Kamoamoa fissure eruption remains paused.
East Rift Zone SO2 emissions are similar to yesterday’s measured rate of 350 tonnes / day. Summit SO2 emissions are around 900 tonnes / day.
Seismic tremor at the summit and East Rift Zone declined during the past 12 hours
The summit and East Rift Zone continue to show very slow deflation.
The bottom of the Halema’uma’u Crater vent remains covered with rubble.

Concerning the tsunami that followed the earthquake in Japan, Hawai suffered some damage, mainly in the Kailua-Kona area, but nothing compared with the disaster in Japan.

Santiaguito (Guatemala)

drapeau francais.jpgL’Institut National de Volcanologie (INSIVUMEH) indique que pendant la première semaine de mars, le Santiaguito est resté très actif. Le réseau sismique a détecté des explosions, des avalanches de blocs ainsi que des coulées pyroclastiques atteignant parfois 2,5 km de longueur. Les panaches de cendre s’élevaient jusqu’à 800 m – 1 km au-dessus du dôme Caliente et des retombées de cendre ont été signalées dans de nombreuses régions sous le vent.

 

drapeau anglais.jpgThe National Institute of Volcanology (INSIVUMEH) indicates that during the first week of March, Santiaguito remained quite active. The seismic network detected explosions, avalanches, and pyroclastic flows travelling sometimes as far as 2.5 km. Ash plumes rose 800m – 1 km above the Caliente dome and ashfall was reported in multiple areas downwind.