Mise au point volcanique…

Ce matin, en allumant la radio, les premiers mots volcaniques que j’ai entendus ont été « Pinatubo » et « Mont St Helens » ! Tendant mieux mon oreille encore endormie, je me suis vite rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’un réveil de ces deux monstres, mais d’une assimilation très rapide que faisait la presse avec l’éruption islandaise.

Toujours attirée par le spectaculaire, la presse catastrophiste et nécrophage voyait déjà en grand, en comparant les panaches émis par ces volcans lointains, respectivement en 1980 et 1991, avec celui qui vient de provoquer la fermeture de nombreux aéroports.

Le problème, c’est que le Pinatubo et le St Helens n’appartiennent pas à la même catégorie que l’Eyjafjallajökull  et ils ne jouent pas dans la même division si l’on se réfère à la violence de leurs éruptions !

S’agissant du volcan islandais, on en parle beaucoup parce qu’il perturbe notre vie, qui plus est à la veille d’un départ en vacances ! Si son panache avait eu la bonne idée de se diriger vers le nord-est, la presse n’en parlerait pas ou très peu, comme elle l’a fait pour l’éruption islandaise précédente! L’éruption qui se déroule en ce moment est une éruption sous-glaciaire classique, avec une première émission d’un panache de vapeur quand la chaleur du volcan a fait fondre la calotte glaciaire. Nous traversons actuellement une phase de « débourrage » qui se traduit par une abondante émission de cendre, comme cela peut se produire sur d’autres volcans comme l’Etna (voir photo ci-dessous). Ces cendres sont très abrasives et ne font pas bon ménage avec les réacteurs des avions, d’où les mesures de précaution prises par l’aviation civile. Il y a quelques années, un avion de la British Airways a connu de graves problèmes en traversant un nuage de cendre au-dessus de l’Indonésie.

Les journalistes s’inquiètent par ailleurs des problèmes respiratoires que pourrait occasionner l’éruption de l’Eyjafjallajökull. Comme je l’ai écrit hier, les Islandais ont conseillé à la partie de la population la plus exposée à la cendre de se munir de masques anti-poussière. En France, nous n’en sommes pas encore là ! Nous ne sommes pas confrontés – pour le moment – à une éruption majeure. Même si le nuage de cendre survolait la France, il serait extrêmement dilué et ne poserait pas vraiment de problèmes sanitaires.

Si, comme la météo islandaise le prévoit, le nuage éruptif se dirige vers le sud – donc vers l’ouest de la France – il n’est pas impossible que l’on assiste à des couchers de soleil extrêmement colorés….

Tout cela pour dire qu’il n’y a pas lieu, pour le moment de trop s’inquiéter. Il y a fort à parier que les émissions de cendre vont devenir moins intenses dans les prochains jours (avec quelques rechutes possibles, cependant) et que l’Eyjafjallajökull continuera son éruption en se faisant oublier des journalistes.

Pluie-de-cendre.jpg
Pluie de cendre sur l’Etna (Photo: C. Grandpey)

 

Une réflexion au sujet de « Mise au point volcanique… »

  1. Pour continuer à rire avec la télé, outre les splendides images de la face une, j’ai vu sur la 2 pendant quelques secondes la dorsale médio atlantique symbolisé par un beau très rouge passant par l’islande, descendant vers le sud, mais bifurquant par la plaque caraïbes pour rejoindre la subduction andines et terminer au sud du Chili !! Après on s’étonne que les volcans Islandais ressemblent au Chaiten !! Bon j’exagère, ils ont déjà oublié le Chaiten !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.