Mayon (Philippines)

1475806114.55.jpgEn dépit des mises en garde formulées par les autorités, des touristes locaux et étrangers sont encore présents dans les zones déclarées dangereuses. En particulier, les touristes n’hésitent pas à visiter le parc scientifique et le planétarium du Mayon, situés à peine à 3 km du cratère.

Pourtant, le PHILVOCS a mis en place un périmètre de sécurité de 6 km autour du volcan, avec interdiction de pratique des activités humaines. Dans cette partie du monde, mettre en place une interdiction est une chose; la faire respecter en est une autre!

Au cours des dernières heures, l’Institut a enregistré plusieurs phases de tremor de courte durée et l’incandescence est toujours visible le soir dans le cratère, ce qui trahit une activité magmatique à l’intérieur du volcan.

Par ailleurs, les habitants sur les pentes du volcan ont fait état d’un étrange comportement des animaux, ce qui pourrait être le signe d’une éruption à court terme. Ils ont vu un nombre de plus en plus important de serpents et de sangliers descendre les pentes du volcan. Il ne faut pas oublier que les animaux sauvages sont très sensibles à leur environnement et leur instinct les pousse à se mettre en sécurité quand ils sentent qu’un danger les menace.

Il est toujours très difficile de faire respecter une interdiction ou dissuader les gens d’aller dans une zone dangereuse quand le danger n’est pas immédiatement visible ou perceptible. Sans aller aux Philippines, il suffit de voir dans nos montagnes le comportement des skieurs qui pratiquent le hors-piste alors que le danger d’avalanche est à son maximum!

 

993348610.53.jpgDespite warnings from disaster officials of a possible eruption, foreign and local tourists are still present in areas that have been declared as danger zones. The tourists were seen visiting the Mayon Planetarium and Science Park, just 3 km from the volcano’s crater
PHIVOLCS warned that a 6-kilometer perimeter around the volcano has been declared a permanent danger zone and should be off-limits to any human activity. In that part of the world, setting up an interdiction is one thing, enforcing it is another!

The Institute has recorded several short-duration tremors and observed crater glow in the evenings, which indicates magma activity inside the volcano.
Residents living on the slopes of Mayon have also reported strange animal behaviour, possibly indicating a short-term eruption. They observed an increasing number of snakes and wild pigs descending from the volcano’s slopes. One should keep in mind that wild animals are sensitive to their environment and instinctively look for safety when sensing harm. 

It is always very difficult to enforce an interdiction or to dissuade people from visiting a dangerous area when they can’t see or feel the danger. Without going to the Philippines, just see in our mountains the behaviour of those skiers who go off-piste even though the risk of an avalanche is very high!