Séismes et Yellowstone // Earthquakes and Yellowstone

La sismicité a été particulièrement intense dans l’ouest des États-Unis en mars 2020, avec une secousse de M5,7 près de Salt Lake City, Utah, le 18 mars, et un événement de M6,5 dans l’Idaho le 31 mars. Comme c’est souvent le casa lorsque de tels séismes se produisent dans la région, beaucoup de gens se sont demandé s’ils pouvaient être liés au volcan de Yellowstone qui n’est pas si loin.
L’Observatoire Volcanologique de Yellowstone (YVO) a rassuré la population et indiqué dans sa mise à jour mensuelle du 1er avril 2020 qu’il n’y avait aucun lien apparent entre cette sismicité et Yellowstone. En fait, ces dernières secousses n’avaient qu’une origine tectonique et étaient dues à l’extension tectonique de la région.
Cependant, il convient de noter que dans le passé, plusieurs séismes enregistrés dans la région ont influencé le comportement des geysers à Yellowstone. Ce fur le cas du séisme de M 6,9 à Borah Peak, Idaho, en 1983 et celui du lac Hebgen, Montana (M 7,3) en 1959. Le YVO explique qu’ils ont agi sur les conduits superficiels des geysers..
Pour le moment, les scientifiques ne savent pas si le séisme de M6.5 dans le centre de l’Idaho aura un impact semblable. L’observation de l’activité des geysers au cours des prochains jours et des prochaines semaines permettra de répondre à cette question.
Le Steamboat Geyser a connu trois éruptions en mars, ce qui porte à neuf le nombre de ses manifestations pour l’année en cours.
En mars 2020, 111 séismes ont été enregistrés dans la région du Parc National de Yellowstone. Le plus significatif avait une magnitude de M 3,1 près de West Yellowstone.
Plusieurs essaims sismiques sont régulièrement enregistrés dans la région de Yellowstone. Ils sont essentiellement provoqués par l’activité hydrothermale intense dans le sous-sol.
Le YVO indique que l’activité sismique de Yellowstone reste à un niveau normal. De plus, la déformation globale reste inchangée. L’affaissement de la caldeira se poursuit à un rythme moyen de 2 à 3 cm par an. C’est le signe qu’il n’y a pas d’intrusion de magma sous le volcan et qu’il n’y aura donc pas d’activité éruptive dans les prochains mois. Rese à savoir si l’épidémie de COVID-19 permettra de visiter le Parc cet été.
Source: YVO, The Watchers.

——————————————

Seismicity was unusually high in Western United States in March 2020, with an M5.7 earthquake near Salt Lake City, Utah, on March 18th, and an M6.5 event in Idaho on March 31st. As is often the casa when such earthquakes occur in the region, many people wondered whether they might be linked to the Yellowstone Volcano which is not that far away.

The Yellowstone Volcano Observatory (YVO) reassured there people, sayingin its monthly update of April 1st, 2020 that there was no apparent link between this seismicity and Yellowstone. Actually, these earthquakes had a merely tectonic origin and were caused by tectonic extension of the region.

However, it should be noted that in the past several strong similar earthquakes in the region impacted geyser behaviour at Yellowstone: the M 6.9 quake of Borah Peak, Idaho, in 1983 and the 1959 M 7.3 tremor of Hebgen Lake, Montana .YVO said it was due to the response of the shallow and fragile geyser conduits to shaking.

It is not yet clear if the M6.5 in central Idaho will have a similar impact. Observations of geyser activity over the coming days to weeks will answer that question.

Steamboat geyser experienced three eruptions in March, bringing the total number of eruptions for the current year to nine.

During March 2020, 111 earthquakes were recorded in the Yellowstone National Park region. The largest event had a magnitude of M 3.1 near West Yellowstone.

Several seismic swarms are regularly recorded in the Yellowstone area. They are mostly caused by the intense hydrothermal activity in the underground.

YVO indicates that Yellowstone earthquake activity remains at background levels. Moreover, the overall deformation remains unchanged. Subsidence of the caldera continues at an average rate of 2 – 3 cm per year. This is the sign that there is no magma intrusion beneath the volcano and there will be no eruptive activity in the coming months. The question ids to know whether the COVID-19 epidemec will allow to visit the Parc this summer.

Source: YVO, The Watchers.

Steamboat Geyser

Castle Geyser

Lone Star Geyser

Old Faithful

[Photos: C. Grandpey]

 

Un super volcan sans l’Utah (Etats Unis) // A super volcano in Utah (United States)

On parle beaucoup ces jours-ci dans la presse des Etats-Unis d’un super volcan censé être 30 fois plus vaste que la célèbre caldeira de Yellowstone. Tous les scientifiques s’accordent à dire que Yellowstone est entré en éruption pour la dernière fois il y a plus de 640 000 ans. Certains chercheurs vont jusqu’à dire que la prochaine éruption de Yellowstone est en retard. Une telle affirmation fait sourire quand on sait que ne sommes pas en mesure de prévoir les éruptions à court terme, et que la notion de cycle éruptif n’a jamais été vraiment prouvée.
Les articles que l’on peut lire dans les journaux américains expliquent qu’un super volcan plus ancien que Yellowstone a été découvert près de la petite ville d’Enterprise, dans le sud-ouest de l’Utah. Qui plus est, ce super volcan serait une trentaine fois plus grand que son homologue du Wyoming.
Les paysages géologique du sud de l’Utah possèdent de nombreux vestiges d’une activité volcanique produite par le super volcan Wah Wah Springs dont l’éruption, d’une durée d’une semaine, a eu lieu il y a environ 30 millions d’années. Plusieurs auteurs des articles de presse se demandent s’il faut s’inquiéter de ce super volcan et de l’activité volcanique dans cette partie des États-Unis.
On parle beaucoup de Yellowstone à cause des effets que pourrait avoir une super éruption sur la Terre, mais personne ne sait quand – ni même si – le volcan entrera en éruption. Selon l’USGS, la probabilité d’une super éruption à Yellowstone au cours des prochains millénaires est « extrêmement faible ».
L’éruption de Wah Wah Springs a produit 30 fois plus de cendres et autres matériaux que celle de Yellowstone. Comparée à des événements volcaniques plus récents, elle était 5000 fois plus puissante que l’éruption du Mont St. Helens en 1980.
Les chercheurs n’ont découvert Wah Wah Springs qu’en 2013. Il est vrai que l’érosion peut compliquer la mise au jour des super volcans, mais en découvrant et en mesurant les coulées de lave dans la région, les chercheurs ont pu cartographier Wah Wah Springs et le localiser à la limite entre l’Utah et le Nevada, près d’Enterprise. Les dépôts laissés par l’éruption sont extrêmement épais dans certains secteurs du sud de l’Utah, et on retrouve des traces du cataclysme jusque dans le Nebraska. L’éruption a probablement anéanti tout ce qui vivait à des centaines de kilomètres à la ronde.
La région volcanique de Wah Wah Springs est considérée comme en sommeil mais pas vraiment éteinte car il existe toujours un risque de voir apparaître une nouvelle activité volcanique. Un chercheur a déclaré: « Plus une éruption volcanique est puissante, plus elle devient rare. Et moins elle est puissante, plus elle est fréquente, ce qui est une très bonne chose pour nous. »
Source (entre autres): St. George Spectrum & Daily News.

——————————————-

There is a lot of talk these days in the Unites States press about a super volcano that is supposed to be 30 times larger than Yellowstone’s famous caldera. All scientists agree to say that Yellowstone last erupted more than 640,000 years ago. Some researchers go as far as saying that Yellowstone’s next eruption is overdue, which looks a bit strange as we are not able to predict eruptions in the short term and as eruptive cycles have never been clearly proved.

The articles that could be read in US newspapers explained that a more ancient super volcano was discovered near the small southwestern Utah town of Enterprise and that it was about 30 times bigger than its Wyoming counterpart.

Aspects of the geological landscape southern Utah is famous for come from volcanic activity in the area, all stemming from the supervolcano Wah Wah Springs whose week-long explosion happened about 30 million years ago. The authors of the articles wonder whether people should be concerned about this supervolcano and volcanic activity in this part of the United States.

Yellowstone has a lot of publicity because of the severity of a supervolcano and the effect it would have on Earth, but nobody knows when – or even if – it is going tro erupt. According to USGS, the probability of another supervolcanic event in Yellowstone in the next few thousand years is « exceedingly low. »

Wah Wah Springs released 30 times more ash and debris than the Yellowstone explosion. Compared with more recent volcanic events, it was 5,000 times larger than the eruption of Mount St. Helens in 1980.

Researchers found out about Wah Wah Springs only in 2013. Erosion can make supervolcanoes hard to find, but by discovering and measuring lava flows in the region, researchers were able to map out Wah Wah Springs on the border of Utah and Nevada, near Enterprise. Deposits from the eruption are extremely thick in some areas of southern Utah, and its remains can be found as far away as Nebraska. The devastation must have been catastrophic to anything living within hundreds of kilometres.

Tthe Wah Wah Springs region is considered dormant but not extinct as there is always a chance for more volcanic action. One researcher said: « The more severe a volcanic eruption, the more rare it turns out to be. And the less severe, the more common it turns out to be, which is very fortunate for us. »

Source (among other newspapers):  St.George Spectrum & Daily News.

 Carte montrant l’épaisseur des dépôts laissé par l’éruption de Wah Wah Springs (Source: USGS)

Bienvenue dans la Vallée des Dieux ! // Welcome to Valley of the Gods!

La Vallée des Dieux est un site assez extraordinaire dans le sud-est de l’Utah. C’est un petit bijou peu fréquenté avec un paysage qui ressemble à celui de Monument Valley qui se trouve à quelques kilomètres. Au cours de mon dernier voyage dans l’Ouest américain, j’ai parcouru une nouvelle fois en voiture la Vallée des Dieux et j’ai laissé de côté Monument Valley qui, à mes yeux, est moins intéressant et visité par trop de touristes.
Monument Valley se trouve sur les terres Navajo et les visiteurs qui explorent la région le font en général avec un guide Navajo. Un permis délivré par les Indiens est nécessaire pour effectuer une randonnée dans l’arrière-pays. La Vallée des Dieux offre des paysages similaires, mais sans permis préalable.
Une route en terre battue de 27 kilomètres traverse la Vallée. Elle n’est pas en très bon état, avec des passages assez escarpés. En raison de l’isolement du site, il vaut mieux avoir pris ses précautions. En particulier, il n’y a pas de station-service ! Il y a de fortes chances pour que vous ne rencontriez personne le long de la piste où il est préférable d’avoir un véhicule haut sur roues. Quand le temps est sec, les véhicules classiques peuvent faire le trajet, mais quand il a plu, un 4X4 est nécessaire.

————————————-

Valley of the Gods is a scenic backcountry area is southeastern Utah. It is a hidden gem with scenery similar to that of nearby Monument Valley. During my last journey in the American West, I drove again in the Valley of the Gods and ignored Monument Valley which, to my mind, is less beautiful and visited by too many tourists.

Monument Valley is located on Navajo Nation land and visitors exploring the area usually travel with a Navajo guide. A permit from the tribe is needed before you can hike into the backcountry. Valley of the Gods offers similar scenery without the tribal restrictions.

A 27-kilometre dirt and gravel road winds through the valley. It is bumpy, with steep sections. Because of its isolated nature, people exploring Valley of the Gods need to be self-sufficient. In particular, there are no gas stations. You may or may not see other travellers along the road which is recommended for high clearance vehicles. During dry weather, conventional vehicles can do the trip but when the weather is wet a 4X4 may be needed to get through.

(Photos: C. Grandpey)

Super volcans : le retour ! // Super volcanoes are back !

drapeau francaisComme je l’écrivais dans ma note du 8 décembre 2013 à propos de Yellowstone, cela faisait pas mal de temps que les ‘super volcans’ n’étaient plus à l’ordre du jour. Heureusement, les Américains sont là pour nous rappeler leur existence, et pas la moindre !

Des géologues de l’Université Brigham Young à Provo dans l’Utah ont découvert ce qui est peut-être le plus grand super volcan au monde. Le monstre aurait fait trembler l’ouest de l’Utah et à l’est du Nevada il y a 30 millions d’années.

Les signes de l’éruption de Wah Wah Springs (Wah Wah signifierait « belle eau claire ») ne sont guère visibles à l’oeil nu ; ils sont dissimulés aujourd’hui sous d’épaisses couches de matériaux. D’après les chercheurs, l’éruption et l’effondrement du volcan auraient libéré une quantité de magma qui aurait recouvert une surface estimée à 6000 kilomètres carrés. Au total, les matériaux émis auraient recouvert quelque 20 000 kilomètres carrés dans l’Utah et le Nevada, laissant un état de « dévastation inimaginable ».

La coulée de lave serait allée au-delà de Panguitch, aurait atteint Delta au nord et St George au sud. Poussée par les jet streams, la cendre se serait déposée jusque dans le Nebraska. Au final, l’éruption aurait été 5000 fois plus puissante que celle du mont St Helens.

Pas de panique toutefois : Selon les chercheurs, contrairement à Yellowstone, ce super volcan ne présenterait pas de risque de réveil. Ouf !

Source : KSL TV.

Yellowstone a également été à l’ordre du jour lors de la dernière réunion annuelle de l’American Geophysical Union à San Francisco. Une équipe scientifique a révélé que la chambre magmatique sous Yellowstone est environ 2,5 fois plus volumineuse que le suggéraient les estimations effectuées jusqu’à présent. D’une profondeur variant entre 2 km et 15 km, elle a une longueur d’environ 90 km et une largeur de 30 km.
La découverte a été faite en utilisant les sismomètres mis en place tout autour de la caldeira. Les scientifiques ont mesuré les ondes sismiques qui se déplacent à travers le sol, en sachant qu’elles se déplacent plus lentement dans la matière chaude et en fusion partielle. Ils ont découvert que la chambre magmatique s’étire plus loin qu’on le pensait vers le nord-est du Parc.
Toutefois, les chercheurs ne savent pas quand le supervolcan va entrer à nouveau en éruption.
Certains pensent que le Yellowstone est en retard car il se manifesterait tous les 700 000 années ou plus. Plus de données sont bien sûr nécessaires pour faire une telle affirmation car il n’y a eu trois éruptions majeures jusqu’à présent. Elles ont eu lieu il y a 2,1 millions d’années, 1,3 millions années et 640 000 ans. À une époque où nous sommes incapables de prédire les éruptions dans le court terme, ces prévisions sont tout à fait improbables ! Nous pouvons continuer à admirer sans crainte les beautés du Parc de Yellowstone….
Source : BBC News.

drapeau anglaisAs I put it in my note of December 8th, 2013 about Yellowstone, it had been quite a long time since ‘super volcanoes ‘ were no longer on the agenda. Fortunately, Americans are there to remind us of their existence, and not the least !
Geologists from Brigham Young University in Provo, Utah, have discovered what may be the largest super volcano in the world . The monster may have shaken western Utah and eastern Nevada 30 million years ago.
Signs of the eruption at wahWah Springs (Wah Wah might mean « good clear water ») are hardly visible to the naked eye as they are now hidden under thick layers of materials. According to the researchers , the eruption and collapse of the volcano released an amount of magma that would have covered an estimated 6,000 square kilometres. In all, the materials covered some 20,000 square kilometres in Utah and Nevada, leaving a state of « unimaginable devastation. »
The lava probably travelled beyond Panguitch and may have reached Delta to the north and St George to the south. Caught up in jet streams, the ash fell as far as Nebraska. In the end, the eruption was 5,000 times more powerful than Mount St. Helens’.
No panic, however : According to the researchers, unlike Yellowstone, the super volcano “will unlikely ever erupt again”. Whew!
Source: KSL TV.

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

st1:*{behavior:url(#ieooui) }

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Yellowstone was also debated during the last annual meeting of the American Geophysical Union in San Francisco. A team of scientists revealed that the magma chamber beneath Yellowstone is about 2.5 times bigger than earlier estimates suggested. Reaching depths of between 2km and 15km, the cavern is about 90km long and 30km wide.

The discovery was made using the seismometers set up all around the caldeira. The scientists measured the seismic waves as they travel through the ground, knowing that they travel slower through hot and partially molten material. It revealed that the magma chamber pushed further into the north east of the park than other studies had previously shown.

Researchers are unsure when the supervolcano will erupt again.

Some believe a massive eruption is overdue, estimating that Yellowstone’s volcano goes off every 700,000 years or so. More data is needed, because there have only been three major eruptions so far. These happened 2.1 million years ago, 1.3 million years ago and 640,000 years ago. At a time when we are unable to predict eruptions in the short term, such predictions are quite improbable!

Source : BBC News.

Grand-Prismatic-2

Yellowstone: Vue du Grand Prismatic  (Photo: C. Grandpey)