Séisme, tsunami, glissements de terrain sur le Lac Taupo (Nouvelle Zélande) // Earthquake, tsunami, landslides on Lake Taupo (New Zealand)

Voici quelques détails supplémentaires sur le séisme et les nombreuses répliques qui ont été enregistrés dans le secteur du volcan Taupo fin novembre 2022. J’ai décrit l’événement dans une note publié le 8 décembre 2022 :

https://claudegrandpeyvolcansetglaciers.com/2022/12/08/lactivite-sismique-et-ses-consequences-sur-le-lac-taupo-nouvelle-zelande-seismic-activity-and-its-consequences-on-lake- taupo-nouvelle-zelande/

Dans sa dernière mise à jour publiée le 14 décembre 2022, GeoNet explique que la magnitude initiale de M 5,6 a été relevée à M5,7. Du 30 novembre au 14 décembre, 680 répliques ont été enregistrées, la dernière avec une magnitude de M 3,4 le 12 décembre. L’intensité et la fréquence des répliques ont commencé à diminuer mais devraient se poursuivre pendant plusieurs semaines
En plus de la sismicité, l’instrument GPS installé sur le récif Horomatangi s’est soulevé de 18 cm pendant le séisme et s’est déplacé de 25 cm vers le sud-est. C’est le plus grand mouvement de terrain jamais enregistré à cet endroit. De plus, il y a eu une déformation post-sismique de 4 cm vers le sud-est sur le récif dans la semaine qui a suivi le séisme.
Un petit tsunami a été généré dans le lac Taupo la nuit du séisme de M 5,7. Les vagues ont traversé le lac et déferlé de quelques mètres sur de nombreuses plages. La vague la plus importante a été observée à Wharewaka Point, où la plage a été recouverte sur une vingtaine de mètres. Le tsunami a pu être causé par un possible glissement de terrain sous la surface du lac. La vague a eu moins d’impact sur les rives nord et peu ou pas sur les rives ouest.
Plus de 30 glissements de terrain ont été déclenchés par le séisme de M 5,7. La plupart d’entre eux étaient de faible ampleur sur des pentes abruptes à proximité des routes. Les chutes de pierres les plus importantes ont été identifiées près de l’épicentre du séisme. Une portion de plusieurs centaines de mètres de falaise s’est effondrée dans le lac.
Outre les chutes de pierres, le mouvement de terrain le plus remarquable déclenché par le séisme a été localisé à plus de 15 km au nord de l’épicentre, à Wharewaka Point. Il est possible qu’un glissement de terrain sous la surface du lac se soit produit au niveau de la plage, ce qui a provoqué l’affaissement de 170 m du rivage dans le lac, avec un recul d’une vingtaine de mètres. La situation est en cours d’étude, mais il est possible que l’effondrement de la plage dans le lac ait généré le tsunami local.
Les glissements de terrain sous-marins sont parmi les plus importants sur Terre et peuvent déclencher des tsunamis. Cependant, il n’y a actuellement aucune preuve que le glissement de terrain de Wharewaka Point a généré le tsunami dans le lac Taupo.
Une activité volcanique mineure est en cours sur le volcan Taupo depuis mai 2022, et le niveau d’alerte volcanique a été élevé à 1 en septembre 2022.
L’activité sismique récente se situe dans la fourchette prévue par GeoNet et correspond à une activité volcanique mineure. Selon les scientifiques, cette activité ne justifie pas un passage à un niveau d’alerte volcanique plus élevé.
Source : GeoNet, The Watchers.

—————————————

Here are some more details about the earthquake and numerous aftershocks that were registered at Taupo volcano at the end of November 2022. I described the event in a post released on December 8th, 2022 :

https://claudegrandpeyvolcansetglaciers.com/2022/12/08/lactivite-sismique-et-ses-consequences-sur-le-lac-taupo-nouvelle-zelande-seismic-activity-and-its-consequences-on-lake-taupo-new-zealand/

In its latest update released on December 14th, 2022, GeoNet explains that the initially reported magnitude of M 5.6 was increased to M5.7. From November 30th to December 14th, 680 aftershocks were located, with the most recent event with a magnitude of M 3.4 on December 12th. The magnitude and rate of aftershocks have started to decline but are expected to continue for several weeks

In addition to the shaking of the ground, the GPS instrument at Horomatangi reef moved 18 cm upwards during the earthquake and 25 cm to the southeast, which is the largest ever recorded ground movement at this location. Moreover, there was a post-seismic deformation of 4 cm to the southeast in the week following the earthquake at Horomatangi reef .

A small tsunami was generated in Lake Taupō on the night of the M 5.7 earthquake. The waves traveled across the lake and surged a few meters across many beaches. The larger surge occured at Wharewaka Point, where the beach retreated by some 20 m. Thetsunami may have been caused by a possible underwater landslide. The tsunami had less impact on the northern shores and little or no change was seen on the western shores.

More than 30 landslide events have been triggered by the M 5.7 earthquake. Most of them were small slips on steep cut slopes close to roads while larger rockfalls were identified closer to the earthquake epicenter. A several-hundred-meter-long section of the cliffs collapsed into the lake.

Aside from the rockfalls, the most notable single earthquake-triggered land movement, was located over 15 km north of the epicenter, at Wharewaka Point.

It is possible an underwater landslide occurred at the location of the popular swimming beach, causing 170 m of the shoreline to subside into the lake, with a maximum retreat of up to 20 meters. Whilst still under investigation it is possible that the collapse of the beach into the lake drew water in behind it, generating the local tsunami.

Underwater landslides are known to be some of the largest landslides on Earth and can trigger tsunamis, however, there is currently no evidence to suggest the Wharewaka Point landslide generated the larger lake-wide tsunami.

Minor volcanic unrest has been ongoing at Taupo Volcano since May 2022, and the Volcanic Activity Level was raised to 1 in September 2022.

The recent earthquake activity is within the range that had previously been anticipated and is consistent with minor volcanic unrest. This activity does not warrant a move to a higher volcanic alert level.

Source: GeoNet, The Watchers.

On peut voir sur cette image la zone de débris (ligne jaune) déposée à Wharewaka Point par le tsunami du 30 novembre. La ligne rouge symbolise le rivage avant le 30 novembre 2022. (Source : GNS Science).

L’activité sismique et ses conséquences sur le Lac Taupo (Nouvelle Zélande) // Seismic activity and its consequences on Lake Taupo (New Zealand)

En Nouvelle-Zélande, le Taupo est le volcan rhyolitique le plus actif de la Zone Volcanique de Taupo TVZ). Il comprend une grande caldeira d’environ 35 km de diamètre avec des marges mal définies. La caldeira est maintenant occupée par le lac Taupo ; elle a été en grande partie formée par la volumineuse éruption de l’Oruanui Tephra environ 22 600 ans avant notre ère. C’est la plus grande éruption connue du Taupo, avec l’émission d’environ 1 170 km3 de tephra. Cette éruption a été précédée à la fin du Pléistocène par l’éruption d’un grand nombre de dômes de lave rhyolitique au nord du lac Taupo.
De grandes éruptions explosives se sont produites fréquemment au cours de l’Holocène à partir de nombreuses bouches éruptives dans le lac Taupo et près de ses rives. L’éruption majeure la plus récente a eu lieu il y a environ 1 800 ans avant notre ère, à partir d’au moins trois bouches le long d’une fracture orientée NE-SW. Cette éruption extrêmement violente a été la plus importante en Nouvelle-Zélande pendant l’Holocène. Elle a donné naissance à la Taupo Ignimbrite phréatoplinienne qui a recouvert 20 000 km2 de l’île du Nord.

Bien qu’il n’y ait pas eu d’éruptions puissantes au cours des derniers siècles, le Taupo est toujours considéré comme actif et la sismicité peut être importante. Un puissant séisme peu profond de M5.6 et de nombreuses répliques ont été enregistrés sur le volcan Taupo fin novembre 2022.
Aujourd’hui, les autorités néo-zélandaises indiquent qu’environ 20 mètres d’estran à Wharewaka, sur les berges du lac Taupo, ont disparu après le dernier séisme.
Les géologues néo-zélandais enquêtent sur la cause du phénomène. Il se peut que ce soit le résultat d’un affaissement des terres avec une vague générée par le séisme sur le lac. De plus, il y a des fissures parallèles au rivage qui indiquent que la zone est instable. Il existe des fissures semblables autour d’autres zones du lac, comme à l’extrémité sud, qui laissent supposer qu’une ou plusieurs grosses vagues ont parcouru plusieurs mètres de plus que d’habitude sur l’estran. Toutefois, jusqu’à présent, les dégâts les plus importants se sont produits à Wharewaka. Le niveau du lac était très élevé au moment du séisme, ce qui a probablement aggravé le problème.
Le séisme a été suivi de plus de 300 répliques; la plus importante avait une magnitude de M5.4. Il s’agit du plus puissant séisme dans la région du lac Taupo depuis un événement de M5,0 en 2019 et il fait suite à une augmentation de la sismicité dans la région depuis mai 2022.
Les scientifiques de GeoNet pensent que la séquence sismique a pu être causée par une activité associée au magma et aux fluides hydrothermaux à l’intérieur du volcan. Cette activité pourrait se poursuivre au cours des semaines ou des mois à venir, à des rythmes ou des intensités variables. Les scientifiques recherchent les preuves d’une seiche ou d’un petit tsunami sur les rives autour du lac Taupo qui auraient été causés par les derniers séismes. Ils disent que l’activité est cohérente avec l’activité volcanique mineure en cours sur le volcan Taupo et que le niveau d’alerte volcanique reste à 1.
Avant le séisme de M5.6, le réseau GNSS détectait toujours un soulèvement du sol sous le lac Taupo. Un instrument à Horomatangi Reef a révélé une inflation de 60 mm par an. Même si certains séismes ont été ressentis dans les zones autour du lac Taupo, la déformation n’est actuellement détectée que par un seul instruments de surveillance,
Dans sa conclusion, GeoNet se veut rassurant : « D’une manière générale, une telle activité volcanique se produit lorsque du magma ou de l’eau chaude et de la vapeur chauffées par du magma se déplacent en profondeur sous un volcan, ce qui modifie les contraintes et provoque des séismes et des mouvements de terrain. Il y a eu 17 épisodes d’activité semblables sur le Taupo au cours des 150 dernières années. Aucun n’a débouché sur une éruption.
Source : The Watchers, GeoNet, Smithsonian Institution.

—————————————————-

In New Zealand, Taupo is the most active rhyolitic volcano of the Taupo Volcanic Zone TVZ). It includes a large, roughly 35 km wide caldera with poorly defined margins. The caldera is now filled by Lake Taupo; it was largely formed bythe voluminous eruption of the Oruanui Tephra about 22 600 years before the present (BP). It was the largest known eruption at Taupo, producing about 1 170 km3 of tephra. This eruption was preceded during the late Pleistocene by the eruption of a large number of rhyolitic lava domes north of Lake Taupo.

Large explosive eruptions have occurred frequently during the Holocene from many vents within Lake Taupo and near its margins. The most recent major eruption took place about 1 800 years BP from at least three vents along a NE-SW-trending fissure. This extremely violent eruption was New Zealand’s largest during the Holocene. It produced the phreatoplinian Taupo Ignimbrite, which covered 20 000 km2 of North Island.

Although there have not been powerful eruptions in the last centuries, Taupo is still considered active and seismicity may be significant. A strong and shallow M5.6 earthquake and numerous aftershocks were registered at Taupō volcano at the end of November 2022.

Today, NZ authorities indicate that about 20 meters of foreshore in Wharewaka, Lake Taupo, disappeared after the earthquake.

NZ geologists are investigating the cause, but it may be a result of land slumping with a wave caused by the earthquake on the lake. Moreover, there are cracks running parallel to the shore which indicate the area is unstable. There is anecdotal evidence around other areas of the lake, like at the southern end, that suggest a large wave or waves have come several meters more than usual up the foreshore but so far, the most significant damage was at Wharewaka. The lake level was very high at the moment of the earthquake,which likely exacerbated the problem.

The quake has been followed by more than 300 aftershocks, the largest being a M5.4. This is the largest earthquake in the Lake Taupo region since an M5.0 earthquake in 2019 and follows an increase in the number of earthquakes in the region since May 2022.

GeoNet scientists believe the earthquake sequence might be caused by activity associated with magma and hydrothermal fluids inside the volcano. This activity could continue for the coming weeks or months, at varying rates or intensities. Scientists are still looking into the evidence of a potential seiche or small tsunami on the shorelines around Lake Taupō resulting from the last earthquakes. They say the activity is consistent with ongoing minor volcanic unrest at Taupo volcano and the Volcanic Alert Level remains at 1.

Prior to the M5.6 earthquake, the GNSS network continued to show ground uplift beneath Lake Taupo. The rate at an instrument at Horomatangi Reef was 60 mm per year. While some of the earthquakes have been felt in areas around Lake Taupo, the deformation was detected by one sensitive monitoring instrument.

As a conclusion, GeoNet wants to be reassuring : “In broad terms, such volcanic unrest occurs when magma or magma-heated hot water and steam moves deep within the ground beneath a volcano, changing stresses and causing earthquakes and ground movement. There have been 17 previous episodes of unrest at Taupo over the past 150 years. None of those have resulted in an eruption.”

Source: The Watchers, GeoNet, Smithsonian Institution.

Image satellite du Lac Taupo (Source: NASA)

Vue du lac depuis la berge nord (Photo: C. Grandpey)

Fissures à Wharewaka (Crédit photo: GeoNet)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques informations sur l’activité volcanique dans le monde.

Le principal événement en ce moment est l’éruption du Mauna Loa à Hawaii. Vous serez informés de son évolution en lisant les différentes notes que j’ai publiées sur ce blog.

L’éruption continue en ce 2 décembre 2022. La coulée de lave émise par la Fracture n°3 reste la plus active mais elle avance lentement sur un terrain maintenant plus plat. Le front de coulée se trouvait à environ 5 km de la Saddle Road dans la soirée du 1er décembre. Selon les prévisions, la lave ne devrait pas atteindre, voire franchir, la route avant une semaine.

Capture écran webcam

++++++++++

L’activité du Cotopaxi (Equateur) a augmenté dans l’après-midi du 25 novembre 2022, lorsque le réseau sismique a commencé à détecter des secousses associées à de fortes émissions de gaz et de vapeur. Une activité éruptive mineure avait été observée le 21 octobre 2022, incitant l’Instituto Geofisico à relever le niveau d’alerte au Jaune (2 sur 4).
Des émissions de cendres volcaniques et de gaz ont été signalées le 26 novembre, avec des panaches s’élevant jusqu’à 6,7 km au-dessus du niveau de la mer. De nouvelles émissions de cendres ont été signalées plus tard, jusqu’à 8 km au-dessus du niveau de la mer. Des retombées de cendres ont été signalées dans plusieurs districts sous le vent. Les autorités conseillent à la population d’éviter de sortir et de bien fermer portes et fenêtres pendant les retombées de cendres. Il est conseillé aux personnes quittant leur domicile de porter des vêtements appropriés ainsi que des masques.
Source : IG.

 

++++++++++

Les données satellitaires montrent des signes d’activité au niveau du volcan sous-marin Ahyi (îles Mariannes du Nord). On peut voir quasiment en permanenceune zone d’eau décolorée au-dessus de l’Ahyi sur les images satellites depuis le 18 novembre 2022. Cette décoloration est peut-être due à un dégazage ou à une éruption volcanique, mais ce n’est pas sûr en raison du manque de stations de surveillance locales. Encore une fois, nous connaissons plus de détails de la surface de la planète Mars que des fonds marins de nos propres océans.
L’USGS a relevé au Jaune la couleur de l’alerte aérienne et à Advisory (surveillance conseillée) le niveau d’alerte volcanique le 28 novembre 2022.
Source : USGS.

 

Décoloration de l’eau de mer sur une image satellite (Source: NASA)

++++++++++

Le matin du 29 novembre 2022, un séisme de M 3,8 a été enregistré sur le Bárðarbunga (Islande), le système volcanique sous le Vatnajökull. Le Bárðarbunga est entré en éruption pour la dernière fois en 2014 lors de l’éruption dans l’Holuhraun, avec relativement peu de dégâts, à l’exception de la diminution de la qualité de l’air dans les environs.

Le même système fissural a également montré une activité sismique significative dans le sud-ouest de l’île, dans la région montagneuse entre le Vatnajökull et le Mýrdalsjökull. Des séismes de m agnitude M 3,0 ont également été détectés le 28 novembre au soir sur le Góðabunga, un système volcanique sous le Mýrdalsjökull, dans le sud de l’Islande. Ces séismes se sont produits environ 20 minutes après celui sous le Bárðarbunga. Le Met Office indique que les récents événements dans le sud n’ont pas affecté les zones habitées. Plusieurs autres séismes significatifs ont été enregistrés au niveau du Mýrdalsjökull le 26 novembre au soir. Neuf événements ont été enregistrés au cours de la nuit. Le plus important a été enregistré le 27 novembre avec une magnitude M 3,4.

Les scientifiques du Met Office expliquent que l’activité récente peut être attribuée à un temps plus chaud que la moyenne. La fonte de la glace et les inondations qui se produisent au sommet des nombreux systèmes volcaniques islandais sont susceptibles de déclencher à la fois une activité sismique et volcanique, comme cela se produit souvent sur le Grímsvötn. Les derniers séismes sous le Mýrdalsjökull sont attribués à l’activité du Katla. Un scientifique a déclaré: « Il y a des variations de tension lorsqu’il y a des périodes de réchauffement de la température ambiante, et il fait exceptionnellement chaud en Islande pour cette période de l’année. »

Source : Iceland Review.

Myrdalsjökull (Photo: C. Grandpey)

++++++++++

Le 28 novembre 2022, les autorités salvadoriennes ont demandé aux habitants proches du Chaparrastique (aussi appelé San Miguel) dans l’est du pays, d’être vigilants après le début d’une éruption. L’observatoire du ministère de l’Environnement a signalé des explosions dans le cratère central du volcan qui se trouve à environ 135 kilomètres à l’est de la capitale. L’intensité de l’éruption est de 1 sur une échelle de 0 à 8.
L’éruption a commencé le 27 novembre lorsque le volcan a envoyé des matériaux dans les zones entourant le cratère. Aucun blessé n’a été signalé.
Selon la Protection Civile, trois communes sont en état d’alerte. Les autorités ont préparé 26 abris pouvant accueillir plus de 10 000 personnes et installé un poste de commandement pour fournir les informations les plus récentes sur l’activité du volcan.
La zone de sécurité a été étendue à un rayon de 6 kilomètres autour du cratère.
Source : Associated Press.

Le Chaparrastique en 2013 (Crédit photo: Wikipedia)

++++++++++

L’activité effusive qui a commencé le 27 novembre 2022 sur l’Etna (Sicile) se poursuit mais n’a rien à voir avec le spectacle offert par le Mauna Loa! Le front de la coulée née d’une bouche à à 2800 m d’altitude n’aprogressé que de quelques centaines de mètres dans la Valle del Leone. A noter que la bouche éruptive a donné naissance à d’autres petites coulées qui se sont superposées à la coulée principale.
D’un point de vue sismique, à partir de la soirée du 29 novembre, l’amplitude moyenne du tremor
volcanique a montré une augmentation progressive et a atteint, après environ une heure, un niveau relativement élevé, avant de présenter des fluctuations entre un niveau moyen et élevé. La source du tremor se situe dans la zone située entre le cratère sud-est et la Bocca Nuova, à une profondeur entre 2000 et 2600m au dessus du niveau de la mer. Aucune déformation significative n’a été enregistrée.
Source: INGV.

 

Capture écran webcam le 30 novembre 2022

++++++++++

L’activité sismique se poursuit sur le Taupo (Nouvelle-Zélande), avec une secousse forte et peu profonde de M5.6 et de nombreuses répliques le 30 novembre 2022. Le niveau d’alerte volcanique a été élevé à 1 le 20 septembre 2022.
L’intensité de l’activité sismique a varié depuis le mois de mai 2022, époque où elle a commencé à être enregistrée. Après un pic d’environ 30 à 40 événements par semaine de juin à septembre, le nombre de secousses a chuté en octobre à environ 10 à 12 par semaine. Le nombre est remonté au cours des deux dernières semaines à un peu plus de 20 événements par semaine,
Selon les scientifiques néo-zélandais, cette sismicité peut être liée à des mouvements de magma et aux fluides hydrothermaux à l’intérieur du volcan. Elle pourrait se poursuivre au cours des semaines ou des mois à venir à des rythmes ou des intensités variables.
Il y a déjà eu 17 épisodes d’activité sismique semblable dans la région du Taupo au cours des 150 dernières années et aucun n’a débouché sur une éruption,
Source : GeoNet.

Lac Taupo (Photo: C. Grandpey)

++++++++++

L’activité reste globalement stable sur les autres volcans.

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

——————————————–

Here is some news about volcanic activity around the world.

The main event these days is the eruption of Mauna Loa (Hawaii). You will be informed of its evolution by reading the different posts I have published on this blog.

The eruption continues. The lava flow emitted by Fissure 3 remains the most active but is advancing slowly over now flatter ground. The flow front was about 5 km from the Saddle Road on the evening of December 1st, 2022. Lava is not expected to reach or even cross the road for a week.

++++++++++

Activity at Cotopaxi (Ecuador) increased during the afternoon of November 25th, 2022, when the seismic network started detecting tremors associated with strong gas and vapour emissions. Minor eruptive activity had been observed on October 21st, 2022, prompting the Instituto Geofisico to raise the Alert Level to Yellow (2 out of 4).

Constant volcanic ash and gas emissions were reported on November 26th, with plumes rising up to 6.7 km above sea level. New volcanic ash emission have been later reported, rising up to 8 km above sea level. Ashfall has been reported in several downwind districts. Authorities advised people to avoid the outside environment and to close their doors and windows tightly during ashfall. People leaving their homes are advised to wear appropriate clothes and facemasks.

Source: IG.

++++++++++

Satellite data have shown signs of unrest at Ahyi Seamount (Northern Mariana Islands). A plume of discolored water above Ahyi Seamount has been visible persistently in satellite data since November 18th, 2022. This discoloration could be due to degassing or eruption at the volcano, but this is not sure due to a lack of local monitoring stations. Once again, we have more details of the surface of Mars than of the seafloor of our own oceans.

USGS raised the Aviation Color Code to Yellow and the Volcano Alert Level to Advisory on November 28th, 2022.

Source: USGS.

++++++++++

On the morning of November 29th, 2022, an M 3.8 earthquake was recorded by Bárðarbunga (Iceland), the volcanic system underneath Vatnajökull. Bárðarbunga last erupted in 2014 in the Holuhraun eruption, which caused relatively little disruption except for decreased air quality in the surrounding area.

The same fissure system has also shown significant seismic activity to its southwest, in the highland area between Vatnajökull and Mýrdalsjökull. Significant quakes (magnitude 3.0) were also detected on November 28th in the evening by Góðabunga, a volcanic system under Mýrdalsjökull, in the south of Iceland. These quakes occurred approximately 20 minutes after the activity under Bárðarbunga. Reports from the Met Office indicate that the recent quakes on the South Coast have not affected populated areas.

Several other significant quakes were detected by Mýrdalsjökull on November 26th in the evening. Nine earthquakes were recorded during the night, with the largest recorded on November 27th with a magnitude M 3.4.

Scientists at the Met Office explain that the recent activity can be attributed to warmer-than-average weather. Glacial melt and flooding atop Iceland’s many volcanic systems have been known to trigger both seismic and volcanic activity, as often happens in the Grímsvötn system.

The most recent quakes underneath Mýrdalsjökull are attributed to activity in the Katla system. One scientist said: « There are changes in tension when there are warming periods, and it has been unusually warm for this time of year. »

Source: Iceland Review.

++++++++++

On November 28th, 2022, authorities in El Salvador warned residents near the Chaparrastique volcano in the country’s east to be alert after it began to erupt. The Environmental Ministry’s observatory reported explosions in the central crater of the volcano located about 135 kilometers east of the capital. It said the eruption’s intensity was a 1 on a scale from 0 to 8.

The eruption began on November 27th when the volcano sent rock and ash to areas surrounding the crater. There were no reported injuries.

According to Civil Defense, three municipalities are on alert. Authorities have prepared 26 shelters that could accommodate more than 10,000 people and installed a command post to provide the most current information on the volcano’s activity.

The safety zone was extended to a radius of 6 kilometers from the crater.

Source: Associated Press.

++++++++++

The effusive activity that began on November 27th, 2022 on Mt Etna (Sicily) continues but should not be compared with the Mauna Loa show! The front of the lava flow produced by a vent at an altitude of 2800 m only progressed a few hundred meters in the Valle del Leone. The eruptive vent gave birth to other smaller flows which superimposed on the main flow.
From a seismic point of view, from the evening of November 29th, the average amplitude of the volcanic tremor showed a gradual increase and reached, after about an hour, a relatively high level, before showing fluctuations between a medium and high level. The source of the tremor is located in the area between the Southeast Crater and Bocca Nuova, at a depth between 2000 and 2600m above sea level. No significant deformation was recorded.
Source: INGV.

++++++++++

Seismic unrest continues at Taupo volcano (New Zealand), with a strong and shallow M5.6 earthquake and numerous aftershocks registered on November 30th, 2022. The Volcanic Alert Level was increased to 1 on September 20th, 2022.

The rate of earthquake activity has varied since the increase started in May 2022. After a peak of about 30 – 40 events per week from June to September, the number of earthquakes dropped in October to about 10 – 12 per week. The number has now risen again, over the last two weeks, to a little over 20 events per week,

This seismicity may be caused by activity associated with magma and hydrothermal fluids inside the volcano. It could continue for the coming weeks or months at varying rates or intensities.

There have been 17 previous episodes of unrest at Taupo over the past 150 years and none have resulted in an eruption,

Source: GeoNet.

++++++++++

Activity remains globally stable on other volcanoes.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Plusieurs événements ont été signalés depuis ma dernière note sur l’activité volcanique dans le monde.

Le 25 septembre 2022, de petites explosions ont été enregistrées tôt le matin sur le Stromboli (Sicile) mais les habitants, notamment ceux de Ginostra, n’ont rien entendu. Selon l’INGV, il y a eu « une intensification de l’activité explosive de la zone nord du cratère, avec quelques explosions plus fortes comme celle enregistrée à 4h29 ».
Les matériaux émis par les explosions sont retombés en abondance dans la partie supérieure de la Sciara del fuoco. Parallèlement à l’augmentation de l’activité explosive, un petit débordement de lave a été observé depuis la zone cratèrique Nord. Aucune déformation significative n’a été enregistrée.

Source: INGV.

 

Le débordement de lave vu par la caméra thermique de l’INGV

Dernière minute : L’INGV indique qu’une explosion majeure a eu lieu sur le volcan à 13h24 (UTC) le 29 septembre 2022, dans la zone cratèrique nord. Des matériaux sont retombés en abondance le long de la Sciara del Fuoco, mais il n’y a pas eu de chute significative de gros matériaux dans le secteur de Pizzo. L’amplitude du tremor éruptif est restée à des niveaux élevés pendant environ 6 à 7 minutes. Le retour à la normale a eu lieu à 19h36 (UTC).

Un tel événement, totalement imprévisible, justifie l’interdiction d’accès au sommet du volcan.

++++++++++

Dans ma dernière mise à jour du 22 septembre 2022, j’expliquais que la nouvelle île de Home Reef qui est sortie de l’océan le 10 septembre 2022 continuait de croître. Elle mesurait 170 m de diamètre le 16 septembre et avait atteint 182 m N-S et 173 m E-W le 18 septembre. Les panaches de vapeur avec une certaine teneur en cendres s’élevaient jusqu’à 3 km de hauteur du 19 au 20 septembre.
Le 18 septembre, l’USGS a indiqué qu’il y avait eu 24 événements volcaniques en 48 heures. Il est conseillé aux navigateurs de rester à 4 km du volcan, mais l’activité présente un risque faible pour les zones habitées à proximité.
Même si l’île s’est rapidement agrandie au cours des 16 derniers jours, cela ne devrait pas durer. Les îles créées par les volcans sous-marins peuvent persister pendant des années, mais elles ont généralement une vie courte. Par exemple, Home Reef a eu quatre périodes d’éruptions. Au cours de deux de ces périodes, de petites îles se sont formées. Au cours des deux autres périodes d’éruption en 1984 et 2006, des îles éphémères avec des falaises de 50 à 70 mètres de haut se sont formées. Lorsque le Late’iki situé à proximité est entré en éruption pendant 12 jours en 2020, l’île qu’il a créée a été emportée par les vagues en deux mois. A côté de cela, une île créée par une éruption du Late’iki en 1995 a duré 25 ans.
Source : USGS.

++++++++++

D’après le VAAC de Tokyo, une activité éruptive modérée continue sur l’Alaid (Iles Kouriles / Russie), avec des panaches de cendres qui montent jusqu’à 3 000 mètres d’altitude.

La couleur de l’alerte aérienne est maintenue à l’Orange.

 

L’Alaid vu depuis l’espace le 27 septembre 2022 (Source: Copernicus EU/Sentinel-2)

++++++++++

Un séisme de magnitude M 4,5 a été enregistré sur la zone de rift sud-ouest du Kilauea dans l’après-midi du 27 septembre 2022. L’événement n’a eu aucun impact apparent sur le Mauna Loa et le Kīlauea. Il a été localisé à environ 9 kilomètres à l’est-nord-est de Pāhala à une profondeur d’environ 30 kilomètres. Selon le HVO, le tremblement de terre fait partie d’un essaim sismique sous la région de Pāhala, qui dure depuis 2019. Des tremblements de terre dans cette région ont été observés au moins aussi loin que les années 1960.
Pendant ce temps, l’éruption au sommet du Kilauea se poursuit dans le cratère Halema’uma’u. Aucun changement significatif n’a été observé au sommet ou dans l’une ou l’autre des zones de rift. La lave est émise par une bouche dans la partie ouest du cratère, avant de se déverser dans le lac de lave actif et sur le plancher du cratère. Les mesures effectuées au cours d’un survol le 12 septembre 2022 ont révélé que le fond du cratère s’était élevé d’environ 143 mètres et que 111 millions de mètres cubes de lave avaient été émis depuis le début de cette éruption le 29 septembre 2021.
Source : USGS, HVO.

Crédit photo : HVO

++++++++++

L’éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) débutée le 19 septembre 2022 continue. L’amplitude du trémor éruptif est relativement stable, même si on a observé une légère hausse au cours des dernières 48 heures. Elle se situe à environ 25% de son niveau initial. On observe la reprise d’une légère inflation de l’ensemble du volcan.

Source: OVPF.

Image de l’éruption le 27 septembre 2022 (Photo: C. Holveck)

++++++++++

GeoNet indique que la sismicité et la déformation continuent sur le Taupo (Nouvelle-Zélande). Quelque 750 secousses ont été localisées à des profondeurs de 4 à 13 km sous le lac depuis le début de l’activité en mai. L’activité sismique se concentre actuellement sous la partie E du lac et se montre un certain déclin. La zone de déformation à Horomatangi Reef s’est soulevée d’environ 60 mm depuis le mois de mai. Les données laissent supposer que la sismicité et la déformation sont causées par le mouvement du magma et des fluides hydrothermaux. GeoNet ajoute que ce type d’activité est fréquent dans les caldeiras et peut se poursuivre pendant des mois ou des années sans déboucher sur une éruption.
Le niveau d’alerte volcanique du Taupo reste à 1.

Lac Taupo (Photo: C. Grandpey)

++++++++++

Le 25 septembre 2022, le PHIVOLCS a mis en garde contre de possibles lahars autour du Pinatubo (Philippines) suite aux pluies intenses accompagnant un typhon susceptible de frapper la région. Des dépôts importants des coulées pyroclastiques de 1991 sur le flanc ouest étaient susceptibles d’être remobilisés, avec des lahars le long des principales ravines. Le PHIVOLCS a prévenu que plusieurs localités pourraient être affectées par les lahars et les inondations.

Panache généré par l’éruption de 1991 (Crédit photo: Wikipedia)

++++++++++

L’essaim sismique qui a commencé le 24 août 2022, sous le volcan Trident (Katmai / Alaska) se poursuit. Des épisodes de tremor de faible intensité et des séismes basse fréquence ont également été enregistrés. Aucun autre signe d’activité n’a été détecté. Ces observations signifient que le Trident montre des signes d’activité supérieurs à la normale. C’est pourquoi l’AVO a relevé la couleur de l’alerte aérienne au JAUNE et le niveau d’alerte volcanique à ADVISORY (surveillance conseillée).
La hausse de l’activité sismique est probablement causée par des mouvements du magma ou des fluides magmatiques. De tels phénomènes ont déjà été détectés sur le Trident, mais n’ont pas été suivis d’éruptions.
Le Trident est un groupe de volcans situés dans le Parc national du Katmai sur la péninsule de l’Alaska. Le nom a été donné par Robert Griggs de la National Geographic Society, en 1916, car il y avait trois principaux sommets. Le Trident se compose d’un complexe de quatre cônes et de nombreux dômes de lave, tous composés d’andésite et de dacite, qui atteignent 1 864 m d’altitude. Une éruption en 1953 a édifié le cône le plus récent, Southwest Trident, et émis quatre coulées de lave sur le flanc de l’ancien complexe. Cette éruption s’est poursuivie jusqu’en 1974; elle a produit des panaches de cendres, des bombes et de la lave à plusieurs reprises.

Le Trident est le seul volcan du groupe Katmai autre que le Katmai et le Novarupta à avoir eu une activité historique. Le dôme de lave du Novarupta est visible en bas, au centre. (Crédit photo: Wikipedia)

++++++++++

Bien que le cône nord duMont Cerberus du Semisopochnoi (Aléoutiennes occidentales / Alaska) continue d’émettre un panache de vapeur, avec un tremor élevé, aucune émission de cendres ou activité explosive n’a été détectée depuis le 14 septembre 2022. En conséquence, l’AVO a abaissé la couleur de l’alerte aérienne au JAUNE et niveau d’alerte volcanique à ADVISORY (surveillance conseillée).

Source: AVO

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

——————————————–

Several events have been reported since my previous post about volcanic activity around the world.

On September 25th, 2022, small explosions were recorded early in the morning on Stromboli (Sicily) but the inhabitants, in particular those of Ginostra, heard nothing. According to INGV, there was « an intensification of the explosive activity of the northern area of the crater terrace, with some stronger explosions like the one recorded at 4:29 am ».
The materials emitted by the explosions fell on the upper part of the Sciara del fuoco. Along with the increase in explosive activity, a small lava overflow was observed from the North Crater area. No significant deformation was recorded.
Source: INGV.

Last minute : INGV indicates that a major explosion took place on the volcano at 13:24 UTC on September 29th, 2022, in the North Crater area. Volcanic material fell abundantly along the Sciara del Fuoco, while there was no significant fall of coarse material in the Pizzo area. The amplitude of the eruptive tremor remained at high levels for about 6 to 7 minutes. All parameters returned to normal levels at 19:36 UTC.

Such an event, totally unpredictable, justifies the prohibition of access to the summit of the volcano.

++++++++++

In my last update of September 22nd, 2022, I explaied that the new island at Home Reef that emerged from the ocean on September 10th, 2022 continued to grow. It was 170 m in diameter by September 16th and had grown to 182 m N-S and 173 m E-W by September 18th. Steam plumes with some ash content rose 3 km during September 19th-20th.

On September 18th, USGS said there had been 24 volcanic events in 48 hours. Mariners are advised to stay 4 km away from the volcano, but the activity poses low risk to surrounding communities.

While the island quickly grew over the past 16 days, it is not expected to last. While islands created by underwater volcanoes can persist for years, they are typically short lived. For example, Home Reef has had four periods of eruptions. During two of these periods, small islands formed. During the other two eruption periods in 1984 and 2006, short-lived islands with 50- to 70-meter-high cliffs formed. When nearby Late’iki erupted for 12 days in 2020, the island it created washed away in two months. But an island created by a Late’iki eruption in 1995 lasted 25 years.

Source: USGS.

++++++++++

According to the Tokyo VAAC, moderate activity continues at Alaid volcano Kuril Islands / Russia), with ash emissions rising up to 3 km above sea level..

The Aviation Color Code remains at Orange.

++++++++++

A 4.5 magnitude earthquake was recorded on the southwest rift zone of Kilauea volcano on September 27th, 2022 in the afternoon. The event had no apparent impact on either Mauna Loa or Kīlauea volcanoes. It was located about 9 kilometers east-northeast of Pāhala at a depth of about 30 kilometers. According to HVO, the quake is part of a seismic swarm under the Pāhala area, which has been going on since 2019. Earthquakes in this region have been observed at least as far back as the 1960s.

Meantime, the summit eruption of Kilauea continues within Halemaʻumaʻu crater. No significant changes have been observed at the summit or in either rift zone.Lava is emitted from the western vent into the active lava lake and onto the crater floor. Overflight measurements from September 12th, 2022, indicated that the crater floor had seen a total rise of about 143 meters, and that 111 million cubic meters of lava had been effused since the beginning of this eruption on September 29th, 2021.

Source: USGS, HVO.

++++++++++

The eruption of Piton de la Fournaise (Reunion Island) that started on September 19th, 2022 continues. The amplitude of the eruptive tremor is relatively stable, although a slight increase has been observed over the past 48 hours. It is around 25% of its initial level. There is the resumption of a slight inflation of the whole volcanic edifice..
Source: OVPF.

++++++++++

GeoNet reports that seismic unrest and deformation at Taupo (New Zealand) continue. About 750 earthquakes have been located at depths of 4-13 km beneath the lake since unrest began in May. The locations are currently concentrated beneath the E part of the lake and occurr at a slightly lower rate than before. An area of deformation at Horomatangi Reef has been rising at a rate of 60 mm since May. The data suggest that the seismicity and deformation are caused by the movement of magma and hydrothermal fluids. GeoNet adds that unrest at calderas is common and may continue for months or years without resulting in an eruption.

Taupo’s Volcanic Alert Level remains at 1.

++++++++++

On September 25th, 2022, PHIVOLCS warned of potential lahars around Pinatubo (Philippines) due to intense rains from a typhoon that was likely to strike the region. Significant deposits from 1991 pyroclastic flows on the W flank may be remobilized, generating lahars down major drainages. PHIVOLCS noted that several communities might be affected by lahars and flooding.

++++++++++

The swarm of earthquakes that began on August 24th, 2022, beneath Trident volcano (Katmai / Alaska) continues. Episodes of weak seismic tremor and low frequency earthquakes have also been detected. No other signs of unrest have been detected in monitoring data. These observations mean that Trident is exhibiting signs of unrest above background level. Therefore, AVO has raised the Aviation Color Code to YELLOW and the Volcano Alert level to ADVISORY.

The increase in seismic activity is likely caused by movement of magma or magmatic fluids. Similar ncreases in seismic activity have been detected previously at Trident, with no subsequent eruptions.

Trident is one of the group of volcanoes located within Katmai National Park on the Alaska Peninsula. The name was given by Robert Griggs of the National Geographic Society, in 1916, because there were three major peaks. Trident consists of a complex of four cones and numerous lava domes, all andesite and dacite in composition, that reach as high as 1,864 m above sea level. An eruption beginning in 1953 constructed the newest cone, Southwest Trident, and four lava flows on the flank of the older complex. This eruption continued through 1974 and produced ash, bombs, and lava at various times.

+++++++++

Although the active north cone of Semisopochnoi‘s Mount Cerberus (Western Aleutians / Alaska) continues to produce a vapor plume and elevated seismic tremor, no ash emissions or explosive activity have been detected since September 14th, 2022. As a consequence, AVO has lowered the Aviation Color Code to YELLOW and Volcano Alert Level to ADVISORY.

°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm