Mort sur le Kilauea // Death on Kilauea Volcano

Comme je l’ai indiqué précédemment, la lave ne s’écoule pas en ce moment dans l’océan sur la Grande Ile d’Hawaii. Si on veut observer des coulées de lave, il faut parcourir une longue distance jusqu’à la base du pali ou grimper sur cette pente. Cependant, l’approche du champ de lave actif n’est pas sans risque.
Les équipes de secours ont reçu un appel d’urgence le 1er février au matin en provenance du secteur de Kalapana, « à 2 miles (3,2 km) en amont de la borne 24,5 de la route d’urgence (Emergency Road) », juste en dessous de l’ancienne subdivision des Jardins Royaux, où des randonneurs avaient été surpris par des vapeurs toxiques.
Trois randonneurs accompagnés de leur guide travaillant pour une agence de Pahoa se trouvaient à proximité d’une coulée de lave quand il a commencé à pleuvoir. Un nuage de vapeur et de gaz s’est rapidement formé et a entouré le groupe, en provoquant des problèmes respiratoires et de visibilité.
Le guide n’a pas réussi à échapper au nuage de gaz tandis que ses trois clients ont pu gagner un endroit plus sûr. Un hélicoptère est arrivé et a découvert les trois personnes à l’écart du nuage de gaz. Les sauveteurs ont ensuite localisé le guide dans un autre endroit. Il a été transporté vers une unité médicale où les médecins n’ont pu que constater sa mort. Des hélicoptères ont évacué les trois autres personnes qui n’étaient que légèrement blessées et n’avaient pas besoin de soins médicaux supplémentaires.
Le  HVO explique régulièrement dans ses mises à jour que les gaz volcaniques peuvent être dangereux pour les personnes, les animaux et les plantes.
https://volcanoes.usgs.gov/volcanoes/kilauea/extra/hazards.pdf

Source: Presse hawaiienne

NDLR : Cet accident montre que la prudence est nécessaire sur un volcan actif, même si la situation paraît sûre. Dans le cas du Kilauea, j’emporte toujours un masque à gaz dans mon sac à dos, au cas où… Il cohabite avec des bouteilles d’eau et quelques barres énergétiques.

Cet accident sur le champ de lave du Kilauea me rappelle une aventure vécue dans le cratère du Pu’uO’o où notre petit groupe était entré, après avoir obtenu les autorisations et les chasubles du HVO. Dans le chapitre 9 – « Dans l’enfer du Pu’uO’o » – de son superbe livre D’un volcan à l’autre, Guy de Saint Cyr raconte comment nous avons été surpris par les nuages de gaz. Sans les masques à gaz, nous ne serions jamais sortis de cette situation très délicate…

Si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous conseille vivement de vous procurer l’ouvrage de Guy, paru aux Editions La Martinière.

————————————

As I put it before, no lava is currently flowing into the ocean on Hawaii Big Island. If you want to observe lava flows, you need to walk a long way to the base of the pali or climb ofn this slope. However, getting close to the active lava field may be dangerous.

Rescuers responded to an alarm on February 1st in the morning to the Kalapana lava viewing area, « approximately two miles inland from the 24.5-mile marker of the emergency road », just below the old Royal Gardens Subdivision, to rescue hikers from toxic fumes.

Four hikers, a Pahoa hiking guide leading three others, were hiking near a lava flow in the area of the old Royal Gardens Subdivision when it started raining which created a noxious steam cloud surrounding the group, affecting their breathing and vision.

The tour guide was overcome by the noxious steam cloud while the three visitors escaped to safer location. A rescue helicopter flew in and found the three people safely away from the fumes, then located the tour guide in another location. The tour guide was airlifted to a medic unit and he was determined to be dead. Helicopters airlifted the three other people who sustained minor injuries and they did not need further medical attention.

USGS/HVO regularly explains in its updates that volcanic gases can be hazardous to people, animals and plants.

 https://volcanoes.usgs.gov/volcanoes/kilauea/extra/hazards.pdf

Source: Hawaiian newspapers.

Personal remark: This accident shows that caution is needed on an active volcano, even if the situation seems safe. In the case of Kilauea, I always carry a gas mask in my backpack, just in case … It lies next to water bottles and some energy bars.

This accident on the lava field of Kilauea Volcano reminds me of an adventure in the Pu’uO’o Crater our small group had entered, after having obtained the HVO permits and vests. In chapter 9 – « In the hell of Pu’uO’o » – of his superb book D’un volcan à l’autre, Guy de Saint Cyr tells how we were surprised by the clouds of gas. Without the gas masks, we would never have exscaped from this very difficult situation …

I strongly advise you to get the book (written in French) published by Editions La Martinière.

Nuages de gaz dans le cratère de l’Halema’uma’u dont l’accès est, à juste titre, interdit au public (Photo: C. Grandpey)

Nuages de gaz dans le cratère du Pu’uO’o (Photo: C. Grandpey)

Publicités

11 réflexions au sujet de « Mort sur le Kilauea // Death on Kilauea Volcano »

  1. Claude Grandpey aime bien ce genre d’informations dramatiques et cette fois je partage sa publication non pas parce que je suis d’accord avec lui, mais pour réagir à cet accident qui a couté la vie d’un guide proche des coulées de lave du volcan Kilauea à Hawaii.
    Oui les volcans peuvent être dangereux, c’est pour cela qu’il faut toujours être bien accompagné lors de l’approche d’un volcan actif et prendre de nombreuses précautions et surtout être bien équipé. Pendant plus de 25 ans nous avons accompagné de nombreux groupes sur le volcan actif Kilauea proche de son activité éruptive. Connaissant bien les terrains volcaniques nous avons toujours refusé d’emmener des personnes qui ne possédaient pas d’équipement adéquat (bonnes chaussures de marche, pantalon long de randonnée, masque à gaz avec cartouches de rechange, gants robustes pour protéger les mains en cas de chute sur les roches volcaniques toujours très coupantes et abrasives, un casque d’escalade pour se protéger des éventuelles projections de lave, lampe frontale avec piles de rechange, une petite pharmacie de secours, de la nourriture, suffisamment d’eau pour se réhydrater et conseillé des battons de marche pour garder l’équilibre dans les dédales des coulées de laves refroidies) Voilà l’équipement minimum nécessaire pour s’aventurer sur un volcan actif. Un navigateur GPS, téléphone portable ou radio peuvent être ajoutés à l’équipement de base.
    Suréquipés et prudents, les guides d’Aventure et Volcans ont emmené avec succès de très nombreux groupes sur le volcan Kilauea entre autres. Des chutes dans les laves refroidies, souvent inévitables ont été malgré la prudence les seuls griefs subits par nos clients ou nous-même quelques fois durant de longues années…
    A Big Island (Îles principale d’Hawaii où se trouve le volcan Kilauea) de nombreux tour-opérateurs locaux proposent maintenant des excursions pour aller voir les coulées de lave descendre les pentes du volcan et se jeter dans l’océan Pacifique. Apparemment le guide autorisé et ses 3 clients ne possédaient pas le moindre équipement nécessaire à cette excursion qui s’est terminé en drame…
    Alors ? Que penser de cet accident dramatique ? Pourquoi les autorités locales qui nous interdisent depuis l’année dernière l’accès au volcan autorisent des guides locaux non-préparés et surtout sans le moindre équipement d’emmener des touristes au contact avec les coulées de lave ?
    Que pensez-vous de ma réflexion ?

    Tanguy de Saint-Cyr > Aventure et Volcans

    J'aime

    1. Salut Tanguy,
      Contrairement à ce que tu écris, je ne suis pas friand d' »informations dramatiques ». Je pense qu’il est nécessaire d’en faire état pour montrer aux gens ce qu’il ne faut pas faire sur un volcan. S’agissant des gaz volcaniques, si j’ai bonne mémoire tu as connu toi aussi un jour ce genre de mésaventure qui, heureusement ne t’a pas été fatal. S’agissant de Sean King (c’est le nom du guide), sa position géographique (au niveau de la borne 24.5 et un peu plus de 3 km en amont de cette borne) montre qu’il n’était pas en zone interdite. La limite du Parc National se trouve beaucoup plus à l’ouest. Personne ne l’accuse d’ailleurs d’avoir enfreint la loi. Le principal reproche que l’on peut faire aux personnes victimes des nuages de gaz est de ne pas avoir eu de masques à gaz à portée de la main. Une fois arrivé au niveau des coulées actives, il faut faire montre de prudence. J’en connais à Aventure et Volcans qui ont fait trempette dans la lave…. Suivez mon regard!!! Il suffit d’ailleurs de lire de livre de Guy pour en avoir confirmation!
      Je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu dis que les groupes Aventure et Volcans sont parfaitement encadrés avec les bonnes recommandations avant d’entamer les longs parcours sur la lave. J’en ai personnellement fait l’expérience et j’ai toujours recommandé l’agence. Un accident peut malgré tout arriver, mais on a alors peu de reproches à se faire. Une recommandation que j’aimerais ajouter est de respecter les zones non autorisées. Même si ça ne plaît pas à tout le monde, mon rappel de l’interdiction d’approche du lac de lave de l’Halema’uma’u ne semble pas inutile. Il suffit de voir où atterrissent les projections quand des explosions se produisent. J’ai vu que les voyages Aventure et Volcans font maintenant les observations depuis la terrasse de l’Observatoire (ou du Jaggar Museum?) qui sont de très bons emplacements. Sauf erreur de ma part, les autorités locales n’interdisent pas l’accès au volcan à Aventure et Volcans, mais aux zones officiellement interdites, peut-être après l’incident de l’an passé que certains m’ont reproché d’avoir mentionné sur mon blog? Désolé, mais l’omerta ne fait pas partie de mes principes.
      Bien amicalement. J’espère que tout va bien pour toi au Costa Rica.
      Claude

      J'aime

      1. Bonjour Claude, je te remercie tout va bien au Costa Rica.
        Oui c’est exact, moi aussi j’ai eu le même problème sur les coulées de lave à Hawaii en 1996 suite à l’utilisation d’un masque à gaz défectueux qui aurait pu me couter la vie si les clients ne m’avaient pas secouru immédiatement.
        Je n’ai jamais dit que le guide Sean King était dans une zone non autorisée. D’ailleurs, je voudrais souligner que ce n’est pas parce que le lieu n’est pas interdit que les risques sont moindres et que l’on peut se passer de l’équipement de base. Les risques existent de partout sur les volcans actifs, autorisés ou non-autorisés il faut toujours rester très vigilant…
        Amicalement
        Tanguy de Saint-Cyr

        J'aime

      2. J’ai bien sûr signé la pétition pour cautionner cette initiative. De mon côté, je vais également proposer aux adhérents de l’association L.A.V.E de faire de même. Il serait bien qu’Aventure et Volcans fasse part de cette idée sur son site Internet. Vu le nombre de clients, je pense que la pétition en bénéficierait.
        A+
        Claude

        J'aime

    1. J’ai bien sûr signé la pétition pour cautionner cette initiative. De mon côté, je vais également proposer aux adhérents de l’association L.A.V.E de faire de même. Il serait bien qu’Aventure et Volcans fasse part de cette idée sur son site Internet. Vu le nombre de clients, je pense que la pétition en bénéficierait.
      A+
      Claude

      J'aime

      1. Bonjour Claude, je te remercie de l’aide. En effet nous avons prévu un ajournement du site Aventure et Volcans ce lundi avec la publication de l’initiative de la création de la journée internationale des volcans ainsi qu’une newsletter.

        J'aime

  2. Bonjour,
    Je reviens d’un voyage Aventure et Volcans au Congo pour gravir le célèbre Nyiragongo et admirer son sublime lac de lave, si notre groupe était bien équipé, je n’en dirais pas de même d’un autre groupe des inconscients au bas mot qui ont entrepris cette ascension en tennis oui je dis bien en tennis pour aller à la plage, une vraie folie de plus avec une condition physique qui laisse plus qu’à désirer
    Gravir un tel volcan n’est pas une mince affaire, maintenant il ne faut pas s’étonner qu’il y ai des accidents quand les règles élémentaires ne sont pas respectées
    Il y a toujours des risques sur un volcan actif mais il ne faut pas y faire n’importe quoi
    cordialement
    FB88

    J'aime

    1. Bonjour,
      Merci pour ces informations. Je suis tout à fait d’accord avec vos remarques. C’est vrai qu’Aventure et Volcans est une agence sérieuse que j’ai toujours recommandée. Comme vous le dites, il y a toujours des risques sur un volcan actif et un accident peut toujours arriver, même avec des accompagnateurs qualifiés.
      Très cordialement,
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s