Bogoslof (Iles Aléoutiennes / Alaska) // Bogoslof (Aleutians / Alaska)

drapeau-francaisL’Observatoire des Volcans d’Alaska (AVO) vient de m’envoyer un courriel indiquant que l’éruption explosive du Bogoslof (Iles Aléoutiennes) observée le mardi 20 décembre a été brève, d’une trentaine de minutes. Elle a généré un nuage de cendre qui est monté à une dizaine de kilomètres d’altitude, selon les informations communiquées par plusieurs pilotes. Les derniers rapports indiquent que l’activité a diminué et que le nuage de cendre s’est dispersé. Aucune autre explosion n’a été détectée. Sur la base de ces informations, la couleur de l’alerte aérienne est passée du Rouge à l’Orange et l’alerte volcanique a été abaissée à Vigilance.

L’AVO n’a pas d’équipement de surveillance au sol sur le Bogoslof et n’est donc pas en mesure de fournir des prévisions sur l’activité éruptive. Certaines éruptions antérieures du Bogoslof ont duré plusieurs semaines à plusieurs mois, et une nouvelle activité explosive pourrait se produire sans prévenir.

———————————

drapeau-anglaisThe Alaska Volcano Observatory (AVO) has just sent me an e-mail indicating that the explosive eruption of Bogoslof volcano in the Aleutians that occurred on Tuesday December 20th was short-lived, lasting approximately 30 minutes. It produced an ash cloud that rose to about 10 km above sea level as reported by several pilots. A subsequent pilot report indicated that activity had decreased and the cloud was dispersing. No further explosions have been detected. On the basis of this information, the Aviation Colour Code has been lowered from RED to ORANGE and the Volcano Alert Level to WATCH.

AVO has no ground-based volcano monitoring equipment on Bogoslof volcano and is unable to provide a forecast of future eruptive activity. Some previous eruptions of Bogoslof have lasted for weeks to months, and further explosive activity could occur with little warning.

bogoslof

Source: AVO.

Histoire des noms de coulées de lave du Kilauea (Hawaii) // History of the names of Kilauea’s lava flows (Hawaii)

drapeau-francaisOn peut lire sur le site Internet West Hawaii Today un article très intéressant qui explique pourquoi la coulée de lave émise actuellement par le Kilauea a été baptisée «61g». Pour mieux le comprendre, il faut prendre en compte l’éruption actuelle depuis le premier jour..
Tout a commencé le 3 janvier 1983, quand des fractures éruptives se sont ouvertes au cœur de l’East Rift Zone. En juin 1983, l’éruption s’est concentrée sur une seule bouche qui, plus tard, a reçu le nom de Pu’u O’o.
En 1983-1986, le Pu’u O’o est entré en éruption environ une fois par mois, en général pendant moins de moins de 24 heures chaque fois, avec des fontaines de lave spectaculaires suivies de périodes d’inactivité.
Les scientifiques du HVO ont suivi ces événements en leur attribuant des numéros (1 à 47). Au début, ils les ont appelés «phases», puis «épisodes».
En juillet 1986, l’épisode 48 a débuté par l’ouverture de fractures en amont et en aval du Pu’u O’o le long de la zone de rift. Chaque fracture a reçu une lettre pour l’identifier – 48a, 48b et 48c. L’activité de l’épisode 48c a persisté, avec l’éruption du Kupaianaha, qui est resté actif pendant six ans, avec des coulées qui ont fini par recouvrir Kalapana.
Ce changement de style éruptif, avec des coulées de lave presque ininterrompues, a compliqué le processus de numérotation des «épisodes». Néanmoins, à partir de 1992, avec le déplacement de la bouche active vers l’amont ou l’aval de l’East Rift Zone à proximité du Pu’u O’o, des numéros d’épisodes ont été utilisés pour suivre  cette activité.
Il faut noter que de nouvelles coulées de lave issues de bouches différentes n’ont pas toujours reçu un numéro. Par exemple, lors de l’épisode 55 (1997-2007), les nouvelles coulées ont reçu des noms basés sur des événements du calendrier correspondant à leur apparition. C’est ainsi qu’il y a eu la coulée de « la Fête des Mères » – Mother’s Day – ou la coulée MLK, apparue le jour anniversaire de Martin Luther King.
Ces noms informels ont permis aux scientifiques du HVO de différencier les différentes coulées d’un même épisode. Mother’s Day, MLK et d’autres ont fait partie de l’épisode 55 parce qu’elles étaient toutes alimentées à partir de bouches sur les flancs sud et ouest du Pu’uO’o. Il n’y avait pas non plus de différence significative entre ces coulées, et beaucoup étaient actives simultanément.
L’épisode actuel de Kilauea – numéro 61 – a commencé en août 2011 avec le remplissage du Pu’u O’o (61a). Cet événement a été suivi par la coulée de la «Journée de la Paix» (61b) – Peace Day flow – qui est apparue le 21 septembre (Journée Internationale de la Paix).
Les autres coulées de l’épisode 61 incluent celles qui portent le noms de territoires ou la date de leur naissance, comme les coulées «Kahauale’a» (61c et 61d) et du «27 juin» (61e), qui ont menacé Pahoa et d’autres localités du District de Puna en 2014-2015.
Nommer des coulées de lave peut devenir un casse-tête quand il est difficile de savoir quand un épisode a pris fin et quand le suivant a débuté. Ainsi, à la fin du mois de mai 2016, lorsque des coulées sont apparues sur les flancs nord et est du Pu’uO’o, le HVO les a simplement baptisées coulées «61f» – qui a été de courte durée – et «61g», qui persiste aujourd’hui .
En résumé, la coulée actuelle issue du Kilauea s’appelle «61g» parce que c’est la septième (g) dans la séquence d’événements qui composent le 61ème épisode de l’éruption en cours. Il est important de savoir qu’aucun des «noms» attribués aux coulées de lave – qu’il s’agisse des numéros d’épisodes, des lettres ou des références à des dates du calendrier ou des parcelles de terre – n’a de valeur officielle. Ils ne représentent qu’un moyen pour les scientifiques du HVO de différencier les coulées de lave qu’ils observent depuis 1983.

—————————————

drapeau-anglaisOne can read on the West Hawaii Today website an interesting article which explains why the current lava flow emitted by Kilauea volcano is called “61g”. To explain it, one must go back to the beginning of the ongoing eruption.

It all started on January 3rd, 1983, with fissures erupting along the mid-East Rift Zone. In June 1983, the eruption became localized at a single vent that was later named Pu’u O’o.

In 1983-1986, Pu’u O’o erupted approximately once a month, usually for less than 24 hours at a time, with dramatic lava fountains, followed by periods of inactivity.

HVO scientists kept track of these events by assigning numbers to them (1-47). They were initially called “phases,” but later changed to “episodes.”

In July 1986, episode 48 began with fissures opening uprift and downrift of Pu’u O’o. Each fissure was given a letter to identify it — 48a, 48b, and 48c. Episode 48c eruptive activity persisted, becoming the Kupaianaha vent, which was active for six years and eventually sent lava flows through Kalapana.

This change in eruptive style to nearly continuous effusion complicated the “episode” numbering scheme. Nevertheless, since 1992, as the location of Kilauea’s active vent has shifted up and down the East Rift Zone near Pu’u O’o, episode numbers have been used to track the activity.

But, new lava flows from different vents have not always resulted in a new episode number.

For instance, during episode 55 (1997-2007), new flows were given informal names based on calendar events corresponding to the day on which they began. Examples are the “Mother’s Day” flow and the “MLK” flow (Martin Luther King’s birthday).

These informal names enabled HVO scientists to differentiate multiple flows within the same episode. The Mother’s Day, MLK, and other flows were all grouped as episode 55 flows because they were all fed from vents on Pu’u O’o’s south and west flanks. There was also no significant break between the flows, and many were simultaneously active.

Kilauea’s current episode—number 61—began in August 2011 with the refilling of Pu’u O’o (61a). That event was followed by the “Peace Day” flow (61b) that began on September 21st (International Day of Peace).

Other episode 61 flows include flows named for land divisions or start dates—the “Kahauale’a” flows (61c and 61d) and the “June 27th” flow (61e), which threatened Pāhoa and other Puna communities in 2014-2015.

Naming lava flows can be tricky given the challenge of determining when one episode ends and another begins.

So, in late May 2016, when related flows broke out yet again on the north and east flanks of Pu’uO’o, HVO simply called the flows “61f,” which was short-lived, and “61g,” which persists today.

To su mit up, Kilauea’s current flow is called “61g” because it is the 7th flow (g) in the sequence of events that compose the 61st episode of the ongoing East Rift Zone eruption. A key point to remember is that none of the lava flow “names” — whether they are episode numbers/letters or based on calendar dates or land divisions — are official, or formal, names. They are just a way for HVO scientists to distinguish the flows they have monitored since 1983.

hawaii-lave-en-mer-blog

Coulée de lave de l’épisode 61 (Photo: C. Grandpey)

Pas d’éruption en Papouasie-Nouvelle-Guinée // No eruption in Papua-New-Guinea

drapeau-francaisUn puissant séisme d’une magnitude de M 7.9 (donnée USGS) a été enregistré à proximité de la côte de la Nouvelle-Irlande, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, le 17 décembre 2016. Il a été localisé à une profondeur de 95-103 km. Il a été suivi d’une alerte aux tsunamis et de violentes répliques.
L’Observatoire Volcanologique de Rabaul fait remarquer que «le séisme, malgré sa puissance, n’a pas affecté les paramètres et le système volcaniques». On craignait que les secousses perturbent le réservoir magmatique et provoquent une éruption, mais ce n’est pas le cas. L’événement a duré au moins 3 minutes, et a été ressenti dans toute l’île.
C’est une preuve supplémentaire qu’il n’existe pas forcément de lien entre les puissants séismes et l’activité volcanique. S’il est bien connu que l’activité sismique précède très souvent une éruption volcanique (à cause de la fracturation des roches lors de l’ascension du magma), un séisme comme celui observé en Nouvelle-Irlande peut ne pas avoir d’effet sur les volcans situés à proximité. De la même façon, les volcanologues japonais craignaient que le puissant séisme de Tohoku au mois de mars 2011 déclenche une éruption du Mont Fuji, mais jusqu’à présent aucun événement de ce genre n’a été observé.
Source: EM TV.

—————————————

drapeau-anglaisA powerful earthquake registered by the USGS as M 7.9 hit near the coast of New Ireland, Papua New Guinea on December 17th, 2016. I t was located at a depth of 95-103 km. It was followed by a tsunami alert and powerful aftershocks.

The Rabaul Volcanological Observatory indicates that “the earthquake, although it was a big one, didn’t affect volcano readings and system”.  It was feared the earthquake might shake and disturb the magma reservoir, causing an eruption but it didn’t. The event lasted for at least 3 minutes, and was felt all throughout the New Guinea Island regions.

This is an additional proof that major earthquakes and volcanic activity are rarely connected. If it is well known that seismic activity very often precedes a volcanic eruption (due to the fracturing of rocks during magma ascent). However, an earthquake like the one that occurred in New Ireland may not have any effect on surrounding volcanoes. For instance, Japanese volcanologists feared that the powerful Tohoku earthquake of March 2011 might trigger an eruption at Mount Fuji but up to now no such event has ever occurred.

Source: EM TV.