Séisme, tsunami, volcans (Chili)

Le bilan du séisme de M 8,8 qui a secoué le Chili hier matin à 3h34 (heure locale) fait actuellement état de 700 morts et deux millions de sinistrés. Une alerte tsunami avait été déclenchée dans la plupart des états susceptibles d’être frappés par une vague. Au final, le tsunami a généré une vague relativement modeste dont la hauteur était de 2,90 m à Talcahuano (Chili), donc pas très loin de l’épicentre, à 6h53 (heure locale). Elle a été mesurée à 0,35 m sur l’Ile de Pâques  à 12h05, ou encore 0,98 m à Maui (Hawaii) à 21h47. En Polynésie française, les vagues les plus importantes ont été observées à Hiva Oa (Marquises) où, selon les témoins, « la mer se retirait loin, puis revenait, il y avait comme une sorte de tourbillon ». A Tahiti, des vagues de 40cm ont été observées dans le port de Papeete où les ferries assurant la liaison Papeete-Moorea étaient allés se mettre à l’abri en pleine mer. Sur la côte Est de Tahiti, la mer s’est là encore retirée dans le lagon, laissant parfois la barrière de corail hors de l’eau. L’alerte au tsunami a été levée sur l’ensemble de la Polynésie française samedi en fin de matinée.

Il sera intéressant de voir dans les semaines à venir si le séisme a un effet sur les volcans chiliens dont certains se trouvent dans un rayon de 200 km de l’épicentre. Le site donnant accès aux webcams des volcans chiliens est inaccessible depuis le séisme.  

Kilauea Iki (Hawaii / Etats Unis)

L’activité volcanique est actuellement très stable dans le monde. J’aimerais en profiter pour m’attarder sur le Kilauea Iki – autrement dit « le petit Kilauea » – dont je recommandais la visite dans ma dernière note hawaiienne. Le Kilauea Iki a fait la une des journaux en 1959, avec une éruption qui a produit des fontaines de lave qui figurent parmi les plus hautes jamais observées dans le monde.

En août 1959, l’Observatoire avait enregistré un premier essaim sismique, confirmé par les secousses du mois d’octobre qui indiquaient clairement une montée de magma sous le sommet du Kilauea. Entre septembre et novembre 1959, plus de 1000 séismes ont été détectés par les instruments. A 20h08 le 14 novembre, une fracture s’ouvrit sur le versant sud du Kilauea Iki et la lave se déversa dans le cratère où elle forma rapidement un impressionnant lac de lave. Des fontaines jaillissaient jusqu’à 60 – 80 mètres de hauteur le 17 novembre, avec des pointes à 180 mètres. Le 18 novembre, elles atteignaient une hauteur de 320 mètres, déversant une lave très fluide dans le lac dont les vagues venaient se briser sur les berges. Les plus hautes fontaines ont été observées le 21 novembre vers 19h30 avec une hauteur estimée à 580 mètres !

Les traces de cette éruption sont parfaitement visibles dans le cratère, en particulier les énormes bulles de lave formées sous la pression des gaz. Le Kilauea Iki est inactif aujourd’hui. Des volutes de vapeur continuent cependant à s’échapper de certaines zones du plancher du cratère.

Il est possible de découvrir le volcan en empruntant un sentier en boucle très agréable qui descend tout d’abord le long d’une pente boisée avant de déboucher sur le plancher du cratère et de remonter sur le versant opposé. L’accès au parking se fait par la Crater Rim Drive qui est autorisée dans ce secteur.

Kilauea-Iki-01.jpg
Kilauea-Iki-02.jpg
Kilauea-Iki-03.jpg
(Photos: C. Grandpey)