Séismes dans le sud-est asiatique

medium_drapeaufrancais.226.jpgAlors que l’on commémore actuellement le deuxième anniversaire du tsunami qui a dévasté le sud-est asiatique le 26 décembre 2004, la région est toujours secouée par les séismes. Ce phénomène est relativement normal étant donnée la configuration tectonique de cette partie du globe. Il semble pourtant que la fragilité se soit accrue depuis 2004 et que les secousses soient plus nombreuses qu’auparavant.
Pour ne s’en tenir qu’au mois de décembre 2006, le 13 décembre, une secousse de 5,1 sur l’échelle de Richter a secoué le nord de la Thailande. Ce même jour, un tremblement de terre de 5,5 affectait la région de Aceh, terriblement meurtrie par le tsunami de 2004.
Le 24 décembre, un séisme de 5,5 se produisait à Ujung Kulon à l’extrémité sud-ouest de Java.
Le 25 décembre, c’est la province indonésienne de Papua, dans l’est du pays, qui était touchée par un séisme de 5,8.
Aujourd’hui enfin, à 20h26 (heure locale), c’était au tour de Taiwan d’être secouée par deux très violentes secousses de 7,1 sur l’échelle de Richter. Aux dernières nouvelles, il n’y aurait que des dégâts matériels, bien que certaines agences de presse fassent état de plusieurs victimes. On a redouté un moment la venue d’un nouveau tsunami, mais il n’en a heureusement rien été.
Les chaînes de télévision mettent aujourd’hui l’accent sur les leçons que les pays menacés ont tirées de la catastrophe de décembre 2004. Des exercices de simulations d’évacuation ont été mis sur pied. Des sirènes ont été installées dans certaines zones particulièrement explosées. C’est bien, mais il ne faut pas se faire trop d’illusions. Simuler une évacuation et la vivre dans sa réalité sont deux choses fort différentes. Qui plus est, dans le cas d’un tsunami, chaque minute est comptée. N’oublions pas non plus que ces régions sont fréquentées par de très nombreux touristes qui n’ont pas conscience d’un tel danger, d’autant qu’ils continuent à loger dans des zones menacées.
Si la catastrophe du 24 décembre 2004 devait se reproduire, il y aurait peut-être moins de victimes, mais le bilan serait à nouveau très lourd. Séismes et tsunamis font partie des phénomènes naturels que nous ne savons pas prévoir et contre lesquels nous ne pouvons pas faire grand-chose. C’est la nature qui commande.
Un autre point à prendre en compte est la conséquence que ces séismes à répétition peuvent avoir sur les volcans de la région, en particulier en Indonésie. Déstabilisation des édifices volcaniques? Pertubations au niveau des conduits d’alimentation? Autant de questions auxquelles la volcanologie actuelle n’est pas en mesure de répondre.

medium_drapeau_anglais.219.jpgTwo years after the tsunami that devastated the region earthquakes are still very frequent in south-east Asia. In December alone, several events ranging between 5.1 and 5.8 on the Richter scale were recorded in Indonesia. The latest event occurred in Taiwan on December the 26th, with two earthquakes reaching 7.1 on the Richter scale. There doesn’t seem to be any victim, but several buildings were damaged. Authorities feared another tsunami; fortunately nothing happened.
TV reports insist a lot on the lessons drawn from the 2004 tsunami. Evacuation plans and sirens have been set up in the threatened areas, which is a very good initiative. However, simulation and reality are quite different! The odds are that, if another tsunami happens to be triggered, there will be lots of victims again. At that moment, every minute is critical. Moreover, let’s not forget that many tourists (living in seaside hotels of threatened areas) are coming to visit this part of the world and many of them are not conscious of the danger.
Another point to be taken into account is the effect all these earthquakes may have on the volcanoes which are quite numerous, especially in Indonesia. Such repetitive events may destabilize the volcanic edifices or disturb the feeding conduits. However, just like we are unable to predict earthquakes and tsunamis, we don’t know what is happening deep under the volcanoes!

C’est Noêl sur les volcans…!

medium_drapeaufrancais.225.jpgLes volcans respectent, semble-t-il, la trêve des confiseurs. En effet, que ce soit sur l’Etna, le Kilauea, le Mont St Helens ou le Stromboli, la situation est restée stable ces derniers jours. Seul le tremor éruptif du Piton de la Fournaise est en légère hausse depuis hier après-midi.
En Indonésie, on continue à déplorer de nombreuses victimes à cause des inondations qui ont provoqué des glissements de terrain, en particulier sur l’île de Sumatra.

medium_drapeau_anglais.218.jpgIt looks as if volcanoes are having a Christmas holiday too. Indeed, whether it be on Mount Etna, Kilauea, Mount St Helens or Stromboli, the situation has been stable over the last few days. The only fact worth noticing has been a slight increase in the eruptive tremor on the Piton de la Fournaise since yesterday afternoon.
In Indonesia, flash floods and landslides are still killing many people, especially on the island of Sumatra.

Définition du « tremor » éruptif

Voici la réponse à une question fort pertinente – concernant le mot « tremor » – qui vient de m’être posée dans les commentaires. Il est vrai que j’utilise très souvent ce mot dans mes mises à jour.
Un tremor (mot anglais signifiant « tremblement ») correspond à l’enregistrement par les sismographes des vibrations continues présentes au niveau du volcan. Ces vibrations sont provoquées par la montée du magma. Le tremor peut durer quelques minutes ou plusieurs jours.
La fréquence du tremor varie le plus souvent entre 1 et 5 hertz. Il y a deux catégories de tremors: le tremor harmonique à basse fréquence et le tremor spasmodique de haute fréquence.
L’étude du tremor est essentielle pour comprendre le comportement d’un volcan avant, pendant et après une éruption.
La définition figure désormais dans le LEXIQUE de ce blog.

Inondations et séisme en Indonésie

medium_drapeaufrancais.224.jpgAlors que des inondations dévastent une fois de plus la province de Aceh, sur l’île de Sumatra, un séisme de 5,7 sur l’échelle de Richter s’est produit ce matin à 5h59 à 150 km au SO de Djakarta et à 86 km de profondeur sous le Détroit de la Sonde. Aucune victime et aucun dégât supplémentaires ne semblent avoir été causé par cet événement.
Pour le moment, le bilan – très provisoire – des inondations sur l’île de Sumatra est de plus de 70 morts et plusieurs dizaines de milliers de personnes ont dû fuir leurs habitations envahies par les eaux.
Le relief montagneux de l’Indonésie et la volonté de la population de profiter au maximum de ces terres volcaniques fertiles entraînent régulièrement de telles catastrophes. En juin, de telles inondations accompagnées de glissements de terrain avaient tué 210 personnes sur l’île de Sulawesi.

medium_drapeau_anglais.217.jpgWhile floods are once more devastating the Aceh province on the island of Sumatra, a 5.7 earthquake on the Richter scale occurred this morning at 5:59 at 150 km to the SW of Jakarta and at a depth of 86 km beneath the Sunda Strait. There doesn’t seem to be any victim or damage caused by the event.
For the moment the toll – by no means definitive – of the floods on the island of Sumatra amounts to 70 dead persons while tens of thousands had to flee from their homes.
The mountainous relief of Indonesia, together with people’s will to make the most of these fertile lands, regularly result in such disasters. In June, similar flash floods and landslides had already killed 210 in Sulawesi.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

medium_drapeaufrancais.223.jpgCe sont désormais cinq cônes qui cohabitent à l’intérieur du Cratère Dolomieu ! Après la naissance de deux édifices dans la nuit de mercredi à jeudi, une nouvelle bouche s’est ouverte hier en début de matinée, tandis qu’un cône continuait à croître à côté de ceux apparus en début d’éruption. Comme le dit fort justement le Journal de l’Ile, il va falloir que l’Observatoire fasse preuve de beaucoup d’imagination pour baptiser ces derniers-nés !
Ce sursaut d’activité a été accompagné d’une hausse du tremor dans la nuit de vendredi à samedi, suivie d’une baisse rapide samedi matin. Ce regain d’activité au sommet a semble-t-il ôté de l’énergie aux coulées qui ont perdu une grande partie de leur côté spectaculaire.

Je souhaite un Très Joyeux Noël à toutes les personnes qui viennent consulter ce blog !

medium_drapeau_anglais.216.jpgFive cones are now living together in the Dolomieu Crater! After the birth of two edifices during the night between Wednesday and Thursday, a new vent opened early yesterday morning, while a new cone was growing near its neighbours that appeared at the start of the eruption. The Observatory will really need a lot of imagination to name the new cones!
This increase in activity was accompanied by a rise in the eruptive tremor during the night between Friday and Saturday, followed by a rapid decrease on Saturday morning. This renewal of activity at the summit probably accounts for the loss of energy of the lava flows which no longer have a dramatic aspect.

A Very Merry Christmas to all the persons who dare come to read this weblog!

Séismes au Salvador

medium_drapeaufrancais.222.jpgSelon la presse locale, 820 secousses ont ébranlé le Salvador cette semaine, affectant 5 000 personnes et endommageant 1 537 maisons.
Les séismes ont débuté dimanche, avec une magnitude de 2,3 à 4,6 degrés sur l’échelle de Richter. Parmi les quelque 820 répliques, 130 ont été ressenties par les habitants. Selon le Service National sur les Etudes Territoriales du Salvador, ces séismes n’avaient rien à avoir avec les volcans.

medium_drapeau_anglais.215.jpgAccording to the local press, 820 earthquakes shook Salvador this week, affecting 5,000 persons and damaging 1,537 houses.
The earthquakes started last Sunday, with magnitudes ranging from 2.3 to 4.6 on the Richter scale. Among the 820 aftershocks, 130 were felt by the population. According to the National service on Territorial Studies of Salvador, these earthquakes had no link with the volcanoes of this country.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

medium_drapeaufrancais.221.jpgAvec beaucoup d’humour, le Journal de l’Ile annonce dans son édition du 23 décembre la naissance de deux petits frères pour les pitons La Wouandzani et Moinama, dans le Cratère Dolomieu, pendant la nuit de mercredi à jeudi. Dans un article plein de poésie illustré par des photos de François Martel-Asselin, Alain Dupuis traduit le bonheur ressenti par ces deux journalistes sur le site éruptif. Il signale que l’apparition des nouveaux cônes a été accompagnée d’importants débordements de lave. Les coulées continuent donc à se superposer sur le plancher du Dolomieu, tandis que la lave continue sa descente sur le flanc du volcan. Depuis jeudi, le tremor éruptif est à nouveau en hausse. L’éruption semble donc bien relancée !

medium_drapeau_anglais.214.jpgWith a lot of humour, the Journal de l’Ile informs us that the pitons La Wouandzani and Moinama have had two brothers since the night between Wednesday and Thursday. In a very nice article the two journalists who visited the eruptive site explain us that the birth of the new cones was accompanied by overflows of lava on the floor of the Dolomieu Crater. Meantime, lava is still going down the slope of the volcano. Since Thursday, the eruptive tremor has been on the increase. This means the eruption is not ready to stop!