Stromboli (Sicile / Italie)

medium_drapeaufrancais.218.jpgEn confirmation et complément de l’information donnée par le journal La Sicilia, l’INGV fournit quelques détails sur la séquence éruptive qui a eu lieu sur le Stromboli le 16 décembre dernier.
L’événement a commencé à 19h11 (GMT) avec une forte séquence explosive d’une quinzaine de secondes au niveau du Cratère Central, suivie d’une émission de gaz qui a duré environ 3 minutes, en perdant de l’intensité. Les matériaux expulsés par la bouche ont arrosé une grande partie de la terrasse éruptive, tandis que de gros blocs incandescents dévalaient la Sciara del Fuoco.
Cette séquence éruptive du Cratère Central a été suivie d’explosions moins violentes au niveau de 2 bouches dans le Cratère Sud.
L’événement explosif proprement dit a duré environ une minute.

medium_drapeau_anglais.211.jpgHere is some more information given by the INGV about the eruptive sequence that occurred on Stromboli on Decembre 16th:
The event began at 19:11 (GMT) with an explosive sequencec that lasted 15 seconds or so in the Central Crater, followed by a gas emission for 3 minutes, with a decrease in intensity. The ejecta from the Central Crater fell on the largest part of the eruptive terrace, while incandescent blocks were rolling down the Sciara del Fuoco.
This eruptive sequence of the Central Crater was followed by less violent explosions in two vents of the South Crater.
The explosive event itself lasted about one minute.

Sicile (Italie)

medium_drapeaufrancais.217.jpgCet après-midi à 15h58 (heure locale), une secousse de 4,4 sur l’échelle de Richter a été ressentie au NO de l’Etna, entre Bronte et Randazzo. Il ne semble pas y avoir eu de dégâts. L’épicentre a été localisé à l’E-S-E de Bronte, à 20 km de profondeur. D’après les scientifiques de l’INGV, il s’agirait d’une secousse tectonique, sans lien avec l’activité de l’Etna. Le tremor éruptif n’a pas évolué au cours de la journée et reste à son niveau le plus bas.

medium_drapeau_anglais.210.jpgThis afternoon, at 15:58 (local time), a 4.4 earthquake on the Richter scale shook the area between Bronte and Randazzo, to the NW of Mount Etna. There doesn’t seem to be any damage. The epicentre was located to the E-S-E of Bronte and was 20 km deep. According to the INGV scientists, it was a tectonic earthquake with no apparent link with the volcano. The eruptive tremor has kept its lowest level all through the day.

Etna, Piton de la Fournaise, Kilauea

Alors que l’Etna reste parfaitement calme, avec le tremor éruptif toujours au plus bas, le Piton de la Fournaise poursuit une éruption qui a commencé il y a presque 4 mois. Les coulées descendent actuellement dans le Grand Brûlé et leur front se situe à environ 1000 mètres d’altitude et à 3 – 4 km de la RN2. Le volume de lave émis depuis la fin août est estimé à 10 – 14 millions de mètres cubes, avec une épaisseur moyenne estimée à 20 mètres.
A Hawaii, le périmètre de sécurité autour du delta formé par l’arrivée de lave dans l’océan vient d’être étendu. En effet, les autorités craignent à court terme un effondrement de cette grande banquette dans le Pacifique. Ce phénomène se produit assez régulièrement dans la mesure ou la masse de la lave en provenance du Pu’O’o s’accumule sur le littoral jusqu’au moment où cette banquette cède sous son propre poids, comme cela s’est produit l’été dernier, la veille de ma visite sur le site de Lae’apuki. Il vaut mieux ne pas se trouver trop près de cette zone quand l’effondrement se produit. Le contact direct entre la lave et l’eau pendant l’effondrement produit de très violentes explosions phréatiques, avec des projections de matériaux incandescents jusqu’à plusieurs centaines de mètres aux alentours. En 1993, un touriste qui se tenait sur le bord de la banquette a perdu la vie lors de l’effondrement de cette dernière.

medium_Hawaiiweb_04.jpg

Dans le même temps, le phénomène de gonflement du Kilauea au sud du cratère de l’Halemaumau a cessé, juste après le séisme qui a secoué l’est de Big Island le 15 octobre dernier. On ne sait pas s’il y a corrélation entre les deux événements. Il se peut que le séisme ait contribué à réduire la pression à l’intérieur de l’édifice volcanique. Il se peut aussi que la chambre magmatique soit pleine et que l’on assiste bientôt à une prochaine éruption. Mais ce n’est qu’une hypothèse qui prouve, une fois encore, que nous ne savons pas prévoir une éruption. Même les Américains ne savent pas le faire….. !