Etna (Sicile / Italie)

medium_drapeaufrancais.202.jpgHier soir entre 19h00 et 19h30, le tremor volcanique s’est brusquement affaibli, pour atteindre un niveau très bas auquel il s’est maintenu depuis. Un survol de la zone sommitale effectué ce matin par l’INGV a permis de se rendre compte que toute activité strombolienne avait cessé sur le Cratère SE et que la lave ne s’écoulait pratiquement plus dans la Valle del Bove à partir de la bouche située à 2800 m d’altitude.
Cet événement fait se poser deux questions :
1) Est-ce la fin de l’éruption actuelle ? Les nuages de cendres de ces derniers jours étaient-ils le signe d’un « récurage » des conduits d’alimentation ou de la chambre magmatique ?
2) S’agit-il d’une simple phase de repos avec une reprise de l’activité les jours prochains ?

Il est difficile de répondre à ces questions, même si j’aurais tendance à pencher pour la première solution. En effet, au cours des dernières semaines, les événements sont restés concentrés sur le Cratère SE et aucune émission de lave n’a été observée sur le flanc sud de la Bocca Nuova ou dans le col qui sépare le cratère central du Cratère SE.
D’autre part, les émissions de cendres du Cratère SE, assez denses au début, ont perdu de leur intensité et hier matin le nuage de cendres était peu épais, comme je le signalais dans la dernière mise à jour. Ce ne serait pas la première fois qu’une séquence éruptive de l’Etna se termine de cette façon.
On pourrait aussi penser qu’il s’agit d’un blocage du magma dans les conduits d’alimentation, et qui pourrait déboucher sur un phénomène violent dans les prochains jours. Je n’y crois pas trop dans la mesure où les sismos n’ont pas révélé d’effondrements internes. De plus, le tremor proprement dit ne se maintiendrait pas à un niveau aussi bas, dans la mesure où il y aurait tout de même une ascension du magma sous le volcan.
Cette difficulté à formuler des pronostics montre bien les limites de la volcanologie actuelle.