Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques informations sur l’activité volcanique dans le monde, en complément de celles publiées sur ce blog il y a quelques jours:

La dernière mission « Mayobs4 » effectuée à bord du Marion Dufresne a révélé que le nouveau volcan sous-marin détecté au large de Mayotte n’a pas grandi. Il fait toujours environ 800 mètres de hauteur,  mais il a grossi. Une nouvelle coulée de lave est apparue sur son flanc ouest. Elle a ajouté un volume d’environ 0,3 Km3 de magma. La coulée présente une épaisseur de 150 mètres, mais ces données doivent être affinées. Des échantillons ont été prélevés (voir photo ci-dessous).
On enregistre toujours de nombreux séismes (2000 pendant les douze jours de la mission), mais ils sont très faibles pour la plupart. La zone de l’essaim sismique est toujours située à une distance proche de Petite Terre, entre 5 et 15 kilomètres.
Des émissions de gaz et de fluides sont toujours constatées dans la zone de l’essaim sismiques. Des échantillons ont été prélevés et envoyés à un laboratoire de Brest pour des analyses.
Mayotte continue de s’enfoncer et de se déplacer. Les dernières données disponibles font état de 15 centimètres d’enfoncement depuis le début du phénomène en mai 2018, et de 18 centimètres de déplacement vers l’est. Le phénomène est lié à l’évacuation de la poche de magma qui a donné naissance au nouveau volcan sous-marin.
Les prochaines missions ne sont pas encore programmées, mais ce volcan reste sous surveillance. Comme d’habitude, les scientifiques sont confrontés à des problèmes de financement des missions. Les quatre missions successives du Marion Dufresne ont déjà coûté 5 millions d’euros.

Source : FranceTVInfo.

°°°°°

L’activité de l’Ubinas (Pérou) continue d’être intense.1 522 séismes, d’une magnitude inférieure à M 2,2, ont été enregistrés entre le 20 et le 24 juillet. Les explosions génèrent parfois des panaches de cendre pouvant atteindre une altitude de 9 km. Entre le 26 et le 28 juillet, 503 personnes ont été évacuées des zones affectées par les retombées de cendre.
Source: IGP.

°°°°°

La situation n’a pas beaucoup évolué au Kamchatka, où la couleur de l’alerte aérienne  pour l’Ebeko, le Sheveluch, le Karymsky et le Klyuchevskoi reste Orange en raison du risque d’explosions pouvant générer des volumineux panaches de cendre.

Source: KVERT.

°°°°°

Le volume du dôme de lave au sommet du Merapi (Indonésie) est stable et estimé à 475 000 mètres cubes. La lave extrudée dévale parfois les pentes supérieures du flanc SE, générant des effondrements de blocs et de cendre qui parcourent environ un kilomètre dans la ravine de la Gendol River. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et il est demandé à la population de rester en dehors de la zone d’exclusion de 3 km autour du volcan.
Source: CVGHM.

°°°°°

On peut encore voir des panaches de cendre s’élever jusqu’à une altitude de 2,5 km au-dessus du cratère du Bromo (Indonésie). Le niveau d’alerte reste à 2 et les visiteurs sont priés de rester en dehors d’un rayon de 1 km du cratère.
Source: CVGHM.

°°°°°

De nombreuses explosions stromboliennes sont observées dans le cratère du Villarrica (Chili) avec des projections de matériaux incandescents sur les flancs du volcan. .
Source: POVI.

°°°°°

Des pilotes ont fait état d’émissions de vapeur sur le Veniaminof (Aléoutiennes / Alaska). Cette situation va de pair une légère hausse du tremor. En conséquence, l’AVO vient de faire passer la couleur de l’alerte aérienne de Vert à Jaune et le niveau d’alerte volcanique à « Advisory » (surveillance renforcée).

Source : AVO.

—————————————————–

Here is some more information about volcanic activity around the world, added to the news released on this blog in the previous days:

The last « Mayobs4 » mission carried out aboard the Marion Dufresne revealed that the new submarine volcano detected off Mayotte has not grown. It is still about 800 metres high, but its volume has increased. A new lava flow has appeared on its western flank. It has added a volume of about 0.3 Km3 of magma. The flow has a thickness of 150 metres, but these data need to be refined. Samples have been collected (see photo below).
There are still many earthquakes (2000 during the twelve days of the mission), but they are very weak for the most part. The area of ​​the seismic swarm is still located at a distance close to Petite Terre, between 5 and 15 kilometres.
Gas and fluid emissions are still observed in the seismic swarm area. Samples were taken and sent to a laboratory in Brest for analysis.
Mayotte continues to sink and slide. The latest available data show 15 centimetres of subsidence since the beginning of the phenomenon in May 2018, and 18 centimetres of displacement to the east. The phenomenon is related to the emptyingof the magma pocket that gave birth to the new submarine volcano.
The next missions are not yet scheduled, but this volcano remains under surveillance. As usual, scientists are facing funding problems of the missions. The four successive missions of the Marion Dufresne have already cost 5 million euros.
Source: FranceTVInfo.

°°°°°

Activity at Ubinas (Peru) continues to be elevated. A total of 1,522 earthquakes, all with magnitudes under M 2.2, were recorded between July 20th and 24th. Explosions may generate ash plumes that rise up to 9 km above sea level. Between July 26th and 28th, 503 people were evacuated from areas affected by ashfall.

Source : IGP.

°°°°°

The situation has not much changed in Kamchatka where the aviation colour code for Ebeko, Sheveluch, Karymsky and Klyuchevskoi is kept at Orange due to the risk of explosions that may generate voluminous ash plumes.

Source: KVERT.

°°°°°

The volume of the lava dome at the summit of Merapi (Indonesia) is stable and estimated 475,000 cubic metres. Extruded lava sometimes falls onto the upper parts of the SE-flank, generating block-and-ash flows that travel about 1,000 metres down the Gendol drainage. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4), and residents are warned to remain outside the 3-km exclusion zone.

Source: CVGHM.

°°°°°

Ash plumes can still be seen rising up to 2.5 km above sea level above Mt Bromo’s crater (Indonesia). The alert level remains at 2 and visitors are asked to stay outside a 1-km radius from the crater.

Source : CVGHM.

°°°°°

Numerous strombolian explosions are observed in Villarrica’s summit crater (Chile) with ejections of incandescent material onto the flanks of the volcano. .

Source: POVI.

°°°°°

Pilot reports of steaming coincide with low-level tremor recorded at Veniaminof (Aleutians / Alaska). These observations mark a departure from recent background activity. Therefore AVO has just raised the aviation colour code to YELLOW and the volcano alert level to ADVISORY.

Source: AVO.

Echantillon prélevé sur le nouveau volcan sous-marin de Mayotte pour être analysé. A première vue, il s’agit d’un basalte bien vacuolé (Source: BRGM).

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Comme indiqué précédemment, l’activité de l’Ubinas (Pérou) a été intense ces derniers jours. Elle a culminé avec de violentes explosions le 19 juillet 2019. Cette activité explosive a débuté vers 2 h 35 (heure locale) ce même jour. Les images satellite ont montré que le nuage éruptif avait atteint une hauteur de 12,1 km au dessus du niveau de la mer. Des retombées de cendre ont été signalées dans plusieurs villages de la vallée d’Ubinas et de la région d’Arequipa
L’IGP a recommandé de relever le niveau d’alerte de Jaune à Orange.
Source: IGP.

++++++++++

Le VSI indique qu’une brève éruption s’est produite sur le Bromo (Indonésie) le 19 juillet 2019. Elle a duré environ 7 minutes et a déclenché une vague de panique parmi la population locale. Les mauvaises conditions météorologiques ont empêché une bonne observation de l’événement.
Parallèlement à l’éruption, il a été fait état d’un lahar dans le village de Ngadas. Cependant, le VSI a expliqué que la coulée de boue n’était pas directement liée à l’éruption. Elle était plutôt causée par les fortes précipitations qui se sont abattues sur la caldeira du Tengger et sur le Bromo ; elles ont remobilisé la cendre émise par le volcan.
Le niveau d’alerte du Bromo reste à 2 sur une échelle de 1 à 4. Il est toujours conseillé aux visiteurs de rester en dehors de la zone de danger d’un rayon de 1 km autour du cratère.
Source: VSI.

++++++++++

L’éruption de l’Etna observée le 19 juillet 2019 n’a pas été l’événement majeur décrit par plusieurs organes de presse. Ce fut une simple activité strombolienne avec un épanchement de lave classique sur ce volcan. Cependant, les nuages ​​de cendre produits par l’éruption ont fermé les aéroports de Catane et de Raguse pendant quelques heures.
L’intense activité strombolienne qui avait débuté sur le Nouveau Cratère Syd-Est (NCSE) le 19 juillet dans l’après-midi, a cessé brusquement entre 20h30 et 22h30. Au cours de la nuit, la vitesse d’écoulement de la lave sur le flanc nord du NCSE a fortement diminué et les fronts de coulées se sont arrêtés après avoir parcouru environ 2 200 mètres sur la paroi occidentale de la Valle del Bove où ils ont commencé à se refroidir, comme on pouvait le voir sur les caméras thermiques. Cependant, l’émission de lave a continué quelques heures. De petites explosions sporadiques se sont produites pendant la nuit dans le NCSE. À partir de 3h30 GMT), l’activité explosive au NCSE s’est de nouveau intensifiée avant de diminuer par la suite. Actuellement, les caméras thermiques confirment que les fronts de coulées ne bougent plus et sont en phase de refroidissement,
La sismicité et le tremor éruptif ont retrouvé des niveaux de base.

++++++++++

Dans son dernier bulletin hebdomadaire sur le Stromboli (Sicile), le laboratoire de Géophysique Expérimentale indique que l’activité éruptive reste soutenue, avec une augmentation de l’activité effusive, en particulier dans le secteur sud-ouest de la Sciara del Fuoco. On observe une vingtaine d’explosions stromboliennes chaque jour. Les projections de lave et de cendre atteignent souvent 400 mètres de hauteur. La coulée de lave qui émane du cratère sud-ouest présente un débit  d’environ 2 mètres cubes par seconde. La lave avance sur la partie supérieure de la Sciara del Fuoco sur une longueur d’environ 600 mètres et une largeur de 80 mètres. Le front de lave se situe à environ 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. Des blocs se détachent régulièrement du front de coulée et roulent jusqu’à la mer.
Les émissions de SO2 montrent une tendance à la hausse et a atteignaient 255 tonnes par jour le 15 juillet, la valeur la plus élevée depuis 2014.

Source : Laboratorio Geofisica Sperimentale.

++++++++++

Le Marion Dufresne reprend la mer en direction du volcan sous-marin de Mayotte. Une nouvelle mission intitulée « Mayobs4 » a appareillé le 19 juillet 2019 pour observer le nouveau volcan  formé au large de l’île. Les scientifiques tentent toujours de comprendre le mécanisme des séismes qui ont secoué Mayotte pendant plus d’un an.

Prévue pour durer jusqu’au 31 juillet, cette mission va observer la dorsale volcanique entre le nouveau volcan et la zone sismique. Elle s’étire en Petite Terre et le nouveau volcan à 50 km à l’Est (voir carte ci-dessous). Cette dorsale est constituée d’une série de cônes volcaniques où l’on observe une instabilité depuis l’année dernière. Les séismes se situeraient beaucoup plus près de Petite Terre que du volcan, 5 à 15 kilomètres seulement. On a également détecté des émanations de gaz en cours d’analyse dans cette zone.

On suppose que la lave circule à l’intérieur d’un réseau de tunnels sous la croûte terrestre, et ressort au niveau du nouveau volcan. Dans ce cas les séismes seraient provoqués par ces remontées de magma. Cette circulation du magma a lieu à 20 ou 30 kilomètres de profondeur ; raison pour laquelle la magnitude des séismes serait atténuée en surface. Il faut parler au conditionnel car ces différentes hypothèses restent à vérifier.
Il faut rappeler que la Petite Terre est un volcan, comme en témoigne le cratère éteint du lac Dziani. Deux autres cratères se sont effondrés, formant les plages de Moya.
Source : FranceTV Info.

—————————————————

As I put it before, activity at Ubinas (Peru) has been intense in the past days. It culminated with violent explosions on July 19th, 2019. This explosive activity started at about 2:35 (local time) on that day. Satellite imagery showed that the eruptive cloud reached a height of 12.1 km above sea level. Ashfall was reported in several villages across the Ubinas Valley and the Arequipa region

IGP has recommended raising the alert level from Yellow to Orange.

Source: IGP.

++++++++++

VSI indicates that a short eruption occurred at Mount Bromo (Indonesia) on July 19th, 2019. It lasted about 7 minutes and sent a wave of panic along the local population. Poor weather conditions prevented a good observation of the event.

Parallel to the eruption, there were reports of a lahar in the village Ngadas. However, VSI indicated that the mudflow was not directly related to the eruption. It was rather caused by the heavy rainfall around the Tengger Caldera and the summit of Bromo which mixes with the ash produced by the volcano

The alert level for Mt Bromo remains at 2, on a scale of 1 – 4. Visitors are still advised to stay outside the 1-km radius danger zone around the crater.

Source: VSI.

++++++++++

The eruption of Mt Etna that was observed on July 19th, 2019, was not the major event mentioned by several news media. It was a simple strombolian activity with a minor lava effusion. However, the ash clouds produced by the eruption closed Catania and ragusa airports for a few hours.

The intense strombolian activity at the New Southeast Crater (NSEC), which had resumed on July 19th in the afternoon ceased between 8:30 and 10:30 p.m. During the night, the effusion rate at the vent on the northern flank of the NSEC was strongly reduced, and the lava fronts stagnated at about 2,200 metres on the western wall of the Valle del Bove and started cooling, as could be seen on the thermal cameras. However, lava effusion persisted a few hours. Sporadic small explosions occurred at the NSEC during the night. Starting at 3:30 a.m.(UTC), there was a renewed intensification of the explosive activity at the NSEC which later declined. Currently, the thermal cameras confirm that the most advanced lava flow fronts are not moving and are cooling,

Seismicity and the eruptive tremor have regained background levels.

In the meantime, activity is still quite intense at Stromboli, as can be seen on the Skyline webcam.

++++++++++

In its latest weekly bulletin on Stromboli (Sicily), the Laboratorio Geofisica Sperimentale reports that eruptive activity remains strong, with an increase in effusive activity, especially in the southwest sector of Sciara del Fuoco. About twenty strombolian explosions are observed every day. The projections often reach 400 metres in height. The lava flow from the southwestern crater has a flow rate of about 2 cubic metres per second. Lava advances on the upper part of the Sciara del Fuoco over a length of about 600 metres and a width of 80 metres. The lava front is about 300 metres above sea level. Blocks regularly break away from the front and roll to the sea.
SO2 emissions show an upward trend and reached 255 tonnes per day on July 15th, the highest value since 2014.
Source: Laboratorio Geofisica Sperimentale.

++++++++++

The Marion Dufresne is again taking the sea towards Mayotte’s submarine volcano. A new mission – Mayobs4 – left the port on July 19th, 2019 to observe the new volcano formed off the island. Scientists are still trying to understand the cause and process of earthquakes that have shaken Mayotte for more than a year.
Scheduled to last until July 31st, this mission will observe the volcanic ridge between the new volcano and the seismic zone. It stretches between Petite Terre and the new volcano, 50 km to the East (see map below). This ridge consists of a series of volcanic cones where there has been instability since last year. The earthquakes might be much closer to Petite Terre than the volcano, only 5 to 15 kilometers away. Gases that have been detected in this area are being analyzed.
It is suggested that the lava travels inside a network of tunnels under the earth’s crust, and comes out at the new volcano. In this case the earthquakes might be caused by these magma ascents. This circulation of magma takes place at a depth of 20 to 30 kilometres; This is why the magnitude of the earthquakes is probably attenuated on the surface. We must use the conditional because these different hypotheses remain to be verified.
It must be remembered that Petite Terre is a volcano, as evidenced by the extinct crater of Lake Dziani. Two other craters collapsed, forming the beaches of Moya.
Source: FranceTV Info.

Cratère et lac Dziani sur Petite Terre (Crédit photo: Wikipedia)

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Shishaldin (Aléoutiennes / Alaska):

Le 12 juillet 2019, l’Observatoire Volcanologique d’Alaska (AVO) a fait passer au Jaune la couleur de l’alerte aérienne du Shishaldin. Ce changement fait suite à une augmentation de l’activité sismique au cours des dernières semaines, avec une hausse de la température de surface au sommet du volcan visible sur les données satellitaires. Un pilote a également observé une incandescence dans le cratère lors d’un récent survol. Ces observations représentent une évolution par rapport à l’activité normale du Shishaldin, mais ne signifient pas nécessairement qu’une éruption va se produire.
Source: AVO.

++++++++++

Mayotte (Archipel des Comores):

On peut lire beaucoup d’articles de presse sur le nouveau volcan sous-marin découvert à Mayotte, avec des conclusions parfois quelque peu fantaisistes. La vérité se trouve dans les bulletins diffusés par l’IPGP, le BRGM ou l’OVPF. Comme je l’ai écrit précédemment, une première campagne de mesures océanographiques (MAYOBS1) à bord du Marion Dufresne du 2 au 18 mai 2019 a permis de découvrir la naissance d’un nouveau volcan sous-marin à l’Est de Mayotte. La campagne suivante (MAYOBS2), organisée du 11 au 17 juin 2019 a permis d’en savoir plus sur ce nouveau volcan. Les levés bathymétriques ont révélé la présence d’une nouvelle zone d’activité volcanique sur une surface couvrant plus de 8 km², avec une hauteur variant de 25 à 75 mètres.

Outre la sismicité – qui est moins forte que celle observée en mai 2018 quand l’essaim a débuté – la population redoute un risque de submersion des rivages car l’île de Mayotte s’incline vers l’Est, très probablement à cause de la vidange d’une ou plusieurs poches magmatiques. Cet affaissement atteint aujourd’hui 130 millimètres, alors qu’il n’est que de 0,19 mm en temps normal. Il faudra être vigilant, surtout au moment des tempêtes et des grandes marées. Malgré cela, il ne semble pas que Mayotte soit sur le point de disparaître dans l’océan de la même façon que l’aérolithe dans L’Etoile Mystérieuse des Aventures de Tintin !

++++++++++

Stromboli (Sicile) :

Le Conseil Régional de Sicile vient de déclarer l’état de catastrophe naturelle sur l’île de Stromboli suite à l’éruption du 3 juillet 2019. Une somme de 20 millions d’euros sera allouée pour réparer les dégâts causés par cet événement.

Suite à une visite à Ginostra, le Président de Région a déclaré qu’il fallait « agir rapidement pour rétablir la sérénité parmi les habitants et préserver leur sécurité et celle de tous les touristes qui visitent l’île de Stromboli. » Au-delà de l’évacuation de la couche considérable de cendre, il est nécessaire de commencer immédiatement les travaux pour protéger la zone habitée qui a subi de gros dégâts. Selon la protection civile sicilienne, il existe un risque hydrogéologique car de vastes portions de l’île ont été dévastées les incendies qui se sont propagés dans la végétation. La partie surplombant le village de Ginostra est la plus menacée. En cas de fortes pluies, une masse considérable de débris pourrait être déstabilisée et représenter une menace supplémentaire pour la sécurité publique et privée. Au vu des estimations, le Président de Région a déclaré qu’au moins cinq millions d’euros devront être utilisés pour nettoyer toutes les évacuations d’eaux naturelles, reconstruire les murs en pierre sèche qui soutiennent d’anciennes terrasses, consolider les falaises du front de mer qui surplombent le petit port et remplacer la végétation détruite. Deux autres millions devront être consacrés à la remise en état des services essentiels – systèmes électriques et téléphoniques endommagés par les incendies. La majeure partie des sommes allouées devra être consacrée à la mise en sécurité du port et pour garantir l’utilisation de la jetée qui sera en travaux destinés à améliorer sa fonctionnalité. Il s’agit en effet du seul point pour quitter l’île dans sa partie ouest. Pour cette raison, ces structures doivent nécessairement être à l’abri de tout événement qui pourrait compromettre une utilisation régulière.
Pour le reste, aucun dégât n’a été constaté sur le réseau d’alimentation en eau. Le Président de Région a fait remarquer que l’activité volcanique du Stromboli, constamment surveillée par les services compétents, ne représente pas un danger imminent pour la population. Cette déclaration va, bien sûr, à l’encontre de celle du ministère des affaires étrangères français qui dissuadait carrément les touristes de se rendre dans les Iles Eoliennes.

Source : La Sicilia.

L’INGV explique qu’au cours derniers jours, l’activité éruptive est soutenue, en particulier dans les parties centre-sud et nord de la zone des cratères, sans toutefois être exceptionnelle. Une coulée de lave qui se divise en deux branches avance dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco. Elle prend se source dans la partie effondrée de la lèvre du cratère. Des blocs se détachent des fronts de coulées et dévalent la pente jusqu’à la mer.

Les guides de Stromboli m’indiquent que l’accès au Pizzo reste fermé. Il est vrai que pendant le paroxysme du 3 juillet, les retombées de matériaux pyroclastiques ont complètement recouvert le sol du Pizzo, détruisant les instruments de contrôle qui s’y trouvaient. Sur le versant sud-est du Pizzo, l’abondance de retombées de lambeaux de lave a donné naissance à une coulée rhéomorphique d’environ 200 à 300 mètres de longueur qui a recouvert le chemin généralement emprunté par les groupes fe touristes et leur guides pour redescendre vers le village (Informations INGV)

—————————————–

Shishaldin (Aleutians / Alaska):

On July 12tn, 2019, the Alaska Volcano Observatory (AVO) raised the aviation colour code to Yellow at Shishaldin Volcano. This change was based on increased seismic activity over the past few weeks, accompanied by elevated surface temperatures at the summit in satellite data. A pilot also observed incandescence in the summit crater during a recent overflight. These observations represent a departure from normal background activity at Shishaldin, but do not necessarily indicate that an eruption will occur.

Source: AVO.

++++++++++

Mayotte (Comoros):

One can read many press articles about the new submarine volcano discovered in Mayotte, with conclusions that are sometimes somewhat fanciful. The truth can be found in the bulletins released by IPGP, BRGM or OVPF. As I put it previously, a first oceanographic campaign aboard the Marion Dufresne from May 2nd to 18th, 2019, revealed the birth of a new submarine volcano east of Mayotte. The following campaign (MAYOBS2), organized from June 11th to 17th, 2019 allowed to know more about this new volcano. Bathymetric surveys revealed the presence of a new area of ​​volcanic activity on a surface covering more than 8 km², with a height ranging from 25 to 75 metres.
In addition to the seismicity – which is less strong than that observed in May 2018 when the swarm started – the population fears a risk of submersion of the shorelines because the island of Mayotte is subsiding towards the East, most likely because of the drainage of one or more magma pockets. This subsidence today reaches 130 millimetres, whereas it is only 0.19 mm in normal times. It will be necessary to be vigilant, especially during storms and high tides. Despite this, it does not seem that Mayotte is about to disappear into the ocean in the same way as the aerolite in The Shooting Star in The Adventures of Tintin!

++++++++++

Stromboli (Sicily)

The Regional Council of Sicily has just declared the state of natural disaster on the island of Stromboli following the eruption of July 3rd, 2019. 20 million euros will be allocated to repair the damage caused by this event.
Following a visit to Ginostra, the President of the Region declared that « we must act quickly to restore serenity among the inhabitants and preserve their safety and that of all tourists visiting the island of Stromboli. Beyond the cleaning of the considerable layer of ash, it is necessary to begin immediately the works to protect the inhabited area which has undergone great damage. According to the Sicilian civil protection, there is a hydrogeological risk because large parts of the island have been devastated by fires that have spread in the vegetation. The part overlooking the village of Ginostra is the most threatened. In the event of heavy rains, a considerable mass of debris could be destabilized and pose an additional threat to public and private security. In view of the estimates, the President of the Region stated that at least five million euros will have to be used to clean all the evacuations of natural waters, rebuild the dry stone walls that support ancient terraces, consolidate the cliffs overlooking the small harbor and replace the destroyed vegetation. Another two million will be spent on the rehabilitation of essential services – fire-damaged electrical and telephone systems. The majority of the money will have to be devoted to the security of the port and to guarantee the use of the jetty which will be in works destined to improve its functionality. It is indeed the only point to leave the island in its western part. For this reason, these structures must necessarily be protected from any event that could compromise regular use.
For the rest, no damage was found on the water supply network. The Regional President pointed out that the volcanic activity of Stromboli, constantly monitored by the competent services, does not represent an imminent danger to the population. This statement goes, of course, against that of the French Ministry of Foreign Affairs which outright dissuaded tourists from visiting the Aeolian Islands.
Source: Sicilia.

INGV explains that during the past days activity remained elevated, especially in the south-central and northen parts of the crater area, but was not exceptional. A lava flow dividing in two branches is advancing in the upper part of the Sciara del Fuoco. It takes its source in the collapsed part of the crater rim. Blocs break free from the lava fronts and roll down the slope and into the sea.

The local guides have informed me that access to the Pizzo is still closed. During the paroxysm of July 3rd, the fallout of pyroclastic materials completely covered the Pizzo, destroying the control instruments that were there. On the south-eastern slope of the Pizzo, the fall of molten lava  triggered a rheomorphic flow about 200 to 300 metres long which covered the trail generally used by tourist groups and their guides. to go down to the village (INGV Information)

Vues de Ginostra et de son petit port (Photos: C. Grandpey)

Image thermique des cratères du Stromboli (Source: INGV)

Des nouvelles du volcan sous-marin de Mayotte // Some news of Mayotte’s submarine volcano

Une activité sismique affecte l’île de Mayotte depuis le début du mois de mai 2018. Depuis le mois de juillet  2018, l’activité sismique a diminué mais une sismicité persiste, avec des événements parfois ressentis par la population. Les données fournies par les stations GPS installées sur l’île de Mayotte indiquent toujours depuis le mois de juillet 2018 un déplacement d’ensemble vers l’est (d’environ 20 cm depuis juillet 2018) et une subsidence d’environ 7-15 cm selon les sites au cours de cette même période.

Une première campagne de mesures océanographiques (MAYOBS 1) à bord du Marion Dufresne du 2 au 18 mai 2019 a permis une découverte majeure avec la naissance d’un nouveau volcan sous-marin à l’Est de Mayotte. Une deuxième campagne (MAYOBS 2) a été organisée du 11 au 17 juin 2019. Le but de cette nouvelle mission était de poursuivre les acquisitions de données suite aux récentes découvertes de la précédente, en procédant notamment à une nouvelle récupération et au redéploiement des sismomètres de fond de mer, à une nouvelle bathymétrie et à la mesure de la réflectivité sur les zones cartographiées au cours de MAYOBS 1, dans le but de détecter de possibles évolutions des reliefs sous-marins.

L’analyse de données sismiques réalisée à bord confirme une localisation toujours relativement profonde des séismes (entre 25 et 50km de profondeur), avec un essaim principal à environ 10 km à l’est de Petite-Terre. Les levés bathymétriques réalisés au-dessus du nouveau volcan ont montré que sa taille n’avait pas évolué depuis la campagne MAYOBS 1. En outre, au sud de ce volcan, un nouveau relief a été identifié. Cette nouvelle zone d’activité volcanique s’étend sur une surface couvrant 8,71 km², et sa hauteur varie de 25 à 75 mètres. Ce vaste épanchement représente un volume de 0,2 km3, suffisant pour recouvrir une ville de la taille de Paris d’une couche de 2 mètres de matière en fusion. Il ne figurait pas sur les relevés qui avaient été effectués quatre semaines auparavant ; cela implique qu’il soit apparu entre-temps, et cela donne une idée de l’ampleur du phénomène volcanique, qui focalise aujourd’hui l’attention des chercheurs.

Que ce soit sur la zone de l’essaim principal ou du volcan, les nouveaux levés ont confirmé la présence de panaches visibles dans les colonnes d’eau mais n’atteignant pas la surface.

Source : OVPF, IPGP.

—————————————-

Seismic activity has affected the island of Mayotte since the beginning of May 2018. Since July 2018, this seismic activity has decreased but still persists, with events sometimes felt by the population. The data provided by the GPS stations installed on the island of Mayotte have indicated since July 2018 a total displacement to the east (about 20 cm since July 2018) and a subsidence of about 7-15 cm according to the sites during this same period.
A first campaign of oceanographic measurements (MAYOBS 1) aboard the Marion Dufresne from May 2nd  to 18th, 2019, led to a major discovery with the birth of a new submarine volcano east of Mayotte. A second campaign (MAYOBS 2) was organized from June 11th to 17th, 2019. The purpose of this new mission was to continue the data acquisition following the recent discoveries of the previous one, including the recovery and the redeployment of seismometers on the seabed, a new bathymetry and the measurement of the reflectivity on the areas mapped during MAYOBS 1, in order to detect possible evolutions of the submarine reliefs.
The analysis of seismic data carried on board confirms the relatively deep location of earthquakes (between 25 and 50 km deep), with a main swarm about 10km east of Petite-Terre. The bathymetric surveys carried out above the new volcano have shown that its size has not changed since the MAYOBS 1 campaign. In addition, south of this volcano, a new relief has been identified. This new area of ​​volcanic activity extends over 8.71 km², and its height varies from 25 to 75 metres. This large effusion represents a volume of 0.2 km3, sufficient to cover a city the size of Paris with a layer of 2 metres of molten material. This area was not on the surveys that had been done four weeks ago; this implies that it has appeared in the meantime, and this gives an idea of ​​the magnitude of the volcanic phenomenon, which is now attracting the attention of researchers.
Whether in the area of ​​the main swarm or the volcano, the new surveys confirmed the presence of plumes visible in the water columns but not reaching the surface.
Source: OVPF, IPGP.

Un nom pour le nouveau volcan de Mayotte // A name for the new volcano of Mayotte

Le 16 mai dernier, pas moins de quatre ministères français annonçaient fièrement la naissance d’un nouveau volcan sous-marin à une cinquantaine de kilomètres de Mayotte, à une profondeur de 3500 mètres. Cette découverte permettait enfin d’expliquer la sismicité qui secouait et angoissait les Mahorais depuis un peu plus d’un an. Personnellement, j’aurais aimé un peu plus de modestie de la part de nos autorités et une intervention un peu plus rapide pour expliquer ce phénomène naturel. Mais Mayotte, c’est loin de la métropole!…
Suite à la découverte de ce volcan, on aprrend par le Journal de l’Ile de la Réunion que le préfet a acté avec le vice-rectorat le laancement d’un concours auprès des écoles primaires et des collèges de Mayotte pour nommer le nouvel édifice avant la fin de l’année scolaire. Ce sont ainsi plusieurs milliers d’enfants qui vont pouvoir faire jouer leur imagination afin de proposer un nom au volcan de Mayotte et, par la même occasion, mieux comprendre ce phénomène naturel grâce à leurs professeurs. Des proposition seront faites à un comité de sélection qui se réunira pour procéder au choix définitif.

————————————

On May 16th, 2019, no less than four French ministries proudly announced the birth of a new submarine volcano about fifty kilometres from Mayotte, at a depth of 3500 metres. This discovery finally explained the seismicity that shook and anguished the Mahorais for a little over a year. Personally, I would have liked a little more modesty on the part of our authorities and a slightly faster intervention to explain this natural phenomenon. But Mayotte is far from Paris!…
Following the discovery of this volcano, we can read in the Journal de l’Ile de la Réunion that the prefect has organised with the vice-rectorate a contest among the primary schools and colleges of Mayotte to name the new volcano before the end of the school year. Thus, several thousand children will be gien the opportunity to use their imagination to propose a name to the volcano of Mayotte. At the same time, they will be able to better understand this natural phenomenon through their teachers. Proposals will be made to a selection committee that will meet to make the final selection.

Source: BRGM

Volcans du monde // Volcanoes of the world.

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

L’événement le plus marquant de ces derniers jours a été la découverte d’un nouveau volcan à 3500 mètres de profondeur au large de Mayotte. Cela faisait tout de même un an que la population de l’île angoissait suite à la répétition de séismes. Le gouvernement français s’est enfin décidé à mettre les moyens pour étudier la situation qui a abouti à la découverte du volcan sous-marin. L’étude de la région devrait se poursuivre afin d’en savoir plus sur le comportement de ce volcan. Etant donné sa grande profondeur, il ne devrait pas atteindre la surface avant de très nombreuses années. Il y a même de fortes chances pour que Lo’ihi à Hawaii le devance dans ce domaine.

Source : Organismes scientifiques français.

°°°°°°°°°°

Les instruments n’ont révélé aucun changement significatif dans l’activité volcanique du Kilauea (Hawaii) au cours de la semaine écoulée. La sismicité est faible. Depuis le début du mois de mars, les inclinomètres au sommet du volcan ont enregistré une légère tendance inflationniste. Les données satellitaires (InSAR) montrent une déformation correspondant à l’inflation de la source peu profonde de l’Halema’uma’u. Ces paramètres confirment la tendance relevée à la fois par les inclinomètres et le GPS. On peut raisonnablement penser que le magma a commencé à s’accumuler lentement dans la partie peu profonde du système magmatique sous le sommet du Kilauea, à 1 ou 2 km de profondeur. Cependant, pour confirmer cette hypothèse, il faudra que les mesures de gaz montrent que d’importants volumes de magma s’approchent de la surface. En conséquence, contrairement à ce que l’on peut lire sur certaines pages Facebook, il n’y a aucun signe d’éruption du Kilauea à court terme. L’éruption de 2018 a évacué un énorme volume de magma et il faudra probablement des mois avant que la chambre magmatique superficielle se remplisse et donne naissance à une nouvelle éruption.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°

Le Mont Agung (Indonésie) a connu un nouvel épisode éruptif à 17h08 (TU) le 17 mai 2019, avec des nuages de cendre qui sont montés à 7,6 km au dessus du niveau de la mer. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge. Contrairement à ce que l’on a pu lire dans certains bulletins d’information sur Internet, le niveau d’alerte reste à 3 – Siaga – (sur une échelle de 1 à 4) avec une zone d’exclusion de 4 km de rayon.
La dernière éruption de l’Agung a eu lieu le 12 mai 2019. Ces éruptions ont probablement été causées par la destruction du dôme dans le cratère sous la pression des gaz. Des observateurs ont déclaré avoir entendu de fortes détonations.
Source: VSI.

°°°°°°°°°°

Le VSI indique que le niveau d’alerte du Sinabung (Indonésie) a été abaissé de IV (AWAS) à III (SIAGA) le 20 mai 2019.

Il est bon de rappeler que le 3 novembre 2013, le niveau d’alerte est passé de II à III suite à une augmentation de l’activité éruptive. Cette dernière s’est intensifiée par la suite, de sorte que le niveau d’alerte est passé à IV, le maximum, le 24 novembre 2013. Le 8 avril 2014, le niveau d’alerte a été réduit de IV à III. Toutefois, suite à une forte recrudescence de l’activité éruptive, le niveau d’alerte est repassé à IV le 2 juin 2015.

°°°°°°°°°°

Pour la première fois depuis 2015, le niveau d’alerte du Mont Hakone (Japon) est passé de 1 à 2 le 19 mai 2019 à 02h15 (heure locale) en raison d’une augmentation de la sismicité. L’Agence Météorologique Japonaise explique que le nombre de secousses atteignait 21 événements le matin du 18 mai. On observait également une activité fumerollienne à Owakudani, une station touristique au sud-ouest de Tokyo, dont l’accès a été interdit en raison du risque de chutes de pierres. Après la hausse du niveau d’alerte, la ville de Hakone a décidé de limiter l’accès au  cratère et de fermer une route menant à la zone active.
En 2015, de petites éruptions se sont produites et le niveau d’alerte est passé à 3. Il a été demandé aux visiteurs de ne pas s’approcher d’une zone élargie autour du volcan.
Avant ces petites éruptions, des études géologiques ont estimé que la dernière éruption du Mont Hakone avait eu lieu entre la fin du 12ème et le début du 13ème siècle.
Source: JMA, The Japan Times.

°°°°°°°°°°

Dans un bulletin diffusé le lundi 20 mai 2019 à 9h00, l’Observatoire Volcanologique et Sismologique indique que la séquence de séismes volcaniques qui avait débuté dans la zone du volcan de La Soufrière (Guadeloupe) le 15 mai 2019 a pris fin le dimanche 19 mai . Lors de cette séquence, 150 séismes ont été enregistrés.  Leur magnitude était très faible, inférieure à M 1.0. Ils étaient localisés à une profondeur de moins de 2.5 km sous le sommet du dôme de La Soufrière. Aucun d’entre eux n’a été signalé ressenti par la population.

Le niveau d’alerte reste à la couleur Jaune, Vigilance.

°°°°°°°°°°

L’Institut de Géophysique du Pérou indique dans son dernier bulletin hebdomadaire que l’activité du Sabancaya se maintient à un niveau moyen et ne devrait pas connaître de grands changements dans les prochains jours.

——————————————–

Here is some news of volcanic activity around the world:

The most significant event of recent days was the discovery of a new volcano 3500 metres deep off Mayotte. The population of the island had been worried by the repeated earthquakes for a year. The French government finally decided to make efforts to study the situation that led to the discovery of the submarine volcano. The study of the region will continue to learn more about the behaviour of this volcano. Given its great depth, it should not reach the surface for many, many years. There is even a good chance that Lo’ihi in Hawaii will be ahead of him in this area.
Source: French scientific organizations.

°°°°°°°°°°

Monitoring data have revealed no significant changes in volcanic activity on Kilauea volcano (Hawaii) over the past week. Seismicity is at low levels. Since early March, tiltmeters at the Kilauea summit have recorded modest inflationary tilt. Satellite radar data (InSAR) show deformation consistent with inflation of the shallow Halema’uma’u source, confirming the trends noted by both tiltmeters and GPS. One possible interpretation is that magma has begun to slowly accumulate within the shallow portion of the Kilauea summit magma system, 1-2 km below ground level. However, gas measurements have yet to indicate significant shallowing of large volumes of magma. As a consequence, contrary to what Facebook pages indicate, there is no sign of an eruption of Kilauea in the short term. The 2018 eruption evacuated a huge volume of magma      and it will probably take months before the shallow magma chamber is full again and able to trigger a new eruption.

Source: HVO.

°°°°°°°°°°

Mt Agung (Indonesia) erupted again at 18:08 UTC on May 17th, 2019, ejecting ash up to 7.6 km above sea level. The aviation colour code was raised to Red. Contrary to what could be read on some Internet news, the alert level remains at 3 – Siaga – (on a scale of 1 – 4) with the exclusion zone with a 4-km radius.

Mt Agung’s last eruption took place on May 12th, 2019. It was probably caused by the destruction of the dome within the crater uner the pressure of the gases. Observers said it was accompanied by a loud bang.

Source: VSI.

°°°°°°°°°°°

VSI indicates that the alert level of Sinabung (Indonesia) was lowered from IV (AWAS) to III (SIAGA) on 20 May 2019.
It is worth remembering that on November 3rd, 2013, the alert level was raised from II to III due to an increase in eruptive activity which intensified thereafter, so that the alert level rose to IV, the maximum, on November 24th, 2013. On April 8th, 2014, the alert level was reduced from IV to III. However, following a sharp increase in eruptive activity, the alert level returned to IV on June 2nd, 2015.

°°°°°°°°°°°

For the first time since 2015, the alert level for Mount Hakone (Japan) was raised from 1 to 2 on May 19th, 2019 at 02:15 (local time) due to an increase in seismicity. The Japan meteorological Agency explains that the number of earthquakes had increased to 21 events since the morning of May 18th, together with fumarolic activity in Owakudani, a popular tourist area SW of Tokyo whose access has been prohibited because of the risk of rockfalls. After the alert level was raised, the town of Hakone decided to restrict entry around the crater and close a road leading to the area.

In 2015, small eruptions occurred and the alert level was raised to 3, warning people not to approach a larger area surrounding the volcano.

Prior to those small eruptions, geological evidence has suggested that the mountain last erupted between the late 12th and 13th centuries.

Source : JMA, The Japan Times.

°°°°°°°°°°°

In a bulletin released on Monday, May 20th, 2019 at 9:00, the Volcanological and Seismological Observatory indicates that the sequence of volcanic earthquakes that began in La Soufrière volcano area (Guadeloupe) on May 15th, 2019 ended on Sunday, May 19th. During this sequence, 150 earthquakes were recorded. Their magnitude was very low, less than M 1.0. They were located at a depth of less than 2.5 km under the summit of the dome of La Soufrière. None of them were reportedly felt by the population.
The alert level remains at Yellow, Watch.

°°°°°°°°°°°

The Geophysics Institute of Peru indicates in its latest weekly report that activity at Sabancaya is still at moderate levels and should not undergo significant changes in the next days.

 

Vue du Mont Hakone (Crédit photo: Wikipedia)

 

 

 

Mayotte : Nouvelles informations sur le volcan sous-marin // New information about the submarine volcano

Quelques jours après la découverte d’un volcan sous-marin au large de Mayotte, on commence à en savoir plus sur la situation sismique et volcanique dans la région.

S’agissant de la sismicité, la mission scientifique menée depuis deux semaines par le Marion Dufresne révèle – après remontée des 8 sismomètres qui avaient été installés au fond de la mer – que les épicentres ne sont pas situés entre 30 et 60 km de Mayotte comme on l’a cru depuis un an, mais à seulement 10 km de l’île. Toutefois, l’IPGP explique qu’ils ils sont plus proches en distance “épicentrale”(horizontale) et plus loin que prévu en distance hypocentrale (en profondeur). Les séismes sont situés désormais à des profondeurs de 20 à 50 km.

Après un début très impressionnant en mai-juin, une accalmie a été observée en juillet et août. Dès septembre, l’activité sismique a repris avec des magnitudes plus modérées et des événements plus espacés. Depuis, l’activité est globalement stable, avec de courtes périodes d’accalmies suivies de réveils.

Dans des notes précédentes, j’ai indiqué que la partie orientale de l’île de Mayotte avait tendance à s’incliner, voire à s’affaisser dans l’océan. A l’heure actuelle, cet enfoncement atteint 13 centimètres depuis juillet 2018. Ce déplacement est rapide à l’échelle géologique. Les géologues à bord du Marion Dufresne pensent qu’il peut s’expliquer par la vidange d’un réservoir profond, à environ 40 km de profondeur.

Selon moi, le nouveau volcan n’est pas près de percer la surface de l’Océan Indien. Je faisais la comparaison avec le Loi’hi à Hawaii dont le sommet se trouve à environ 900 mètres de profondeur. Celui du nouveau volcan mahoraise se trouvant à environ 2700 mètres de profondeur, il lui faudra probablement des siècles, voire des millénaires pour être visible au dessus des vagues. Les scientifiques de l’expédition sont moins affirmatifs. Selon eux, si l’on considère que ce nouveau volcan a atteint en un an la taille non négligeable de 800 mètres de hauteur pour 4 km de largeur, il ne lui faudrait à ce rythme que trois ans supplémentaires pour sortir la tête de l’eau ! Toutefois il est aussi possible que ce volcan ait d’ores et déjà arrêté sa croissance. Le Marion Dufresne a en effet découvert “plusieurs dizaines de cônes volcaniques dans une zone de 10 km de diamètre, tous datés de moins d’un million d’années et tous environ de la même taille”. Pour le moment, ce nouveau volcan est semblable à ses voisins. Il pourrait donc suivre le même chemin et rester sagement invisible au fond de l’océan.

S’agissant de la composition de la lave du nouveau volcan, la drague du Marion Dufresne a remonté des fragments durcis. Certains, chargés de gaz en dépression, ont explosé en sortant de l’eau ; d’autres sont noirs et criblés de bulles. Tous vont être analysés afin de déterminer précisément la nature de l’éruption, la profondeur et l’origine des roches que crache le volcan.

Comme je l’ai écrit précédemment, le nouveau volcan émet des fluides. Le sonar à bord du Marion Dufresne a analysé l’eau et détecté “une anomalie d’impédance acoustique qui indique que quelque chose s’échappe du dôme volcanique.’’ Pour l’heure, ni la hauteur de ce panache de fluides, ni sa composition ne sont connues.

Aucune restriction de navigation n’a été ordonnée dans la région de l’éruption sous-marine car le passage du Marion Dufresne n’a pas établi de risque spécifique. Les pêcheurs sont en revanche invités à signaler la présence d’éventuels nouveaux poissons morts.

Source : IPGP, via Le Journal de Mayotte.

———————————————

A few days after the discovery of an underwater volcano off Mayotte, one begins to know more about the seismic and volcanic situation in the region.
With regard to seismicity, the Marion Dufresne‘s scientific mission conducted two weeks ago reveals – after thecollection of  8 seismometers that had been installed at the bottom of the sea – that the epicentres are not located between 30 and 60 km from Mayotte as has been believed for a year, but only 10 km from the island. However, IPGP explains that they are closer in « epicentral » (horizontal) distance and further than expected in hypocentric (in depth) distance. The earthquakes are currently located at depths of 20 to 50 km.
After a very impressive start in May-June, a lull in seismicity was observed in July and August. In September, activity resumed with more moderate magnitudes and more spaced earthquakes. Since then, seismic activity has been globally stable, with short periods of lull followed by new tremors.

In previous notes, I indicated that the eastern part of the island of Mayotte tended to subside in the ocean. This phenomenon has reached 13 centimetres since July 2018. This displacement is fast at the geological scale. Marion Dufresne‘s geologists believe that it can be explained by the drainage of a deep reservoir, about 40 km deep.

In my opinion, the new volcano is not about to pierce the surface of the Indian Ocean. I made the comparison with Loi’hi in Hawaii whose summit is about 900 metres deep. As the new Mahoran volcano is about 2700 metres deep, it will probably take centuries, even millennia for it to be visible above the waves. The scientists of the expedition are less affirmative. According to them, if one considers that this new volcano reached the significant size of 800 metres in height and 4 km in width in one year, it would yake it only three additional years to appear at the surface of the water! However it is also possible that this volcano has already stopped its growth. The Marion Dufresne has indeed discovered « several tens of volcanic cones in an area of ​​10 km in diameter, all less than a million years old and all about the same size ». For the moment, this new volcano is similar to its neighbours. It could therefore follow the same path and remain invisible at the bottom of the ocean.

With regard to the composition of the lava of the new volcano, the drag onboard the Marion Dufresne brought some hardened fragments to the surface. Some of them, full of gas in depression, exploded out of the water; others are black and riddled with bubbles. All will be analyzed to precisely determine the nature of the eruption, the depth and origin of the rocks spewed by the volcano.
As I wrote previously, the new volcano also emits fluids. The Marion Dufresne‘s sonar analyzed the water and detected « an acoustic impedance anomaly that indicates something is coming out of the volcanic dome. » For now, neither the height of this plume of fluids nor its composition have been revealed.

No navigation restrictions were ordered in the area of ​​the underwater eruption because the passage of the Marion Dufresne did not establish a specific risk. Fishermen are however invited to report the presence of any new dead fish.

Source: IPGP, via Le Journal de Mayotte.

Localisation du nouveau volcan (Source: IPGP)

Carte topographique du Lo’ihi à Hawaii (Source: USGS)