Histoire de banquettes, deltas et plates-formes à Hawaii // A story of benches, deltas and shelves in Hawaii

L’histoire en question est celle des entrées de lave sur la Grand Ile d’Hawaii, comme celle que l’on pouvait encore observer il y a quelques jours sur le site de Kamokuna. Plusieurs mots ou expressions ont été utilisés pour désigner la formation de cette nouvelle terre.
Il y a quelques années, « banquette » était le terme communément utilisé pour désigner l’accumulation de lave à son entrée dans l’océan. Les géologues ont abandonné ce mot parce que la définition géologique d’une banquette ne correspond pas au processus par lequel de nouvelles terres se forment quand la lave entre dans la mer.
« Delta de lave » est maintenant le terme géologique accepté. Toutefois, comme le mot « banquette » a été utilisé pendant de longues années, il est parfois difficile d’adopter un nom différent pour désigner la nouvelle terre en formation lors de l’entrée de la lave dans l’océan.
Dans un article intitulé Volcano Watch, publié régulièrement sur le site web de l’Observatoire des Volcans d’Hawaii (HVO), les scientifiques tentent de mettre fin à la confusion entre les termes désignant l’entrée de la lave dans l’océan. Ils en profitent aussi pour décrire les processus par lesquels les deltas de lave se forment et évoluent.
« Banquette » n’est pas un terme approprié. En effet, pour les géologues, les banquettes sont des éléments d’érosion, alors que les deltas sont des éléments de dépôt, formés par l’accumulation de nouveaux matériaux.
Les banquettes côtières sont des terres presque horizontales formées généralement par l’érosion des vagues sur de longues périodes. Ces structures plates et étroites se forment à la base des falaises près du niveau de marée haute. À Hawaii, Hanauma Bay (l’un de mes spots de snorkelling préférés !) est l’exemple d’une banquette qui a découpé la paroi sud d’un anneau de tuf tout près de Koko Head sur l’île d’Oahu. En outre, le mot banquette est également utilisé pour désigner le niveau de lave dans un tunnel.
«Plate-forme» est un autre terme fréquent, mais erroné, utilisé pour décrire l’entrée de la lave dans l’océan. Une plate-forme est une élévation peu profonde et presque horizontale de la croûte continentale qui s’étend au-dessous du niveau de la mer au large des côtes à partir du continent. On peut observer de telles plates-formes au large des îles d’Hawaii, mais elles sont généralement beaucoup plus vastes que les deltas de lave.
Contrairement à l’origine érosive d’une banquette, un « delta de lave » est un dépôt construit par accumulation de lave près de la base de la falaise littorale, au niveau de l’entrée dans l’océan. Pour comprendre ce processus, il faut imaginer un delta, comme celui du Mississippi.  Il se forme lorsque les alluvions sont transportées le long de la rivière, puis se déposent là où la rivière pénètre dans un plus grand corps d’eau stagnante ou plus lente, comme un océan. La lave qui circule dans un tunnel se comporte comme une rivière; elle circule jusqu’à la côte où elle pénètre dans l’océan.
Lorsque la lave à une température d’environ 1140°C s’écoule dans l’océan, elle se refroidit rapidement, créant une interaction potentiellement explosive. De petites explosions et les assauts des vagues décomposent la lave en petits morceaux de roche et de sable qui se déposent ensuite au fond de la mer au-dessous de l’entrée de la lave dans l’océan. L’accumulation de ces matériaux forme la base instable sur laquelle reposent les deltas de lave.
Au fur et à mesure que le delta de lave continue de croître, son front peut commencer à s’affaisser, car le poids croissant du delta déstabilise ses fondations. Quand un delta de lave devient trop lourd, ou se brise par gravité, il s’effondre, partiellement ou complètement.
Au cours de ce processus, des explosions se produisent fréquemment, avec des projections de matériaux incandescents à la fois vers l’intérieur des terres et vers la mer, avec des risques pour les visiteurs. Ces dangers ont déjà été expliqués à plusieurs reprises.
Source: USGS / HVO.

——————————————

The story deals with lava entries on Hawaii Big Island, like one that could be observed at Kamokuna a few days ago. Several words or expressions have been used to refer to this formation of a new land.

A few years ago, “bench” was the term commonly used for the accumulation of lava at an ocean entry. But geologists have moved away from that word, because the geologic definition of a bench does not agree with the process by which new land forms when lava enters the sea.

“Lava delta” is now the accepted geologic characterization. But, because the word “bench” was used for so long, it can be hard to transition to a different name for the new land formed at an ocean entry.

In an article entitled Volcano Watch which is regularly released on their website by the Hawaiian Volcano Observatory (HVO), scientists try to help resolve any confusion about what new land at an active ocean entry should be called, and to describe the processes by which lava deltas form and evolve.

Bench” is considered as a wrong word. Indeed, to geologists, benches are erosional features, whereas deltas are depositional features, formed by the accumulation of new material.

Coastal benches are nearly horizontal terrains commonly formed by wave erosion over long periods of time. These flat and narrow features form at the base of sea cliffs near the high tide mark. In Hawaii, Hanauma Bay is an example of a bench that cut into the southeast wall of a tuff ring next to Koko Head on the Island of Oahu. Besides, the word bench is also used to refer to the level of lava within a tunnel.

Referring to a lava delta as a “shelf” is another common, but misguided, term that is used to describe the ocean entry feature. A shelf is a nearly horizontal, shallow ledge of continental crust that extends below sea level off the coast of a land mass. Island shelves can be found off the coast of the Hawaiian Islands as well, but they are generally much larger than lava deltas.

In contrast to the erosional origin of a bench, a “lava delta” is a depositional feature built by the accumulation of lava near the base of the sea cliff at an ocean entry. To understand this process, one should picture a river delta, like that of the Mississippi. It forms when alluvium is transported down the river and then deposited where the river enters a larger body of standing or slower-moving water, such as an ocean. Molten lava insulated in a tube is like a river. It is transported to the coast, where it enters the ocean.

As the approximately 1140-degree Celsius (2080-degree Fahrenheit) lava flows into the ocean, it quickly cools, creating a potentially explosive interaction. Small explosions and surf action break the lava into smaller pieces of rubbly rock and sand, which are then deposited onto the sea floor beneath the ocean entry. The accumulation of this unconsolidated material produces the unstable foundation on which lava deltas are built.

As a lava delta continues to grow, its front can begin to subside, because the increasing weight of the delta causes its rubbly foundation to shift. When a lava delta becomes too heavy, or is undercut downslope, it collapses, either partially or completely.

When a lava delta collapses, it can trigger explosions that throw blocks of solid rock and fragments of molten lava both inland and seaward, with hazards to the visitors. They have been explained many times before.

Source: USGS / HVO.

Delta de lave sur la Grande Ile d’Hawaii

Hanauma Bay, sur l’île d’Oahu

(Photos: C. Grandpey)

Kamokuna (Hawaii): Toujours pas d’effondrement du delta de lave // No collapse yet of the lava delta

Pour répondre à la question d’un visiteur de ce blog, le delta de lave à Kamokuna ne s’est toujours pas effondré. La lave continue d’arriver et fait s’agrandir le delta jour après jour. Les fractures observées précédemment continuent de s’élargir, ce qui semble indiquer un effondrement dans un proche avenir. Il y a deux semaines, le HVO a estimé que le delta couvrait une superficie de près de 3 hectares. Malgré le nouvel apport de lave, le delta ne montre aucun signe réel de faiblesse. Les géologues pensent toutefois que l’effondrement est inévitable car le delta continue à s’affaisser, mais personne ne sait quand l’événement aura lieu. Encore et encore, les autorités du parc conseillent aux visiteurs de faire attention et de respecter les limites autour de l’entrée de lave de Kamokuna. Au moment de l’effondrement, des explosions se produiront, avec projection de matériaux incandescents
Source: HVO

————————————

To answer the question of a visitor of my blog, the lava delta at Kamokuna continues to resist collapse. Lava continues to add new land to the growing delta. Stress fractures in the bench continue to increase in width, indicating the growing likelihood of a collapse in the near future. Two weeks ago, HVO estimated the bench at nearly 3 hectares. Despite the recent increase, the delta shows no real sign of weakness. Geologists say the collapse is inevitable as the bench continues to slump, but nobody knows when the event will take place. Again and again, Park authorities advise visitors to be careful and respect the limits around the Kamokuna lava entry. Explosions will take place at the moment of the collapses and incandescent materials will be ejected around Kamokuna.

Source: HVO.

Crédit photo: HVO

Nouvelles du Kilauea (Hawaii)

La compagnie Paradise Helicopters a mis en ligne une vidéo du Kilauea réalisée au cours d’un survol du volcan le 22 juin 2017. On observe toujours un beau lac de lave dans la partie ouest du cratère du Pu’uO’o. La lave continue à s’écouler dans le réseau de tunnels, avec quelques sorties en surface au-dessus du pali. Elle entre dans l’océan sur le site de Kamokuna où elle a construit un delta qui avance d’une centaine de mètres dans la mer. Les iamges de la caméra thermique montrent une fracture qui parcourt le delta dans sa largeur. Cette fracture confirme l’instabilité du delta qui peut s’effondrer à tout moment.

La situation reste inchangée au sommet du Kilauea. Le niveau de la lave dans l’Overlook Crater varie en fonction des épisodes d’inflation et de déflation de l’édifice volcanique. Il se trouve actuellement à une trentaine de mètres sous la lèvre du cratère.

Sources : Paradise Helicopters & HVO.

————————————-

The Paradise Helicopters company has released a new video of an overflight of Kilauea volcano performed on June 22nd 2017. A nice lava lake can still be seen in the western part of Pu’uO’o Crater. Lava flows are still active throughout the tube system, with breakouts mainly above the pali. Lava is still entering the ocean at Kamokuna. It has built a vast delta that extends 100 metres from the sea cliff.  Thermal images show a hot crack spanning much of the width of the lava delta. This crack suggests sagging and instability at the front of the delta which might collapse into the ocean at any time.

The situation remains unchanged at the summit of Kilauea. The level of lava within the Overlook Crater varies with the inflation and deflation episodes of the edifice. It is currently about 30 metres beneath the crater rim.

Sources : Paradise Helicopters & HVO.

Lac de lave dans le Pu’uO’o (Source: Paradise Helicopters)

Delta de lave de Kamokuna et la fracture (Source: HVO)

Hawaii : Les dangers sur le site de Kamokuna (rappel) // The dangers of the Kamokuna lava entry (a reminder)

Un nouvel article écrit par les scientifiques du HVO et publié dans les journaux hawaïens rappelle aux visiteurs les dangers liés à l’entrée de lave sur le site de Kamokuna.
L’entrée de la lave dans l’océan comporte de nombreux dangers. J’ai écrit plusieurs notes à ce sujet, en particulier le 3 février 2017. Les dangers comprennent les explosions qui projettent des débris incandescents, les gaz toxiques contenus dans le panache de vapeur, l’effondrement de la banquette littorale nouvellement créée et de la falaise qui se trouve à proximité. Des effondrements répétés depuis le 31 décembre 2016 ont souligné ce dernier danger.
Les deltas de lave sont extrêmement instables. Ils reposent généralement sur des accumulations de fragments de roche sans aucune solidité. Au fur et à mesure que le delta de lave grandit, cette mauvaise assise ne peut plus supporter le poids de matériaux qui s’ajoute en permanence et un effondrement partiel ou total expédie cette banquette littorale dans la mer. C’est ce qui s’est passé le 31 décembre 2016 lorsque la quasi-totalité du delta de lave ainsi que des portions de la falaise la plus ancienne ont glissé les unes après les autres dans l’océan au cours de l’après-midi et dans la soirée.
De petites explosions ont accompagné plusieurs de ces effondrements lorsque la roche à très haute température est entrée en contact avec de l’eau de mer froide. Ces explosions ont expédié dans l’air des roches, de la vapeur et des lambeaux de lave. De puissantes vagues ont également déferlé lorsque des parties du delta de lave et des falaises avoisinantes se sont effondrées dans l’eau. Certaine vagues ont projeté de l’eau jusqu’à 10 mètres au-dessus des falaises de 15 mètres de hauteur à l’est du delta.
Après les événements du 31 décembre, la zone a continué d’être instable et de profondes fractures ont été observées dans la partie supérieure de la falaise, derrière l’entrée de la lave dans l’océan. Au début du mois de février, des membres du HVO qui travaillaient dans ce secteur ont remarqué un mouvement horizontal du sol jusqu’à une distance de 200 mètres de l’entrée de lave. On ne connaît pas la cause exacte de ce mouvement du sol à une telle distance, mais c’est un signe incontestable de l’instabilité dans ce secteur. Le 2 février 2017, les géologues du HVO ont vu une grande partie de la falaise littorale derrière l’entrée de lave s’effondrer dans l’océan. Heureusement, ils étaient suffisamment loin pour ne pas être blessés.
La nouvelle caméra installée sur le site a enregistré une vidéo spectaculaire de l’événement. Plusieurs heures plus tard, un autre morceau de la falaise s’est également effondré. Cette falaise près de l’entrée de la lave dans l’océan reste instable et d’autres effondrements peuvent se produire à tout moment. Les visiteurs ne doivent pas franchir la corde installée par le Parc des Volcans et les bateaux doivent officiellement maintenir une distance de sécurité. La loi les oblige à rester au moins 300 mètres de l’entrée de lave, mais il semble que cette distance soit rarement respectée, malgré les amendes distribuées par les rangers. Comme je l’ai signalé auparavant, les contrôles ont été renforcés sur les zones les plus dangereuses du Kilauea, comme le site de Kamokuna, le cratère del’Halema’uma’u et le Pu’uO’o sur l’East Rift Zone.

—————————————

A new article by HVO scientists released in the Hawaiian newspapers reminds visitors of the dangers related to the lava entry at Kamokuna.

The ocean entry conceals many dangers. I have written several posts about this topic, especially on February 3rd 2017. The dangers include explosions that send debris and molten spatter into the air, toxic gasses in the steam plume and collapse of the newly created land and adjacent sea cliff. Repeated collapses around the ocean entry since New Year’s Eve of 2016 have underscored this last danger.

Lava deltas are inherently unstable. They are typically built on top of loose rock fragments. As the lava delta grows, this poor foundation cannot support the added weight, and partial or wholesale collapse sends chunks sliding into the sea. This is what happened on December 31st 2016 when almost the entire lava delta and portions of the older sea cliff slid into the ocean piece by piece over the course of the afternoon and into the evening.

Small explosions accompanied many of these collapses when newly exposed hot rock came into contact with cold seawater. These sent rocks, steam, and molten lava fragments flying into the air. Large waves were also generated when sections of the lava delta and adjacent sea cliff crashed into the water; some were reported to have splashed as much as 10 metres above the 15-metre cliffs east of the delta.

Since the events of New Year’s Eve, the area has continued to be unstable and large cracks have been observed on top of the cliff behind the ocean entry. In early February, HVO staff working in the area noted gentle swaying of the ground a distance of up to 200 metres away from the entry. The exact cause of this ground motion felt so far away is not known, but it was a clear warning of instability. On February 2nd 2017, HVO geologists witnessed a large section of the sea cliff behind the ocean entry falling into the ocean. Fortunately, they were far enough away to be unharmed.

The newly placed camera recorded a dramatic video of the event.  Several hours later, another piece of the sea cliff also collapsed. The sea cliff near the ocean entry remains unstable and further collapses could occur at any time. Visitors should heed the rope line established by Hawaii Volcanoes National Park at all times and maintain a safe distance when viewing by boat. The raft should stay at least 300 metres from the entry, but it seems this distance is rarely respected, despite the fines distributed by the rangers. As I put it before, controls have been reinforced on the most dangerous areas on Kilauea Volcano, including the Kamokuna lava entry, Halema’uma’u Crater and Pu’uO’o on the East Rift Zone.

Exemple de fracture de la falaise littorale sur le site de Kamokuna (Photo : USGS / HVO)

Kilauea (Hawaii): Nouveau site observation de la lave // New lava viewing platform

drapeau-francaisAprès l’effondrement du delta de lave le 31 décembre 2016, les rangers ont ouvert une nouvelle zone d’observation de la lave sur le site de Kamokuna le 3 janvier, jour qui marquait aussi l’anniversaire de l’éruption en cours du Kilauea.
La nouvelle zone d’observation se trouve à environ 270 mètres à l’est d’une cascade de lave qui se déverse dans l’océan et à environ 20 mètres à l’intérieur de la falaise côtière. Les rangers ont  délimité le nouveau site d’observation avec des cordes blanches et de nombreux panneaux qui marquent clairement la zone interdite d’accès. Les visiteurs sont fortement invités à rester en dehors de cette zone.
Les autorités du parc rappellent aux touristes que, outre la menace d’un autre effondrement, le panache de particules et de gaz acides généré par le contact de la lave et de l’eau est très dangereux et irrite les poumons, la peau et les yeux. Les effondrements constituent également une sérieuse menace pour les aéronefs et les bateaux. Au niveau du site de Kamokuna, il y a actuellement une restriction de vol temporaire de 300 mètres au-dessus du sol. Les scientifiques du HVO estiment que la quasi-totalité du delta de la lave a maintenant disparu, ainsi que près de deux hectares d’ancienne falaise côtière, y compris l’ancien site d’observation.
Il est plus facile d’emprunter la voie d’accès Est pour atteindre le nouveau point d’observation qui est situé dans le Parc National. De l’est (côté Kalapana), les visiteurs doivent parcourir environ 6,2 km le long de la route en terre battue. Cette entrée est ouverte tous les jours de 15h à 21h. Du côté ouest, les visiteurs devront parcourir environ 8 km. Environ 1,5 km de ce parcours passe à l’écart du panache de gaz et oblige à marcher sur la lave. L’entrée ouest est ouverte 24 heures sur 24.
Les randonneurs doivent être équipés pour affronter ces longues marches d’approche. Il leur est vivement conseillé de porter des chaussures robustes, des gants et des pantalons longs pour se protéger contre la lave coupante. Ils doivent également prévoir beaucoup d’eau (trois à quatre litres par personne), porter des lunettes de soleil et un chapeau. Les visiteurs qui prévoient de rester après la tombée de la nuit auront besoin d’une lampe de poche et / ou d’une frontale avec piles de rechange.
Source: HVO.

—————————————

drapeau-anglaisAfter the collapse of the lava delta that occurred on December 31st 2016, Park rangers opened a new lava viewing area at the Kamokuna ocean entry on January 3rd which was also the anniversary of Kilauea’ current eruption.

The new viewing area is approximately 270 metres east of a cascade of lava pouring into the ocean and about 20 metres inland of the coastal cliffs. Rangers have established the new viewing site with white rope lines and numerous signs that clearly mark hazardous closed areas. Visitors are strongly urged to stay out of closed areas.

Park authorities remind tourists that  in addition to the threat of another land collapse, the toxic plume of volcanic particles and acidic gas generated by lava mixed with ocean water is very dangerous, and irritates the lungs, skin and eyes. Land collapses are also a serious threat to aircraft and boats. There is currently a 300-metre above-ground-level temporary flight restriction at Kamokuna.

HVO scientists estimate that nearly all the lava delta is now gone, along with nearly two hectares of older coastal cliff area, which included the former lava viewing site.

It is closer from the East entrance to reach the new lava viewing area which is located within Hawai‘i Volcanoes National Park. From the east (Kalapana side), visitors must hike about 6.2 km one way along the gravel emergency access road. This entrance is open daily from 3 p.m. to 9 p.m. From the west side, visitors can hike out about 8 km one-way. About 1.5 km of the hike goes inland of the gas plume over hardened, uneven lava flows. The west entrance is open 24 hours a day.

Hikers need to be prepared for a long trek. They are advised to wear sturdy shoes, gloves to protect the hands, and long pants to protect against lava rock abrasions. They should also carry plenty of water (three to four liters per person) wear sunglasses and a hat. Visitors who plan to stay after dark need a flashlight and/or headlight with extra battery.

Source: HVO.

hvo_modifie-1

Mise en place du nouveau site d’observation (Crédit photo: HVO)

 

Kilauea (Hawaii): Effondrement du delta de lave // Collapse of the lava delta

drapeau-francaisComme je l’ai écrit précédemment, des fractures avaient été observées dans le delta construit par l’entrée de lave la plus à l’est sur le site de Kamokuna, avec un risque d’effondrement.
Un tel effondrement a eu lieu la veille du Nouvel An quand tout un pan du delta de 11 hectares formé par la coulée de lave 61g a disparu dans l’océan vers 14h45, avec abondance de projections incandescentes et la formation de grosses vagues qui ont érodé une partie de la falaise littorale et du point d’observation aménagé pour les touristes. Les rangers en service le Jour de l’An ont indiqué que des craquements continuaient à émaner de toute la zone instable.
En conséquence, le site de Kamokuna a été fermé le temps que les rangers et les scientifiques du HVO contrôlent la situation.

En dépit de la fermeture, cinq visiteurs se sont glissés sous la corde de sécurité et ont parcouru la falaise côtière vers 19 heures le jour de la Saint-Sylvestre. Les rangers ont dû les poursuivre pour les obliger à faire demi-tour. Un quart d’heure plus tard, la partie de la falaise où se trouvaient ces personnes s’est effondrée dans l’océan!
Le point d’observation restera fermé tant que la situation ne se sera pas stabilisée. L’accès au Parc des Volcans côté Kalapana a été fermé aussi. Heureusement, il n’y avait pas d’avions ou de bateaux dans le secteur au moment de l’effondrement, ni de visiteurs sur le delta proprement dit, malgré son interdiction d’accès. Comme l’a dit un ranger: «Si quelqu’un avait été à proximité de l’effondrement, que ce soit sur terre, en mer ou en l’air, il y aurait sûrement eu des morts. Une restriction de vol temporaire de 300 mètres au-dessus du niveau de la mer a été mise en place sur le site de Kamokuna.
Source: Big Island Now, avec des photos de l’événement :

http://bigislandnow.com/2017/01/01/delta-collapse-closes-kamokuna-ocean-entry/

Voici une petite vidéo:

————————————–

drapeau-anglaisAs I put it before, cracks had been observed in the lava delta built by the easternmost Kamokuna entry, with the risk of collapses.

This collapse happened on New Year’s Eve when a large section of the 11-hectare lava delta formed by the 61g lava flow disappeared into the ocean around 2:45 p.m. on December 31st 2016, launching showers of volcanic rock into the air and creating a flurry of large waves that eroded away a portion of the older sea cliff and viewing area. Rangers on duty New Year’s Day reported that loud cracks continue to be heard throughout the unstable area.

As a result, the Kamokuna ocean entry was closed as park rangers and HVO scientists survey the area. Despite the closure, five visitors ducked beneath the white rope closure line and made a beeline for the coastal cliffs around 7 p.m. on New Year’s Eve. Rangers had to chase after them before they turned around. Within 15 minutes, the section of cliff where the visitors were standing crashed into the ocean!

The lava viewing area will remain closed until it is determined safe to reopen. The Kalapana access to the park was closed too. Fortunately, there were no aircraft or boats in the area at the time of the collapse, nor were any visitors on the delta itself, which is closed for public safety. As one ranger said: “Had anyone been close by on land, water or air, lives would have surely been lost.”

There is a temporary flight restriction of 300 metres above ground level at the Kamokuna ocean entry.

Source : Big Island Now, with photos of the event :

http://bigislandnow.com/2017/01/01/delta-collapse-closes-kamokuna-ocean-entry/

Entree 01

Photo: C. Grandpey

 

Hawaii: La coulée 61g et ses dangers // Hawaii: The 61g lava flow and its dangers

drapeau-francaisDans une galerie photo publiée le 7 octobre, le HVO montre les dangers associés à la coulée de lave 61g de lave et son entrée dans l’Océan Pacifique.
Le HVO rappelle aux visiteurs que l’approche du delta de lave est très dangereuse car il peut s’effondrer à tout moment et générer des explosions qui expédient des matériaux incandescents. La zone a été bouclée pour prévenir les accidents. Voici deux photos montrant que des prises de vues spectaculaires sont possibles tout en étant à l’extérieur de la zone fermée L’utilisation de la fonction téléobjectif sur un appareil photo compact ou sur un smartphone permet d’obtenir une vue rapprochée du site, en toute sécurité.

dangers-01

Les mêmes remarques s’appliquent à la coulée de lave sur la plaine côtière. Des lucarnes apparaissent parfois et leur accès est en général fermé avec une ligne de corde et des panneaux d’avertissement. Le Parc des Volcans fait remarquer que fin septembre, une lucarne s’est ouverte brusquement sur la plaine côtière quelques minutes après le passage de deux touristes dans la zone interdite. Tout comme pour le delta de lave, il est possible de bien voir la lucarne sans entrer dans la zone fermée. Avec un appareil photo équipé d’un téléobjectif ou un smartphone avec cette fonction, on peut zoomer pour obtenir plus de détails, comme le montre l’image ci-dessous.

dangers-01b

Voici une autre photo d’une lucarne. On remarque l’affaissement du sol au premier plan, signe que la zone est très instable. Là encore, on peut obtenir de belles photos de la lucarne en utilisant un téléobjectif.

danger-03

S’agissant de l’activité du Kilauea, l’inflation de l’édifice a cessé et vient d’être remplacée par un brusque épisode de dégonflement. Le niveau du lac de lave qui était monté jusqu’à 13 mètres sous la lèvre de la bouche active, a commencé à décliner.

———————————

drapeau-anglaisIn a photo gallery released on October 7th, HVO shows the dangers associated with the 61g lava flow and its entering into the Pacific Ocean.

HVO reminds visitors that approaching the lava delta is highly dangerous as it can collapse at any time, generating explosions sending red-hot material very far away. The area has been cordoned off to prevent accidents. You can see above two photos showing that spectacular views are possible from outside the closed area  Using the telephoto feature on a point-and-shoot camera you can get a close and safe view of the site.

The same remarks apply to the lava flow on the coastal plain. Skylights occasionally appear and are usually cordoned off with a rope line and warning signs. The Park reports that in late September, a skylight opened abruptly on the coastal plain just minutes after a couple of visitors had walked through the closed area. Just like for the lava delta, it is possible to see the skylight without entering the closed area, and with a camera or smart phone, you can zoom in for more detail, as shown in the image above.

Here is another photo of a skylight (see above). Note the sagging lava surface in the foreground, an indication of just how unstable this area is. Here again, you can get nice photos of the skylight by zooming in.

++++++++++++

As far as global activity is concerned, inflation of Kilauea volcano has stopped and been replaced by a sudden deflation. The surface of the lava lake, which had risen up to 13 metres below the rim, has now started to drop.