Eruption du Kilauea (Hawaii): Une belle initiative privée // A nice private initiative

L’éruption du Kilauea se poursuit dans la Lower East Rift Zone. Comme les autorités ont interdit l’accès à toute la zone, beaucoup de gens, locaux et touristes, ont essayé d’y pénétrer clandestinement mais ont la plupart du temps été arrêtés et verbalisés. Les autorités envisagent d’ouvrir un site d’observation destiné au public, mais rien n’a été fait jusqu’à présent. Les agences qui organisent des excursions en bateau ou en hélicoptère se frottent les mains !
Alors que les autorités locales ne font rien pour permettre au public d’admirer l’éruption, un habitant de Puna a mis en place un financement participatif pour installer une webcam afin que tout le monde puisse voir la lave à n’importe quel moment de la journée. Par le biais de Facebook,  plus de 1 200 dollars ont été collectés en moins de 24 heures. L’argent a également été investi dans un mesureur de SO2 et ses frais de maintenance.

L’initiateur du projet a l’intention d’installer de nouvelles caméras ainsi que des panneaux solaires pour leur alimentation.

Il possède une plate-forme pour leur emplacement près du Lava Tree Monument. Le lieu sera également ouvert à un projet de l’Université d’Hawaii avec des sismographes et la collecte de données météorologiques. Ainsi, l’initiative privée est en passe de devenir projet scientifique global.

Deux autres caméras devraient être installées sur le site des Lava Trees et à différents autres endroits.

Le but est d’obtenir un gros plan de la  Fracture 8 et de la rivière de lave, au moins dans la partie en amont du Kapoho Crater.
Pour le moment, les caméras mettent l’image à jour toutes les minutes et les batteries doivent être remplacées toutes les 40 heures. Des panneaux solaires sont prévus et l’ensemble du système d’alimentation sera changé au cours des deux prochaines semaines. L’objectif à long terme est de mesurer le niveau d’activité et même le débit de la Fracture n° 8.
Les images de la webcam sont disponibles à cette adresse:
http://lavacam.org/

Source: Big Island Now.

————————————————–

The Kilauea eruption is going on in the Lower East Rift Zone. As authorities have restricted access to the whole area of the eruption, many people, locals and tourists alike, have tried to get into the zone without being seen but have been arrested and cited for attempting to see the lava flow. Hawai‘i County officials have considered opening a public lava viewing area, but nothing has been done so far. Agencies that organise boat trips and helicopter flights are pleased with this situation!

While local authorities are doing nothing to allow the public to watch the eruption, a Puna resident has crowd-sourced funds to set up an online webcam so anyone can view lava at any time of the day. Facebook users raised over 1,200 dollars in less than 24 hours. The money was invested in an SO2 monitor and monthly fees for recalibrating the monitor. The initiator of the project will be adding more locations and cameras as well as solar systems. He has got a platform for the location near Lava Tree. The location will also provide space for a UH project involving seismographs and weather data collection. Thus, his initiative is becoming a community science project.

The man intends to set up more cameras: Two more at the Lava Tree location and more at different locations.  He would like to catch a closeup of Fissure 8 and also wants to catch the lava river, at least the portion above Kapoho Crater.

While the cameras update an image every minute, the batteries need to be replaced every 40 hours. Solar panels are planned and the entire power system will be changed over in the next couple of weeks. The long-term goal is to gauge activity level or even flow rates from Fissure 8.

The images of the webcam are available at this address:

http://lavacam.org/

Source : Big Island Now.

Exemple des vues de l’éruption proposées par la webcam

 

Eruption du Kilauea (Hawaii) : Aide aux tortues en détresse // Hawaii: Help turtles in distress

Les tortues vertes (Chelonia mydas), aussi appelées tortues franches, font partie du patrimoine hawaiien. Il est fréquent d’en apercevoir en train de nager ou de se reposer le long des côtes de l’archipel. Expérience unique, il m’est arrivé de parcourir quelques dizaines de mètres en compagnie de l’une d’elles, le bras posé sur sa carapace, un jour sur la côte occidentale de la Grande Ile.

Aujourd’hui, les tortues vertes sont menacées par la lave qui se déverse dans l’océan. Les gardes-côtes effectuent des vols à basse altitude pour essayer de repérer les tortues qui se seraient fait piéger par la lave près de Kapoho Bay et de Pohoiki. La tâche est extrêmement difficile car le long du littoral l’eau est très agitée, trouble et salie par l’arrivée de la lave. Même si des animaux étaient repérés, il serait très dangereux de les récupérer et de les évacuer sans les blesser. De plus, ces tortues ont un instinct territorial très développé et, une fois éloignées de la zone dangereuse, rien ne dit qu’elles n’y reviendront pas rapidement. Celles qui ont pu fuir à temps sont hors de danger mais plusieurs témoignages font état de tortues qui ont péri dans des « tide pools », ces bassins littoraux dont le remplissage fluctue avec les marées.

Un numéro vert est mis à la disposition des personnes qui verraient des tortues en détresse.

Il n’y a pas que les tortues qui connaissent des difficultés sur la Grande Ile. Le taux de remplissage des hôtels est en baisse, alors qu’il est stable, voire en hausse, sur les autres îles. De plus, une compagnie d’autocars pour touristes a mis la clé sous la porte à cause d’une clientèle insuffisante. Décidément, l’éruption fait beaucoup de dégâts.

Source : Presse hawaienne.

—————————————–

Green turtles (Chelonia mydas)are part of the Hawaiian heritage. It is common to see them swimming or resting along the coasts of the archipelago. A unique experience, I happened to swim a few tens of metres with one of them, my arm resting on its shell, one day on the west coast of the Big Island.
Today, green turtles are threatened by lava flowing into the ocean. Coastguards are flying low to try to spot turtles that have been trapped by lava near Kapoho Bay and Pohoiki. The task is extremely difficult because along the coastline the water is murky because of the lava entering the ocean. Even if animals were spotted, it would be very dangerous to recover them and evacuate them without hurting them. In addition, these turtles have a very developed territorial instinct and, once removed from the danger zone, nothing says they will not come back soon. Those that have been able to escape are out of danger but several witnesses have reported turtles that died in « tide pools », these coastal basins whose filling fluctuates with the tides.
A toll-free number is available to people who would see turtles in distress.

It’s not just the turtles that are struggling in Hawaii. The RevPAR – revenue per available room- in Big Island hotels is down, while it is stable, even growing, on the other islands. In addition, a tourist coach company has been shut down due to insufficient customer base. The eruption is really causing a lot of damage.
Source: Hawaiian Press.

Photos: C. Grandpey